Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Un de nos missionnaires enlevé par les Brigands

Un de nos missionnaires enlevé par les Brigands Le samedi 28 avril, la résidence Ouang-Mou a été pillée par un bande d'insoumis. Ils ont emmené avec eux le Père Doutreligne dans l'espoir que celui-ci pourrait obliger les réguliers qui les poursuivent à se retirer. Cette bande a aussi blessé le pharmacien, et surtout sa femme qui est morte presque aussitôt des suites de ses blessures. Ce pharmacien est au service de la Mission depuis très longtemps.
Add this
    Un de nos missionnaires enlevé par les Brigands

    Le samedi 28 avril, la résidence Ouang-Mou a été pillée par un bande d'insoumis. Ils ont emmené avec eux le Père Doutreligne dans l'espoir que celui-ci pourrait obliger les réguliers qui les poursuivent à se retirer.
    Cette bande a aussi blessé le pharmacien, et surtout sa femme qui est morte presque aussitôt des suites de ses blessures. Ce pharmacien est au service de la Mission depuis très longtemps.
    Mgr Carlo, vicaire apostolique de Lanlong, aussitôt prévenu par courrier spécial, en a avisé télégraphiquement le gouvernement provincial de Koueiyang.
    Ce n'est là, du reste, qu'un épisode de l'état d'anarchie qui règne dans cette préfecture du Kouytchéou. Nous savions déjà que plusieurs Pères de Lanlong avaient été dévalisés sur les grandes routes; que d'autres, tel le P. Cheilletz et récemment le P.Signoret, avaient été arrêtés puis, grâce à Dieu, relâchés sans aucun mal; que la retraite en commua des prêtres chinois n'avait pu avoir lieu, à cause de l'insécurité des routes. Bref, la guerre civile.
    Le groupe ci-dessus nous donne la photographie du Père Doutreligne entouré de ses Dioy dont il nous a si souvent entretenu dans les Annales et dont, il faut l'espérer, il nous parlera bientôt encore, en nous narrant les péripéties d'une captivité où ni la haine religieuse, ni la xénophobie, n'entrent en ligne de compte.
    P. S. En dernière heure, le Ministère des Affaires Etrangères veut bien nous aviser que grâce à l'intervention de M. Lépicier, consul de France au Yunnan, le P. Doutreligne vient d'être libéré.

    1929/166
    166
    Chine
    1929
    Aucune image