Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Station d'altitude du Haut Tonkin

CHAPA Station d'altitude du Haut Tonkin. Le 5 juillet dernier, les Confrères venus à Hunghoa, à l'occasion de la fête de Mgr Ramond, y apprenaient cette bonne nouvelle : notre Mission aurait désormais, elle aussi, sa station d'altitude, et les Missionnaires pourraient, durant la saison chaude, y aller passer, à tour de rôle, une quinzaine. La proposition fut accueillie avec plaisir, et tous remercièrent Sa Grandeur de songer ainsi à la santé de ses Missionnaires.
Add this
    CHAPA

    Station d'altitude du Haut Tonkin.

    Le 5 juillet dernier, les Confrères venus à Hunghoa, à l'occasion de la fête de Mgr Ramond, y apprenaient cette bonne nouvelle : notre Mission aurait désormais, elle aussi, sa station d'altitude, et les Missionnaires pourraient, durant la saison chaude, y aller passer, à tour de rôle, une quinzaine. La proposition fut accueillie avec plaisir, et tous remercièrent Sa Grandeur de songer ainsi à la santé de ses Missionnaires.
    Cette station, c'est Chapa, l'une des villégiatures de la population européenne du Tonkin, à 40 kilomètres de Lao-Kay, au nord de la Mission. Le voyage, qui se faisait jadis en chaise ou à cheval, ne demande plus maintenant que deux ou trois heures d'automobile. La montée commence à 12 kilomètres de Lao-Kay, et, à mesure que l'on avance, le paysage devient grandiose, l'air plus vif, le ciel plus pur : c'est la forêt, dont les arbres bordent la route, tantôt la surplombant, tantôt s'élevant jusqu'à elle, du fond d'un ravin profond, où ils ont pris racine ; ce sont de gros ruisseaux, dont les eaux limpides font contraste avec les flots limoneux du Fleuve Rouge, ou des cascadés rapides qui se précipitent, dans un bouillonnement d'écume, au milieu des roches en désordre ; ce sont des côtes abruptes, des tournants nombreux et dangereux, des à-pics impressionnants, où les chauffeurs doivent faire preuve d'attention et d'adresse.
    C'est à 1.500 mètres d'altitude qu'on aperçoit tout d'un coup, à un détour de la route, les premières villas de la station, et, dans le lointain, la longue chaîne du Fan Si lan, dont le plus haut sommet atteint 3.142 mètres; peu à peu apparaissent, sur un éperon dominant toute la vallée, les autres maisons : sanatorium militaire, villas des Charbonnages de Hongay, de la Cimenterie de Haiphong, villas du Résident Supérieur, du Résident de Lao-Kay, hôtels, où sont hébergées des familles venues du Delta, et où les nombreux enfants, qui y passent leurs vacances, s'en paient à coeur joie; plus bas, est le village annamite, peuplé de commerçants et d'ouvriers, maçons ou charpentiers, qui, surtout durant la saison estivale, font de bonnes affaires, et dont c'est plaisir de voir la mine florissante.

    Le terrain concédé à la Mission est en plein centre de la station, à proximité du marché et du village annamite ; une maison y a été élevée l'hiver dernier, où Monseigneur et cinq ou six Confrères peuvent trouver place en même temps ; l'une des chambres sert provisoirement d'oratoire, et, le dimanche, Européens et Annamites s'y pressent pour l'assistance à la messe. On songe à construire une chapelle, et le Curé de Lao-Kay et de Chapa est chargé d'intéresser les villégiateurs européens, qu'il connaît tous, à cette bonne oeuvre.
    D'aucuns diront qu'a Chapa il pleut continuellement ; c'est vrai, surtout durant les mois de juin, juillet et août, où il n'est pas rare d'avoir de 20 à22 jours de pluie. Mais, à cette époque, ne pleut-il pas un peu partout, au Tonkin ? Et puis, à Chapa, l'eau s'écoule très vite sur les pentes, et l'on peut très bien circuler après une ondée; souvent même, après une abondante pluie durant la nuit ou dans la matinée, on jouit dans la soirée d'un ciel clair et du soleil.
    Ce que tous apprécient surtout, c'est la température peu élevée, de 20° à 25° aux heures les plus chaudes de la journée, et de 159 à 200, à la chute du jour et durant les nuits d'été ; pour qui vient du Delta ou de la plaine, c'est un changement complet. Aussi, te travail est-il facile, l'appétit excellent, le repos agréable.
    Pour qui aime la belle nature, le « brumeux Chapa » â aussi son charme. Rien de plus majestueux que la chaîne du Fan Si Pan, lorsque, aux premières heures d'un jour serein, elle projette, dans le ciel pur, sa masse imposante, ou qu'un arc-en-ciel complet en illumine les crêtes boisées. D'autres fois, ce sont des nuages, masses cotonneuses, qui s'avancent lentement dans la vallée, s'accrochent, immobiles, aux flancs de la montagne, ou recouvrent toute la station, comme d'un épais rideau; alors, c'est vraiment la brume ; mais brusquement, elle se dissipe, et tous ces nuages, maintenant déchiquetés, semblent aspirés par les hautes cimes, se détachent en lambeaux, aux aspects les plus variés; c'est un changement continuel de décor, qui réjouit l'oeil, en même temps qu'il élève la pensée vers le divin Créateur.
    Et puis, il y a les promenades dans les bois des environs, où les fleurs, aux couleurs vives, aux larges pétales, abondent, où les botanistes peuvent faire ample provision de fougères et d'orchidées nouvelles; l'arbre, qui y domine, ainsi que sur toute la montagne, c'est le « Peu-meu », conifère de grande taille, atteignant 30 à 35 mètres de haut, et dont le bois imputrescible est surtout employé par les Chinois pour la confection de leurs cercueils.
    De nombreuses villas sont déjà entourées de « peu-meu », dont le feuillage vert foncé orne les jardins, où s'acclimatent très bien, du reste, la plupart des fleurs d'Europe, où poussent également pêchers, poiriers, pommiers; châtaigniers, et où se rencontrent les papillons les plus beaux et les plus variés.
    Tel est Chapa. Le 16 juillet, fête de N.-D. du Mont Carmel, Mgr Ramond fit l'inauguration de notre maison, et souhaita aux Confrères du premier groupe de bien profiter de leur villégiature dans la montagne, et d'y prendre, chaque année, de nouvelles forces, pour « tenir » et faire bon travail ; seuls, peut-être, deux ou trois catarrheux ou rhumatisants n'oseront affronter la brume des hauts sommets, mais les autres seront contents de trouver là un peu de repos, et une agréable diversion aux multiples soucis de la vie apostolique.

    1929/252-255
    252-255
    Vietnam
    1929
    Aucune image