Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

oeuvre des partants

oeuvre des partants SOMMAIRE VINGT-CINQ ANS. DONS. RECOMMANDATIONS. MESSES. NOS MORTS. VINGT-CINQ ANS Le premier BULLETIN DE L'OEUVRE DES PARTANTS fut publié à la fin du mois d'octobre 1888, il y a 25 ans. Il avait été, avant de paraître, déposé aux pieds du Souverain Pontife ; Léon XIII, qui daigna le bénir.
Add this
    oeuvre des partants

    SOMMAIRE

    VINGT-CINQ ANS. DONS. RECOMMANDATIONS. MESSES. NOS MORTS.

    VINGT-CINQ ANS

    Le premier BULLETIN DE L'OEUVRE DES PARTANTS fut publié à la fin du mois d'octobre 1888, il y a 25 ans. Il avait été, avant de paraître, déposé aux pieds du Souverain Pontife ; Léon XIII, qui daigna le bénir.
    Cette bénédiction avait été sollicitée par Mme la vicomtesse de Saint-Jean, notre première Présidente, et adressée au P. Péan, notre premier Directeur. Tous les deux, hélas ! Ont disparu. Combien les avaient précédés et combien les ont suivis, qui furent les amis et les soutiens de notre oeuvre à ses débuts.
    Peut-être, le Rédacteur du premier BULLETIN est-il le seul à se souvenir de cette heure déjà lointaine, où là joie d'une modeste création s'avivait des espérances de son développement ; aujourd'hui que la plume est lourde à une main devenue faible et lente, joies et espérances ne peuvent plus être que celle du vieillard regardant vers le Ciel qui s'approche....
    Que nos Associés remercient Dieu d'avoir donné 25 ans d'existence à notre Bulletin, à nos Annales, dans lesquelles, se sont tant de fois inscrits les noms de nos Bienfaiteurs, et qu'ils le prient de les rendre plus prospères et plus utiles au bien des Missions-Étrangères.

    DONS

    10 fr. pour es inondés du Tonkin Occidental.

    RECOMMANDATIONS

    Nous recommandons aux prières de nos associés : la France, Souverain Pontife, la Société des Missions Étrangères, nos Séminaristes soldats.
    Plusieurs malades. Deux vieillards. Trois mariages. Une paroisse et son curé. Trois écoles libres. Une affaire importante. Un officier. Une personne qui cherche une situation. Plusieurs conversions.
    Une de nos jeunes Abonnées nous écrit cette gracieuse lettre : « Je viens renouveler mon abonnement aux Annales de l'OEuvre, et par la même occasion me recommander aux prières des Missionnaires.
    « Je n'oublie jamais de recommander au Bon Dieu dans mes communions, ces vaillants, qui ont toute mon estime et ma religieuse affection, je leur demande en retour un petit souvenir dans leurs généreuses prières, pour une petite étudiante qui voudrait aider davantage leurs oeuvres si belles. Qu'ils veuillent bien demander pour moi, le succès dans les études, afin que bientôt, il me soit possible de donner mon faible concours dans le grand et beau travail de L'enseignement ».

    MESSES

    Nous permettons d'engager de nouveau nos Associés et Abonnés à nous envoyer des intentions de messes.
    Comme nous l'avons expliqué dans plusieurs numéros de nos Annales, les missionnaires et les prêtres indigènes qui sont dans des régions pauvres nouvellement évangélisées manquent souvent d'intentions de messes. Il en est de même des missionnaires qui reviennent malades en France et résident soit à notre Sanatorium, soit dans leurs familles. Les honoraires des messes célébrées en France sont ordinairement, comme nous l'avons dit, de 2 francs, excepté pour les Trentains et les Neuvaines qui exigent des honoraires plus élevés ; pour les messes célébrées dans les missions, les honoraires ne doivent pas être inférieurs à 1 fr. 50, ou à 1 fr. Il serait même grandement à désirer qu'ils soient plus élevés, étant données la pauvreté des missionnaires et la multiplicité de leurs oeuvres.
    Les messes doivent être demandées et les honoraires envoyés soit à :

    Monsieur l'Econome du Séminaire des Missions Etrangères,
    rue du Bac, 128, Paris VIIe.
    soit à :

    Monsieur le Directeur de luvre des Partants,
    rue du Bac, 128, Paris VIIe.
    1913/326-327
    326-327
    France
    1913
    Aucune image