Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Su-Tchuen-Oriental : La genèse des districts de la Mission 2 (Suite)

Su-Tchuen-Oriental : La genèse des districts de la Mission LES MISSIONNAIRES ET LES PRÊTRES INDIGENES PAR M. GOURDON Missionnaire apostolique. (Suite) 1 Tai-pin hien. Ce qui a été dit de Tchen-keou convient à Tai-pin, car c'est à peine s'il y a quelques familles chrétiennes. Jusqu'a ces dernières années, les curés habitaient à Tchen-keou. CURÉS Gojon 1873-1874. Joseph Tong 1878-1884. Laurent Lo 1884-1887. Raphael Tong 1888-1894. Joseph Tchen 1894-1904. Silvestre Touan 1904-1909.
Add this
    Su-Tchuen-Oriental : La genèse des districts de la Mission
    LES MISSIONNAIRES ET LES PRÊTRES INDIGENES
    PAR M. GOURDON
    Missionnaire apostolique.
    (Suite) 1
    Tai-pin hien.
    Ce qui a été dit de Tchen-keou convient à Tai-pin, car c'est à peine s'il y a quelques familles chrétiennes. Jusqu'a ces dernières années, les curés habitaient à Tchen-keou.

    CURÉS

    Gojon 1873-1874.
    Joseph Tong 1878-1884.
    Laurent Lo 1884-1887.
    Raphael Tong 1888-1894.
    Joseph Tchen 1894-1904.
    Silvestre Touan 1904-1909.
    Barnabé Tchang 1909.

    Tong-hiang hien.

    Je ne sais à quelle époque le christianisme a été implanté à Tong hiang ; je crois que depuis longtemps il y avait quelques chrétiens perdus au milieu des païens, mais ce n'est probablement que vers 1860 que le pays a été ouvert à la foi.

    CURÉS :

    Gabriel Lo vers 1864.
    Jean Liao vers 1867.
    J.-B. Tchen 1868-1870.
    Paul Tchen » 1875.
    Décomps 1875-1878.
    Jacques Fou 1878-1880.
    Michel Siao 1880-1883.
    Lorain 1883-1887.
    Leroy 1887-1891.
    Chaudier 1892-1898.
    Louis 1899-1902.
    Palafre 1902-1908.
    Valentin 1909.

    1. Voir Annales de la Soc. Des M. E. N° 77 p, 257.

    NOVEMBRE DÉCEMBRE 1910, N° 78.

    PRÉFECTURE DE KOUI FOU

    Koui fou.

    Il n'y a jamais eu beaucoup de chrétiens dans cette ville et dans sa campagne ; le pays n'est censé ouvert que depuis 1860. C'est cependant un poste qui a été occupé de bonne heure : à cause de la douane on avait besoin d'un pied à terre dans cet endroit. Les titulaires étaient Curés des sous-préfectures environnantes : Ou-chan, Ta-lin, Yuin-iang etc...C'est pourquoi les mêmes noms de Curés se trouvent répétés en même temps dans ces endroits.

    CURÉS:

    Jean Houang vers 1860.
    Vinçot 1861-1863.
    Joseph Tong 1863-1864.
    André Lo 1864-1867.
    Vinçot 1867-1870. Magnac 1869.
    Ouvrard 1870-1873.
    Eyraud 1873-1874.
    Pons 1874-1876.
    Lenoir 1876-1886. Provost 1878.
    Besombes 1886-1891.
    Leroy 1891.
    Provost 1891-1896.
    Buffet 1896-1897.
    Derouin 1897-1898.
    Décomps 1898-1900.
    Rogie 1900-1903.
    Ménier 1903.

    Ou Chan hien.

    La ville de Ou Chan ne compte que quelques familles chrétiennes de date assez récente ; nous y avons cependant une résidence. Dans ce district, à Tou-eul-pin, il y a un vieux noyau de chrétiens qui datent du XVIIIe siècle. En outre, M. Derouin a commencé une belle chrétienté à Miao-iu-tsao vers 1896, qu'il fait toujours prospérer.

    CURÉS :

    Jean Houang vers 1860.
    Joseph Tong 1863-1864.
    André Lo 1864 .....
    Simon Tchang .... . 1873.
    Pons 1873-1876.
    Chambodut 1878-1880.
    Matthias Tong 1880-1888.
    Paul Ouang 1888-1894.
    Derouin 1894-1896 à Tou-eul-pin.
    Derouin 1896 à Miao-iu-tsao.
    Lombard 1897-1900.
    Joseph Han 1900-1901.
    Jean Tchang 1901-1902.
    Chaudier 1902-1906.
    Jacques Tchang 1907.

    Ta lin hien.

    Ce district a été ouvert assez tard (après 1860), il a toujours langui, parce que, bien qu'il y eut une résidence en ville, on n'a pu y maintenir toujours un Curé à poste fixe : Ou Chan et Ta lin ont eu longtemps le même titulaire.

    CURÉS :

    Jean Houang vers 1860.
    Joseph Tong 1863-1864.
    Jean Liao vers 1867.
    Simon Tchang 1870-1873.
    Jacques Fou 1873-1874.
    Matthias Tong 1880-1888.
    Paul Ouang 1888-1894.
    Simon Hiong 1894-1896.
    Joseph Han 1901-1905.
    Jacques Tchang 1905-1907.
    J.-B. Kieou 1907.

    Yuing-ian hien.

    S'il y a eu autrefois des chrétiens à Yuin-iang, ils étaient peu nombreux. La chrétienté actuelle est récente et ne remonte pas au-delà de 1860, et ce n'est que depuis dix à douze ans que les conversions se sont multipliées. Il me manque des dates sur les premiers Curés.

    CURÉS :

    Joseph Tong 1863-1864.
    André Lo (?)
    Simon Tchang (?)
    Michel Siao (?)
    Savelon (?)
    Langlais ....-1883.
    Gabriel Lo ....-1894.
    Paul Ouang 1894-1896.
    Jean Tchang 1896-1900.
    Matthieu Lieou 1901-1907. VIC. Laurent Lo 1901-1904.
    Ignace Hia 1907.

    NOVEMBRE DÉCEMBRE, N° 78.

    Ouan hien.

    C'est à Ouan hien que Mgr Pottier, expulsé par les mandarins, (1761), fut racheté par les chrétiens et put revenir à son poste. Il y avait donc déjà des chrétiens. Ils s'emblent s'être maintenus sans jamais avoir été nombreux ; ce n'est que dans ces dernières années que la ville et la campagne ont commencé à donner de bons fruits. On vient d'y construire une église et une résidence ; l'église est dédiée à Notre Dame des Victoires.

    CURÉS :

    Jean Houang 1860-1862.
    Joseph Tong 1862-1864.
    Jean Houang 1864- .....
    Paul Tchen 1870- .....
    Michel Siao ........-1872.
    Lorain 1872-1873.
    Pierre Iuen 1873-1874.
    Ménier 1875-1876.
    Lorain 1876-1880.
    Besombes 1880-1886.
    Marc Mong (?)
    J.-B. Lieou ....-1897.
    Meillier 1897-1900.
    Lombard 1900-1904.
    Monnier 1904-1906.
    Lombard 1906

    Pee-yang-pa.

    C'est un noyau de nouveaux chrétiens qui s'est formé sur les limites du Hon-pee, sur un territoire dépendant de quatre sous-préfectures : Fong-tsy, Ouan hien, Ieou-iang, Ly-tchouan.

    CURÉS :

    François Lieou 1895-1901.
    Matthieu Lieou 1901-1907.
    Ignace Hia 1907-1908.
    Chaudier 1909-.....

    Kai hien.

    La chrétienté de Kai hien ne remonte, je crois, qu'a 1860 au plus tôt. Elle a végété jusque vers 1890 ; mais, depuis cette époque, elle a pris son essor et là voilà maintenant nombreuse et florissante.

    CURÉS :

    Jean Houang ..... -1862.
    Joseph Tong 1862-1804.
    Jean Houang 1864-.....
    Pierre Iuen 1872-1876.
    Matthias Song. ..... -1884.
    Jean Tchang 1884-1893.
    Paul Tchen 1893-1904. Jean Tchang à Lan-men-tchang 1900-1901.
    J.-B. Ho 1903-1904.
    J.-B. Tchang 1904-..... Paul Tchen à Lan-men-tchang 1907-1908.

    Che-tchou tin.

    Che-tchou est encore une chrétienté de date récente, qui ne remonte pas au delà de 1860. Elle a végété assez longtemps ; elle semble maintenant prendre plus de vie et commence à porter de beaux fruits. Je ne connais guère les premiers Curés.

    CURÉS:

    Michel Siao (?)
    J.-B. Ten (?)
    J.-B. Tchen 1875-1877.
    André Ou 1889-1898.
    Paul Tao 1898-1908.
    Thomas Li 1908.

    PRÉFECTURE DE TCHONG TCHEOU

    Tchong tcheou.

    La ville et le territoire de Tchong-tcheou ont été ouverts au christianisme par Martin Tang (1856-1859). La religion, bien qu'implantée solidement, ne semble pas progresser beaucoup ; il n'y a pas de grand centre, les fidèles sont disséminés de tous cotés. On a installé le petit séminaire de Tien-tche, sur les montagnes, à 60 lis de la ville de Tchong-tcheou (1893).

    CURÉS :

    Martin Tang 1856-1859.
    Jean Houang 1860-1862.
    Camard 1862-1865.
    Gilles 1866-.....
    Martin Tang 1867-1875.
    Dangy 1875-1878.

    Rogie 1878-1886. Joseph Houang à Pa than-sé vers 1880.
    Provost 1886-1888.
    Paul Tchen 1888-1893.
    Mann 1893-1895.
    Schultz 1895-1899.
    Got 1899-1905 Thomas Tchen à Pa-chan-sé 1902.
    Meillier 1905- .....

    Tien-kiang hien.

    Autant que, je puis savoir, c'est aussi Martin Tang qui a ouvert ce district ; il est donc de date assez récente. Je suis très peu renseigné sur les Curés.

    CURÉS :

    Martin Tang 1856-1859.
    Thaddée Tcheou (?)
    Simon Tchang (?)
    Mathias Song (?)
    Grégoire Mong (?)
    Raphaël Tang 1887-1888.
    J.-B. Ten 1896.
    André Tchen 1886.

    Leang-chan hien.

    La chrétienté de Leang-chan est ancienne ; elle remonte au commencement du XVIIIe siècle. Elle s'est toujours maintenue, mais elle ne progresse que très lentement.

    CURÉS :

    Martin Tang 1856-1870.
    Journiac 1865.
    Gojon et J.-B. Ouang 1866-1867.
    Martin Tang 1867-1870.
    Artif 1870-1871.
    Ouvrard 1871-1872.
    Sabattier 1872-1877.
    Ménier 1877-1887.
    Lorain 1887-1890.
    Chouvellon 1890-1891.
    Casimir Cacauld 1891-1893.
    Pons 1893-1894.
    Thomas 1894-1897.
    Décomps 1897-1898.
    Roulland 1898-1900.
    Ménier 1900-1903.
    Meillier 1903-1905.
    Marrot 1905.

    Fong-tou hien.

    Le district de Fong-tou est de fondation récente ; il a du avoir la même origine que Tchong-tcheou.

    CURÉS :

    Martin Tang 1856-1859.
    Martin Tang 1866-1867.
    Etienne Ten 1867-1868.
    Paul Tao 1869-1876.
    Ménier 1876-1877.
    J.-B. Lieou 1877-1880.
    Besornbes 1878-1880.
    Lorain 1880-1883.
    J. - B. Ten 1883-1889.
    André Ou 1889-1894.
    Barthélemy Tsiang 1895-1899.
    Raphaël Tong 1900-1904.
    Paul Iang 1904.

    PRÉFECTURE DE IEOU-IANG

    Ieou-iang tcheou.

    Toute cette préfecture n'a été soumise à la Chine que sous Kien-long ; il ne faut donc pas y chercher de très anciennes traces de christianisme. Ce n'est qu'en 1863 qu'on a essayé de pénétrer dans ce pays, et Dieu sait avec quelles difficultés ! Entin, après plus de douze ans de troubles, on est parvenu à s'y installer. Les Confrères et prêtres chinois qui y ont travaillé sont nombreux : ils s'y trouvaient parfois cinq ou six en même temps ; l'ordre de succession n'est pas facile à établir. Je donne les noms avec les dates que j'ai pu connaître.

    CURÉS :

    Jean Siao 1863.
    Joseph Tchen 1864-1867.
    Jean Houang 1865.
    Eyraud 1864-1865.
    Mabileau 1865.
    Eyraud 1867.
    Camard 1866-1867.
    Gojon 1867-1869.
    Rigaud 1867-1869.
    André Li 1867-1873.
    Hue 1868-1873.
    Gennevoise 1869-1870.

    Provost 1869-1876. Landes à Ho-che-ia : 1869-1872.
    Michel Tai 1870-1873.
    Lenoir 1871-1876.
    Lorain 1873-1874.
    Farges 1872-1874.
    Langlais 1873.
    François Tai 1875.
    Michel Tcheou 1875.
    Artif 1876-1878.
    Bonnet 1878-1884.
    Schotter 1884-1890.
    Thibault 1887-1894. Mann 1890.
    Casimir Cacauld 1893-1899. Ruellan 1898.
    Faucon 1894-1897. Laurent Lo 1896-1898
    Roulland 1897-1898.
    Buffet 1898-1901.
    Leroy 1901-1908. Barthélemy Touan 1904.
    Mommaton 1906-1907.
    Louis 1909.

    Pen-choui hien.

    La campagne de Pen-choui a été formée d'une partie de l'ancienne principauté de Ieou-iang et d'un démembrement du district de Fou-tcheou. Dans cette dernière partie se trouvent quelques familles de vieux chrétiens qui sont là depuis le commencement du XVIII siècle, par exemple : la famille de Benoît Sen et celle du B. Joseph Yuen.
    La ville et le pays n'ont été en réalité ouverts qu'après 1860. Les chrétiens se multiplient ; il y a actuellement trois Curés.

    CURÉS (ville).

    J.-B. Ouang vers 1862.
    Joseph Ou vers 1867.
    Eyraud 1867-1872.
    Landes 1872-1884.
    J.-B Tchan 1884-1894.
    J.-B. Ten. (?)
    Paul Tao ..... -1897.
    Faucon 1897-1899.
    Barthélemy Tsiang 1899-1903.
    Bétin 1903-1908.
    Louison 1909.

    CURÉS DE LO KIA PAO :

    Pierre Iuen 1894-1899.
    Schultz 1899.
    Paul Iang 1899-1905.
    Bourgeois 1905-1908.
    Louison 1907.

    CURÉ DE SANG TCHEE PIN :

    Raphaël Pen 1905.

    Kien-kiang hien.

    Cette ville n'a été ouverte qu'au prix de la mort de MM. Hue et Tai en 1873. Avant cette date les Curés résidaient à Ho-che ia, localité dépendant de Ieou-iang.

    CURÉS :

    Michel Tsin 1865-1869.
    Farges 1872-1874.
    Lorain 1874-1876. VIC. André Li 1873-77.
    Pons 1876-1877.
    André Li 1877-1878.
    J.-B. Lieou 1878- .....
    Joseph Houang ..... -1896.
    Silvain Houang 1897-1903.
    Pierre Hia 1903.

    Sieou-chan hien.

    Ce district, à l'extrémité sud est de la province, est beaucoup plus riche et mieux civilisé que Ieou-iang, Pen-choui et Kien-kiang. Il a pu y avoir des chrétiens vers 1870, mais ils sont encore très peu nombreux. Administrés d'abord par les prêtres de Ieou-iang, ils ont pu enfin avoir leur Curé.

    CURÉS :

    Laurent Lo 1894-1896.
    Simon Hiong 1896-1902.
    Thomas Loui 1902.

    SÉMINAIRES

    Probatorium.

    Mgr Desflèches, en 1844, acheta, sous le nom de la famille Tong, la propriété de Chen-ken-tse, dans le Si-tchen-li, à 25 ou 30 li en amont de Tchong-kin, et établit là une école préparatoire au Séminaire. M. Paul Lieou fut mis à la tête de cette école, laquelle dura jusqu'en 1848. A cette époque, Mgr Pérocheau, en ayant eu connaissance, exigea qu'elle fut licenciée et que les élèves fussent envoyés à Pinang ou à Mou pin. Chen-ken-tse ne fut plus alors qu'une école pour les enfants de Tchong-kin, tenue par un saint homme, Tsiang. Mais bientôt on recommença à y enseigner les premiers éléments du latin sous la direction de Paul Fong, qui sortait de Mou pin ayant terminé ses études.
    Il dirigeace nouveau Probatorium jusqu'en 1855, époque à laquelle le P. Eyraud en prit la direction.
    En 1856, il prit les élèves les plus avancés et les emmena à Choui-ia-tang, ou il fonda le Séminaire.
    Paul Fong, ordonné prêtre cette même année, resta chargé du Probatorium, qui exista à Chen ken-tse jusqu'en 1886. Détruit dans la tourmente, il fut rétabli à Cha pin-pa en 1887, provisoirement. Enfin, en 1895, il fut installé à Pee-ko chou ou il est encore.

    SUPÉRIEURS DU PROBATORIUM.

    Paul Lieou 1841-1818.
    Tsiang 1848- .....
    Paul Fong .... -1855.
    Eyraud 1855-1856.
    Paul Fong 1856-1858.
    Joseph Lo 1858-1875.
    Gabriel Lo (intérimaire).
    François Tchang 1875-1878.
    Pierre Tcheou (intérimaire).
    Jacques Fou 1879-1886.
    Paule Hia 1887-1892.
    Zeller 1892-1903.
    Casimir Cacauld 1903-1908.
    Palafre 1909.

    SÉMINAIRE

    Le Séminaire fut fondé en 1856 par le P. Eyraud à Choui-ia-tang à 150 li de Tchong-kin, dans le Tao-pa. Il fut petit et grand Séminaire jusqu'en 1865, époque a laquelle le grand Séminaire fut sépare et installé à 25 li de là, à Pee-ko-chou. En 1875, les deux séminaires furent de nouveau réunis en un seul à Choui-ia-tang, puis transportés l'année suivante à Pee-ko-chou ou ils restèrent jusqu'à la débâcle de 1886. Réunis toujours en un seul à Cha-pin-pa en 1887, ils furent séparés en 1893. Le grand Séminaire restant à Cha-pin-pa, le petit fut transporté dans les montagnes de Tien-tche, dans le district de Tchong-tcheou.

    SUPÉRIEURS.

    Petit Séminaire. Grand Séminaire.

    Eyraud 1856-1863.
    Camard 1863.
    Larcher 1864-1870. Blettery 1865-1869.
    Gourdon 1870-1875. Gourdon 1869-1870.
    Artif 1870-1871.
    Blettery 1871-1873.
    Ouvrard 1873-1875.
    Gourdon 1875-1893.
    Dangy 1893-1897. Gourdon 1893-1898.
    Claval 1897-1907. Chaudier 1898-1900.
    Chaudier 1907-1908. (Intérimaires) : 1900-1901.
    Poitout 1909. Chaudier 1901-1902.
    Dangy 1902.
    1910/311-325
    311-325
    Chine
    1910
    Aucune image