Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Nouvelles des missions

Echos de nos Missions JAPON
Add this
    Echos de nos Missions

    JAPON

    Yokohama. — Depuis son transfert de Tôkyô à Yokohama, Mgr l'Archevêque Évêque n'avait pour résidence épiscopale qu'une mauvaise baraque remise à neuf et aménagée plus que modestement. A côté, le presbytère bâti par le P. Lemoine pour le curé de la cathédrale faisait figure de palais. La retraite annuelle approchant, on parlait de loger les missionnaires retraitants dans la crypte de l'église. Mais la bonne Providence intervint. Une veuve chrétienne de Tôkyô faisait hériter Mgr Chambon d'une jolie maison européenne bâtie par son défunt mari. Démolie et reconstruite à côté de la pitoyable baraque, la dite maison fut élevée au rang de « palais épiscopal », à la grande satisfaction de l'évêque et aussi des missionnaires qui lui durent de trouver pour leur retraite un confortable qui ne put que les porter à la ferveur.
    **Le premier compte rendu annuel de la nouvelle Mission de Yokohama donne le chiffre de 566 baptêmes, dont 142 d'adultes : c'est le bien modeste résultat de beaucoup de travail, mais, dans ces temps difficiles, il faut savoir s'en contenter et remercier Dieu.
    **Une Carmélite de Rodez est arrivée pour renforcer la communauté de Tôkyô.
    **Le Ministère des Affaires Étrangères a accordé un important subside pour aider à la réimpression du Dictionnaire français japonais composé par le P. Raguet, revu et mis à jour par le P. Martin.
    **Une décision de la S. C. de la Propagande détache du diocèse de Yokohama les quatre départements de Saitama, lbaraki, Tochigi et Gumma, qui constitueront la Préfecture apostolique d' Urawa, confiée aux PP. Franciscains de la Province du Canada. Le Rév. P. Leblanc est nommé Préfet apostolique. S. Ém. le Cardinal Préfet de la Propagande « remercie vivement la Société des Missions Etrangères pour avoir provoqué avec un grand esprit apostolique, la constitution de cette nouvelle Préfecture apostolique ».

    Fukuoka. — A Kumamoto l'École de Commerce des Soeurs de Chauffailles vient de remporter un succès qui mérite d'être signalé. Dans un concours d'abaque contre les écoles de garçons du département, cette école — la seule école de filles admise à concourir avec les écoles de garçons, — a remporté le premier prix. C'est un honneur pour l'école et un encouragement pour les religieuses qui la dirigent.
    **Le P. Halbout, du diocèse de Séez, ordonné prêtre à Paris le 22 septembre 1888 et parti pour le Japon la même année, a célébré ses noces d'or sacerdotales à Fukuoka à la fin de la retraite annuelle des missionnaires : cinquante années de vie sacerdotale toute de zèle et de dévouement apostolique.

    CORÉE

    Séoul. — L'Agence Fides a annoncé que « Après plusieurs années de travail méthodique de Dom Volfram Fischer » l'abbaye bénédictine de Tokwon vient de publier un recueil de cantiques coréens en langue coréenne ; l'auteur a choisi les plus beaux cantiques allemands ; les poésies s'inspirent du texte allemand...Le titre et le libellé du communiqué peuvent faire croire aux lecteurs non avertis que des cantiques en langue coréenne sont une innovation. Or, bien avant l'arrivée en Corée des PP. Bénédictins, les missionnaires français et les prêtres indigènes ont composé des cantiques en langue du pays, devenus populaires dans les églises et chapelles de toute la Corée ; seulement ils n'avaient pas eu l'idée de le faire savoir urbi et orbi par une agence d'information. Les Annales réparent aujourd'hui cet oubli.
    **Le P. Molimard vient d'achever, dans son poste de Syetjyengni, la construction d'une église qui a été dédiée à sainte Thérèse de Lisieux à cause de sa spéciale intervention lors de l'achat du terrain sur lequel s'élève maintenant son nouveau sanctuaire. ***Le P. Alexis Kim, né en 1870, ordonné prêtre en 1897, est mort d'une congestion cérébrale. Il avait fait ses études au Séminaire de Penang de 1883 à 1892 ; il écrivait et parlait à merveille le latin, qu'il enseigna durant six années aux Séminaristes de Séoul.
    **Mgr Larribeau a béni et inauguré à Chemulpo un nouveau dispensaire, qui sera tenu par les Soeurs de Saint-Paul de Chartres.

    Taïkou. — Il y a quelque temps, le préfet de Taïkou, visitant en compagnie d'une vingtaine de journalistes les établissements charitables de la ville, arrivait à l'improviste à l'évêché pour voir les oeuvres catholiques. Après avoir admiré l'installation du centre de la mission, les visiteurs se rendirent au couvent des Soeurs de
    Saint-Paul ; ils furent stupéfaits de trouver un pareil établissement : orphelinat, couvent, dispensaire, tout les enchanta et ils ne ménagèrent pas leurs éloges. Le zèle et l'abnégation des religieuses surtout les remplirent d'admiration : « On voit bien, disaient-ils, qu'elles ne travaillent pas pour gagner de l'argent, mais pour un idéal plus élevé ».
    **Malgré les difficultés du temps présent, l'année 1938 a vu s'élever deux nouvelles églises bâties par des prêtres indigènes ; le Père (aujourd'hui Monseigneur) Mousset a doté d'un nouveau bâtiment l'école des filles de Taïkou. Un autre succès, de grande importance pour la gent écolière férue de sports, c'est celui de l'équipe de l' « Étoile du matin », école des garçons de la cathédrale, qui a battu tous les compétiteurs des autres écoles de la ville dans un grand concours de baseball.

    MANDCHOURIE

    Moukden. — La population catholique de la Mission, l'année dernière, était de 31.318 ; elle n'est aujourd'hui que de 29.404, malgré le chiffre des baptêmes de l'année. Cette différence provient de ce que cinq préfectures civiles ont été détachées de la Mission de Moukden pour être rattachées au Vicariat de Jehol : de ce fait la Mission a perdu 2.500 chrétiens.
    **Une religieuse de la Providence de Portieux, Soeur Rosine, a fêté le 60e anniversaire de son arrivée en Mandchourie, le 11 septembre 1878. En 1900, la révolte des Boxeurs l'obligea à se réfugier à Nagasaki : c'est la seule fois qu'elle quitta la Mission. De 1902 à 1926 elle fut Supérieure régionale de sa Congrégation. Aujourd'hui, âgée de 87 ans, ses infirmités lui interdisent le travail, mais elle vit de prière et d'abandon à la Providence.
    **Le P. Sage, Supérieur du Petit Séminaire, a conduit à Rome trois grands séminaristes qui vont faire leurs études théologiques au Collège Urbain de la Propagande.
    **La T. S. F. mandchoue a offert de diffuser les chants d'une messe : la Schola du Petit Séminaire exécuta simplement les chants de la messe du jour, auxquels elle ajouta l'acclamation triomphale du Christus vincit, qui termina brillamment cette audition.
    Kirin. — En l'année du centenaire des Missions de Mandchourie, Mgr Gaspais, accompagné de son provicaire et de deux missionnaires, a voulu rendre visite au vénéré Vicaire apostolique de Jehol, Mgr Abels, des Missions de Scheut (Belgique), qui porte allègrement 82 ans d'âge, 57 ans de mission et 41 ans d'épiscopat. Ce voyage leur fournit l'occasion de voir la vieille église de Songchou-tsuitse, construite en 1856 par le P. Franclet, de notre Société ; ils allèrent également prier sur la tombe d'un autre des premiers compagnons de Mgr Verroles, le P. Mesnard, mort en 1867.

    CHINE

    Chengtu. — Le gouvernement a fait afficher à profusion une proclamation défendant d'enrôler de force les travailleurs de la terre, mais elle reste absolument sans effet. Plusieurs de nos chrétiens ont été ainsi enlevés. Depuis plusieurs années la Province entretient de nombreux soldats, pourquoi ne les envoie-t-on pas au front ? Dieu sait pourtant combien le peuple, accablé d'impôts et de vexations de tout genre, souhaite le départ de cette soldatesque insolente et dissolue ! Que l'on magnifie le soldat du front qui se bat et meurt pour la patrie, nous nous associons à ces éloges mérités ; mais nous ne saurions les accorder au soldat embusqué de l'arrière qui, malgré la défense du gouvernement, prend de force le paysan chargé de famille pour l'envoyer au front à sa place.
    Deux de nos grands séminaristes ont été enlevés par les militaires alors que, les vacances terminées, ils étaient en route pour rentrer à Chengtu.
    **Le 1er octobre dernier, 22e anniversaire de sa consécration épiscopale, Mgr Rouchouse a célébré la messe pontificale, au cours de laquelle il a ordonné trois nouveaux prêtres.

    Tatsienlu. — Le vénéré Mgr Giraudeau, doyen de la Société des Missions Étrangères, qui compte 89 ans d'âge, 60 ans de mission dont 41 ans d'épiscopat, a reçu l'Extrême Onction le 10 septembre dernier. Depuis lors l'état de santé du malade s'est amélioré ; il peut célébrer le Saint Sacrifice et fait de longues stations devant l'Hôte du tabernacle, attirant par ses prières les bénédictions divines sur sa chère mission.

    Ningyuanfu. — Mgr Baudry, Vicaire apostolique, a célébré solennellement ses noces d'argent sacerdotales.

    Yunnanfu. — Cinq des jeunes missionnaires partis de Paris le 13 septembre 1938 sont arrivés à Yunnanfu le 25 octobre. Deux d'entre eux, envoyés à cette mission, étaient rendus à destination. Les autres devaient se rendre au Setchoan : l'un s'embarqua sur l'avion de Chengtu, les deux autres purent prendre place dans l'autocar qui conduisait à Chungking la relève de la Marine française sur le fleuve Bleu. Pour tous ce fut un voyage agréable, instructif et rapide.
    **Après de longs mois de provisoire, la construction du monastère du Carmel étant terminée, les religieuses ont été heureuses de prendre possession de leur nouveau couvent.
    **Le P. Kerec, Supérieur des Salésiens, devant se rendre à Chaotung, avait reçu des autorités l'assurance que la route était bien gardée. Or, le lendemain de son départ il fut assailli par huit individus qui le frappèrent, pillèrent ses bagages et lui enlevèrent jusqu'à ses habits, après quoi ils prirent la fuite. Dans ses bagages il y avait bien des objets pour Mgr Tchen, Préfet apostolique de Chaotung, et pour les religieuses, de sorte que le butin des brigands fut assez considérable. Le voyageur put heureusement arriver à sa destination sans nouvel incident de ce genre.

    Kweiyang. — La retraite des prêtres chinois et celle des élèves du Grand Séminaire ont été prêchées par Mgr Buchholz, des Missionnaires d'Issoudun, Préfet apostolique de Shihtsien : par l'élévation de sa doctrine et la netteté de l'exposé, l'orateur a enchanté ses auditeurs. A la fin de la retraite, Mgr Larrart a ordonné 7 sous-diacres et 7 tonsurés.
    **Kweiyang n'a reçu qu'une fois la visite d'avions japonais : le camp d'aviation de Tsintchen, à une vingtaine de kilomètres, a été bombardé, mais la ville a été épargnée. Néanmoins la panique y règne et l'Administration invente tous les jours de nouvelles précautions contre le danger ; elle fait badigeonner en noir la façade ou le pignon des maisons, supprime le son des cloches, le cri des sirènes et tout bruit perçant. Ainsi voilà la ville décolorée et muette comme un tas de cailloux, blottie dans un cirque de montagnes : bien malin sera l'aviateur qui la repérera.

    Lanlong. — Dans la région on pousse activement la levée des troupes et la construction des casernes. C'est vraiment la chasse à l'homme et naturellement le plus fort contingent est fourni par la campagne, bien qu'un grand nombre de paysans quittent leur famille et leurs champs pour échapper au recrutement obligatoire.
    **Loyang et huit villages des environs ont été pillés et incendiés par les brigands ; Toyen est menacé du même sort. Quand donc viendra la paix, extérieure et intérieure ?...
    **Sœur Saint Michel, se rendant de Lanlong à Kweiyang, fit le voyage en deux jours. Pour le retour, elle eut à subir à Ganlon un arrêt de douze jours dans l'attente d'un autocar.

    Swatow. — Dans la région du littoral l'armée chinoise a fait détruire les routes et les ponts pour arrêter l'avance japonaise, qui ne s'est pas produite. Les routes sont devenues impraticables, de grands trous y ont été creusés, auxquels nos Chinois ont trouvé une destination : dans ces grands trous où il y a de l'eau et des vers, ils élèvent des petits canards. Qui n'admirerait leur esprit pratique ?
    **Jamais la Sainte Enfance n'a reçu autant d'enfants : conséquence de la misère actuelle.

    Pakhoï. — Les Japonais ont évacué l'île de Waichow : le missionnaire n'a pas eu à souffrir pendant leur occupation.
    **Avec le fruit de collectes faites parmi ses chrétiens, le P. Lebas a pu élever à Eouloikè, une petite chapelle qui rendra plus facile la visite des chrétientés de ce coin du Territoire de Kwangtcheouwan.

    INDOCHINE

    Hanoi. — Lors des raids d'avions japonais sur les frontières du Kouangsi et du Yunnan, la panique régna pendant quelques jours dans la population : on voyait déjà Hanoi bombardé. La radio alla jusqu'à conseiller l'évacuation des femmes et des enfants. Les pêcheurs en eau trouble ne manquèrent pas de profiter de l'occasion : le riz fut stocké, on n'en trouvait plus sur le marché ou bien il fallait le payer à des prix de famine ; les billets de banque eux-mêmes furent dépréciés, la petite monnaie disparut. La police prit des mesures énergiques et c'est à grande peine qu'elle rétablit le calme, si tant est qu'elle y ait réussi.

    Vinh. — Le centenaire des Bienheureux Pierre Dumoulin Borie, Pierre Khoa et Vincent Diem, mis à mort à Donghoï le 24 novembre 1838 et béatifiés par Léon XIII en 1900, a été célébré dans toute la Mission par un triduum solennel. On sait que Mgr Borie, évêque élu d'Acanthe, fut décapité ; les deux prêtres tonkinois Khoa et Diem furent étranglés. La région qu'ils évangélisèrent et où ils souffrirent la mort leur devait ce souvenir et ces hommages, auxquels ils répondront par leur intercession auprès de Dieu.

    Hunghoa. — La population catholique de la Mission s'est accrue de 1.815 fidèles pendant le dernier exercice et 4.175 catéchumènes donnent l'espoir de nombreux baptêmes dans un avenir prochain.
    **En octobre dernier un violent typhon s'est fait sentir jusque dans cette mission et y a causé bien des dégâts : un peu partout des arbres abattus, des paillotes renversées, des toits emportés, le riz couché et la récolte future bien compromise.
    **A propos du grand barrage inauguré à Doluong le 2 juin 1937 et maintenant terminé, M. Brévié, Gouverneur général de l'Indochine, dans son discours du 20 octobre 1938, a dit : « Je suis heureux à cette occasion de féliciter et de remercier les autorités provinciales et la Mission de Hunghoa de la collaboration qu'elles apportent à l'Administration dans cette oeuvre par la fondation de villages dont j'ai pu constater l'importance et la prospérité ».

    Quinhon. — Les Petits Frères de Saint-Joseph, fondés et toujours dirigés par le P. Sion, comptent actuellement 37 profès, employés surtout à l'instruction des enfants dans les écoles : ils en ont préparé 404 à la Première Communion, 92 au Baptême ; leurs élèves ont obtenu 54 certificats élémentaires et 4 primaires. Leurs écoles comptent 680 élèves. Le bien fait dans la Mission par la jeune Congrégation va ainsi toujours croissant.
    **Les 68.228 catholiques de la Mission sont administrés actuellement par 25 missionnaires français et 80 prêtres annamites, qui sont aidés par 80 catéchistes, 225 religieuses annamites, 25 Frères des Écoles chrétiennes, 10 Cisterciens, 10 Soeurs de Saint-Paul de Chartres, 13 Franciscaines Missionnaires de Marie et 8 Soeurs de Saint-Vincent de Paul.
    Le nombre des baptêmes administrés dans l'année a été de 4.176.

    Saigon. — L'Académie Française, sur le prix Garnier Lestamy, a accordé 2.000 francs au P. Casseigne pour sa Léproserie de Djiring.

    Hué. — L'Institut de la Providence va toujours en prospérant : il compte actuellement près de 300 élèves, dont une cinquantaine de pensionnaires ; il y a 80 Français ou Eurasiens ; 70 sont catholiques... L'enseignement comporte toutes les classes de la huitième à la première inclusivement, cycle latin grec.
    **Les PP. Rédemptoristes ont construit une grande bibliothèque, qui rendra de grands services à la jeunesse cultivée, et une maison pour les oeuvres et leurs divers groupements.
    **Mgr Lemasle a ordonné 6 prêtres, 3 diacres, 2 sous-diacres, 9 minorés et 2 tonsurés.
    L'un des nouveaux prêtres est bénéficiaire d'une bourse donnée par le Gouvernement général de l'Indochine pour aller compléter ses études dans une Université de France.

    Laos. — Le 8 décembre 1938, à Oubone, Mgr Perros, venu exprès de Bangkok, a béni une cloche fondue dans les ateliers Paccard d'Annecy. Elle a pour parrain le T. R. Père Robert, pour marraine Soeur Yvonne, de Saint-Paul de Chartres. La cérémonie religieuse achevée, après les coups liturgiques, le Gouverneur siamois d'Oubone, puis le Colonel des troupes locales prirent le battant pour frapper la cloche, après quoi les chrétiens enthousiasmés la mirent en mouvement à toute volée. La journée entière fut une fête qui, le soir, se termina par deux feux d'artifice, l'un européen, l'autre siamois. Et le P. Excoffon, Provicaire, donateur de la nouvelle cloche, n'était pas le moins joyeux dans la foule réunie pour cette cérémonie plutôt rare dans la mission laotienne.

    MALAISIE

    Malacca. — Le R. P. Valensin, S. J., a prêché la retraite aux missionnaires et à plusieurs des communautés des Dames de Saint-Maur.
    **Son Exc. Mgr Kierkels, Délégué apostolique des Indes Orientales, a fait récemment la visite officielle du diocèse de Malacca. Dans les divers postes de la Mission, Mgr Kierkels, par ses manières simples et son affabilité, s'est acquis la respectueuse sympathie et la confiance de tous ceux qui l'ont approché. Son bon sourire et ses encouragements paternels ne s'effaceront pas de sitôt de la mémoire des catholiques de Malaisie. Nous espérons que Son Excellence aimera à évoquer le souvenir de ces paroisses où Européens, Eurasiens, Chinois et Indiens vivent en parfaite harmonie dans la charité du Christ.
    **Singapore a reçu la visite du Lamotte-Picquet, avant à son bord le Contre Amiral Le Bigot, commandant l'escadre française de l'Extrême-Orient. Pendant les cinq jours que les marins français passèrent dans ce port, les fêtes et les réceptions à bord se succédèrent. L'Amiral, avec ses rangées de décorations et les plaques d'Ordres divers qui chamarraient sa poitrine, produisit grande sensation dans Singapore, surtout lorsque, dans une allocution en anglais devant le cénotaphe élevé aux Morts de la Grande Guerre, il rappela qu'il avait combattu avec les fusiliers marins dans les tranchées de l'Yser, sous les ordres d'un général anglais.

    BIRMANIE

    Rangoon. — La ville de Rangoon a été profondément troublée par des luttes sanglantes entre bouddhistes et musulmans. La troupe dut intervenir : il y eut plusieurs centaines de victimes. Enfin une grande procession de la paix annonça la fin des troubles.

    Mandalay. — Un décret de la S. C. de la Propagande a détaché la partie nord du Vicariat de la Birmanie Septentrionale pour constituer la nouvelle Préfecture apostolique de Bhamo, confiée aux missionnaires irlandais de Saint Colomban. Le P. Patrice Usher sera le premier Préfet apostolique. Du fait de ce partage, la Mission de Birmanie Septentrionale prend le nom de « Vicariat de Mandalay ».
    S. Em. Le Cardinal Fumasioni-Biondi, Préfet de la Propagande, dans une lettre à ce sujet au Supérieur général de la Société des Missions Étrangères, lui « donne l'assurance de la reconnaissance de cette Congrégation (de la Propagande) et de la juste appréciation de tant de sacrifices, souffrances et fatigues endurées par les missionnaires de votre Société pour introduire la religion dans ce territoire maintenant cédé ».

    INDE

    Pondichéry. — L'Académie Française, sur la donation Garnier-Lestamy, a décerné un prix de 1.000 francs au P. d'Elbreil.
    **A Elayiangany, plus de 60 catéchumènes ont reçu le baptême. Leur préparation, commencée par le P. Chauvet, a été menée à bonne fin par le P. Jacob.

    Coimbatore. — A Gandri, centre de nouveaux chrétiens, un éléphant sauvage s'est amusé à poursuivre un groupe de chrétiens revenant de la forêt, où ils avaient mené paître leurs troupeaux : deux d'entre eux furent littéralement broyés, les cinq autres purent se sauver.
    **Le P. Béchu, Vicaire capitulaire, a béni solennellement l'église de Kollapalur. La chapelle de Védapatty sera bénie prochainement.

    Collège général de Penang.

    S. Exc. Mgr Kierkels, Délégué apostolique, a ordonné dans la chapelle du Collège, 22 tonsurés et 4 sous-diacres, soit 26 ordinands de 11 missions différentes.

    1939/80-94
    80-94
    France et Asie
    1939
    Aucune image