Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Nouvelles des missions

Échos de nos Missions JAPON Yokohama. — Il y a deux ou trois ans, le P. Delahaye, originaire de Boulogne, au diocèse d'Arras, avait bâti à Shimizu une belle église dédiée à Notre Dame de Boulogne. Pour s'associer aux cérémonies du Congrès Marial de France, il prépara une fête solennelle qui eut lieu, sous la présidence de Mgr Chambon, le jour même où à Boulogne se terminaient les imposantes solennités du Congrès National. Ainsi le Japon prit-il part aux hommages rendus par la France à sa céleste Patronne.
Add this
    Échos de nos Missions

    JAPON

    Yokohama. — Il y a deux ou trois ans, le P. Delahaye, originaire de Boulogne, au diocèse d'Arras, avait bâti à Shimizu une belle église dédiée à Notre Dame de Boulogne. Pour s'associer aux cérémonies du Congrès Marial de France, il prépara une fête solennelle qui eut lieu, sous la présidence de Mgr Chambon, le jour même où à Boulogne se terminaient les imposantes solennités du Congrès National. Ainsi le Japon prit-il part aux hommages rendus par la France à sa céleste Patronne.
    **Etre déchargé du fardeau de l'Archevêché de Tôkyô a été pour Mgr Chambon un allégement tel que Son Excellence a voulu, l'été dernier, faire pour la septième fois l'ascension du Mont Fuji. Il a eu, au sommet, l'agréable surprise de rencontrer deux Pères Bénédictins de Chigasaki, qui, comme lui, n'avaient pu résister à l'attraction de la célèbre montagne.
    Fukuoka. — M. Léger, Sulpicien, Supérieur du Séminaire de Philosophie de Fukuoka, est rappelé au Canada : à la fin de l'année scolaire il quittera le Japon, où l'on gardera de lui un affectueux et reconnaissant souvenir.

    **A Yatsushiro, Soeur Caroline, de la Congrégation de Saint-Paul de Chartres, a fêté à la fois la 880 année de son âge, la 65e de sa vie religieuse et la 600 de son arrivée au Japon, où elle a travaillé successivement à Hakodate, à Niigata, à Tôkyô et enfin à Yatsushiro. L'âge de 88 ans est fêté tout particulièrement ici parce que, si l'on groupe en un seul les trois caractères qui forment le nombre 88, on obtient le caractère du mot « riz », lequel est le symbole du bonheur parfait. Avoir atteint l'âge de 88 ans, c'est donc avoir atteint la félicité.

    Osaka. — Les journaux ont donné des détails sur les pluies torrentielles qui, au mois de juillet dernier, ont causé, à Kôbe sur tout, d'effroyables ravages. Le P. Unterwald avait porté le saint Viatique à un malade et, pour regagner sa paroisse, avait pris un tram qui soudain se trouva pris dans un courant et, violemment secoué, menaçait de se renverser ; les voyageurs, croyant leur dernière heure arrivée, poussaient des cris d'effroi.
    Le Père, gardant son sang-froid, leur parla du salut de leur âme et, séance tenante, eut la consolation d'en baptiser trois qui étaient déjà instruits des principales vérités de la religion. Après sept heures d'attente, on parvint à les secourir par une corde tendue entre le tram et un poteau télégraphique : chacun, s'accrochant à ce câble, put traverser le passage dangereux. Vers les 5 heures de l'après-midi, le P. Unterwald arrivait enfin à la Procure, mouillé, transi, n'ayant rien mangé depuis la veille.
    **Le diocèse d'Osaka, qui comptait déjà 3 prêtres mobilisés, a vu encore 3 grands séminaristes convoqués à leur tour : puissent-ils tous revenir sains et saufs d'une campagne dont on n'entrevoit pas la fin !

    CORÉE

    Seoul. — Le Vicariat apostolique de Séoul, après plusieurs démembrements, avait conservé du vicariat primitif de Corée les 5 provinces centrales avec 9 millions d'habitants. La Sacrée Congrégation de la Propagande vient d'autoriser Mgr Larribeau à céder à la Société Irlandaise de Saint Colomban la province civile de Kang-ouen-to, qui compte 1.550.000 habitants, dont 11.000 chrétiens, répartis en 11 chefs-lieux de districts avec 123 annexes administrés par des prêtres indigènes. Cette cession n'empêchera aucunement l'érection, préparée depuis plusieurs années, de la province de Hoanghai en mission autonome confiée au clergé coréen.
    **Les Soeurs de Saint-Paul de Chartres ont célébré le 50e anniversaire de leur arrivée en Corée. Deux religieuses françaises et deux chinoises du couvent de Saigon formèrent la première communauté. Evidemment les débuts furent laborieux, mais un seul chiffre résumera les progrès de cette oeuvre : actuellement deux cents Coréennes (dont 40 dans le Vicariat de Taïkou) sont entrées dans la Congrégation qui a rendu et rend encore tant de services aux missions.

    Taïkou. — Le 25 août dernier, le P. Mousset, en présence de plusieurs missionnaires et d'un grand nombre de chrétiens, imposa l'habit à 5 postulantes et reçut les voeux de 7 novices de la Congrégation de Saint-Paul de Chartres ; durant la messe qui suivit, 7 religieuses émirent leurs voeux perpétuels. Ainsi est-il permis d'augmenter peu à peu dans les districts les oeuvres, en particulier les écoles, auxquelles ces religieuses coréennes se dévouent avec grand zèle.
    ** Le P. Mousset est nommé Vicaire apostolique de Taïkou, succédant à Mgr Demange, décédé le 8 février dernier.

    MANDCHOURIE

    Les Missions de Mandchourie ont célébré l'an dernier le centième anniversaire de leur fondation. C'est, en effet, par un Bref du 14 août 1838 que le Pape Grégoire XVI détachait du diocèse de Pékin la Mandchourie et la Mongolie et les érigeait en mission autonome.
    La même année, le P. Verrolles, missionnaire du Setchoan, était nommé vicaire apostolique de la nouvelle mission ; mais sacré en 1840, ce n'est que l'année suivante qu'il arriva dans son vicariat. Il obtint que la Mongolie fût séparée de la Mandchourie, qu'il gouverna jusqu'à sa mort en 1878. Vingt ans après, le Vicariat était divisé en deux missions, méridionale et septentrionale, toutes deux demeurant confiées à la seule Société des Missions Étrangères, et il en fut ainsi encore pendant trente ans ; mais à partir de 1928 les démembrements se multiplièrent ; aujourd'hui le Mandchoukuo est partagé en 11 missions, les 3.600 chrétiens qu'y avait trouvés Mgr Verrolles sont devenus 184.000. La semence évangélique a donc produit 50 pour un dans le siècle écoulé. Puisse-t-il en être de même dans celui que la Mandchourie voit s'ouvrir devant elle !

    CHINE

    Chengtu. — Il y a quelque temps, le P. Charel, Supérieur du Petit Séminaire, accompagnait au cimetière le corps d'un de ses élèves décédé. Soudain, quatre brigands l'arrêtent, braquent sur lui leurs revolvers et se mettent à le fouiller ; maigre butin : un peu de menue monnaie et un Rituel. Ils l'interrogent alors et, apprenant qu'il appartient à la Mission catholique, ils lui rendent ce qu'ils lui avaient pris et le laissent aller. Cela se passait à quelques kilomètres de Chengtu.
    Quelle peut être la cause d'un tel revirement ? C'est que des brigands mêmes ont pu constater que seule, en ce fond de la Chine, l'Église catholique s'occupe des malheureux et entretient des oeuvres de charité. Sans doute il y a des bouddhistes, hommes de bien et femmes de foi, dit-on, qui, à certaines époques de l'année, dépensent quelques sous pour acheter des poissons et les rejeter à la rivière, car, d'après la morale bouddhique, cette bonne oeuvre efface les plus gros péchés ; quant aux Sociétés de bienfaisance bouddhiques, elles n'existent que sur le papier. Encore une fois, seule l'Église catholique a compris « l'éminente dignité du pauvre » magnifiée par Bossuet dans son fameux sermon.

    Chungking. — A cause de l'avance japonaise, nombreux sont les malheureux qui viennent chercher refuge à Chungking. Bientôt les quelques bâtiments disponibles de la mission ne suffisant plus, Monseigneur a cédé une grande moitié des locaux de l'évêché. Certaines familles se contentent du logement ; à d'autres, chargées d'enfants, il faut donner le vivre ; s'il en est de convenables, d'autres sont exigeants et malhonnêtes ; il faut sans cesse faire la police, veiller à l'ordre et à l'hygiène. Cette bonne oeuvre, bien que fort dispendieuse, est une prédication et, sans qu'ait été faite la moindre propagande, déjà plusieurs familles intéressantes demandent à se convertir.

    Suifu. — Le P. Le Breton, Provicaire, devant se rendre à Hongkong pour un congé de convalescence, monta en avion au champ d'aviation de Fongyangpa à 11 heures et, le même jour, à 6 heures du soir, il atterrissait à Hongkong, soit 1.400 kilomètres en sept heures. Le P. Brun, qui l'avait accompagné à Fongyangpa, ne rentra à sa procure de Chungking qu'à 9 h. 30 du soir, après bien des péripéties : il lui avait fallu plus de dix heures pour couvrir 20 kilomètres. Quelle différence entre les moyens de locomotion d'aujourd'hui et ceux d'hier !
    Tatsienlu. — La situation à Yerkalo reste inquiétante ; les lamas continuent à susciter mille tracas au P. Monbeig et à ses chrétiens.
    **Mgr Valentin a conféré le sacerdoce au diacre Jacques Lieou. Les cérémonies et les chants liturgiques impressionnèrent vivement la nombreuse assistance, dans laquelle étaient la mère, le frère aîné et un oncle du nouveau prêtre. Celui-ci, le lendemain, célébrait dans la cathédrale sa première messe, chantée par les petits séminaristes.

    Ningyuanfu. — Jusqu'ici la Mission avait bien, dans plusieurs postes, quelques pieds de vigne dits « européens », mais abâtardis, tardifs et d'une maturation irrégulière. Devant les prix astronomiques auxquels transports et douanes faisaient monter le vin de messe, Mgr Baudry encouragea la mise en vignobles de plusieurs jardins ; des boutures de différents crus ont été envoyés de France et la terre du Kientchang se montre très favorable aux espèces implantées : bon espoir pour l'avenir.
    **La profession solennelle de neuf nouvelles Oblates Franciscaines Missionnaires de Marie a permis de renforcer le personnel des trois écoles que ces religieuses possèdent déjà et de leur en confier deux autres.

    Yunnanfu. — Mgr de Jonghe, pour raison de santé, a été déchargé du Vicariat de Yunnanfu et nommé Délégué apostolique en Irak et Archevêque titulaire de Mistia. Le P. Michel, auparavant pro vicaire, est administrateur de la mission de Yunnanfu jusqu'à la nomination d'un nouveau Vicaire apostolique.
    **Mgr Yu-Pin, Vicaire apostolique de Nankin, s'est installé temporairement à Yunnanfu, où il a l'intention de reprendre la publication du journal catholique Yche-pao ; il espère que les Pères Salésiens de Yunnanfu pourront se charger de l'impression, d'abord hebdomadaire plus tard quotidienne.

    Kweiyang. — Le P. Derouineau a inauguré dans sa paroisse à Kweiyang un dispensaire qui, dès les premiers jours, vit les consultations osciller autour de la centaine et augmenter peu à peu ; les Soeurs Canadiennes trouvent là un nouveau champ d'action pour leur dévouement.
    ** Les réfugiés de guerre ont apporté dans la province le choléra, qui y a fait de nombreuses victimes. Le Ministère de l'Intérieur a envoyé une équipe de médecins, qui a à sa tête un catholique, le Dr Joseph Yu ; celui-ci a pris logement à la mission et n'a eu de cesse avant d'avoir vacciné tout le personnel, depuis le Vicaire apostolique jusqu'au dernier élève des écoles.

    Lanlong. — De toutes parts on a signalé, dans la mission, de multiples cas de choléra, de dysenterie ou autres épidémies. Le Vicariat de Lanlong, qui souffrait déjà de l'insuffisance de personnel, a perdu en moins d'un mois deux de ses missionnaires, les PP. Heyraud et Pouvreau, tous deux dans la force de l'âge et la plénitude de l'activité apostolique. C'est, pour la Mission, l'occasion d'un douloureux Fiat !

    Swatow. — Mgr Vogel a prêché lui-même la retraite annuelle aux Vierges catéchistes ; à l'issue des exercices, huit des plus anciennes firent leurs promesses perpétuelles. Professes et novices atteignent actuellement le chiffre de 34. Bien formées comme elles le sont par une bonne Maîtresse des Novices, elles rendront certainement de grands services à la Mission.
    **Les raids d'avions japonais ont pour conséquence indirecte de paralyser le commerce et de plonger dans la misère quantité de braves gens. De là l'exode vers la Malaisie et le Siam continue malgré le prix élevé de la traversée ; pour beaucoup, d'ailleurs, la désillusion est grande, car là-bas les exilés sont trop nombreux et le travail est plutôt rare.

    Pakhoi. — Depuis plus d'un an les chrétientés du Luichow sont l'objet de brimades qui vont s'aggravant chaque jour : défense aux chrétiens de puiser de l'eau au puits communal, défense d'irriguer leurs rizières en temps de sécheresse, etc. Cela à cause du mauvais vouloir des chefs de villages et de cantons, soutenus et encouragés secrètement par l'autorité supérieure, qui n'agit pas malgré toutes les suppliques.

    Nanning. — Depuis un an on travaille activement à la construction d'une ligne de chemin de fer entre le Tonkin et le Kouangsi. De Nanning la ligne sera prolongée vers Hankeou, ce qui mettra l'Indochine en relation par voie ferrée avec l'Europe et la France.

    **Le P. Cuenot, la victime du bombardement d'avion japonais, après six mois à l'hôpital de Hanoi, puis deux mois de convalescence à Yunnanfu, est venu chercher en France une guérison aussi complète que possible.
    **Un prêtre chinois, M. Hoang, supérieur du Petit Séminaire de Paksha, venant à Nanning, fut tenté par un vieil appareil de radio qu'il espérait pouvoir réparer. A son voyage de retour, la police trouva l'instrument dans ses bagages : cela lui valut d'être pris pour un traître, un espion, et de passer une nuit sur la paille humide des cachots de Kweihien.

    INDOCHINE

    Hanoi. — Peu de nouvelles de la métropole tonkinoise.
    Le P. Vuillard, nommé par Mgr Chaize Pro vicaire, a été installé le 8 septembre dernier dans ses nouvelles fonctions.
    Les PP. Villebonnet et Caillon viennent d'être décorés de l'Ordre du Million d'Éléphants.
    Vinh. — Une épidémie de choléra, malgré les mesures prises par l'Administration, a fait des victimes dans un certain nombre de villages. Maintenant que le fléau a disparu, les païens — et même peut-être quelques chrétiens, — sont convaincus qu'ils ont contribué à le chasser en faisant éclater force pétards et en frappant le tambour avec méthode et énergie... Comme quoi des superstitions séculaires sont difficiles à déraciner !
    **Il a été décidé que les élèves du Probatorium y passeront désormais cinq années pour préparer les petits diplômes qui leur permettront plus tard d'exercer les fonctions d'instituteurs ou d'ouvrir des écoles. Le Petit Séminaire sera ainsi déchargé de la préparation à ces examens d'enseignement primaire, qui troublait nécessairement les programmes.

    Hunghoa. — Agé de quatre-vingt-trois ans, dont 57 ans de mission et 43 ans d'épiscopat, Mgr Ramond a demandé à Ronie d'être déchargé du Vicariat dont il fut le premier évêque et qui, détaché du Tonkin Occidental (Hanoi), en 1895, sous le nom de Haut Tonkin, reçut en 1924 le nom de Hunghoa. Lorsque, en 1895, Mgr Ramond prit en main le gouvernement de la nouvelle mission, il y trouvait 10 prêtres indigènes et 15.000 chrétiens ; aujourd'hui il y a 60 prêtres tonkinois et 63.000 catholiques. Le vaillant évêque a donc bien mérité un peu de repos en attendant « l'avenir magnifique que notre Dieu réserve à ses soldats ».
    C'est Mgr Vandaele, son Coadjuteur depuis deux ans, qui a recueilli sa succession et continue son oeuvre avec le même zèle et la même abnégation.
    **Les PP. Millot et Desongnis construisent à Sonla une maison de bois qui sera leur résidence ordinaire et d'où ils pourront rayonner parmi les indigènes de race « thô », à l'évangélisation desquels ils se préparent en s'initiant à la langue et aux coutumes de ces montagnards. Heureusement Sonla est à l'altitude de 600 mètres, l'été y est plus supportable que dans la plaine, bien que l'on ne soit pas dispensé de l'emploi régulier de la quinine et autres médicaments préservatifs des fièvres et malaises de ces régions.
    **Le Petit Séminaire de la mission compte actuellement 120 élèves répartis en 6 classes. Au Grand Séminaire Saint-Sulpice à Hanoi, la mission de Hunghoa a 4 théologiens et 8 philosophes.

    Quinhon. — Mgr Tardieu a béni à Vinhthanh une église élevée sur l'emplacement de la maison dans laquelle fut arrêté Mgr Cuenot en octobre 1861: on sait que conduit de là à Binhdinh, il mourut dans la prison de cette ville dans la nuit du 13 au 14 novembre, quelques heures avant que son arrêt de mort arrivât de la capitale.
    **A Gothi, au Noviciat des Amantes de la Croix que dirige avec le plus grand soin une religieuse de Saint-Paul de Chartres, en une cérémonie présidée par Monseigneur, 11 novices ont fait leurs premiers voeux, 6 des voeux de trois ans que 6 autres renouvelèrent, enfin 2 prononcèrent leurs voeux perpétuels. Le même jour fut béni le nouvel étage du Noviciat qui remplace celui que le typhon détruisit en 1933.

    Saigon. — Pour la première fois, une troupe de scouts de Saigon a fait un magnifique camp en baie d'Along pendant l'été. Au point de vue religieux le camp a donné les meilleurs résultats. Plusieurs fois la troupe fit la communion générale. Sous la direction du lieutenant Vaziaga, leur chef, et du P. Parrel, leur aumônier, le voyage aller et retour se fit à bord du cargo D'Entrecasteaux, des Chargeurs Réunis.
    **Le capitaine Wiart a été nommé Chevalier de l'Ordre de Saint Grégoire le Grand pour les services rendus à l'Église en Nouvelle-Calédonie, au Maroc et surtout à Saigon, où il fut le promoteur des Conférences de Saint-Vincent de Paul et le collaborateur de toutes les oeuvres catholiques.

    Hué. — La fête de Notre Dame de Lavang a été célébrée solennellement par un triduum auquel une foule innombrable de chrétiens voulut prendre part. Il serait difficile d'évaluer, même approximativement, le nombre des fidèles qui se succédèrent pendant ces trois jours aux pieds de Marie, mais on a estimé à 45.000 l'assistance à la procession du Saint-Sacrement qui clôtura le triduum. Ce chiffre dit la dévotion des chrétiens annamites envers la Vierge Immaculée. Un Français, témoin de ce spectacle, exprima son impression par ces mots : « C'est formidable ! Même à Lourdes on ne voit pas une plus imposante manifestation de foi populaire ».

    Laos.— La partie nord de la mission est officiellement détachée de Nongseng et érigée en Préfecture apostolique confiée aux Pères Oblats de Marie Immaculée ; le P. Mazoyer est nommé préfet apostolique et la ville de Vientiane sera le centre de la nouvelle Mission. Les Pères Oblats se préparaient depuis plusieurs années, par l'étude de la langue et des coutumes laotiennes, à l'apostolat en ce pays. Dieu bénisse leurs travaux et leurs sacrifices dans cette portion de la vigne du divin Maître !

    BIRMANIE

    Mandalay. — En attendant que les Pères Rédemptoristes de Singapore aient une résidence en Birmanie, on fait de plus appel à leurs services, à la grande joie et surtout pour le plus grand bien de ceux à qui ils viennent prêcher l'Evangile dans toute sa simplicité et sa grandeur.
    **Récemment est morte à Mandalay, à l'âge de quatre-vingt-dix-huit ans et neuf mois, Mlle Denégri, qui, née à Lyon et venue jeune en Birmanie, a passé plus de 70 années à Mandalay. Son père était maître en soierie à la cour des rois birmans ; ainsi vécut-elle à la cour royale jusqu'à la conquête anglaise (1885), après laquelle elle continua à garder de sympathiques relations avec les religieuses et le clergé de la ville.

    INDE

    Pondichéry. — M. Croccichia, gouverneur de Pondichéry, a remis à Mère Marie du Sacré Coeur, Provinciale des Soeurs de Saint-Joseph de Cluny, la Croix de Chevalier de la Légion d'honneur « pour les nombreux services rendus par elle et par ses Soeurs à la Colonie et à la France ».
    **Mgr Colas a procédé au Petit Séminaire à la bénédiction d'un nouveau corps de bâtiment comprenant huit classes claires, aérées et spacieuses ; l'insigne bienfaiteur à qui le Séminaire doit cet heureux agrandissement est le toujours regretté P. Escande, mort en 1833, après avoir présidé pendant 33 ans avec zèle et succès, aux destinées de cet établissement.
    **A Chinnasalem a eu lieu la bénédiction du nouveau couvent des Soeurs des Missions Étrangères. Mgr Colas a béni successivement la gentille et gracieuse chapelle, puis le dispensaire et le couvent. La cérémonie se passa en famille, dans l'intimité. Les Soeurs sont pleines d'entrain et d'activité, leur dispensaire reçoit chaque jour la visite de nombreux clients, qui viennent même de villages assez éloignés.

    Coimbatore. — La jeune Congrégation indienne des Frères du Sacré Coeur, fondée par Mgr Roy, progresse lentement mais sûrement : elle compte actuellement 6 profès et 4 novices ; plusieurs jeunes gens demandent à être admis, mais il faut être prudent : la qualité est préférable à la quantité.
    **A Vedapatti une nouvelle chapelle est en voie d'achèvement. Il y a six ans, il n'y avait aucun chrétien dans ce village ; grâce au zèle du P. Petit, après deux années de préparation, une centaine de païens furent baptisés et entraînèrent dans le mouvement plusieurs villages des environs. Un généreux catholique de Cambatu a donné la somme nécessaire pour la construction de la chapelle.

    Salem. — Cinquante-neuf scouts et trente-six louveteaux du Collège des Frères de Saint Gabriel ont fait un « camping » à Yercaud : Mgr Prunier est allé leur dire la messe à ciel ouvert, puis bénir et distribuer leurs nouveaux étendards.

    1939/28-41
    28-41
    France et Asie
    1939
    Aucune image