Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Oeuvre des partants

Oeuvre des partants Mère de Prêtre Le meilleur abri de sécurité contre tous les dangers, abri créé par la Providence et procure gratuitement au futur prêtre, c'est le coeur de sa maman.
Add this
    Oeuvre des partants

    Mère de Prêtre

    Le meilleur abri de sécurité contre tous les dangers, abri créé par la Providence et procure gratuitement au futur prêtre, c'est le coeur de sa maman.
    Si une mère a fourni à Pierre l'Ermite le titre de son roman « Comment j'ai tué mon enfant », il est aussi des femmes admirables qui ont inspiré à René Bazin une phrase digne de nos Livres Saints : « Il y a des mères qui ont une âme de prêtre et qui l'ont donnée à leur enfant ». L'histoire de la vie de sainte Monique pourrait être intitulée : « Comment j'ai sauvé mon enfant ».
    Mais il ne suffit pas à la mère du futur prêtre d'avoir désiré, d'avoir mérité pour son enfant la grâce de la vocation, un rôle indispensable lui est réservé : préparer cette vocation. Il s'agit de discerner le prêtre chez l'enfant et, dans cette petite âme qui s'ouvre à la vie, de favoriser l'éclosion du germe fragile d'où sortira, après quinze années de soins attentifs, la fleur divine du sacerdoce. Mission délicate, pour laquelle il n'est pas nécessaire de posséder une grande culture intellectuelle, mais qui exige une foi vive et une solide piété.
    Si, par la charité, on donne ce qu'on a, par l'éducation on donne ce que l'on est, et l'influence maternelle acquiert son intensité surtout par l'exemple. Le saint Curé d'Ars attribuait à sa mère son goût pour la prière et il ajoutait : « La vertu passe facilement du coeur des mères dans le coeur des enfants ».

    Il est impossible de nier la profonde et mystérieuse influence des exemples maternels, mais qui nous dira leur féconde répercussion dans une vie sacerdotale même la plus humble ? Quand un prêtre chargé d'ans et de mérites a été conduit à sa dernière demeure, il n'est pas rare d'entendre les anciens de son village apporter cette péroraison à l'éloge funèbre du défunt : « Il avait une si sainte mère ! »
    La préparation de la vocation se termine par une minute d'ineffable bonheur, le soir où une petite voix hésitante murmure au creux de l'oreille maternelle « Je voudrais être prêtre ! »
    Une autre joie, mêlée de tristesse à cause de la séparation, c'est l'entrée au Petit Séminaire, première étape dans la marche vers l'autel. La mission de la maman du futur prêtre n'est pas terminée : il lui appartient maintenant de veiller sur la vocation de son enfant. Cette vigilance n'est jamais inutile, surtout à l'époque des vacances. Chaque année l'Eglise pleure des défections dans les rangs de ses clercs, parce que l'aide maternelle a fait défaut.
    Une vocation sacerdotale a besoin d'être défendue. Le démon, qui rôde sans cesse autour du chrétien, s'attaque de préférence à l'élu du sanctuaire. Les voix du monde se font cajoleuses et enveloppantes pour étouffer la voix du ciel. La soutane ne met pas à l'abri de toutes les tentations et, dans ce cur de 18 ans, il y a, comme chez les autres, une sensibilité qui s'émeut, des passions qui bouillonnent. La Providence ne reste pas indifférente à ces luttes, la grâce est offerte au jeune séminariste, surabondante et privilégiée; mais, à l'âge d e s crises morales, rien ne remplace la clairvoyante tendresse d'une maman. Ange gardien de la vocation, elle avertit son enfant des dangers qui le menacent, elle provoque les confidences ; son coeur maternel trouve les délicatesses de langage pour aborder l'explication des problèmes troublants de la vie ; surtout elle s'applique à maintenir dans sa.

    NOS DÉFUNTS

    Mme Menin M. Jules Delacourt
    Mlle de Rigaud Mme A. Delucenay
    M. Emile Héloir M. Peckels, père d'un missionnaire
    M. Scalbert Leclercq
    Mme Camille Goureau Mlle Blanchard, parente d'un missionnaire
    Mme Tardu

    Vente de charité

    La Vente de Charité en faveur de l'OEuvre des Partants aura lieu les samedi 1er et dimanche 2 juin, de 14 à 18 heures, dans le jardin du Séminaire des M.-E. Entrée Rue de Babylone, 26.
    Produits exotiques, objets d'art, attractions inédites.

    1935/144-147
    144-147
    France
    1935
    Aucune image