Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

oeuvre des partants

oeuvre des partants SOMMAIRE LA VENTE DE CHARITÉ. L'OEUVRE DES PARTANTS A AMIENS. DÉPART. COTISATIONS PERPÉTUELLES. DONS. RECOMMANDATIONS. NOS MOTS LA VENTE DE CHARITÉ Nous sommes heureux d'annoncer à nos chers. Associés que la Vente de Charité, qui vient d'avoir lieu, il y a quelques jours, a obtenu un excellent résultat. Il y a bien longtemps, jamais peut être, le résultat obtenu n'avait été aussi bon.
Add this
    oeuvre des partants

    SOMMAIRE

    LA VENTE DE CHARITÉ. L'OEUVRE DES PARTANTS A AMIENS. DÉPART.
    COTISATIONS PERPÉTUELLES. DONS. RECOMMANDATIONS. NOS MOTS

    LA VENTE DE CHARITÉ

    Nous sommes heureux d'annoncer à nos chers. Associés que la Vente de Charité, qui vient d'avoir lieu, il y a quelques jours, a obtenu un excellent résultat. Il y a bien longtemps, jamais peut être, le résultat obtenu n'avait été aussi bon.
    Nous en remercions Dieu de tout notre coeur, et nous demandons à nos Associés d'unir aux nôtres les prières de leur gratitude.

    L'OEUVRE DES PARTANTS A AMIENS

    La section de l'oeuvre des Partants à Amiens a eu, le 9 avril, une très intéressante réunion.
    Mgr de Guébriant, accompagné de son secrétaire, le P. Chambon, a été reçu à la gare par S. G. Mgr Lecomte, évêque d:Amiens, par Madame Prévost, Vice-présidente de l'OEuvre et par M. Prévost.
    Les réunions chez Mgr d'Amiens, chez Madame Prévost, au siège de l' oeuvre citez les Fidèles Compagnes de Jésus, ont été si parfaitement cordiales qu'elles ont inspiré à une de nos Associées cette très aimable réflexion: « Décidément l'oeuvre des Partants fait de tous ses membres une même famille ».
    La présence, chez M. Prévost, de M. Antoine, un des députés de la Somme, a prouvé que la Picardie continue de placer en première ligne les intérêts de Dieu, de l'Eglise et de la France.
    S. G. Mgr Lecomte a eu pour noire chère oeuvre, pour notre vénéré Supérieur, pour les missions, des paroles pleines d'une cordiale éloquence et qui nous ont profondément touchés.
    Nos abonnés seront heureux de lire le texte du rapport de Madame la Vice présidente.

    MONSEIGNEUR,

    Voilà près de deux ans que nous avons eu l'honneur de recevoir votre première visite et nous aurions hésité à demander à Votre Grandeur de nous la renouveler, si elle ne nous y avait elle-même encouragées. Notre groupe de l'OEuvre des Partants à Amiens est peu important pour que vous vous dérangiez pour lui; puis votre nom, si souvent évoqué dans les journaux, nous apprend qu'en dehors de la direction déjà si lourde qui vous est confiée, de multiples oeuvres réclament votre concours, sollicitent l'appui des vos efforts.
    Malgré tout cela et un très récent voyage, vous avez tenu, Monseigneur, à nous consacrer cette journée. Notre reconnaissance n'en est donc que plus vive et nous sommes profondément émues de nous retrouver aujourd'hui groupée autour de Votre Grandeur.
    N'est-ce pas aussi abuser de votre inépuisable bonté, Monseigneur, que d'avoir réclamé la présence de Votre Grandeur à cette réunion. Votre dévouement à toutes les oeuvres, votre attachement aux Missions nous y ont autorisées et je tiens à redire ici votre encouragement pour notre OEuvre. Alors que nous parlions à Votre Grandeur de la difficulté de recruter de nouvelles Associées, de l'objection qui nous est souvent faite qu'il faut avant tout penser à notre diocèse mutilé, à nos églises dévastées. « Ceci n'est par un obstacle, nous a répondu Votre Grandeur, le bon Dieu ne se laisse jamais vaincre en générosité et saura nous rendre ce que nous ferons pour aider à lui gagner des âmes ». Puissent de nombreuses diocésaines comprendre la parole de leur Evêque vénéré.
    Avant de vous parler de l'OEuvre, permettez-moi, Monseigneur, d'adresser un souvenir attendri à notre chère Présidente dont l'absence nous est encore plus pénible aujourd'hui. Elle ne peut nous aider que par ses prières et elle le fait avec toute sa générosité. En retour, nous l'assurons des nôtres pour que le bon Dieu qui l'éprouve continue à la soutenir. Sa résignation, sa foi profonde sont une consolation pour les siens et un exemple pour nous :
    Le nombre de nos Associées reste à peu près le même, nous en avons inscrit quelques nouvelles, mais des vides se sont faits parmi celles de la première heure.
    Nos réunions ont lieu le premier lundi de chaque mois, toujours dans cette maison où nous sommes si aimablement accueillies. Nous croyons y être chez nous, puisque les bonnes Mères nous ouvrent très larges les portes de leur demeure et se mettent sans cesse à notre disposition.
    Ces réunions sont suivies fidèlement, mais par un trop petit nombre d'Associées, toujours les mêmes. Il est vrai que d'autres, retenues chez elles, nous réclament de l'ouvrage et je tiens à citer tout particulièrement deux personnes, qui malgré leur âge, ne veulent par se désintéresser des missionnaires et tricotent continuellement pour eux. C'est grâce à elles que nous pourrons montrer à Votre Grandeur de nombreuses paires de bas et de chaussettes. Que le bon Dieu réponde au seul désir qu'elles ont en travaillant : mériter davantage pour là-haut.
    Nous avons pu, l'année dernière, envoyer à Paris : 9 douzaines d'amicts 6 corporaux 16 sous nappes d'autel et 2 nappes 2 bas d'aube 8 douzaines de mouchoirs 5 paires de bas 17 paires de chaussettes 5 chemises.
    Notre envoi de cette année sera un peu plus fort et nous regrettons de ne pouvoir en faire don aujourd'hui à Mme la Mise de Laube spin, notre dévouée Présidente générale. Son éloignement en ce moment, puis la fatigue qu'elle ressent des voyages nous privent désormais de ses visites. Vous voudrez bien, Monseigneur, lui exprimer nos regrets et l'assurer de notre dévouement pour une OEuvre laquelle elle se consacre entièrement.
    Après les réunions, nous ne nous séparons pas sans assister au Salut et nous adressons notre plus grand merci à Monsieur le Chanoine Vaquette qui veut bien se déranger pour venir le célébrer.
    Nous espérons, Monseigneur, que votre présence qui a attiré une assistance à laquelle nous ne sommes pas habituées, donnera une vigueur nouvelle à notre OEuvre et que lorsque Votre Grandeur nous fera l'honneur de revenir, nous pourrons être fières des progrès réalisés.
    Mais c'est surtout à voire cher Séminaire, Monseigneur, que nous souhaitons cet accroissement. Vous voudriez y voir se préparer de nombreux apôtres ; il reste tant de bien à faire! Que le bon Dieu épargne désormais à Votre Grandeur les tristesses de l'année passée dont elle a si profondément souffert. Qu'il vous aide providentiellement à relever les ruines de vos églises et de vos oeuvres au Japon et qu'après vous avoir privé de bons et dévoués serviteurs, il vous envoie en grand nombre des ouvriers pour sa vigne.

    DEPART DE MISSIONNAIRES

    Sont partis du Séminaire des Missions Étrangères le 28 avril 1924.

    Diocèses. Destinations.
    MM.

    PÉRIÉ, Edmond Jean-Louis................................Rodez.......Coïmbatour.
    DÉROUINEAU, Alexandre Joseph Charles...Angers......Kouy-tcheou.
    MICHEL, Julien Clément Pascal........................Le Puy..................Kumbakonam.

    COTISATIONS PERPÉTUELLES

    Au nom de Mme André DUTERTRE défunte.

    DONS

    Pour l'oeuvre des Partants.

    Mme H. BARRÉ, 50 francs. M. A. M., 10 francs.
    Bnne L. DE GARGAN, 100 francs. Mme BALLET, 20 francs.

    RECOMMANDATIONS

    Nous recommandons aux prières de nos Associés: La France, le Souverain Pontife, la Société des Missions Étrangères.
    Les associés de Dunkerque, un prêtre et ses oeuvres, plusieurs malades, plusieurs grâces spirituelles et temporelles Une guérison. Plusieurs intentions particulières.
    1924/116-119
    116-119
    France
    1924
    Aucune image