Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

oeuvre des partants

oeuvre des partants SOMMAIRE L'OUVROIR DE RENNES. LA VENTE DE CHARITÉ. ― COTISATIONS PERPÉTUELLES. RECOMMANDATIONS ET ACTIONS DE GRACES. NOS MORTS. L'OUVROIR DE RENNES
Add this
    oeuvre des partants
    SOMMAIRE
    L'OUVROIR DE RENNES. LA VENTE DE CHARITÉ. ― COTISATIONS PERPÉTUELLES. RECOMMANDATIONS ET ACTIONS DE GRACES. NOS MORTS.

    L'OUVROIR DE RENNES

    La Vice-présidente de notre OEuvre a passé à Rennes il y a quelques jours ; elle y a reçu de notre dévouée conseillère, Mme R. Oberthur, la plus charmante hospitalité ; et, comme c'était jour d'ouvroir, elle a eu la bonne fortune de voir presque toutes nos travailleuses. Une carte m'a dit en termes télégraphiques, ce sont les plus éloquents, que nos Associées ont été heureuses de cette visite, qu'elles en gardent le meilleur souvenir et qu'elles en espèrent le renouvellement.
    Alors, je ne crois pas être indiscret en publiant ici, à titre de réponse, les lignes que Madame la Vice-présidente a eu la bonté de m'écrire.
    L'Ouvroir de Rennes avait un chef ; peut être avait-il manqué de marraine pour lui donner un nom gracieux et typique, qui dise son élégance et son habileté ? Il est baptisé... Son nom est un éloge, il est aussi un programme Mesdames de l'Ouvroir de Rennes, l'acceptez-vous ?

    MON PÈRE,

    Je reviens de notre ouvroir le plus brillant, le plus élégant : celui de Rennes. Vous dirai-je que le cadre fait valoir le tableau ou que le tableau fait ressortir le cadre ? Les deux formules ne vaudraient rien. Le tableau et le cadre s'harmonisent pour former un ensemble parfait : voilà la note véritable.
    Dans un immense et superbe salon, hier ou demain salle de bal, orné de fleurs, de plantes vertes, de panoplies, de tableaux, Madame R. Oberthür a groupé de nombreuses et habiles ouvrières autour de grandes et de petites tables couvertes d'élégantes corbeilles à ouvrage, et tout en causant de l'OEuvre, on fait sans repos courir les aiguilles jusqu'à 7 heures du soir.
    Les linges d'autel qui occupaient toutes les travailleuses promettent un superbe trousseau à nos Partants de l'année. Je n'ai pas vu les plus beaux ouvrages qui sont en main, en dehors de l'atelier général ; Rennes les envoie chaque printemps à Paris, et ils font vraiment de son ouvroir l'ouvroir des Evêques, par la finesse des garnitures d'aubes, le bon goût des ornements la richesse des antependiums.
    A ce propos, je racontai à ces Damnes ce fait, que vous connaissez et qui vous réjouit : l'année dernière, une de nous eut l'idée, excellente, je crois, d'acheter à Nazareth même une des belles aubes envoyées par Rennes, et d'en faire don à un de vos évêques missionnaires, pour le jour de son sacre. Ainsi, notre OEuvre avait reçu une aube ; elle l'avait vendue, cette aube avait été envoyée en mission ; Seigneur, que de profits ! Il y en a un quatrième, beaucoup plus grand, je le recommande à nos Associées : c'est de suivre cette idée.
    Trop vite j'ai été obligée de quitter l'ouvroir de Rennes, il m'eût paru si bon d'y travailler ; il me paraîtra meilleur encore d'y retourner, et je suis convaincue que j'y trouverai à acheter, pour le premier évêque franc-comtois qui sera consacré, la plus belle aube des Missions.
    Ne pensez-vous pas, mon Père, que j'ai raison, et que pour le coup vous devrez très solennellement baptiser l'ouvroir des Evêques ?

    MARQUISE DE LAUBESPIN.

    LA VENTE DE CHARITE

    Cette année la Vente de Charité est fixée aux 19 et 20 avril ; elle se tiendra, comme d'ordinaire, à la Salle d'Horticulture, 84, rue de Grenelle.
    Nous savons que beaucoup de vendeuses ont préparé les plus jolies choses du monde et qu'elles les vendront à très bon marché ; nous leur adressons dès maintenant nos plus sincères remercîments. Aux acheteurs et aux acheteuses nous nous permettons très respectueusement d'offrir.....nos encouragements.

    COTISATIONS PERPÉTUELLES

    Vicomtesse DE BROC.
    M. D. PITON.
    Mlle WURBEL.

    RECOMMANDATIONS ET ACTIONS DE GRACES

    Nous recommandons aux prières de nos associés : la France, le Souverain Pontife, la Société des Missions Etrangères, nos Séminaristes soldats.
    La famille d'une zélatrice, ses défunts. Deux paroisses, leurs oeuvres. Trois malades. Quatre jeunes gens. Une situation très pénible. Un vieillard. Quatre vocations. Six orphelins. Actions de grâces (avec 20 fr). Deux frères d'un missionnaire. Cinq conversions. Deux examens.

    1910/109-111
    109-111
    France
    1910
    Aucune image