Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Une conversion entre mille

Une conversion entre mille Après avoir observé les tout-petits, un habitué de Pierre Blanche (ainsi s'appelle mon district) me confiait récemment : « Père, l'avenir s'annonce bien ! » Cet avenir-là est toutefois lointain. Un autre pourrait être plus proche. Voici l'affaire. Au printemps, la tournée d'administration conduisait mon jeune confrère, le P. François, au village de Pierre Lisse, en majorité païen. Le village était en effervescence : comédies et sépultures. Le Sage l'a noté : « La joie et la douleur se touchent ».
Add this

    Une conversion entre mille

    Après avoir observé les tout-petits, un habitué de Pierre Blanche (ainsi s'appelle mon district) me confiait récemment : « Père, l'avenir s'annonce bien ! » Cet avenir-là est toutefois lointain. Un autre pourrait être plus proche. Voici l'affaire.
    Au printemps, la tournée d'administration conduisait mon jeune confrère, le P. François, au village de Pierre Lisse, en majorité païen. Le village était en effervescence : comédies et sépultures. Le Sage l'a noté : « La joie et la douleur se touchent ».

    A Pierre Lisse, la défunte n'était autre que l'épouse du gérant des biens communs qui servent à payer les comédies. Or, lors de sa précédente gérance, notre homme avait déjà perdu sa première épouse. Et cette fois, seconde gérance, secondes comédies, et seconde épouse morte. C'était trop fort ! Action diabolique, disait le bon populo !
    Aussi, las de servir des esprits qui tracassent 10.000 fois plus qu'ils ne protègent, notre veuf se décida à les « planter là » pour se faire chrétien, lui et les siens. Belle aubaine que la venue du Père ! Il bénirait la maison, en chasserait tous les diables et leurs maléfices, et alors, si le coeur leur en dit, ceux-ci iraient ensuite s'en prendre au... sorcier chrétien.

    Le lendemain, au logis du veuf, le missionnaire détrônait donc Kouanin, la Vénus chinoise. Plus expéditif, Nuage, parent chrétien et personnage influent, abattait à coups de matraque brûle-parfums et coupe à libations. L'image de la Vierge qui écrase la tête du serpent vint plus tard pour tenir la place restée vacante. En attendant, on apposa, comme de coutume, les inscriptions rituelles chrétiennes, on récita de nombreuses prières, tandis que le Père bénissait la maison dans tous ses coins et recoins.
    Dieu ayant mille moyens d'attirer les âmes à Lui, veuillez avoir un souvenir pour la persévérance de cette famille de bonne volonté.

    Maurice RIVIERE, Missionnaire de Swatow (Chine)
    1940/73
    73
    Chine
    1940
    Aucune image