Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Oeuvre des partants

Oeuvre des partants SOMMAIRE CHRONIQUE DE L'OEUVRE. - VENTE DE CHARITÉ. - PAIN DE SAINT ANTOINE. BECOMMANDATIONS. - NOS MORTS. CHRONIQUE DE L'OEUVRE
Add this
    Oeuvre des partants

    SOMMAIRE

    CHRONIQUE DE L'OEUVRE. - VENTE DE CHARITÉ. - PAIN DE SAINT ANTOINE.

    BECOMMANDATIONS. - NOS MORTS.

    CHRONIQUE DE L'OEUVRE

    On a vu, à la première page de ce fascicule, la bénédiction que Sa Sainteté Léon XIII a daigné accorder à notre oeuvre, en même temps qu'aux Annales de la Société des Missions-Étrangères. Nous ne pouvons résister au désir de publier ici un autre témoignage du bienveillant i I érèt que le Saint-Père porte à notre Association. Voici donc ce qu'écrivait, le 23 décembre dernier, à Mme la Présidente. Mgr Cardot, vicaire apostolique de la Birmanie méridionale :

    « Aujourd'hui, à midi, j'ai vu le Saint-Père; je m'étais joint aux cardinaux et aux évêques pour lui souhaiter une bonne fête de Noël. Vous serez heureuse d'apprendre que j'ai rapporté pour vous une toute particulière bénédiction.

    « Quand je me suis agenouillé devant lui à mon tour, je lui ai dit : Très Saint-Père, accordez-moi une bénédiction spéciale pour Mme .de Saint-Jean... Ah! fit-il, une grande bienfaitrice des missions. Oui, Saint-Père... et aussi pour toutes les personnes qui l'aident dans son oeuvre. Oui. dites-le de ma part.

    « Jugez si j'étais heureux d'obtenir cette faveur pour la mère des missionnaires et toutes les dames de l'OEuvre, et surtout de voir que le Saint-Père se souvient si bien.

    « Cette bénédiction est la meilleure des étrennes que je puisse- envoyer pour vous et pour l'OEuvre elle' sera pour celle-ci tin gage de prospérité. »

    MARS-AVRIL 1898. - N° 2.

    ***

    La bénédiction du Saint-Père sera un gage de prospérité, écrivait Mgr Cardot. Et voilà qu'au lendemain de sa lettre, -la bonne Providence donnait une première réponse à cette parole épiscopale : la fondation d'un nouveau centre.

    La directrice de notre OEuvre à Troyes, qui déjà a suscité en plusieurs autres villes un mouvement favorable à nos Partants, avait découvert à Ribeauvillé (Alsace) une âme capable de comprendre le dévouement des missionnaires et de s'associer à leurs travaux. Bientôt une correspondance s'établit entre notre Présidente et cette nouvelle associée. Comment celle-ci a compris sa tâche,- les lignes- suivantes vont nous l'apprendre :

    « Votre généreux appel est tombé dans un cur tout ouvert pour le recevoir, et si j'ai tant tardé à vous répondre, ce n'était qu'afin de pouvoir volis donner le résultat de mes premiers efforts.

    « J'ai mis mes désirs et mes espérances aux pieds de Marie Immaculée, et le 8 décembre, après l'avoir priée de les bénir, je me suis mise à luvre.

    « Ma première démarche n'a pas été heureuse, contre mon attente; mais je ne me suis pas découragée, et nous voilà au nombre de six, avec l'espoir d'arriver à dix. C'est peu, surtout pour l'ardent désir que j'ai de faire quelque chose en faveur de ceux qui donnent tout pour le service de notre divin Maître ».

    VENTE DE CHARITÉ

    La vente de charité au profit de l'OEuvre des Partants aura lieu les 20 et 21 avril, à la salle d'Horticulture, 84, rué de Grenelle.

    Nous osons adresser à nos lecteurs et à nos lectrices, nos futurs acheteurs et acheteuses, un plus pressant appel, parce que les Partants, en 1898, seront selon toute probabilité plus nombreux encore que l'année précédente qui pourtant eh a compté soixante-dix. Du reste, en faisant une bonne oeuvre, ils pourront se dire aussi avoir fait une bonne affaire : le Japon, la Chine, l'Indo-Chine, les Indes ont fourni plus que d'habitude des articles qui seront, comme toujours, d'un bon marché exceptionnel.

    PAIN DE SAINT ANTOINE

    PAIN DES APOTRES

    Cinq francs aux bons Pères, de la part de saint Antoine, grâce obtenue.

    ***

    Reconnaissance à saint Antoine de Padoue pour plusieurs faveurs signalées obtenues de suite, pour plusieurs objets retrouvés et pour une affaire temporelle dont il s'est déjà occupé et qu'on le prie de continuer à prendre sous sa particulière protection et de faire réussir. Merci, mon bon saint Antoine de Padoue!

    ***

    Cinq francs polir du pain pour les Partants, en l'honneur de saint Antoine de Padoue et de Notre-Dame de Lourdes. En action de grâces.

    On recommande avec la plus vive instance aux prières des apôtres une affaire presque désespérée.... très importante et très pressée. Si on est exaucé, promesse d'une nouvelle offrande avec insertion dans le Bulletin.

    ***

    Bon saint Antoine, voici les 7 francs promis. pour les grâces que vous avez bien voulu demander et m'obtenir du saint Enfant. Je les porte, comme c'était convenu,. aux bons et vaillants Pères mission maires, afin que le saint Enfant soit adoré et glorifié dans tous les pays et par tous. Encore merci, bon saint Antoine! Donnez-nous santé, travail, sagesse.

    ***

    Nous étions tous malades, j'ai promis à saint Antoine Io francs pour le pain des apôtres et des pauvres en remerciement de notre guérison. Merci, bon saint Antoine ! priez pour nous.

    ***

    J'ai le plaisir de vous envoyer en un mandat 10 francs pour le pain des apôtres, en action de grâces pour la bonne solution de plusieurs affaires embarrassées, recommandées au compatissant saint Antoine.

    ***

    Voici une offrande polir le pain des apôtres en reteemaissance à saint Antoine qui m'a fait recouvrer un bijou, souvenir de famille, auquel moi et les miens nous tenions beaucoup. Je l'avais perdu dans les environs de l'Opéra; toutes les démarches possibles avaient été faites pour le retrouver, mais inutilement. Tout à coup je me souviens des grâces nombreuses déjà obtenues par l'intercession du grand Thaumaturge. Je m'adresse donc derechef à lui, et bientôt on me rapportait mon bijou : il avait été trouvé sur le boulevard des Italiens.

    ***

    Je vous envoie francs pour le pain des apôtres et des pauvres en remerciement à saint Antoine pour une grâce obtenue.

    ***

    Merci à saint Antoine qui m'a accordé deux grâces bien signalées et pour lesquelles je lui avais promis une petite somme que je vous chargerai de lui offrir pour vos apôtres. J'ai déjà eu l'honneur de vous envoyer un petit mandat pour la guérison de ma seconde fillette. Un mois après, le bon Dieu nous envoyait une quatrième fille; comme je n'avais pas le temps, avec quatre enfants dont l'aînée n'a pas six ans, de rester inactive, j'ai promis 10 francs à saint Antoine s'il m'obtenait un prompt rétablissement. J'ai été exaucée au delà de mes espérances...

    Merci à saint Antoine.

    Mon frère, très malade, se voyait obligé de partir pour le sanatorium de Hong-Kong. Il était si souffrant, si désolé de quitter ses chers chrétiens, que j'ai promis également 10 francs pour l'amélioration de sa santé, de façon qu'elle lui permette de retourner travailler au salut des pauvres infidèles. Une lettre toute récente nous annonce un mieux sensible qui lui permettra de quitter Hong-Kong dans le courant du mois.

    Pour ces deux petites dettes que j'ai contractées, je vous envoie 20 francs en reconnaissance à saint Antoine de sa puissante protection.

    Mon mari ajoute 5 francs pour faveur à lui accordée; soit en tout, 25 francs.

    RECOMMAN DATIONS

    Nous recommandons aux prières de nos associés l'Église, la France, le Souverain Pontife, les familles de nos Partants, nos séminaristes soldats, la Société des Missions-Étrangères.

    Cinq actions de grâces. Une mère de famille très malade. Une famille désolée. Un jeune homme aveugle et incrédule. Cinq malades. Deux vocations. Quatre conversions. Deux curés et leurs paroisses. Deux jeunes filles. Cinq petits garçons. Cinq jeunes militaires. Sept examens. Un voyage. Une naissance. Cinq mariages. Deux affaires très importantes. Trois entreprises. L'avenir de deux enfants. Plusieurs grâces spirituelles. Un nonagénaire qui demande une bonne et sainte mort, et au nom de qui jon a envoyé une cotisation perpétuelle à l'OEuvre.
    1898/89-93
    89-93
    France
    1898
    Aucune image