Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

oeuvre des partants

oeuvre des partants SOMMAIRE CHRONIQUE DE LUVRE. VENTE DE CHARITÉ. COTISATIONS PERPÉTUELLES. PAIN DE SAINT ANTOINE. RECOMMANDATIONS. NOS MORTS. CHRONIQUE DE L'oeuvre
Add this
    oeuvre des partants
    SOMMAIRE

    CHRONIQUE DE LUVRE. VENTE DE CHARITÉ. COTISATIONS PERPÉTUELLES.
    PAIN DE SAINT ANTOINE. RECOMMANDATIONS. NOS MORTS.

    CHRONIQUE DE L'oeuvre

    Ce numéro de nos Annales devrait contenir le compte rendu de l'exercice de 1900. Des circonstances tout à fait indépendantes de sa volonté ont empêché le Directeur de l'oeuvre de faire, cette année, son rapport ordinaire. Il n'a pas voulu cependant que la date accoutumée passât inaperçue. Le mardi, 2 avril, il s'est rendu à l'ouvroir de Nazareth, d'abord pour remercier les Dames présentes, et en leur nom, toutes les associées; ensuite pour faire connaître en quelques mots la situation de l'oeuvre.
    Il y a eu, en 1900, soixante-dix Partants, huit de plus que l'année précédente : d'où nécessairement un surcroît de dépenses.
    Malgré cette augmentation, c'est à peine si on a eu besoin de prendre quelque chose sur le boni de 1899. Et cela, grâce aux nombreux dons en nature qui ont été fournis par les différents ouvroirs, aussi et surtout aux cotisations ordinaires qui ont été plus considérables. Les cotisations perpétuelles, de leur côté, se sont élevées au chiffre de quarante-quatre, dix de plus que l'année dernière.
    MAI JUIN 1901. - N° 21.
    Pour nous dédommager du compte rendu que notre Directeur ne nous donne pas, nous avons reçu de Mlle Élisabeth Bastien une lettre sur la marche de notre oeuvre à Nancy et dans le département de Meurthe-et-Moselle; nous sommes heureux de la reproduire ici, non seulement parce qu'elle est fort intéressante, mais encore parce qu'elle donnera à nos associées de province, nous le voulons espérer, la pensée de nous envoyer chaque année un rapport analogue, nous indiquant les résultats des travaux et nous racontant quelques faits de charmante édification :
    « Je m'empresse de vous faire connaître le dévouement de nos associées à Nancy pendant l'année 1900. En première ligne, parlons chiffres :
    2 cotisations perpétuelles
    350 paires de chaussettes
    6 nappes d'autel
    36 manuterges
    36 corporaux
    12 purificatoires
    11 pales
    20 tours d'étole
    Linge de corps et images.
    « En jetant un coup d'il rétrospectif sur l'année écoulée, notre reconnaissance va tout droit, en première ligne, vers les Pères Chartreux de Bosserville dont l'inépuisable charité est le soutien de notre oeuvre, comme leurs prières et leurs encouragements en sont un des grands secours. Un certain nombre de personnes pieuses de la ville et du département ont accepté aussi de nous assurer annuellement le concours de leur générosité. Signalons spécialement, pour l'année 1900, le don de deux cotisations perpétuelles, offertes par deux associées dont lattachement aux missions n'est pas à ses débuts et qui ont voulu le prouver une fois de plus en prenant rang parmi les bienfaitrices à perpétuité.
    « Il est un proverbe qui dit : « Plus on donne, plus on veut donner. » Je serais tentée de croire que nous voyons l'application de l'axiome, dans l'accueil fait à l'oeuvre des Partants au sein de familles auxquelles les oeuvres diverses, multipliées tous les jours, imposent déjà de lourdes charges. Puis le désir de venir en aide aux apôtres du bon Dieu est une pensée apte à susciter par elle-même des dévouements quelquefois touchants. Citons-en deux exemples entre cent autres :
    « Un jour, une dame arrive chez une des directrices de l'oeuvre à Nancy :
    « Voici 60 francs pour les missionnaires, dit-elle. Autrefois je me donnais le soulagement de prendre une femme de ménage pour m'aider dans mes travaux d'intérieur ; actuellement, je m'en passe; il est bien juste que les économies faites sous ce rapport soient utilisées à me procurer une satisfaction; et je n'en vois point de meilleure que celle de vous les apporter. »
    « Récemment, une simple domestique se présentait chez l'une de nous en disant :
    « Madame, mes maîtresses travaillent pour les missionnaires; cela me fait envie; je voudrais bien aussi faire quelque chose pour eux. On m'a dit que vous acceptiez tout; alors, fit-elle en hésitant un peu, si j'osais... si j'osais vous apporter les mouchoirs qu'on m'a donnés pour mes étrennes, je serais trop heureuse de penser qu'ils pourront servir aux chers Partants! »
    « Que Dieu, en 1901, multiplie encore ces dévouements, souvent bien humbles, mais pleins de mérites à ses yeux! Nous en avons besoin pour réparer les ruines que la guerre et la persécution ont accumulées en Extrême-Orient! »
    Le 27 mars dernier, à Toulouse, où Mademoiselle Tournié vient d'être nommée vice-présidente de notre oeuvre, nos associés ont eu une réunion dans laquelle devait parler un de nos missionnaires, le P. Sibers. La petite fête a été parfaite; grand nombre d'assistantes, chants admirablement exécutés, sermon plein d'intérêt et d'émotion. Un trait bien touchant, que nous racontent et notre zélé directeur, M. l'abbé Marceau, et Mademoiselle de la Tour-Landorthe, s'est produit à la fin de la cérémonie. « Une pauvre fille, que l'on aurait pris, vu la manière dont elle est vêtue, pour une pauvre honteuse, se tenait humblement au fond de la chapelle, et quand tout le monde a été parti, elle a remis à la sur tourière un louis de 20 francs pour l'oeuvre. Je suis allée tout de suite la remercier et lui demander son nom, qu'elle n'a pas voulu dire, mais elle m'a exprimé tout son bonheur de pouvoir faire quelque chose pour les missionnaires. » Nos Partants ne sauraient oublier dans leurs prières et dans la célébration du saint Sacrifice, cette âme généreuse et humble. Veuille le Maître souverain la récompenser au centuple en cette vie et en l'autre.

    VENTE DE CHARITÉ
    Jamais les gardes françaises ne montraient plus d'ardeur et ne remportaient de plus beau triomphe que le jour où le roi était à leur tête. Est-ce en raison de ce souvenir ou de cette tradition, qu'ayant à leur tête notre Présidente d'honneur, S. A. R. Madame la Comtesse DE BARDI, qui tenait le premier de nos comptoirs, nos vendeuses les aimables gardes françaises des 18 et 19 avril ont eu les résultats les plus élevés que nous ayons obtenus depuis les débuts de la vente de charité.
    Nous nous empressons donc d'offrir à Son Altesse Royale avec nos respectueux hommages notre vive gratitude, pour l'élan qu'elle a imprimé à notre vente, sans oublier toutes les Dames dont le dévouement ancien ou nouveau a contribué au succès de la journée.
    Au nom de nos chers Partants, les missionnaires et peut-être les martyrs de demain, aux acheteurs et acheteuses, aux vendeuses, merci, merci.
    Dons en nature et objets confectionnés
    reçus par l'oeuvre en 1900
    Calices 8 Étoles 32
    Ciboires 2 Tours d'étoles 345
    Custodes 3 Surplis 14
    Nappes d'autel 33 Voiles huméraux 3
    Garnitures de nappes 47 Bourses 9
    Devants d'autel 39 Petites bourses pour
    Chasubles ou croix de viatique 61
    Chasubles 10 Amicts 45 douz.
    Amicts 45
    Purificatoires 100 douz. Aubes 548
    Corporaux 22 » Bas d'aube 16
    Pavillons 52 Cordons d'aube 18
    Conopées 9 Manuterges 54 douz.
    Pales 254 Signets 28
    Canons d'autel 7 Gilets et chemises de
    Chapelets 2 douz. Flanelle 13 douz.
    Scapulaires 13 douz. Cache-nez 66 douz.
    Stat.N.-D.de Lourdes 1 douz. Chemises 82 douz.
    Serviettes 11 douz. Pochettes 76
    Mouchoirs 78 douz. Divers 122
    Bas et chaussettes 1.184 paires Vieux bijoux en or et argent pour
    Gilets de laine 32 vases sacrés

    COTISATIONS PERPÉTUELLES
    M. l'abbé BAILLEUL
    M. DE LA CHAPELLE
    Anonyme du Pas-de-Calais
    Baron DE VINOLS DE MONTFLEURY
    M11e D'ARCINE
    M. et Mme LAURENT.


    PAIN DE SAINT ANTOINE

    PAIN DES APOTRES

    ACTIONS DE GRACES

    Je suis passé adjudant et je viens payer le tribut de ma reconnaissance au grand saint Antoine. Je vous envoie les 5 francs promis en novembre dernier. Demandez aux Partants de vouloir bien un peu prier pour moi... S.
    Une promesse de mariage (avec 5 fr.). Un remerciement (avec 2fr.). Grâce obtenue (avec 15 fr.). Deux jeunes mères et leurs enfants. Quatre enfants pour la première communion. Trois affaires très importantes (avec 10 fr.). Remerciements pour trois grâces (avec 5 fr.). Guérison d'un enfant (avec 5 fr.). Remerciements pour du travail (avec 9 fr. 70).

    DEMANDES
    La conversion d'une mère. Vente d'un enclos. Succès d'un bureau (avec promesse). Une rente à recevoir. Prière pour des enfants (avec 10 fr.). Un concours (avec 1 fr.). Demande de travail (avec promesse de 10 pour cent). Demande d'une place.
    Deux jeunes filles recommandent à saint Antoine leur examen du 24 juin. Elles promettent l'insertion et 5 francs pour l'oeuvre des Partants. M. N. E. N., à A.
    Une jeune fille recommande à saint Antoine son examen du 24 juin. Elle promet l'insertion et 3 francs pour l'oeuvre des Partants.
    B. J., à A.

    RECOMMANDATIONS

    Nous recommandons aux prières de nos Associés: l'Église, la France, le Souverain Pontife, les familles de nos Partants, nos séminaristes soldats, la Société des Missions Étrangères.
    Les oeuvres naissantes de cinq paroisses. La conversion de plusieurs personnes. Dix jeunes gens et leurs examens. Plusieurs malades, particulièrement un père de famille pauvre. Une associée de 82 ans. Quatre vocations. Une enfant de Marie. Une Congrégation qui désire des postulantes. La grâce d'une sainte mort. Cinq premières communions. La réussite de plusieurs affaires temporelles. Un jeune homme de 26 ans menacé de perdre la vue. Quatre communautés. Un procès. Les malades et les infirmes du couvent de la Sagesse de Toulouse. De nombreuses intentions spirituelles.

    1901/170-175
    170-175
    France
    1901
    Aucune image