Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Oeuvre des partants

Oeuvre des partants SOMMAIRE DONS AUX MISSIONNAIRES MOBILISÉS OU PRISONNIERS EN ALLEMAGNE. NOTRE OEUVRE A TOULOUSE. COTISATION PERPÉTUELLE. RECOMMANDATIONS. NOS MORTS. Dons aux missionnaires mobilisés ou prisonniers en Allemagne. L'ouvroir de Nazareth a continué de travailler pour les soldats ; plus de 250 bonnets de police utiles aux malades et aux blessés y ont été confectionnés.
Add this
    Oeuvre des partants

    SOMMAIRE

    DONS AUX MISSIONNAIRES MOBILISÉS OU PRISONNIERS EN ALLEMAGNE. NOTRE OEUVRE A TOULOUSE. COTISATION PERPÉTUELLE. RECOMMANDATIONS. NOS MORTS.

    Dons aux missionnaires mobilisés ou prisonniers en Allemagne.

    L'ouvroir de Nazareth a continué de travailler pour les soldats ; plus de 250 bonnets de police utiles aux malades et aux blessés y ont été confectionnés.
    Plusieurs de nos Associés ont la générosité de nous envoyer de temps à autre du linge : mouchoirs, chemises ; des lainages : gilets, ceintures ; des chaussettes, des caleçons, toutes choses grandement utiles à nos missionnaires mobilisés. Nous leur exprimons notre gratitude, d'autant plus vive que les charges du Séminaire augmentent ainsi que les dépenses qu'il est obligé de faire.
    Voici un bref résumé des unes et des autres :
    Les oeuvres de la Propagation de la Foi et de la Sainte Enfance, qui sont les grands soutiens de nos Missions et de notre Société, ayant subi le contrecoup de la guerre et vu leurs ressources diminuer dans de notables proportions, le Séminaire des Missions Étrangères a, cette année, complété la somme nécessaire au viatique intégral des missionnaires (660f par an) et aux dépenses des Etablissements généraux de la Société.
    Chaque jour, depuis le commencement de la guerre, le Séminaire donne, le vivre et le couvert aux missionnaires, infirmiers militaires dans les hôpitaux et les ambulances de Paris, à ceux qui vont en permission ou en reviennent, traversant la capitale, ainsi qu'à plusieurs prêtres séculiers et religieux, dans les mêmes situations.
    Tous les quinze jours, il envoie aux missionnaires prisonniers en Allemagne, des provisions : pain, conserves, tabac, et de temps en temps du linge, des chaussures, un peu d'argent.
    Ces charges, on le comprend, ne peuvent que s'alourdir par la durée de la guerre, et par la campagne d'hiver qui paraît inévitable.
    Si nos Associés avaient la bonne pensée de les alléger, à la manière qui leur conviendra le mieux, et selon leurs ressources, nous leur en serions grandement reconnaissants.

    L'OUVROIR DE TOULOUSE

    L'abondance des matières ne nous a pas permis de citer dans le dernier numéro de nos Annales cet extrait d'une lettre de la dévouée Présidente de notre OEuvre à Toulouse, Mlle de La Tour-Landorthe : « Notre petite fête du 9 juin ou plutôt notre pèlerinage, (car peut-on employer le mot de fête dans un temps si malheureux), a été très pieux ; beaucoup de personnes y ont assisté. Je me suis hasardée à faire une quête, dont le résultat, bien que moindre que celui des années précédentes, vous fera cependant plaisir. Dans quelque temps je vous enverrai le total général de nos recettes. Cette année, les ressources ayant diminué, notre collecte est moins abondante. Espérons que nous pourrons bientôt réparer ces pertes ».

    COTISATIONS PERPÉTUELLES

    Mlle B. DUEZ.

    RECOMMANDATIONS

    Nous recommandons aux prières de nos associés : la France, le Souverain Pontife, la Société des Missions Etrangères, nos Missionnaires et nos Séminaristes soldats, de nombreux réfugiés belges et français.
    Plusieurs familles dans le deuil. Une nombreuse famille, particulièrement deux fils militaires, un prisonnier, l'autre sur le front, père de quatre enfants. De nombreux militaires. Les intentions de toute une famille. Plusieurs malades.

    1915/80-81
    80-81
    France
    1915
    Aucune image