Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Nouvelles des missions

Nouvelles des missions JAPON Projet de statut légal des religions.
Add this
    Nouvelles des missions

    JAPON

    Projet de statut légal des religions.

    Le ministère de l'Instruction publique, auquel est relié le bureau des affaires religieuses, a préparé un projet de loi pour régler d'une manière définitive le statut légal des religions dans l'Empire : les règlements concernant la constitution des sociétés religieuses, les qualités requises pour les fonctions de ministre de religion, les relations entre les Corps religieux constitués et l'Etat, l'administration des dites sociétés religieuses, des temples, etc. Un Comité consultatif des représentants des diverses sociétés religieuses a été convoqué à Tokyo; il comprend 7 bonzes, 3 prêtres shintoïstes, 1 évêque protestant, 1 prêtre catholique. Le P. Janvier Hayasaka, de la mission de Hakodate, a été désigné pour représenter 1'Eglise catholique dans les conférences de ce Comité.

    BANGKOK

    Les Ursulines.

    Depuis longtemps nous projetions d'avoir à Samsen, au nord de la ville de Bangkok, une maison d'instruction secondaire pour les jeunes filles, établissement vivement désiré par nombre de familles; enfin ce projet vient d'être réalisé.
    La Congrégation des Soeurs de Saint-Paul de Chartres ne pouvant suffire à toutes les demandes, la R. M. Thérésa, provinciale de Saigon et de Siam, avait proposé, pour fonder cette nouvelle école, de prendre les Soeurs qui étaient à la paroisse du Rosaire. Mais pour ne pas frustrer une église en voulant faire du bien à une autre, il avait été convenu qu'avant de faire ce changement il fallait trouver des remplaçantes aux religieuses qui allaient être transférées à Samsen.
    Après bien des démarches de tous côtés, nous avons pu obtenir des Ursulines; elles sont d'autant plus appréciées ici qu'elles ont des soeurs dans la Mission de Swatow, avec laquelle les chrétiens de la paroisse du Rosaire sont en relations suivies.
    Notre reconnaissance est acquise à tous ceux qui nous ont aidé à obtenir ce renfort précieux.
    (Lettre de Mgr Ferros.)

    BIRMANIE MERIDIONALE

    Birmanie Anonyme La chapelle de Thondaung.

    Dans ce village, les chrétiens ont édifié une petite chapelle sur le flanc du coteau, à proximité de leurs demeures. Ce n'est pas riche; le bambou en constitue tout aussi bien les pièces principales de résistance que les accessoires. Elle n'est pas confortable, loin de là; tout y entre, soleil, vent, pluie; l'échelle qui y donne accès est sur le modèle de celles qu'on voit dans les poulaillers.
    Quoi qu'il en soit, une chapelle ne se construit pas seule; malgré sa simplicité, elle a exigé des efforts communs, elle est une preuve de la bonne volonté des pauvres gens qui l'ont élevée.
    Le dimanche ils s'y réunissent fidèlement, aussi nombreux qu'ils le peuvent, sous la direction du catéchiste. Celui-ci porte sur sa poitrine, avec élégance et en sautoir, l'étoile civique de chef de village et l'étoile de catéchiste, double fonction, double autorité. C'est grâce à lui que le village semble renaître à la vie sociale et à la vie religieuse.
    Les enfants chins, d'abord si sauvages et réfractaires à toute éducation, commencent à se laisser approcher par le missionnaire et à se familiariser avec l'école. On trouve même déjà de jeunes Chins au petit Séminaire, à l'école de catéchistes et à l'école normale.

    BIRMANIE SEPTENTRIONALE

    Birmanie Anonyme Une grotte de Lourdes à Myingan.

    Il y a quelque temps, une de mes meilleures chrétiennes birmanes vint me trouver et me dit :
    « Père, j'ai eu deux rêves extraordinaires; la première fois, la Sainte Vierge m'est apparue pendant mon sommeil et m'a dit: «Je veux qu'une grotte de Lourdes soit bâtie ici près de l'église. Va trouver la dame X... et arrange-toi avec elle ». La chose me parut si étrange que je n'en ai soufflé mot à personne. Mais je viens d'avoir une deuxième fois le même rêve. Je suis perplexe ; dites-moi ce que je dois faire.
    — C'est bien simple, lui répondis-je ; si c'est réellement une manifestation de la Sainte Vierge, il n'y a qu'à obéir; si ce n'est qu'une simple coïncidence, la Sainte Vierge n'en sera pas moins satisfaite. Va donc trouver cette dame et nous verrons ce que nous pourrons faire ».
    Or, cette dame avait depuis quelque temps le désir de bâtir à Myingan une grotte de Lourdes; elle n'avait manifesté son désir à personne. Quand elle entendit le récit de la Birmane, elle n'hésita pas. La nouvelle se répandit rapidement. Tous voulurent aider; quelques jours après, l'enclos de l'église s'emplissait de pierres, de briques, de sable et de chaux ; une douzaine d'ouvriers se mettaient au travail. Et voilà comment nous avons la belle grotte de Lourdes qui a été bénite le 2 août.

    CHINE

    Missionnaires et Prêtres indigènes en Chine.

    Il y a en Chine 58 missions, dont les Français dirigent à eux seuls près de la moitié, soit 25 ; viennent ensuite les Italiens avec 13, les Belges avec 6, les Allemands et les Espagnols avec 5 chacun, les Hollandais avec 2, les Portugais et les Américains avec une seule mission chacun.
    Pour le personnel, c'est encore la France qui a la plus grosse part, non seulement de façon absolue, mais proportionnellement au nombre de ses missions. Et surtout, c'est elle qui forme le plus grand nombre de prêtres indigènes. Les 125 missionnaires allemands n'ont formé que 59 prêtres indigènes, et les 172 Espagnols seulement 46 ; mais les 635 prêtres français ont donné 695 prêtres indigènes.
    Sur ce nombre 300 appartiennent aux missions de notre Société des Missions Etrangères.
    Dans ces missions le total des chrétiens est de 339.912; c'est donc 1 prêtre chinois sur 1.133 catholiques; encore sur ce nombre faut-il remarquer que les familles nouvellement converties ne peuvent pas, en général, fournir de recrues au sacerdoce. Il faut attendre une ou deux générations, afin que l'esprit païen disparaisse totalement.
    Le nombre des prêtres séculiers et réguliers était en France, avant la guerre, d'environ 50.000, soit 1 prêtre par 740 habitants.
    La proportion du recrutement sacerdotal dans les Vicariats apostoliques de Chine confiés à notre Société des Missions Etrangères ne s'éloigne donc pas beaucoup du recrutement sacerdotal en France.

    INDOCHINE

    Examens pour le certificat d'études.

    Le certificat d'études étant maintenant nécessaire pour être professeur dans les écoles élémentaires d'Indochine, les Vicaires apostoliques ont engagé de nombreux élèves des petits séminaires, des catéchistes, à se présenter aux examens.
    Les résultats ont été très heureux comme le prouvent les chiffres suivants :
    Dans le Vicariat de Hanoi, sur 115 élèves présentés, 102 ont été reçus.
    Dans le Vicariat de Hunghoa, 15 reçus.
    Dans celui de Qui-Nhon, sur 124 candidats, 101 ont été reçus parmi lesquels 10 religieuses annamites.
    Dans le Vicariat de Phatdiem, nous ignorons le nombre des candidats, on nous écrit seulement : « Les élèves du grand séminaire, de l'école des catéchistes, ceux des deux premières classes du petit séminaire et un certain nombre de catéchistes ont subi l'examen du certificat d'études.
    « Un prêtre indigène même s'est assis sur les bancs des candidats : il a été reçu et peut maintenant professer à l'école qu'il a créée dans sa paroisse ».

    Ecoles des Frères.

    Les Frères des Ecoles Chrétiennes possèdent en Indochine de nombreuses et florissantes écoles. En voici les statistiques:

    FRANCE

    OEuvre du Foyer des Etudiants Asiatiques.

    Les débuts du Foyer des étudiants de l'Extrême-Orient démontrent amplement que cette oeuvre pontificale répond à une nécessité.
    Le Cercle ou Secrétariat, qui se trouve 13, rue Halle, Paris XIVe, fonctionne depuis une année.
    C'est là qu'ont eu lieu des réunions mensuelles, quelquefois bimensuelles, pour tous les étudiants chinois qu'une circonstance quelconque a mis en contact avec nous. Un étudiant chinois à demeure y remplit le rôle de secrétaire et établit la liaison entre ses camarades de France, de Belgique et de Suisse, fait suivre les correspondances, prend soin de la bibliothèque, fournit à ses camarades des renseignements utiles. Le petit « Bulletin » mensuel des étudiants conserve là ses modestes archives. Des salles d'études sont aménagées pour les étudiants qui désirent trouver un local silencieux et confortable pendant les heures intermédiaires entre deux cours à la Faculté.
    La Maison de Famille, sise à Bourg-la-Reine, à 12 minutes de tramway de la Porte d'Orléans et à 15 minutes du Panthéon par la ligne du Luxembourg, a eu toutes ses chambres disponibles occupées dès les premiers jours.
    Les anciens élèves de l'Aurore (Université des Pères Jésuites à Shanghai) ont formé le gros contingent : 10. Les 8 autres sont venus de Belgique, présentés par le P. Lebbe, ou d'autres villes de France, Lyon, Grenoble. Sur les 18 présents au Foyer en janvier, il y a 14 catholiques.
    En dehors de cette vingtaine d'étudiants que groupe notre oeuvre, il y a encore eu 8 étudiants catholiques qui ont gardé leur chambre dans Paris et viennent aux réunions mensuelles du Cercle.
    La véritable méthode à employer par les Missions qui désirent envoyer certains de leurs élèves en France, pour faire des études supérieures, me semble être celle déjà adoptée par l'Aurore. Cet établissement constitue un fonds de deux bourses annuelles, je crois, pour ses anciens élèves, et choisit lui-même les bénéficiaires: il les connaît, il connaît leurs familles, et tout risque est ainsi écarté. Les boursiers ont seulement le voyage à leur charge.

    ***

    Le 28 août dernier, le directeur de cette maison, le P. Mollat, a baptise un Japonais, M. Asai, professeur de dessin à Osaka. Le néophyte a reçu les prénoms de François-Xavier. Le parrain a été M. Augustin Torii, étudiant en Sorbonne.

    Décorations.

    SOEUR ANTOINE

    Sur la proposition de M. Varenne, la Soeur Antoine a été nommée officier de la Légion d'honneur, et le 23 mars le Gouverneur général de l'Indochine est allé lui-même lui remettre l'insigne de son nouveau grade à l'asile de Thai-ha-ap et lui a donné l'accolade. La Soeur Antoine appartient à la congrégation des Soeurs de St-Paul de Chartres et est originaire du Puy-de-Dôme.

    LE P. RAGUET

    S. M. l'Empereur du Japon a conféré la cinquième classe de l'Ordre du Soleil Levant au P. Emile Raguet, missionnaire du diocèse de Nagasaki, auteur d'un dictionnaire français japonais très remarquable.
    FRÈRE DOMINIQUE JOSEPH

    Le cher Frère Dominique Joseph, directeur de l'Ecole Miche à Phnom Penh, a fêté le 21 mars le 40e anniversaire de son entrée en religion. A cette occasion, S. M. Sisowath lui a décerné la croix de chevalier de l'Ordre royal du Cambodge.
    1926/174-179
    174-179
    France et Asie
    1926
    Aucune image