Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Nouvelles diverses

Nouvelles diverses Nos Bienheureux. De très belles fêtes, dont, à notre grand regret, nous ne pouvons rendre compte, ont été célébrées en l'honneur du B. Jean-Louis Bonnard au petit séminaire de Saint-Jodard, où il fit ses études, du B. Pierre Borie à Beynat son village natal, des BB. François Gagelin et Joseph Marchand au grand séminaire de Besançon, du B. Gabriel Dufresse à Lezoux sa ville natale, du B. François Jaccard au petit séminaire de Mélan.
Add this
    Nouvelles diverses
    Nos Bienheureux. De très belles fêtes, dont, à notre grand regret, nous ne pouvons rendre compte, ont été célébrées en l'honneur du B. Jean-Louis Bonnard au petit séminaire de Saint-Jodard, où il fit ses études, du B. Pierre Borie à Beynat son village natal, des BB. François Gagelin et Joseph Marchand au grand séminaire de Besançon, du B. Gabriel Dufresse à Lezoux sa ville natale, du B. François Jaccard au petit séminaire de Mélan.
    Presqu'île de Malacca. L'émigration chinoise et indienne s'accentue de plus en plus vers les provinces de Selangor, Sungei-Ujong et Negri-Sembilan sur la côte occidentale de la presqu'île de Malacca.
    Aussi toute cette contrée se transforme rapidement. Partout surgissent de nouveaux villages, voire même de véritables petites villes, et la grande forêt fait place aux plantations et aux mines d'étain.
    De leur côté, les missionnaires travaillent activement à y multiplier les centres chrétiens. De nouveaux districts se fondent, des églises et chapelles se construisent en différentes localités.
    A Kwalla-Lumpur, le P. Renard a pu achever l'érection d'une belle église qui a été bénite le 22 juillet par Mgr Fée, assisté de plusieurs missionnaires.
    Le P. Catesson vient d'ouvrir un nouveau poste à Mantin au sein d'une immense et riche vallée située à dix milles de Seremban, sa principale résidence. Il y a déjà un bon noyau de chrétiens pour lesquels il construit une petite chapelle sous le vocable de saint Louis de Gonzague. Il va en bâtir une autre à Port-Dikson sur un terrain fort bien situé au bord de la mer.
    Le P. Teierrn a fait de Kajang le centre de son nouveau district, et actuellement il y construit une église dédiée à la Sainte-Famille, autour de laquelle il groupe une colonie d'agriculteurs chrétiens. (Il est en quête d'une cloche pour son clocher...) Il a de plus commencé deux nouvelles stations : l'une à Samuniet, l'autre à Ulu-Batang. Dans ces différents endroits, il a eu cette année un assez bon nombre de baptêmes, et l'année prochaine sera Dieu aidant, encore meilleure.
    Tonkin occidental. Dans la partie du Laos qui dépend du Tonkin occidental, des troubles ont été excités par un pirate que les missionnaires désignent sous le nom de Lassa. « Lassa tient toujours la campagne, écrit le P. Martin, on dirait qu'il a pour but de faire le désert complet; il pille, incendie les villages, tue ceux qui lui résistent.
    « Les chrétiens de Na-mun, trop près du champ de ses opérations, se sont réfugiés sur les montagnes ; les braves seulement veillent sur les villages, en montant la garde pour fuir au besoin. Cependant Lassa n'a encore rien fait, ni proféré aucune menace contre nous». Aux dernières nouvelles (17 août), le brigand voyait diminuer le nombre de ses partisans partout vaincus.
    Su-tchuen. « Tchen-tou nous annonçait 40 familles dévastées par les brigands dans la région de Ta-y-hien ; aujourd'hui on nous parle de 150 familles ; le Tchouan-lan est atteint aussi : pillage de l'Oratoire de Cheou-gan-tchen, de Tay-ouan (Min-chan-hien).
    Le 14 juillet, à 5 heures du matin, le missionnaire de ce dernier district se préparait à célébrer la sainte messe lorsqu'à la porte on entend une dizaine de coups de feu. Le Père et son ministre n'ont eu que le temps de s'échapper en sautant par-dessus les murs. Grâce au brouillard ils ont pu s'esquiver jusqu'à Min-chan-hien sans avoir reçu de blessures. Ailleurs le P. Ou grâce aux ombres de la nuit (11 heures du soir), a pu se blottir derrière un tertre de rizières et éviter les baltes qui lui étaient destinées. Des chrétiens ont été dépouillés, quelques-uns même blessés.» (Lettre du P. Faucon, 3o juillet 1900.)
    « Partout dans la province on répand de mauvais bruits de prochains massacres de tous les Européens et des chrétiens, ce qui ne rassure pas nos pauvres néophytes. L'état de persécution à peu près continuel dans lequel nous vivons n'est pas favorable à entreprendre de nouvelles bonnes oeuvres, et à soutenir la plupart de celles que nous avons. Nous faisons notre possible et Dieu fait le reste.
    « Pas moyen de fêter dignement nos Bienheureux martyrs comme nous le voudrions ; nous allons faire un vu en leur faveur, en sorte que s'ils nous accordent une protection efficace pour les districts qui n'ont pas encore été dévalisés, on bâtira une belle église sous leur vocable.
    « Le district de Tan-lin-hien dont le regretté P. Koscher était titulaire a été ravagé en partie. Le prêtre indigène qui a tant souffert en 1898 a failli être fusillé par les brigands qui ont heureusement manqué leur coup.
    « J'apprends la ruine complète du district du P. Boucheré, Les Salinss. De tous les établissements qu'il avait fondés dans ce pays, oratoires, hospices, hôpital, écoles, lieu de refuge, etc., il ne reste plus que des cendres. » (Lettre du P. Moutot, Souy-fou, 3 août 1900.)
    Kouang-si. Le sacre de Mgr Lavest, le nouveau préfet apostolique du Kouang-si a eu lieu à Hanoï le 24 août dernier. Il a été fait par Mgr Marcou, coadjuteur de Mgr Gendreau, le vicaire apostolique du Tonkin occidental, assisté par Mgr Terrès, vicaire apostolique du Tonkin oriental et par Mgr Ramond, vicaire apostolique du Haut-Tonkin.

    1900/296-298
    296-298
    France et Asie
    1900
    Aucune image