Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Oeuvre des partants

Oeuvre des partants SOMMAIRE LA VENTE DE CHARITÉ. COTISATIONS PERPÉTUELLES. RECOMMANDATIONS. NOS MORTS. LA VENTE DE CHARITÉ Notre Vente de charité a eu lieu les 11 et 12 mai dans une des salles du Séminaire des. Missions Étrangères. Cette salle, bien éclairée par huit grandes fenêtres donnant sur le jardin du Séminaire, offrait le plus agréable coup d'oeil. Sur cinq comptoirs fort élégants s'étalaient les objets en vente :
Add this
    Oeuvre des partants

    SOMMAIRE

    LA VENTE DE CHARITÉ. COTISATIONS PERPÉTUELLES.
    RECOMMANDATIONS. NOS MORTS.

    LA VENTE DE CHARITÉ

    Notre Vente de charité a eu lieu les 11 et 12 mai dans une des salles du Séminaire des. Missions Étrangères.
    Cette salle, bien éclairée par huit grandes fenêtres donnant sur le jardin du Séminaire, offrait le plus agréable coup d'oeil.
    Sur cinq comptoirs fort élégants s'étalaient les objets en vente :
    Au centre, celui de la Présidente de I'OEuvre, Mme la marquise de Laubespin, garni de bibelots de Chine et du Japon gracieusemement étagés ; à droite, le comptoir de Mme la comtesse de Semallé, présidente honoraire de l'OEuvre, de sa fille Mme la marquise de Broc, doublé de celui de Mme la comtesse de Noailles ; chasubles, linge d'église, vêtements pour les pauvres, articles de Paris, souvenirs de première communion s'y entassaient.
    A gauche, le magasin de Mme de Mellanville, avec des chasubles, des broderies au plumetis, au point de Milan et au passé sur tulle, etc.
    En face, deux autres magasins, ceux de Mesdames : comtesse de Guébriant, marquise de Miramont et comtesse de Saint-Victor, sur lesquels des vêtements d'enfants voisinaient avec des marbres de Florence, et des fantaisies parisiennes à côté d'objets utiles.
    Dans un angle de la salle, le buffet, dont les jeunes vendeuses étaient dirigées par Mme O'Callaghan, offrait du champagne, du thé, du chocolat, des gâteaux exquis devant lesquels étaient tentés les pénitents les plus austères et succombaient les gourmets les plus résistants.
    Les titulaires de ces comptoirs étaient aidées par des vendeuses aimables et dévouées empressées à servir les nombreux acheteurs et acheteuses.
    A toutes et à tous, nous répétons du fond de notre coeur le plus reconnaissant merci. Merci au nom de nos Partants, de notre Séminaire, de nos missionnaires.
    Puis-je me permettre de rapporter que j'ai entendu... était-ce une critique? Était-ce un éloge?
    A plusieurs reprises on m'a dit que les prix n'étaient pas assez élevés, vous lisez bien... pas assez élevés.
    Comment? Et la vague de baisse? Et l'honnêteté commerciale? Et les affaires à tout petit bénéfice pour attirer les clients?
    Tout cela est très vrai, mais il y a autre chose :
    Les Ventes de charité n'ont pas pour but d'installer des magasins où l'on trouve des occasions à bon marché, et des économies à faire ; elles ont pour but d'offrir à leur clientèle le moyen de faire l'aumône et d'acquérir des mérites par la charité.
    Et encore quand on fait l'aumône on ne reçoit rien, tandis que dans une vente de charité on reçoit de très jolis objets...
    Avec le profond respect que je leur dois et que je les prie d'agréer, je dédie cette réflexion aux organisatrices de la Vente, comme une directive pour l'année prochaine.

    COTISATIONS PERPÉTUELLES

    Ctesse Eléonore de BEAUFORT Mme PATOU.
    Mlle AUCOUTUREER Mme RICHARD (défunte)
    ANONYME. Mme LEBLANC.

    RECOMMANDATIONS

    Nous recommandons aux prières de nos Associés :
    La France, le Souverain Pontife, la Société des Missions Etrangères.
    Plusieurs malades. Deux mariages. Plusieurs conversions. Plusieurs grâces spirituelles et temporelles. L'union dans une famille. Intentions particulières. Plusieurs naissances.
    1921/118
    118
    France
    1921
    Aucune image