Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Avis relatifs à lExpédition des objets destinés à lExposition missionnaire du Vatican (1925)

Avis relatifs à lExpédition des objets destinés à lExposition missionnaire du Vatican (1925) I. Choix des objets 1). Le but pratique, non moins recherché que les autres, dans lExposition des Missions, justifierait bien la présence dobjets se distinguant surtout par leur beauté exceptionnelle ou, au contraire, par une forme grotesque particulièrement intéressante, de façon à ne pas négliger de satisfaire la légitime curiosité des visiteurs. On ne devrait pas toutefois employer à leur acquisition des sommes considérables.
Add this
    Avis relatifs à lExpédition des objets destinés à lExposition missionnaire du Vatican (1925)


    I. Choix des objets

    1). Le but pratique, non moins recherché que les autres, dans lExposition des Missions, justifierait bien la présence dobjets se distinguant surtout par leur beauté exceptionnelle ou, au contraire, par une forme grotesque particulièrement intéressante, de façon à ne pas négliger de satisfaire la légitime curiosité des visiteurs. On ne devrait pas toutefois employer à leur acquisition des sommes considérables.

    2). Mais, le but sérieux et instructif restant toujours le principal, il faudrait recueillir avant tout les objets susceptibles de mettre en relief, dans la mesure la plus large possible, la vie réelle, même ordinaire et quotidienne, dun peuple ou dune tribu. Ce seront donc surtout les divers instruments de travail quotidien, loutillage des différents métiers, de lagriculture, des arts, des sciences, etc., ainsi que les produits correspondants, pour autant quils font bien connaître les capacités techniques et intellectuelles des indigènes ; puis les armes, offensives comme défensives (bouclier, cuirasse, etc.) ; enfin les différentes parties du costume, de la parure, des jeux, etc.

    3). Pour les objets de plus grande dimension, comme les maisons, bateaux, navires, etc., on pourrait envoyer des fac-similé reproduits avec exactitude par les indigènes eux-mêmes. On pourrait aussi représenter, sous un modèle réduit et intéressant, les différentes façons de faire des habitants, dans les métiers, lagriculture ou les jeux.

    4). Une exposition des Missions devrait faire connaître tout particulièrement et dune façon complète les religions indigènes des peuples ; donc les statues ou images des dieux, démons, esprits, ancêtres, etc., les objets, vêtements ou distinctions spéciales employés dans le culte, les modèles des temples ou autres endroits du culte public ou privé.

    5). Là où il serait trop difficile dobtenir les objets eux-mêmes, une bonne photographie ou un dessin exact pourrait y suppléer, mais devrait être fait de façon à présenter surtout le côté ethnographique.

    6). De nombreuses photographies de format moyen ou des dessins en couleurs pourraient aussi rendre de grands services pour présenter les indigènes dans leurs costumes et parures, dans leurs travaux, leurs jeux et leurs fêtes.

    7). Si, dans un territoire, il y a des formes notablement différentes dun objet (outil, arme, maison, etc.), celles-ci devraient être également recueillies, puisquelles peuvent fournir des indices importants sur les émigrations des tribus, sur les différences de culture et les mélanges survenus au cours des âges. On pourrait nenvoyer quune des formes de lobjet en question, mais, dans une note explicative (voir paragraphe suivant), en indiquer les variantes existantes dans le même territoire.

    II. Explications à donner pour chaque objet

    1). Il faut dresser une liste exacte de tous les objets envoyés. Chaque objet doit y figurer avec un numéro identique à celui porté par lobjet lui-même. Au moins une copie exacte de cette liste doit être faite, qui resterait auprès de celui qui la composée ; de cette façon, il devient possible dobtenir, le cas échéant, des renseignements complémentaires plus détaillés, si un objet se trouve être dune importance spéciale. La liste elle-même devra être adressée par lettre recommandée au Président du Comité de lExposition (S. G. Mgr Marchetti Selvaggiani, Secrétaire de la Sacrée Congrégation de la Propagande, Roma, Piazza di Spagna, 48). Il serait à souhaiter quil y eût une autre copie de la liste accompagnant la collection elle-même.

    2). Dans cette liste, les indications suivantes doivent être données pour chaque objet :

    a). nom de lobjet, y compris celui en langue indigène ;
    b). à quoi il sert et quel en est le mode demploi ;
    c). endroit (tribu, ville, village) de sa provenance ; confins du territoire où il est en usage ;
    d). endroit de sa fabrication (sil est différent de celui de la provenance);
    e). indiquer si lobjet en question se trouve dans le territoire fréquemment ou rarement ; sil est dusage courant ou fabriqué ad hoc.

    Plus ces indications sont exactes et détaillées, plus la valeur de toute la collection augmente. Une collection moindre, mais tient choisie et,comportant des indications exactes et détaillées, serait dune valeur beaucoup plus grande quune collection considérable dans laquelle tout cela ferait défaut.

    3). Dans le cas où il existerait déjà des livres ou des articles bien faits sur le peuple ou la tribu en question, on peut les citer, mais de façon exacte, en indiquant le nom de lauteur, le titre de louvrage, lendroit et lannée de la publication et à quelle page se trouve la référence. Tous les ouvrages linguistiques et ethnographiques publiés par les missionnaires eux-mêmes devraient être ajoutés, au moins par un exemplaire, à la collection.

    4). En attachant à un objet le numéro quil porte sur la liste, il faut veiller à ce que ce numéro reste sûrement au dit objet ; car, sil se perd, tout le travail employa à dresser les listes et à recueillir des explications complémentaires serait vain, puisquon ne pourrait savoir quel est lobjet si minutieusement décrit. Le plus sûr serait dinscrire le numéro sur lobjet lui même, soit au moyen dune couleur ou dune teinte ineffaçable, soit en y collant fortement une étiquette à numéro.

    Dans le cas où la dite étiquette serait seulement attachée, il faut bien prendre garde que le nud ne se desserre et que létiquette ne se perde ; il faut aussi utiliser du papier fort, afin quelle ne se déchire pas.

    5). On demande décrire la liste très lisiblement ; il serait préférable demployer la machine à écrire.

    III. Emballage des objets

    1). Les objets dune exécution plus fine et plus compliquée, surtout ceux qui comportent un grand nombre dornements délicats, doivent être emballés de préférence dans une matière molle (laine ou autre).

    2). Si les objets sont assez fragiles (poteries, objets de fine sculpture et ciselure, etc.), après les avoir enveloppés comme il est dit ci-dessus, il faut les mettre dans de petites caisses spéciales et renfermer celles-ci à leur tour dans une caisse plus grande.

    Acta Apost. Sedis, 5 Julii 1923.

    Communiqué de la Délégation Apostolique de Chine

    Etant entendu quon sen tient à lorganisation clairement établie par le Saint-Siège et basée sur les Délégués de chaque Mission et sur le Représentant des Familles religieuses à Rome, le Délégué Apostolique estime tout à fait opportun que les Délégués des différents Vicariats chinois appartenant à la même Famille religieuse sentendent pour établir ensemble ce que chaque Mission doit faire.

    De cette façon on obtiendra lunité de la fin avec la variété des moyens ; on évitera léparpillement de largent et du travail en doubles inutiles, et on empêchera des lacunes regrettables.

    Lorsque ces Comités auront établi un programme, il sera bon quils le communiquent à la Délégation Apostolique, qui aura soin que les différentes Familles religieuses ne préparent pas les mêmes choses.

    I. S. Exc. Monseigneur le Délégué Apostolique soccupera personnellement de recueillir et dexpédier à Rome une collection dantiquités chinoises ; cependant chaque Vicariat Apostolique voudra bien recueillir et tenir prêts à être envoyés les objets dantiquités quil possède actuellement, ou quil pourrait aisément trouver sur place, et qui ont quelque relation avec lhistoire profane ou religieuse du Vicariat.
    Il est nécessaire que chaque objet porte une description, signalant la nature de cet objet, son antiquité, la place où il a été découvert, lusage auquel il était destiné, etc.

    II. La Délégation Apostolique, dans le but déviter les répétitions des objets à envoyer à Rome pour lexposition missionnaire, sempresse de communiquer à NN. SS. les Vicaires Apostoliques lavis quun Vicariat sest engagé à préparer les véhicules (char, chaise, brouette, etc.) et autres moyens de transport usités parmi les Missions de Chine.
    Un exemplaire de chacun des instruments de musique dont se servent les nombreuses sociétés de musique chrétiennes du Nord de la Chine, avec des disques pour phonographes donnant un ce certain nombre dairs de musique exécutés par les mêmes sociétés.
    Quelques disques donnant les chants de nos prières chinoises.
    Une réduction en terre cuite ou terre glaise dun petit village.

    III. Un Vicariat Apostolique du Hounan se propose de préparer une collection de minéraux du sous-sol de cette province, une série dustensiles en bambou et dinstruments agricoles, et un ensemble de spécimens de lindustrie locale.

    DÉLÉGATION APOSTOLIQUE
    Lettre du Secrétaire de la Propagande
    à Mgr le Délégué Apostolique
    (Traduit de litalien)

    SACRA CONGREGATIO
    DE PROPAGANDA FIDE


    Rome, 12 juillet 1923.

    Excellence,

    Le Saint-Père, dans laudience quIl ma accordée hier soir, en sentretenant avec moi sur les Missions de Chine et sur luvre accomplie là par Votre Excellence, ma dit quIl prend un grand intérêt à ce pays lointain, pour lequel Il prie tout particulièrement. Et en effet, Sa Sainteté ayant reçu en cadeau de la part de Mgr Pozzoni, vicaire apostolique de Hongkong, un autel en style chinois, avec des chandeliers, un crucifix et des décorations du même style, a fait placer lautel dans sa chapelle privée, et Il y célèbre presque chaque jour le Saint-Sacrifice, ayant ainsi toujours présents à la pensée ses chers Chinois 1.

    Je suis sûr que cette nouvelle plaira beaucoup à Votre Excellence et quelle sera aussi très agréable aux catholiques chinois.

    Je saisis volontiers cette occasion pour renouveler à Votre Excellence les sentiments de profond respect, avec lesquels je suis heureux de me dire.

    De Votre Excellence
    le très dévoué serviteur.
    François MARCHETTI SELVAGGIANI,
    Archevêque de Séleucie,
    Secrétaire.


    1. Lautel, en cloisonné, a été exécuté au Pé-tang (Pékin).



    1923/627-632
    627-632
    Anonyme
    Chine
    1923
    Aucune image