Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Oeuvre des partants

Oeuvre des partants SOMMAIRE LA VENTE DE CHARITÉ. LA RÉUNION DU MOIS DE MARS A AMIENS Mme SURMONT. DÉPART DE MISSIONNAIRES. COTISATIONS PERPÉTUELLES. DONS. UNE FAVEUR. MESSES. RECOMMANDATIONS. NOS MORTS. LA VENTE DE CHARITÉ La vente de Charité en faveur de l'OEuvre des Partants aura lieu les 7 et 8 mai ; elle se tiendra comme d'ordinaire à la Salle d'Horticulture, 84, rue de Grenelle. La Réunion du mois de mars a Amiens
Add this
    Oeuvre des partants

    SOMMAIRE

    LA VENTE DE CHARITÉ. LA RÉUNION DU MOIS DE MARS A AMIENS Mme SURMONT. DÉPART DE MISSIONNAIRES. COTISATIONS PERPÉTUELLES. DONS. UNE FAVEUR. MESSES. RECOMMANDATIONS. NOS MORTS.

    LA VENTE DE CHARITÉ

    La vente de Charité en faveur de l'OEuvre des Partants aura lieu les 7 et 8 mai ; elle se tiendra comme d'ordinaire à la Salle d'Horticulture, 84, rue de Grenelle.

    La Réunion du mois de mars a Amiens

    Nos associées d'Amiens sont toujours nombreuses et vaillantes. Elles tiennent à cur d'avoir régulièrement leurs réunions. M. Joly, missionnaire du Cambodge depuis 40 ans, a présidé la réunion du mois de mars. « Sa causerie toute simple, mais pleine de cur, de zèle, de générosité nous a charmés, nous écrit une de nos Zélatrices. Il a été pour tous d'une bonté exquise et d'une amabilité parfaite. J'ai pu lui remettre 72 fr., total de la quête que nous avons faite. M. le chanoine Le Dieu et M. le Curé de Saint Rémi avaient bien voulu assister à notre réunion ».
    Parlant ensuite de l'OEuvre en général notre Zélatrice ajoute: « Cette année, notre caisse ne le cédera en rien à celle des années précédentes ; et nos travaux seront au moins aussi variés ».
    Ces bonnes nouvelles nous ont causé un vif plaisir et nous remercions chaleureusement nos associées d'Amiens de leur grand dévouement à l'OEuvre de nos Missions.

    MADAME SURMONT

    Secrétaire de loeuvre des Partants 1.

    Madame Surmont était depuis de longues années attachée à notre OEuvre ; mais c'est depuis peu de temps qu'elle en était la secrétaire.
    La Providence nous l'a brusquement reprise. Nous ne pouvons que nous incliner devant cette volonté sainte ; mais la résignation ne supprime pas la douleur, et c'est une véritable douleur que nous a fait éprouver la disparition si rapide de Madame Surmont. Nous n'avons pas été les seuls, et c'est à bien juste titre qu'à ses funérailles, à Moncé-en-Belin, Monseigneur l'évêque du Mans a prononcé ces paroles:
    « Avec vous la regrettent aussi : le digne Curé de la paroisse qui perd en elle sa plus précieuse collaboratrice ;
    « Les serviteurs de la maison qu'elle a comblés de ses bontés ;
    « Les pauvres qu'elle a secourus de toutes façons et toujours avec tant d'aménité, car sa charité était souriante : Caritas benigna est.
    « A Paris également elle va beaucoup manquer à deux oeuvres bien importantes auxquelles elle contribuait largement : celle de la paroisse de Plaisance rechristianisée par le dévouement d'admirables prêtres, et celle des Missions Etrangères si honorable à la France et j'ajouterai si nécessaire à son salut. Nul doute que là aussi on la pleure amèrement.
    « Ces sentiments sont les nôtres.
    « Nous avons vu de trop près cette excellente chrétienne pour ne pas la regretter nous aussi très sincèrement.
    « Nous plaignons surtout le malheureux époux et son digne frère qui connut naguère cette même épreuve. Tous deux ont un droit particulier à nos condoléances.
    « Né sont-ils pas nos amis les plus sûrs, notre conseil, notre appui, dans nos oeuvres de défense religieuse ?
    « N'est-il pas juste qu'à notre tour nous les entourions de nos plus vives sympathies au jour cruel de leurs deuils ?
    « Nous ferons mieux que de les plaindre, nous prierons.
    « Nous demanderons à Dieu d'introduire sans retard dans le repos de son ciel, l'âme qui se présente à lui si chargée de mérites et nous le supplierons d'accorder à ceux qui la pleurent le courage et la consolation.

    1. Décédée à Paris le 19 février 1912.

    « Et nous tournant vers cette sainte âme elle même qui va devenir puissante auprès de son Dieu nous lui dirons : Vous aussi, priez avec nous, priez pour ceux qui vous ont aimée et que vous laissez ici-bas.
    « Priez pour cette paroisse de Moncé que vous avez habitée et où votre corps repose. Comme bien d'autres, hélas ! Elle est à l'heure actuelle attaquée par l'impiété qui voudrait lui enlever sa foi et ses habitudes chrétiennes.
    « Écartez ce malheur, conjurez le Seigneur d'inspirer à ses habitants la sainte résistance qui devient leur pressant devoir.
    « Obtenez qu'en gardant leur Foi religieuse, ils gardent la paix, l'honneur, le bonheur de leurs foyers.
    « Vous continuerez ainsi le bien que vous faisiez ici pendant votre vie et ce ne sera plus seulement votre mémoire, c'est votre intercession perpétuelle qui restera en bénédiction parmi nous ».

    1912/162
    162
    France
    1912
    Aucune image