Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Nouvelles du P. Waguette

Nouvelles du P. Waguette Le P. Rivière, M. E. P., missionnaire dans la sous-préfecture de Lok-Fong, a reçu, le 25 avril dernier, ce billet écrit de la main de son confrère, le P. Waguette, M. E. P., prisonnier des communistes depuis le 23 mars dernier :
Add this
    Nouvelles du P. Waguette

    Le P. Rivière, M. E. P., missionnaire dans la sous-préfecture de Lok-Fong, a reçu, le 25 avril dernier, ce billet écrit de la main de son confrère, le P. Waguette, M. E. P., prisonnier des communistes depuis le 23 mars dernier :

    « 21 avril 1930, P. Rivière. Reçu lettre du 10 avril. Jusqu'ici physiquement pour nourriture assez bien. Si on me rachète, faites vite, je suis fatigué : souffrances morales énormes. Je ne sais encore ce qu'on me reproche. Je ne sais où je suis. A part cela rien de plus à pouvoir dire. Je suis toujours en vie. A la grâce de Dieu. Une prière pour moi. WAGUETTE ».
    Les autorités chinoises n'ont pas encore pu délivrer le pauvre missionnaire, pris dans sa chrétienté de T'ai-Hai-Tsia, sous-préfecture du Lok-Fong, le 23 mars. Quelques troupes, en garnison dans la ville de Lok-Fong, se sont avancées dans les parages de T'ai-Hai-Tsia. Elles ont livré combat à deux bandes rouges qu'elles y rencontrèrent, mais sans résultat. Ces troupes, se sentant trop faibles, ont rebroussé chemin. Ceci se passait au début d'avril. Depuis aucune tentative de libération n'a été faite par les autorités chinoises.
    Le R. P. Rivière a envoyé un émissaire dans la région où l'on présume qu'est relégué le P. Waguette. Cet homme parcourant depuis dix ans les montagnes, en connaît bien tous les sentiers. Mais le voyage est dangereux. Ce n'est pas sans méfiance que les rouges voient quelqu'un s'aventurer autour de leurs repaires. Voyage pénible aussi, car il faut au moins dix jours pour faire le voyage aller et retour. L'émissaire envoyé n'a pas vu le P. Waguette, mais par un intermédiaire il a pu faire parvenir et recevoir le courrier. D'après les quelques renseignements recueillis, le P. Waguette serait au fond des montagnes, sur les frontières de deux ou trois sous-préfectures, à 75 kilomètres environ du lieu où réside le P. Rivière. On rapporte, en outre, que le missionnaire prisonnier est transféré d'un lieu dans un autre tous les trois ou quatre jours.
    Les rouges ont demandé pour la délivrance de leur prisonnier une somme de 300.000 dollars mexicains, c'est-à-dire 2 millions 100.000 fr., somme tellement exorbitante qu'elle ne pourrait jamais être versée. Ils ont demandé, en outre, des fusils et une très grande quantité de cartouches de différents modèles, toutes conditions qui manifestement ne peuvent pas être remplies.

    (Agence Fides.)

    Sté Gle d'Imp. et d'Édit., I, rue la Bertauche, Sens 7-30.

    1930/187-189
    187-189
    France
    1930
    Aucune image