Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Oeuvre des partants

Oeuvre des partants NOTRE VENTE DE CHARITE
Add this
    Oeuvre des partants

    NOTRE VENTE DE CHARITE

    Les samedi 9 et dimanche 10 juin, a eu lieu, dans le jardin du Séminaire, sous la forme, traditionnelle déjà, d'une kermesse pittoresque et animée, la Vente de Charité de l'OEuvre des Partants. Madame Tuffier, Présidente de l'OEuvre, s'est montrée organisatrice de premier ordre. 14 comptoirs invitaient les visiteurs à se laisser tenter par quelque objet de provenance extrême-orientale. Favorisées par le beau temps, ces deux après-midi ont été, pour beaucoup de Parisiens, dans un cadre de verdure et de fraîcheur, comme une agréable promenade à la campagne, qu'ils n'hésiteront pas à renouveler les années prochaines, attirés à la fois par les attraits du lieu, par l'amabilité des vendeuses et par la variété des articles offerts... même au buffet.

    OUVROIR D'AMIENS

    Le jeudi, 24 mai a eu lieu, sous la présidence de Mgr de Guébriant, la réunion annuelle de la section amiénoise de l'OEuvre des Partants. Mgr l'Evêque d'Amiens, en tournée de confirmation, s'y était fait représenter par M. le Vicaire Général Leleu. Une quarantaine d'associées étaient présentes. Madame Provost, la dévouée Présidente, donna lecture du rapport suivant :

    Monseigneur,

    Votre Excellence n'a pas voulu nous laisser sur la déception que, bien à regret, Elle nous avait causée en 1933, et très spontanément cette année Elle a tenu à venir nous donner un haut témoignage d'intérêt. Je n'essaierai pas de vous dire, Monseigneur, combien nous sommes touchées de vous voir distraire quelques heures d un temps qu'absorbent les plus graves et les plus sérieuses occupations pour venir encourager notre petit groupe. Mais Votre Excellence peut être assurée que notre reconnaissance se traduira plus efficacement que par des mots ; elle se transformera en prières, qui monteront ardentes vers Dieu, demandant de rendre toujours plus fécond Votre intéressant labeur.
    Après la lecture si attrayante du compte rendu de votre visite en Extrême-Orient, rien n'étonne de votre activité. Ce qui surprend, c'est que Votre Excellence ait pu résister à de continuels déplacements compliqués trop souvent par des modes de locomotion peu confortables, ou même par l'effervescence des esprits. Mais la fatigue importait peu à Votre Excellence, qui n'avait que le souci de remplir complètement sa mission, d'encourager ses Fils au passage, s'il en était besoin. Après cette lecture, on se rend compte du sacrifice demandé à Votre Excellence, qui désirait si ardemment continuer à vivre au milieu de ceux à qui Elle avait consacré tant d'années.
    Quel sujet d'admiration pour les fidèles que le dévouement inlassable de leurs Pasteurs! Que le troupeau qui leur est confié soit de race jaune ou de race blanche, de civilisation raffinée ou à peine sortie de la barbarie, qu'importe ? Leur Chef spirituel ne voit en lui que des âmes à conduire vers le Christ et se dépense sans compter pour son bien. Nous en avons une preuve éclatante dans notre diocèse : le même zèle que nous admirons chez les Evêques missionnaires, nous le retrouvons chez notre Pasteur, qui met en activité, ressources, santé au service des Picards : il n'est peut-être pas toujours payé de retour, mais ce n'est pas cette récompense qu'ambitionne une véritable âme d'Apôtre. Excellence, combien notre Evêque eût été heureux de pouvoir profiter de votre passage à Amiens ; mais les tournées de confirmation sont très accaparantes à cette époque de l'année, et je ne pense pas qu'en ce moment les hommes puissent plus facilement se passer du Saint Esprit pour devenir parfaits chrétiens ; même avec l'action fortifiante de la troisième Personne de la Sainte Trinité, ils ont souvent bien du mal à ne pas renier cet idéal.
    Pour nous prouver que son absence n'était pas de l'indifférence, — nous en étions déjà persuadées, — Monseigneur a voulu se faire représenter à cette réunion par un de ceux qui le secondent si efficacement dans son apostolat. Nous sommes heureuses de posséder aujourd'hui Monsieur le Vicaire Général, et nous lui demandons de vouloir bien dire à notre Evêque vénéré combien l'Ouvroir d'Amiens des Partants est toujours touché de sa bienveillance à notre égard.
    De nos jours, avec les moyens de communication rapides et tous les perfectionnements de la vie moderne, aucun coin du globe ne paraît inaccessible, et les Missions nous semblent moins lointaines qu'il y a quelques dizaines d'années. Il est presque impossible d'ouvrir un journal ou de regarder un écran de cinéma, sans y lire des faits ou y voir des images de missions ; les âmes chrétiennes recueillent soigneusement ces faits et ces détails, car, dociles à la parole du Souverain Pontife, rien de ce qui concerne les Missions ne leur est indifférent. Mais si tous ces perfectionnements matériels sont très appréciables, n'oublions pas qu'au point de vue spirituel les difficultés restent les mêmes et la tâche du missionnaire est aussi ingrate, si ce n'est plus. Le mal existe toujours et ne se fait-il pas encore plus subtil, plus insinuant de nos jours. Aussi notre zèle pour les Missions doit augmenter, nos prières se faire plus pressantes, afin d'obtenir que le bon Dieu multiplie les vocations. Votre Excellence a tant de fois souffert au cours de sa tournée de ne pouvoir promettre de l'aide aux
    Missionnaires qui en réclamaient pour étendre leur rayonnement et fonder des chrétientés là où il semble que le temps soit venu pour la moisson ! Qu'il nous soit permis d'assurer de notre dévouement le R. Père Robert, que nous aurions aimé voir à côté de Votre Excellence. Nous formons des voeux pour que sa santé, un moment éprouver, redevienne aussi bonne qu'il le lui faut pour suffire à sa lourde tâche.
    Nous regrettons l'absence de notre Présidente, Madame Tuffier. Sa charité pour les oeuvres en est la cause. Elle ne sait pas refuser son concours à tout ce qui est pour le bien, et une réunion la retient aujourd'hui.
    Ma Révérende Mère, ce m'est une occasion bien agréable de vous exprimer la reconnaissance des Dames de l'OEuvre des Partants pour l'aide que vous ne cessez de leur donner. Ici, nous nous retrouvons toujours chez nous, tant votre accueil est aimable. Notre ouvroir ne pourrait se trouver bien ailleurs, vous I'abritez depuis longtemps et vos anciennes élèves n'en forment-elles pas le noyau actif et dévoué ?
    Nous enverrons encore cette année à Paris un bon nombre de travaux et, tout en désirant que le chiffre aille en augmentant, nous sommes heureuses d'avoir à remercier de fidèles et bonnes ouvrières. Dans notre ville, comme peut-être dans beaucoup eau coup d'autres, les Ventes de Charité se multiplient, utilisant beaucoup de doigts agiles pour fournir les comptoirs ; aussi reste-t-il peu de temps libre, bientôt il faudra rayer le mot loisir du vocabulaire moderne. Mais les missionnaires ont bien leur part dans l'activité de certaines de nos Associées et nous sommes reconnaissantes à celles qui nous ont aidées à fournir cette exposition.
    Chaque année creuse des vides dans nos rangs : deux de nos Associées sont décédées : Mlle Coquilleelte, Mme Paul Frénoy ; trois ou quatre ont quitté la ville. Nous avons pu à peu près les remplacer, mais il ne faut pas seulement songer à ce que notre nombre ne diminue pas, il faut faire effort pour l'augmenter ; aussi comptons-nous que les Associées nous aideront à recruter de nouveaux membres. Si nous désirons que les Missionnaires soient plus nombreux, si le bon Dieu permet qu'ils le deviennent, il faudra travailler davantage pour préparer ce qui leur est nécessaire.
    Puisse l'Ouvroir d'Amiens ne pas être le moins actif de ceux qui aident l'Ouvroir si laborieux de la rue de Babylone !

    1 Ornement noir 2 Garnitures de nappe
    2 Etoles 5 Palles brodées
    2 Bourses de bénédiction 2 Services linges de messe
    2 Tours d'étole 20 Amicts
    11 Bas d'aube 12 Purificatoires
    10 Cordons d'aube 4 Corporaux
    30 Nappes d'autel 18 Manuterges
    60 Sous-nappes 8 Paires de chaussettes

    OUVROIR D'ANGERS

    10 Amicts 16 Paires de chaussettes
    13 Corporaux 1 Tapisserie pour prie-Dieu
    5 Purificatoires 1 Bannière d'exposition
    2 Palles Palles brodées

    OUVROIR DE LAVAL

    1 Ornement 72 Purificatoires
    9 Bas d'aube 50 Amicts
    4 Garnitures de nappe 18 Tours d'étole
    144 Corporaux 3 Chemises
    72 Manuterges 12 Paires de chaussettes

    OUVROIR DE VANNES

    1 Aube 38 Corporaux
    4 Bas d'aube 6 Manuterges
    8 Garnitures de nappe 1 Croix brochée
    21 Amicts Tapisseries pour chasubles
    30 Purificatoires 1 paire de bas

    ENVOI DE Mlle TARDY, DE SAINT-ETIENNE

    1 Bas d'aube 24 Tours d'étole
    7 Garnitures de nappe 26 Signets de Missel
    3 Amicts 17 Trousses de travail
    12 Corporaux 16 Paires de chaussettes
    12 Purificatoires 24 Gravures
    1 Nappe garnie

    DONS POUR L'ŒUVRE

    Deux anonymes 20 fr. Une abonnée de Juvisy 50 fr.
    Mme S. 30 fr. Une abonnée de Juvisy 10 fr.
    Mme V. 70 fr. « Ite ad Joseph » : messes 149,75

    RECOMMANDATIONS

    Les Associés d'Amiens, de Juvisy-sur-Orge, Dijon, Vannes, Laval, Angers. — Plusieurs examens. — Une conversion. — Une opération. — Plusieurs malades. — Plusieurs défunts.

    NOS DEFUNTS

    Le 3e vendredi de chaque mois une Messe est célébrée pour les défunts dont on nous aura fait connaître le décès.

    M. E. Wahl
    Mme de Lomas
    M. Etienne Lasson
    M. Emile Havet, scolastique des Missions d'Afrique
    M. l'Abbé Larivière
    M. Joseph Muflier
    Mlle Agnès Graton, soeur d'un missionnaire

    1934/189-193
    189-193
    France
    1934
    Aucune image