Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Nouvelles diverses

Nouvelles diverses Séminaire des Missions Étrangères (Paris et Bièvres) : Le 22 septembre, à notre Séminaire de l'Immaculée Conception, à Bièvres, Mgr Biet, vicaire apostolique du Thibet, a donné la tonsure à 50 de nos séminaristes. Le 23 septembre, à Paris, ont été ordonnés par Mgr Jourdan de la Passardière 10 prêtres, 9 diacres, 43 sous-diacres, 66 minorés, 5 tonsurés.
Add this
    Nouvelles diverses

    Séminaire des Missions Étrangères (Paris et Bièvres) :


    Le 22 septembre, à notre Séminaire de l'Immaculée Conception, à Bièvres, Mgr Biet, vicaire apostolique du Thibet, a donné la tonsure à 50 de nos séminaristes. Le 23 septembre, à Paris, ont été ordonnés par Mgr Jourdan de la Passardière 10 prêtres, 9 diacres, 43 sous-diacres, 66 minorés, 5 tonsurés.

    Kouang-tong. M. Guillaume signale dans son district do Chin-nenn plusieurs attaques des rebelles connus sous le nom de Sam-tiam-fouy, le pillage et l'incendie par eux du village chrétien de Cha-tse-liang, aux cris de : Mort aux étrangers, mort aux partisans des religions perverses !
    Malgré ces troubles et d'autres dans la même province, le mouvement vers notre sainte religion s'accentue chaque jour, et actuellement on ne compte pas moins de 60.000 catéchumènes. M. Murcier construit à Tung-kun une église qu'il placera sous le vocable de Notre-Dame de Fourvières.

    Birmanie septentrionale. M. Lafon a eu la tristesse de voir son église de Maoubin incendiée.

    Cochinchine orientale. La famine désole une partie de cette mission et principalement la province de Binh-dinh.

    Tonkin occidental. Mgr Marcou nous donne de la léproserie de Phuc-nhac les nouvelles suivantes :
    « Il y a environ trois cents lépreux, peut-être davantage, disséminés dans la province de Thanh-boa, et il n'est pas douteux que la plupart se feront chrétiens si nous pouvons les réunir et leur donner quelques secours. La léproserie de Phuc-nhac fondée il y a trois ans, donne les plus beaux résultats, niais la il y a une allocation du gouvernement, tandis qu'ici je n'ai pu encore l'obtenir. J'espère obtenir quelque chose, et alors je pourrai fonder un établissement dont nos Français toucheront du doigt la nécessité ».

    Haut-Tonkin. La cathédrale de Hung-hoa a été bénite par le vicaire apostolique du Tonkin occidental, Mgr Gendreau, le 24 juin ; c'est un monument de style roman dû à l'habileté du P. Méchet, et sans contredit la plus jolie église de tout le Tonkin.
    Mgr Ramon, le vicaire apostolique du Haut-Tonkin, écrit :
    « J'ai envoyé le P. d'Abrigeon à Ha-giang, en traversant tous les pays qui s'étendent entre Lao-kay et ce dernier port. Mon but est de nie renseigner sur les moyens à prendre pour évangéliser ces contrées. Le grand obstacle, c'est l'éloignement.
    « Ces pays manquent aussi de routes et surtout d'une population assez dense. Ces endroits sont presque abandonnés. Au mois de novembre, j'avais envoyé le P. Brossier explorer les vallées de la rivière Noire, je pense qu'au mois d'octobre prochain je pourrai y établir quelques postes, bien que ce pays ne soit pas sain ».

    Coïmbatour. Lettre du P. Vieillard, 30 août 1899.

    « Nous venons de célébrer les noces d'argent de l'épiscopat de Mgr Bardou sacré en 1874. Les fêtes ont été splendides, la plus franche gaieté y a régné, et rien n'est venu en troubler la joie. Mgr Bardou a été émerveillé des beaux chandeliers que ses missionnaires lui ont offerts, et quand Mgr Gandy lui a annoncé qu'il était nommé assistant au trône pontifical, il n'a pu retenir ses larmes ».

    Maïssour. Un missionnaire, le P. Tabourel, a été pris de la peste ; soigné avec intelligence et dévouement par un médecin anglais et par le P. Tessier, il est maintenant complètement guéri.

    Pondichéry. L'archidiocèse de Pondichéry vient d'être démembré pour former un nouveau diocèse, celui de Kombakonam. En voici les limites : au nord, le fleuve Vellar ; à l'ouest et au sud, le Kavéry, qui le sépare du Coïmbatour et du Maduré ; à l'est, le golfe du Bengale et le territoire français de Karikal. Le Saint-Père en a nominé évêque M. Hugues-Madelain Bottero, de notre Société, né dans l'archidiocèse de Chambéry, le 20 janvier 1837 et missionnaire aux Indes depuis 39 ans,
    Suppression du collège colonial. Le collège colonial de Pondichéry dirigé par nos missionnaires, vient d'être supprimé. Cet établissement avait déjà une assez longue histoire.
    Créé par les Jésuites au siècle dernier, administré par les prêtres des Missions Etrangères de 1776 à 1826, il fut établi sous sa forme actuelle et dirigée par l'administration et, par des professeurs universitaires de 1826 à 1846, redonné en 1846 aux missionnaires qui le conservèrent jusqu'en 1879. A cette époque, il fut confié aux prêtres de la Congrégation du Saint-Esprit et da Saint-Coeur de Marie, rendu aux missionnaires en 1887 (1). Il n'existe plus. Voici les pièces officielles de cette affaire : 1° l'arrêté supprimant le collège ; 2° la lettre du secrétaire général annonçant cette suppression à Mgr Gandy, archevêque de Pondichéry ; 3° l'arrêté supprimant l'enseigneraient secondaire classique et moderne dans notre colonie.

    (1). Voir Histoire des Missions e l'Inde, par Adrien Launay.





    1899/271-272
    271-272
    France et Asie
    1899
    Aucune image