Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Oeuvre des partants

Oeuvre des partants OUVOIR DE RENNES Le mardi 8 mars a eu lieu, sous la présidence du P. Thibaud, représentant du groupe des Missions de l'Indochine Occidentale, la réunion annuelle de l'Ouvroir de Rennes. La Présidente, Mme de Kerlivio, a donné des travaux de l'année le très intéressant compte rendu suivant. MON RÉVÉREND PÈRE, MESDAMES, Voici déjà deux années révolues que nous avons commencé à réorganiser ensemble, à Rennes, l'OEuvre des Partants.
Add this
    Oeuvre des partants

    OUVOIR DE RENNES

    Le mardi 8 mars a eu lieu, sous la présidence du P. Thibaud, représentant du groupe des Missions de l'Indochine Occidentale, la réunion annuelle de l'Ouvroir de Rennes. La Présidente, Mme de Kerlivio, a donné des travaux de l'année le très intéressant compte rendu suivant.

    MON RÉVÉREND PÈRE,
    MESDAMES,

    Voici déjà deux années révolues que nous avons commencé à réorganiser ensemble, à Rennes, l'OEuvre des Partants.
    Nous n'avons qu'à remercier la Providence d'avoir béni nos efforts, car, malgré un début hérissé de difficultés, nous avons maintenant une vie très active et les résultats obtenus sont encourageants.
    Notre ouvroir a près de 18 mois d'existence. Vous connaissez toutes la pièce qui nous sert de lieu de réunion, au n° 11 de la rue des Dames..... Elle est modeste, certes, mais suffit à abriter chaque vendredi de 2 heures à 4 h. 1/2, une dizaine de bonnes volontés, heureuses de mettre au service des Missionnaires leurs doigts, leurs yeux et leurs aiguilles...
    Ici j'ouvre une parenthèse pour remercier Mlle d'Antin, Directrice de l'Ouvroir, dont le dévouement et la compétence sont au dessus de tout éloge.
    A ces remerciements, j'associe son aide si parfaitement habile et dévouée, Mme Talva.
    Et, élargissant le cercle de ma reconnaissance, je veux également dire un chaleureux merci à toutes celles de ces Dames qui sont venues très assidûment cet hiver, malgré le froid parfois vif, se joindre à nous pour prier et pour travailler. Et aussi à toutes celles qui, ne pouvant venir à l'ouvroir, ont pris du travail à domicile.
    Maintenant je vais, je le sens bien, éprouver une certaine fierté et un grand plaisir en énumérant les résultats obtenus cette année.
    L'an dernier, il nous semblait déjà bien d'avoir pu envoyer trois caisses bien pleines de linge d'autel et d'ornements liturgiques au siège de l'OEuvre, à Paris.
    Cette année, voici la nomenclature à peu près complète de ce qui sera exposé prochainement avant l'expédition à Paris.
    Tout d'abord, 22 chasubles avec leurs accessoires : plusieurs d'entre elles sont des dons et ne coûtent rien à l'OEuvre, et la plupart sont faites avec des soieries offertes par de généreuses donatrices.
    2 chapes, faites également avec des soieries données et non achetées.
    12 étoles d'administration, blanches et violettes.
    3 étoles pastorales.
    9 nappes d'autel.
    10 garnitures d'autel.
    3 écharpes de bénédiction.
    18 bas d'aubes.
    4 petites bourses.
    1 pavillon de ciboire.
    281 manuterges.
    116 amicts.
    492 purificatoires.
    84 corporaux.
    12 pales.
    Comme linge personnel pour les Partants, il y a :
    96 mouchoirs.
    57 chemises.
    60 paires de chaussettes.
    Enfin j'ai aussi la joie d'enregistrer plusieurs dons précieux :
    1 ostensoir en argent.
    1 ciboire.
    1 cuillère à baptême.
    Vous voyez que l'énumération de nos richesses est assez respectable et qu'il me faut adresser bien des remerciements à toutes les ouvrières, à toutes les donatrices.
    Mlle d'Antin, qui habite l'été non loin de Montfort, a réussi à fonder un ouvroir qui fonctionne très bien. C'est un exemple qui serait bon à imiter par celles qui en verraient la possibilité près de leurs demeures estivales.
    Mon fort figure dans l'énumération précédente pour :
    1 chasuble.
    24 paires de chaussettes.
    24 chemises.
    60 purificatoires.
    18 mouchoirs.
    12 tours d'étole.
    12 corporaux.
    Rendons à César ce qui appartient à César !
    Notre exposition annuelle aura lieu cette année, comme l'année dernière, le lundi et le mardi saints, chez Mme de Salins, qui a la bonté de nous prêter son salon, ce dont nous lui sommes bien reconnaissantes.
    J'espère que vous viendrez toutes, Mesdames, honorer de votre présence cette exposition, où vous pourrez, les unes et les autres, reconnaître vos ouvrages.
    Si j'osais, je vous demanderais maintenant d'en profiter pour réchauffer votre zèle. Vous savez toutes combien notre OEuvre est utile, combien les Missionnaires ont besoin qu'on les aide !
    Nous ne pouvons pas aller en Chine avec eux, partager leurs fatigues et parfois leur martyre, mais nous pouvons travailler pour eux, non seulement en tirant l'aiguille, mais aussi en recrutant des adhérentes, en tâchant d'avoir de nouvelles cotisations...
    A ce sujet, il faut que j'adresse des félicitations à toutes les Conseillères, qui ont mis un réel dévouement à recueillir, soit de nouvelles adhésions, soit les cotisations annuelles de leurs zélatrices ou de leurs adhérentes.
    Au Tableau d'honneur de ce dévouement, je dois citer quelques noms.
    En première ligne, celui de Mme Groleau, qui ne se contente pas d'avoir donné un de ses fils au Séminaire des Missions Etrangères, mais qui a encore trouvé moyen de remettre dernièrement à la caisse de l'OEuvre la somme de 760 francs pour cotisations recueillies par elle.
    Mme de Salins et Mlle d'Antin ont aussi fait de belles collectes, atteignant ou dépassant 400 francs.
    C'est le Bon Dieu qui récompensera ces dévouements...
    Nous avons maintenant environ 175 adhérentes, et 8 membres perpétuels ont versé la somme de 200 francs entre l'année dernière et cette année.
    Enfin, Mesdames, je vous renouvelle l'appel fait l'an dernier, auquel plusieurs d'entre vous ont déjà répondu.
    Regardez vos tiroirs... N'y a-t-il pas là ; dans de vieux cartons, des étoffes qui y sont bien rangées, des soieries ne servant plus et dont vous pourriez peut-être vous défaire pour les Partants ?
    Quelle belle fin pour une robe, si elle peut devenir une belle chasuble !
    C'est une manière charmante de l'utiliser et, qui plus est, une manière qui vous acquerra des mérites pour le ciel.
    Ne craignez pas, non plus, de demander à vos amies de jeter un coup d'oeil sur leurs armoires. Vous les aiderez ainsi à accomplir une bonne oeuvre.
    Et, pour finir, une petite recommandation.
    Tâchez, lorsque vous aurez recruté des adhérentes, de les grouper par 5 au moins, en désignant l'une d'elles comme zélatrice. C'est simplifier la récolte des cotisations pour les années à venir et c'est mettre un ordre nécessaire dans notre organisation. Ce point est très recommandé par le Comité de Paris.
    En terminant ce petit compte rendu, je désire que vous vous joigniez à moi pour exprimer à Mme Tuffier, Présidente générale de notre OEuvre à Paris, tout notre regret qu'elle n'ait pu venir, comme nous l'avions espéré, présider cette réunion avec sa chère Vice Présidente, Mme de Caqueray.
    Un malheureux accident d'automobile, arrivé il y a un mois à Mme de Caqueray, a empêché ces dames de se mettre en route comme elles comptaient le faire.
    Nous eussions été bien heureuses de les voir et prions Mme de Salins de bien vouloir transmettre à sa fille, dont nous connaissons le zèle ardent pour l'OEuvre des Partants, nos voeux les meilleurs de prompt et complet rétablissement.
    Nous voulons aussi, avant de nous séparer, remercier le P. Robert d'avoir bien voulu permettre au P. Thibaud de venir à Rennes parmi nous, afin de nous apporter la bonne parole et le réconfort de sa présence...
    Quant au P. Crocq, qui a bien voulu, l'an dernier, nous raconter son martyre, nos voeux l'accompagnent pour son retour en Chine. Nous lui promettons nos prières et lui demandons les siennes...
    Merci, Mesdames, d'avoir bien voulu venir aujourd'hui, et excusez-moi d'avoir ainsi retenu votre attention pour écouter ce très imparfait rapport.

    OUVROIR DE LAVAL

    L'Ouvroir de Laval, sous la direction de Mme la Baronne de Broise, a vaillamment travaillé cet hiver. Voici la liste des objets dus aux mains actives de ses membres.
    5 bas d'aube. 5 garnitures de nappes d'autel. 2 croix pour chasubles. 60 corporaux. 48 purificatoires. 36 amicts. 4 pales brodées. 48 mouchoirs. 7 paires de chaussettes.

    DONS POUR L'oeuvre

    En souvenir de M. le chanoine Nion. . . . . . . 20 fr. »
    Mme D. . . . . . . . . . 10 fr. »
    Anonyme : pour les lépreux du P. Anoge (Japon). . . . . 222 fr. 75

    COTISATIONS PERPÉTUELLES

    Mme Vve Antoine MEYER. Mme la Comtesse DE BREON. Mme la Comtesse RENAUD DE FRÉMINVILLE Mlle Marie A LIX. Mme la Comtesse DE LA BOURDONNAYE. Deux soeurs (anonyme). Mme la Comtesse DE GUÉBRIANT.

    RECOMMANDATIONS

    Plusieurs examens. Une situation. Plusieurs malades. Les intentions particulières de plusieurs associés. Les associés de Rennes, Laval, Limoges, Amiens, et ceux du Jura. Plusieurs défunts. Le succès de notre Vente de Charité.
    La vente annuelle au profit de l'OEuvre des Partants aura lieu les 4 et 5 juin de 14 heures à 18 heures.
    Les Comptoirs seront installés, comme les années précédentes, dans les jardins du Séminaire des Missions Etrangères, entrée rue de Babylone, n° 26.
    Les amis des Missions sont instamment invités à accorder leur bienveillant patronage à cette oeuvre.

    ASSOCIÉS

    MESSE POUR LES DÉFUNTS

    Le troisième vendredi de chaque mois, une messe est célébrée par le Directeur de l' oeuvre des Partants pour tous les défunts dont on nous aura fait connaître le décès.

    DÉFUNTS

    M. Jules BOUGON. Mlle Marguerite DE CHOCQUEUSE.
    M. Julien MORA. Mme BESSAIGNET.
    Mme HABOUGIT. Mlle ANGOT.
    M. le Marquis DE LA JONQUIÈRE. Mme PÉSADAS.
    M. le Chanoine NION. M. Pierre FABRE, père d'un missionnaire.
    Mlle Henriette DE LA ROCQUE.
    M. Louis MOTTE. M. le Comte DE BAUREPAIRE.

    Mlle Marie DE LA SELLE, bienfaitrice insigne de la Société des Missions Etrangères, décédée le 7 avril. En reconnaissance de sa générosité pour le Séminaire, Mlle de la Selle avait reçu le titre de Membre Honoraire de la Société des Missions Etrangères, titre auquel sa foi chrétienne et son dévouement aux Missions attachaient un grand prix.

    Sté Gle d'Imp. Et Edit., 1, rue de la Renaudie, Sens. 5-32.

    1932/144-148
    144-148
    France
    1932
    Aucune image