Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

oeuvre des partants

oeuvre des partants OUVROIR DE RENNES Le 16 mars a eu lieu la réunion annuelle de l'Ouvroir de Rennes. Madame de Kerlivio, Présidente, a donné lecture du rapport suivant : Mon Révérend Père, Madame la Présidente Générale, Mesdames,
Add this
    oeuvre des partants
    OUVROIR DE RENNES

    Le 16 mars a eu lieu la réunion annuelle de l'Ouvroir de Rennes. Madame de Kerlivio, Présidente, a donné lecture du rapport suivant :
    Mon Révérend Père,
    Madame la Présidente Générale,
    Mesdames,
    Permettez-moi d'exprimer tout d'abord ma gratitude au R. P. Robert, à Madame Tuffier et à Madame de Caqueray pour l'intérêt si vif qu'ils ne cessent de témoigner à notre Ouvroir de Rennes et en particulier pour l'honneur qu'ils ont bien voulu nous faire aujourd'hui en acceptant de venir présider notre réunion annuelle.
    Je crois être l'interprète de tout notre Conseil en leur exprimant ici nos remerciements émus. Voici déjà trois années révolues que nous avons commencé à réorganiser ensemble l'OEuvre des Partants à Rennes.
    C'est une vérité bien banale de dire que le temps passe vite, et cependant ne semble-t-il pas naturel de le constater avec vous, Mesdames, en rappelant le souvenir de la première venue à Rennes du R. P. Robert et de Madame Tuffier? Ne vous semble-t-il pas que c'était hier? Pourtant, que de choses réalisées depuis! Maintenant l'ouvroir fonctionne bien et régulièrement, et vous verrez tout à l'heure, par la nomenclature des travaux exécutés dans l'année, que nous pouvons, cette fois encore, constater un léger progrès sur l'an passé.
    N'est-ce pas hier aussi, à plus forte raison, que nous nous réunissions, l'an dernier, dans ce même salon, si accueillant aux lOEuvres, sous la présidence du R. P. Thibaud? L'était presque à la même date (le 8 mars, au lieu du 16) que nous avions notre dernière réunion générale.
    Depuis lors, rien de bien sensationnel ne s'est passé parmi nous. Les peuples heureux n'ont pas d'histoire, dit un vieil adage ; les oeuvres qui marchent bien n'en ont pas non plus. Nous avons toujours à peu près le même nombre d'adhérentes (de 150 à 160 environ). De nouvelles recrues sont venues combler les vides. Au Conseil, nous avons eu le regret de perdre comme trésorière Madame de Monti, qui a quitté Rennes en juin dernier.
    Madame de Puineuf, qui faisait déjà partie du Conseil, a bien voulu, avec le dévouement qui lui est coutumier, accepter de la remplacer: qu'elle me permette de lui en exprimer ici toute ma reconnaissance.
    Madame Talva, qui aide si activement Mademoiselle d'Antin, à l'Ouvroir, pour la préparation et la confection des travaux, fait aussi partie du Conseil depuis l'année dernière.
    Et, puisque je viens de prononcer ces deux noms de Mlle d'Antin et de Mme Talva, je veux les saluer en passant, car si Mlle d'Antin accomplit des prodiges comme directrice de l'Ouvroir, c'est beaucoup, m'a-t-elle dit bien souvent elle-même parce qu'elle a l'aide très dévouée et très compétente de Mme Talva.
    Vous connaissez toutes, Mesdames, le modeste local qui nous sert d'atelier au No 11 de la rue des Dames. Il a le grand mérite d'être au centre de la ville, mais il est bien petit. Il suffit cependant à abriter nos réunions, qui ont lieu tous les vendredis, de 21/2 à 41/2, depuis la mi-novembre jusqu'à Pâques.
    Nous sommes habituellement une dizaine à venir tirer l'aiguille, en priant, pour nos chers « Partants ». Je suis heureuse, en passant, de remercier ces darnes, toutes bien dévouées, qui, souvent cet hiver, ont bravé les intempéries pour venir fidèlement à l'Ouvroir...
    Sans nommer chacun de ces dévouements, je voudrais que tous trouvent ici l'expression de mes remerciements très sincères, et sachent combien je prie Dieu de les récompenser.
    D'autres dévouements sont aussi à mettre à l'honneur, ce sont, si je puis parler ainsi, les dévouements à domicile... Plusieurs de ces dames, ne pouvant venir travailler à l'Ouvroir pour une cause ou pour une autre, veulent bien prendre de l'ouvrage chez elles, et apportent ainsi une précieuse contribution à l'ensemble de nos travaux. Bas d'aubes brodés, mouchoirs ourlés, purificatoires ou corporaux confectionnés à la main, chaussettes tricotées que sais-je? Là encore, il y a beaucoup de grands « mercis » à dire...
    Voici la nomenclature, forcément un peu incomplète (car les ouvrages exécutés à domicile ne sont pas encore tous revenus) de ce que nous comptons envoyer, cette année, au siège de l'OEuvre des Partants à Paris, après l'Exposition des Travaux.
    Cette exposition doit avoir lieu, comme les autres années, le Lundi et le Mardi Saints, chez Mme de Salins, au n° 9 de la rue de la Monnaie.
    Il m'est bien doux de la remercier ici très chaleureusement pour l'extrême bonté et le dévouement très grand avec lesquels elle met chaque année son salon à notre disposition pour l'Exposition de nos travaux. Nous y avons reçu, l'an dernier, de nombreuses visites, qui ne cachaient pas leur admiration pour les résultats obtenus.
    Voici la liste des travaux de cette année :

    32 chasubles avec leurs accessoires. 1 ampoule pour saintes huiles.
    3 chapes (une blanche et deux rouges). 1 lampe de sanctuaire.
    36 douzaines de purificatoires.
    12 petites étoles blanches et violettes. 7 douzaines de corporaux.
    6 étoles doubles. 16 douzaines de manuterges.
    4 pavillons de ciboire. 9 douzaines d'amicts.
    6 écharpes de bénédiction. 14 palles brodées.
    1 bannière pour voiler le Saint-Sacrement. 1 nappe d'autel.
    2 parures d'autel.
    1 conopée. 22 bas d'aubes.
    1 bourse avec étole blanche et violette. 1 cordon d'aubes.
    2 antipendiums. 106 chemises.
    3 corporaux d'exposition. 63 paires de chaussettes.
    9 garnitures d'autel. 4 gilets de laine.
    1 calice. 6 cache-nez.
    1 missel. 6 douzaines de mouchoirs.

    Vous voyez, mon Révérend Père, que j'ai le droit et le devoir d'adresser de chaleureux mercis à toutes les donatrices, à toutes les ouvrières, qui nous ont permis d'arriver à ce beau résultat. Mais, avant toutes les autres, Mlle d'Antin doit être à l'honneur, car elle est à la peine, donnant une somme de travail et de dévouement inégalable.
    Rennes est une ville qui aime les missionnaires et qui en donne maintes preuves. Parmi celles-ci, je cite les dons en étoffes pouvant servir à confectionner les ornements.
    Je ne saurais trop encourager ces bonnes volontés qui nous sont très précieuses... J'ajoute cependant qu'un nouvel effort pourrait peut-être être fait pour fouiller les armoires, les réserves qui contiennent souvent des trésors... en sommeil...
    Bien des soieries, démodées pour des robes pourraient avoir ainsi une fin... Enviable...
    Enfin je ne puis terminer ce compte rendu sans remercier quelques-unes de ces dames du Conseil, qui recueillent des adhésions ou des cotisations avec tant de zèle.
    Je leur adresse un nouvel appel pour qu'elles tâchent de grouper leurs adhérentes par cinq au moins, en prenant l'une d'elles comme zélatrice pour recueillir les cotisations de son groupe.
    L'ouvrage se trouverait ainsi simplifié, et l'esprit de l'oeuvre serait aussi mieux observé.
    Ordre et régularité sont des facteurs nécessaires pour la réussite d'une organisation comme la nôtre.
    Tout le monde sait combien l'argent est indispensable à toute oeuvre. Si j'ai parlé des dons de soieries qui nous sont faits, je n'ai pas besoin d'ajouter que ces dons généreux constituent des exceptions.
    C'est donc dire qu'ils sont loin, bien loin d'être la principale ressource de notre atelier d'ouvrages, et que l'achat des étoffes, des galons, des franges, de la doublure, des ornements, de la toile pour les corporaux et les purificatoires, de la laine pour les chaussettes, demande des sommes relativement considérables.
    Jusqu'à présent, le Comité de Paris est venu plusieurs fois a notre secours, niais désormais il nous faudrait marcher de nos propres moyens.
    Espérons que nous ne serons pas arrêtées par l'insuffisance de ressources et que nous pourrons continuer à fournir le même appoint à nos chers Partants.
    Je vous remercie bien, mon Révérend Père, et vous toutes, mesdames, d'avoir bien voulu me prêter votre attention pour la lecture de ce rapport, dont je sens bien toute l'imperfection. Je prie avec vous le bon Dieu de bénir nos efforts dans l'aide que nous cherchons à apporter aux missionnaires, à ces magnifiques Ouvriers du Seigneur.
    Eux donnent à la propagation de l'Evangile leur jeunesse, souvent leur santé et parfois leur vie elle-même. A nous de les aider, de les soutenir par nôtre travail, nos dons et nos prières.
    Laquelle de nous ne sent pas vivement que, malgré tout ce que nous ferons, nous ne pourrons jamais les égaler en zèle et en générosité?

    OUVROIR DE LAVAL

    2 ornements 72 manuterges
    1 voile huméral 96 corporaux
    3 palles brodées 7 bas d'aubes.
    60 amicts 7 garnitures de nappes.
    120 purificatoires 14 paires de chaussettes

    OUVROIR DE VANNES

    2 palles brodées 2 ornements
    24 amicts. 8 garnitures de nappes
    18 purificatoires. 5 paires de chaussettes
    27 corporaux 1 paire de bas motifs en tapisserie pour 14 ornements
    5 bas d'aubes.

    OUVROIR DE CANNES

    2 étoles violettes
    2 ornements 3 chemises
    1 nappe d'autel l7 paires de chaussettes
    12 mouchoirs 13 cache-nez


    OUVROIR DE SAINTE-FOY-LA-GRANDE

    6 paires de chaussettes 3 chemises

    COTISATIONS PERPETUELLES

    M. l'Abbé Pagnoux, M. l'Abbé Viard.

    DONS POUR L'OEUVRE

    M. et Mme C. 50 francs
    Mme L . 50 »
    M. l'Abbé S . 100 »
    Anonyme . 200 »
    Mlle D . 50 »

    RECOMMANDATIONS

    Plusieurs conversions. Plusieurs malades. Plusieurs examens. Plusieurs défunts. Plusieurs intentions particulières. Les associés de Rennes, Bordeaux, Laval, Vannes, Auray, Dijon et du Jura. Le succès de notre vente de charité.

    DEFUNTS

    Mlle Fraval de Coatparquet, M. Paul Roux,
    Mme Portefaix, M. Maurice Rouoy,
    Mme Roussel-Mullier, Mlle Paban,
    M. Piednoïl, Mme Georges de Laleu,
    M. le Comte de Tilière, Mme de Lamorelle,
    Mme Laflèche, Mme Costa,
    Mme de Crécy, M. le Vicomte de Châtillon,
    Mme Peri, Mlle Marie Piat,
    M. Chavannes, Mme Bourgain.
    1933/152-158
    152-158
    France
    1933
    Aucune image