Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Nouvelles des missions

Nouvelles des missions Nominations épiscopales. Mgr Hergott Alfred Joseph, né à Mitzach, diocèse de Strasbour , le 11 octobre 1864, prêtre le 21 septembre 1889, parti le 11 décembre suivant pour la mission du Cambodge, provicaire en 1901, a été nommé coadjuteur avec future succession de S. G. Mgr Bouchut, vicaire apostolique de Pnompenh.
Add this
    Nouvelles des missions

    Nominations épiscopales.

    Mgr Hergott Alfred Joseph, né à Mitzach, diocèse de Strasbour , le 11 octobre 1864, prêtre le 21 septembre 1889, parti le 11 décembre suivant pour la mission du Cambodge, provicaire en 1901, a été nommé coadjuteur avec future succession de S. G. Mgr Bouchut, vicaire apostolique de Pnompenh.
    Mgr Deswazières Gustave Joseph, né à Tourcoing (Nord) le 14 octobre 1882, prêtre le 23 septembre 1905, parti le 22 novembre suivant pour la Mission de Quangtong (Canton), est nommé vicaire apostolique de Pakhoi, en remplacement de Mgr Gauthier décédé.

    Japon.

    La « Passion du Christ » à Tokio. Suivant le journal anglais Observer un auteur japonais du nom de Koryoku Sato, qui n'est pas chrétien, a composé un drame de la Passion et l'a fait jouer à Tokyo par des acteurs japonais non chrétiens. C'est la Passion d'Oberammergau qui a inspiré Koryoku Sato. Mais il y a apporté quelques changements. Conservant au Christ son divin amour pour les hommes, il a appuyé davantage sur la force de son caractère et la puissance de sa personnalité. Il nous a montré le Sauveur de l'humanité avec un relief que Shojiro Sawada a encore accentué par son admirable talent. La figure de la Sainte Vierge est moins heureusement dessinée. Il n'a vu en elle que la mater dolorosa défendant son fils contre les dangers. C'est après la Résurrection, dans la scène du jardin, que s'opère la conversion entière de Marie Magdeleine, quand elle s'aperçoit que le maître qu'elle aimait si purement est un Dieu. Les tableaux de Léonard de Vinci ont inspiré les décors. Le poète japonais a très peu ajouté au texte des Ecritures. Tandis que les soldats insultent et battent le Christ un homme surgit de la foule et les menace. « C'est un criminel ! Murmure un soldat. Même les criminels sont des hommes ! » Réplique Simon de Cyrène.
    Cette représentation pathétique a produit au Japon une immense impression. Elle est intéressante pour nous, parce qu'elle prouve le rayonnement qu'exerce la personnalité du Christ, même sur des coeurs païens. D'un bout à l'autre, le mystère japonais a été inspiré par la plus respectueuse admiration et qui se hausse presque jusqu'à la piété.

    Les moines défricheurs. Le P. Bertrand, de la Société des Missions Etrangères de Paris, missionnaire à Kokura (Japon), a eu le rare bonheur de bénir deux chapelles le même jour, le 23 juillet dernier. Les Pères Trappistes ont ouvert depuis peu un monastère à Shindenbaru, dans le Kyushu. Ces religieux sont à peine installés, et cependant leur bon renom a déjà exercé une certaine influence sur plusieurs chrétiens de Nagasaki. Ces chrétiens, se trouvant trop à l'étroit dans leurs îles ou sur les côtes, ont décidé de partir, familles entières, et d'aller s'établir près du monastère. Comme les religieux, ils défricheront le terrain, mis à très bas prix à leur disposition par l'Etat ou la commune. Ces familles chrétiennes arrivées là-bas formèrent quasi un nouveau village. Comme elles ne pouvaient pas profiter de la chapelle du monastère pour remplir leurs devoirs religieux, on s'est trouvé dans la nécessité de leur construire une autre chapelle. Ce sont ces deux chapelles, celle des religieux et celle des fidèles, que le P. Bertrand a eu le bonheur de bénir le même jour. En Orient comme en Occident, les moines poursuivent sans faiblesse leur double tâche. Ils sont à la fois les inlassables champions du Christ et les meilleurs pionniers de la civilisation.

    Chine.

    A la suite des démarches faites par le Ministre de France à Pékin, le Ministre des communications a rétabli l'usage de la langue française sur la Compagnie du chemin de fer de Pékin à Han-heou.
    Nous apprenons qu'un bénédictin, artiste des plus remarquables, a été envoyé en Chine sur la demande de la S. Congrégation de la Propagande afin d'adapter l'art chinois aux besoins du culte catholique.

    Quelques « Echos » de la rue du. Bac.

    15 janvier 1928.

    Avec le même empressement paternel que l'année dernière, Monseigneur Maglione, Nonce Apostolique, a accepté de présider notre fête de l'Epiphanie. Son Exc a célébré la messe pontificale, adressé aux aspirants des deux communautés réunies une allocution pleine de coeur, et pris part au déjeuner auquel assistaient également : Mgr Baudrillart, Mgr Boucher, Mgr Mério, Mgr de Moucheron, M. Verdier, Sup. Général des Lazaristes ; M. Verdier, Sup du Séminaire des Carmes; MM les Curés de St François- Xavier et de St Sulpice, etc... etc...

    Le P. Langlais, supérieur provincial des Dominicains de langue française au Canada, a passé à Paris, revenant de Rome où il est allé offrir à la Propagande de se charger d'une mission vacante ou à créer. La Propagande propose de lui confier le diocèse d'Hakodate dont notre Société serait déchargée. Le P. Langlais et son confrère de Paris, le P. Louis, ont déjeuné au Séminaire le 7 janvier et laissé une excellente impression.

    1er Février 1928.

    Dans la nuit du 20 au 21 janvier est décédée à Paris une des plus fidèles associées de l'OEuvre des Partants, Mme de Broc, elle-même fille de la Comtesse de Semelle décédée il y a cinq ans et l'une des fondatrices de l'OEuvre. Aux obsèques à St Clotilde, le 25 janvier, Mgr le Supérieur a donné l'absoute. De profundis.

    Invité à prendre part à une réception organisée au Musée Guimet en l'honneur du Roi et de la Reine d'Afghanistan, Mgr le Supérieur est allé dimanche après vêpres saluer les Souverains d'un Etat qui, seul peut-être au monde, n'est rattaché ecclésiastiquement à aucune juridiction même missionnaire, tant le christianisme en est radicalement absent. Plus tard dans la soirée, Mgr le Supérieur et le P. Robert assistaient à une réception de clôture du congrès annuel d'A. C. J. F. chez le président général, M. de Menthon.

    De passage à Paris, M. le Chanoine Roch, Supérieur du Séminaire des M-E. De la Province de Québec (à Montréal) a déjeuné au Séminaire le 18 janvier. Douze de ses prêtres travaillent déjà en Mandchourie chez Mgr Blois.

    Le dimanche 22 janvier, nous avons gardé à dîner Mgr Hoggers, Préfet Apost de Tatung (Chine), depuis de longues années amies des Missions Etrangères.

    A la promotion de janvier, deux de nos confrères, les P. P. Bergougnoux et Depierre ont reçu la Croix de la Légion d'Honneur. Chaleureuses félicitations.

    15 février 1928.

    Mgr Hayasaka a quitté la France le 8 février à 10 heures du soir par le paquebot « De Grasse ». Une superbe cérémonie d'adieux avait eu lieu au Havre à 5 h. 1/2 à l'église Notre-Dame. Les journaux en ont donné les détails. La présence des autorités civiles et militaires, l'attitude de la très nombreuse assistance, la parole éloquente de Mgr l'Archevêque de Rouen, le drapeau japonais partout à l'honneur et les égards extraordinaires dont le premier évêque japonais a été l'objet avant et après son embarquement sont de nature à impressionner grandement ses compatriotes même païens.

    1928/81-84
    81-84
    France et Asie
    1928
    Aucune image