Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Nouvelles diverses

Nouvelles diverses
Add this
    Nouvelles diverses

    Tonkin Maritime. Travaux à Muong-nham. « Après l'inauguration de mon castel, j'ai eu quelques accès de fièvre, et le jour de l'arrivée de Mgr Marcou avec M.Bourlet, j'étais sur ma natte, encore malade. J'ai pu, cependant, accompagner Monseigneur, et revenir avec lui jusqu'à Phong-y. Dans ma chrétienté, Monseigneur a fait 53 baptêmes ; je vais en faire davantage dimanche, et autant après Pâques. J'ai passé mon église à la chaux ; elle est proprette et très convenable pour y conserver le Saint-Sacrement. Vous savez que j'ai rompu avec le système de planchers et de cloisons en bambous adopté dans le pays. J'ai construit sur base de pierres, avec l'aide des ouvriers annamites. Yen-khuong cherche à m'imiter. Je ferai mieux, j'espère, à Muong mot. Le diable s'y débat, ce qui n'est pas mauvais signe ; une fois que je serai dans la citadelle, tout doit suivre avec du temps et de la patience ». (Lettre de M. Maigret, Muong-Nham ; 25 mars 1912).

    Tonkin Occidental. Bien des fois déjà nous avons publié des lettres de M. Le Page, cet excellent missionnaire, qui depuis plus de trente cinq ans travaille avec un zèle admirable à la conversion des païens, et qui a la joie, chaque année, d'en convertir un grand nombre et de fonder des stations nouvelles. Nous recommandons ses oeuvres d'une façon toute particulière aux prières et à la charité de nos Associés.

    Conversions et espérances. « Je suis en train de faire une maison à étage. Qui eût cru autrefois que dans mes vieux jours, j'aurais une si belle église et que je serais logé à l'européenne ? Tout cela servira à mon successeur, car il est probable que l'an prochain je m'établirai chez mes Muong où j'ai déjà assez de chrétiens pour faire une petite paroisse. En tout, il y a 23 villages, tous de conversion récente, et le nombre des convertis dépasse 1500 ; mais quand j'y serai installé, je pense que presque tous ceux qui sont encore païens se convertiront.
    La semaine dernière je suis allé visiter ces pauvres sauvages ; mais j'ai dû m'en revenir au bout de cinq jours, à cause des pluies continuelles et d'un typhon qui a eu lieu dans la nuit du samedi au dimanche. Il faisait un froid de loup dans ces maisons ouvertes à tous les vents, et je n'avais qu'une couverture très mince et une soutane d'été. Les sentiers sont très glissants très étroits, et à chaque instant il faut passer des torrents très rapides. J'ai donc remis à plus tard la continuation de mes visites, et je suis revenu à Thuong-lam pour placer dans la tour une cloche française que j'ai envoyé prendre à Hanoi et qui arrivera aujourd'hui. Dimanche prochain nous aurons l'adoration du Saint-Sacrement toute la journée. « Le P. Marty qui était mon vicaire est maintenant curé. J'ai demandé à Monseigneur de le charger des deux petites paroisses de Go coi et de Yen-kien ». (Lettre de M. Le Page, Thuong-lam, 13 décembre 1912).
    1913/102
    102
    France et Asie
    1913
    Aucune image