Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Province Wellesley

Province Wellesley. I. Notice sur l'ancien poste de Batou Kawan. EGLISE SAINT JEAN BAPTISTE. Le poste de Batou-Kawan n'existe plus. Mais comme il fut la première chrétienté, et, pendant bien des années, le centre d'évangélisation de la province Wellesley, il n'est pas sans intérêt de rappeler les différentes phases de son existence.
Add this

    Province Wellesley.



    I. Notice sur l'ancien poste de Batou Kawan.



    EGLISE SAINT JEAN BAPTISTE.



    Le poste de Batou-Kawan n'existe plus. Mais comme il fut la première chrétienté, et, pendant bien des années, le centre d'évangélisation de la province Wellesley, il n'est pas sans intérêt de rappeler les différentes phases de son existence.

    C'est en 1838 qu'il est fait mention pour la première fois, dans les registres, de la chapelle de Saint Jean Baptiste, dans l'île de Ratou Kawan. Elle dut être construite par M. Boucho, et fut d'abord desservie par MM. Bohet, Boucho et Barentin. Mais il est probable qu'ils ne résidèrent pas dans l'île. Cependant, dès 1844, il y avait là une école de garçons, et une de filles.

    En 1846, arrive M. Couellan qui s'y établit, et, deux ans après, construit une belle petite église en briques sur l'emplacement de la première chapelle. De Batou Kawan, M. Couellan rayonnait sur toute la province. Dès cette époque il y avait des chrétiens à Matang Tinggi, à Bukit Mertojam, à Machang-Buboh. Les baptêmes et enterrements faits en ces différents endroits sont inscrits dans les registres de Batou Kawan, ce qui prouve qu'ils relevaient de cette église.

    Ce fut sous M. Couellan que la chrétienté de Batou Kawan atteignit son apogée. Elle possédait de magnifiques jardins de muscadiers. Mais ce missionnaire en vit aussi le rapide déclin. Une maladie fit périr les muscadiers, et l'exode des chrétiens commença. En 1859, M. Couellan mourut à la suite de sa rencontre avec un tigre.

    Quand, en 1860, M. Périe fut mis en charge de ce poste, il n'y trouva plus qu'une centaine de chrétiens. « Les muscadiers, dit-il dans ses Souvenirs de Malaisie, étaient naguère la richesse et l'ornement du pays, mais à mon arrivée on ne voyait plus que quelques arbres à moitié secs et presque morts ».

    A partir de cette époque le poste de Batou Kawan alla toujours en déclinant et fut rattaché è celui de Matang Tinggi.



    Il. Paroisse de Matang-Tinggi.



    EGLISE DU SAINT NOM DE MARIE



    Jusqu'en 1850, la chrétienté de Matang-Tinggi (appelé alors Tebing-Tinggi) fut administrée par le curé de Batou Kawan.

    En 1850, le petit séminaire, commencé l'année précédente à Singapore par M. Tisserand, fut transporté à Matant-Tinggi où il ne subsista d'ailleurs qu'une dizaine d'années. Il y avait là une grande maison dont le rez-de-chaussée servait de chapelle, et l'étage de logement au missionnaire et aux élèves. A côté étaient deux écoles pour les filles et les garçons, rebâties, beaucoup plus tard, par M. Bouheret. Ce missionnaire ouvrit aussi le poste de Jowee où il construisit un pied-à-terre que M. Bès remplaça par une chapelle dédiée à la Sainte Famille.

    La vieille maison chapelle de Matang-Tinggi fut transformée par M. Brossard en véritable église bénite le 24 juin 1906, et un petit presbytère fut bâti à côté.

    A. plusieurs reprises, la paroisse de Matang-Tinggi a été desservie par le curé de Bukit-Mertajam ou celui de Machang-Buboh.



    CURÉS CURÉS (Suite).



    MM. Tisserand. . . 1850-1860 MM. Bouheret . . 1893-1900

    Maistre . . 1860-1865 Bès . . . 1900-1905

    Rêmes . . . 1866-1866 Brossard . . 1905-1908

    Allard . . . 1866-1869 Germane . . 1908-1909

    Sorin . . 1869-1873 Maury . . 1909-1910

    Lo (ind.) . . 1873-1888 Bécheras . . 1910

    Terrien. . . 1888-1893



    III. Paroisse chinoise de Bukit Mertajam.



    ÉGLISE DE SAINTE-ANNE



    La paroisse de Bukit Mertajam, vers l'an 1860, ne se composait que de quelques dizaines de chrétiens, tant Ho-kien que Hac-ka. La chapelle en planches, vraisemblablement construite par M. Couellan, se trouvait dans le terrain qui sert maintenant de cimetière.

    Quand M. Maistre quitta la province en 1865, il venait d'achever à Bukit Mertajam une nouvelle chapelle au sommet de la colline, avec un petit presbytère. C'est aussi vers cette époque que les catéchumènes de cette localité furent l'objet de tracasseries sans fin de la part des sociétés secrètes.

    On raconte qu'un Chinois fréquentant la maison de doctrine fut pris par les adeptes de ces sociétés, attaché à un arbre et brûlé vif. Leur chef fut arrêté par le Dato Philippe et écroué à la prison de Penang. Plus tard il fut baptisé et devint excellent chrétien.

    Comme ses prédécesseurs, M. Allard fut d'abord, en 1866, chargé de toute la province. Mais, à partir de 1869, il établit sa résidence à Bukit Mer-tajam, pendant qu'un autre s'occupait de Matang-Tinggi et de Batou Kawan.

    En 1876, M. Sorin transporta les établissements de ce poste du sommet de la colline sur le penchant occidental, plaçant sa maison entre l'école des filles et celle des garçons qui servait de chapelle provisoire. Peu de temps après, il bâtit l'église actuelle, restaurée et embellie par M. Grenier quinze ans plus tard. Ce fut aussi M. Grenier qui construisit la nouvelle école de filles près de l'église.

    A quelques milles de Bukit Mertajam se trouve le petit poste de Telok Wang commencé par M. Sorin. Il y passa ses dernières années et y mourut le 26 juillet 1907. M Bès y acheta un nouveau terrain où il bâtit la chapelle du Très Saint Rédempteur.



    CURÉS.



    MM. Allard . . . . . . . 1869-1875

    Sorin. . . . . . . 1875-1890

    Grenier. . . . . . . 1890-1897

    Mariette (int.) . . . . . . 1897-1898

    H. Duvelle . . . . . . 1898-1899

    Ruaudel. . . . . . . 1899-1900

    Bès . . . . . . 1900-1905

    Brossard . . . . . . 1905-1908

    Lécheras . . . . . . 1908



    (A suivre.)




    1914/83-85
    83-85
    Corée du Sud
    1914
    Aucune image