Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Osaka (Japon)

Osaka (Japon) Un missionnaire du diocèse d'Osaka, M. S. Bousquet, mobilisé, nous transmet la traduction de l'édifiante et gracieuse lettre que ses chrétiens ont adressée aux habitants de Cabanès, sa paroisse natale. LETTRE DES CHRÉTIENS DE LA MISSION CATHOLIQUE DE SHIMO SAMBA (OSAKA) (JAPON) AUX FIDÈLES DE LA PAROISSE DE CABANÈS (AVEYRON). Osaka, le 22 février 1916. BIEN CHERS BIENFAITEURS ET BIEN CHÈRES BIENFAITRICES,
Add this
    Osaka (Japon)

    Un missionnaire du diocèse d'Osaka, M. S. Bousquet, mobilisé, nous transmet la traduction de l'édifiante et gracieuse lettre que ses chrétiens ont adressée aux habitants de Cabanès, sa paroisse natale.

    LETTRE DES CHRÉTIENS DE LA MISSION CATHOLIQUE DE SHIMO SAMBA
    (OSAKA) (JAPON) AUX FIDÈLES DE LA PAROISSE DE CABANÈS (AVEYRON).

    Osaka, le 22 février 1916.

    BIEN CHERS BIENFAITEURS ET BIEN CHÈRES BIENFAITRICES,

    Quoique nous n'ayons pas l'honneur de vous connaître, il nous suffit de savoir que vous êtes catholiques et compatriotes de notre Père spirituel, pour que notre cur nous fasse un devoir de vous adresser quelques mots de remerciements. C'est, en effet, grâce aux missionnaires français qui ont tout quitté pour nous, que nous avons le bonheur de faire partie de la grande famille catholique, et que nous pouvons obtenir le salut de notre âme immortelle.
    Il nous est impossible d'exprimer par des paroles tous les bienfaits dont nous vous sommes redevables. Vos prières et vos sacrifices ont certainement contribué à nous mériter la grâce inappréciable de la vraie foi, et quand nous pensons que c'est un missionnaire natif de la paroisse de Cabanès qui nous a fait connaître la belle religion catholique, nous sentons le besoin de vous dire merci à vous tous, qui êtes ses compatriotes, et que nous regardons comme nos plus grands bienfaiteurs. La pensée que nous sommes vos frères dans la foi, et qu'un jour au ciel nous vous connaîtrons, cette pensée nous fait tressaillir d'allégresse. Alors, en présence de ce Dieu tout puissant, qui nous a aimés à l'excès, nous serons heureux de vous exprimer notre reconnaissance et de vous dire merci comme savent le dire les saints du ciel. Bientôt nous nous rencontrerons tous là-haut, au milieu d'une joie et d'un bonheur éternel.
    En attendant cet heureux jour, nous compatissons à toutes vos souffrances de l'heure actuelle. Depuis de longs mois, cette France que nous aimons tant est affligée par une terrible guerre. La pensée que cette cruelle Allemagne a semé partout dans votre beau pays la douleur et le deuil, nous perce le coeur, à nous Japonais, qui sommes vos alliés et nous souhaitons tous que la France remporte sans tarder une grande victoire. Dans le but d'apaiser la colère divine et d'obtenir le plus tôt possible de la miséricorde infinie la fin de cette terrible guerre et une paix victorieuse, nous, catholiques de la mission d'Osaka, nous offrons à Dieu beaucoup de prières et de sacrifices. Plusieurs d'entre nous récitent chaque jour le chapelet, font le Chemin de la Croix et la communion quotidienne, pour la France, pour les familles affligées, pour les braves soldats français tombés au champ d'honneur et pour le prompt retour au milieu de nous du P. Bousquet que nous ne pouvons oublier un seul instant. Cette cruelle guerre nous a frappé nous aussi en nous privant de notre Père spirituel. Nous avons appris avec plaisir qu'il avait été chargé de sa paroisse natale, pendant quelques mois de convalescence. C'est ce qui nous rend frères à un double titre et ce qui nous fait continuellement penser à la paroisse de Cabanès.

    1916/154
    154
    Japon
    1916
    Aucune image