Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Chez les Chau-Lao du Nord-Annam

Chez les Chau-Lao du Nord-Annam. Légende Tay. Le Père de lEmpyrée distribue lécriture aux Nations (1). Le français, né malin, trouva le vaudeville ! De même, dernièrement, à la réunion de Hoi-Xuan, réunion magistralement décrite par le P. Villette dans le Bulletin précédent, un malin fit la découverte dune légende très intéressante sur les origines de lécriture Tay et la donne en primeur à notre chère Revue. La voici :
Add this

    Chez les Chau-Lao du Nord-Annam.
    Légende Tay.

    Le Père de lEmpyrée distribue lécriture aux Nations (1).
    Le français, né malin, trouva le vaudeville ! De même, dernièrement, à la réunion de Hoi-Xuan, réunion magistralement décrite par le P. Villette dans le Bulletin précédent, un malin fit la découverte dune légende très intéressante sur les origines de lécriture Tay et la donne en primeur à notre chère Revue. La voici :

    Un beau jour, Po Then (Père de lEmpyrée) fit annoncer aux nations de la Terre de se présenter à Lui pour obtenir une écriture conforme à leur langue et à leur tempérament. Les nations narrivèrent pas en même temps au palais de Then. Les Chinois, plus diligents, se présentèrent les premiers et reçurent avec abondance une collection bien complète de caractères ou signes idéographiques. En second lieu, arrivèrent les Annamites auxquels Then distribua les Chu nom, genre caractères chinois (2). Lorsque les Tay, tardifs par nature, se trouvèrent devant Po Then, il ne restait plus rien à leur disposition, les Chinois et les Annamites ayant épuisé le stock. Heureusement, dans le groupe des représentants Tay, il y avait un bon vieillard très instruit et très intelligent qui osa demander à Po Then lautorisation de se recueillir un instant afin de composer quelque chose pour ses compatriotes. Po Then fit un signe dacquiescement.

    Le pauvre vieux était bien âgé ! Lémotion du moment sajoutant au poids des ans, le pinceau tremblait fort dans ses doigts amaigris ! de plus, il fallait faire vite. Mais le Grand-Père (3) se tira si bien daffaire quil inventa un alphabet complet et parfait, admirablement adapté au parler Tay et très facile à apprendre et à écrire,
    ___________________________________________________________________________
    (1) Cest-à-dire : aux pays voisins des Tay : Chine, Indochine et autres tribus adjacentes.
    (2) La romanisation, dite Quốc ngữ, inventée par les Pères de la Mission espagnole, et adoptée par lAdministration française dans les écoles et les actes civils, tend à remplacer peu à peu ces hiéroglyphes.
    (3) Grand-Père (Cha Pou) : appellation donnée aux vieillards, quil y ait ou non parenté.


    malgré lencombrement des jambes et des queues, que la main tremblante du brave homme semait à profusion à travers consonnes et voyelles. Po Then, satisfait, agréa cette écriture pour les Tay (1).

    Quant aux Muongs (2) et aux Kha (3), comme ils arrivèrent trop tard, ils nobtinrent de Po Then aucun signe décriture. Cest pour cela que ces tribus ne savent pas écrire.

    P. S Quelques notes philologiques. Le mot Tay ou Thay (avec h aspirée), qui est écrit Thaï (avec tréma) sur les cartes géographiques, signifie : Libre, autochtone, indépendant, et non : laboureur. La confusion nest pas possible quand on lit ces deux mots écrits en signes tay ; cest là lavantage de lemploi des consonnes dites doubles.

    Les Siamois, les Laotiens, les Tho, les Nung sur la frontière de Chine, etc.. sont tous de race Thay. Les Tho et Nung ont perdu leur écriture. Les Xip Xong Chau Thay de la Chaîne annamitique, les habitants des Hua Phan ou riverains des fleuves Ma, Chou, Ca et Rivière Noire, conservent lécriture primitive, écriture anguleuse comme lécriture siamoise. Les Thay du Mékong (Vientiane, etc.) ont arrondi les angles. Voir, pour plus de détails, les Dictionnaires de Mgr Pallegoix, de Mgr Cuaz et du P. Guignard. Les Annamites, parlant des Tay ou Thay, les appellent dầy, qui a un sens péjoratif. Ceux qui ne savent pas lire les mots à tréma sur li prononcent Thài (long), qui veut dire offrir et na donc aucun sens au point de vue philologique.

    ___________________________________________________________________________
    (1) Lalphabet Tay se compose de 38 consonnes, dont quelques-unes doubles, de 20 voyelles et de quelques autres signes. Les Tay nont pas de chiffres. Le tay sécrit de gauche à droite au moyen dun pinceau souple dit : queue de rat ou de chat. Sa vraie source est lécriture siamoise.
    (2) Muong ou Mọi (le vrai mot est Mọll, qui signifie : individu, homme, correspondant au mot annamite : người). En général, le mot Muong a un sens péjoratif. En ouvrant une carte démographique il est facile de se rendre compte que les Muong ou Mọi occupent lInterland Indonésien qui sépare nettement les pays annamites des régions tay.
    (3) Khá ou Xé, ou encore Phou Ting, ou Tay Pong, cest-à-dire : habitant des montagnes. Peuplade enclavée un peu partout au milieu des Tay et des Laotiens de toutes races. Quoique ne possédant pas décriture, cette tribu primitive transmet ses ordres de village à village sur des bambous garnis déchancrures faites au coupe-coupe.


    Que deviendra lécriture Tay dans les régions qui voisinent le Tonkin et lAnnam ? La langue annamite pénètre de plus en plus vers louest, et dans les actes civils Avant 100 ans, peut-être, elle aura submergé tous ces idiomes des peuplades variées de lIndochine. Et le Tay comme le Muong etc.. ne sera plus quun patois vulgaire. Cette évolution est patente déjà chez les Indonésiens, les voisins des Tay. Tout le monde sait que les Indonésiens (dits Muong ou Moll) parlent une langue préhistorique, si lon peut ainsi sexprimer ! autrement dit : cest de lannamite écorché. Et les plus savants pensent même que cest là lorigine de la langue du Delta !! Bref ! chez nos Indonésiens du Nord-Annam, il arrivera, avant peu, ce qui sest produit chez les Indonésiens du Lac Tho (province de Hoa Binh). Avec les écoles de Quoc Ngu qui surgissent du nord au sud chez les Moi, ceux-ci ne parleront bientôt plus que le pur annamite.

    Dernière note enfin au sujet de lalphabet Tay. Ceux qui désirent sinitier à lécriture inventée par le vieux Grand-Père de la légende nauront quà sadresser à la Mission de Hoi Xuan, par Thanh-hoa, Annam. Fascicule en papier annamite souple et impression xylographique.

    CHA POU.


    1933/594-596
    594-596
    Cha Pou
    Vietnam
    1933
    Aucune image