Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Nouvelles des missions

Nouvelles des missions SETCHOAN. Les écoles protestantes et catholiques. Le rapport de l'Union d'éducation chrétienne de la Chine occidentale donne pour les écoles protestantes les chiffres suivants : 707 professeurs 444 écoles primairesavec 13.997 élèves 40 écoles primaires supérieures »679 » 12 écoles secondaires »55» 1 université »59» 5 écoles de théologie »45 » 6 écoles normales primaires de filles »194»
Add this
    Nouvelles des missions

    SETCHOAN. Les écoles protestantes et catholiques. Le rapport de l'Union d'éducation chrétienne de la Chine occidentale donne pour les écoles protestantes les chiffres suivants :
    707 professeurs
    444 écoles primaires avec 13.997 élèves
    40 écoles primaires supérieures » 679 »
    12 écoles secondaires » 55 »
    1 université » 59 »
    5 écoles de théologie » 45 »
    6 écoles normales primaires de filles » 194 »

    Total = 508 écoles. . . . . avec . . . 15.539 élèves

    De nouvelles écoles ont été fondées en 1916, mais le rapport n'a pas encore paru, du moins je n'ai pu me le procurer.
    Il est bon de savoir ce que font les autres, l'émulation excite à mieux faire. Il ne faudrait pas que nous nous laissions submerger par le flot protestant.
    Le rapport ci-dessus nous a donné l'idée de revoir le Compte-rendu annuel de la Société des Missions Etrangères pour la même année, c'est-à-dire pour l'exercice 1915 paru en 1916.
    Voici les chiffres donnés pour nos missions de la provinee du Se-tchoan :
    Setchoan Occid. 393 écoles 5.690 élèves
    » . Orient. 363 » 5.825 »
    » Mérid. 183 » 4.718 »
    Ta-tsien-lou 34 » 431 »
    Kien-tchang 81 » 1.778 »

    Total = 1.054 écoles avec 18.442 élèves

    A ces chiffres nous devons ajouter 32 orphelinats avec 1610 enfants, 1 école secondaire supérieure, et 9 séminaires avec 339 élèves.
    On pourrait ajouter aussi les congrégations de religieuses indigènes qui dans chaque mission préparent des maîtresses d'écoles, et qui sont par ce fait autant d'écoles normales.
    Nos chiffres donnent donc un total supérieur à celui des protestants, poigne nous n'ayons pas leurs ressources et que nous soyons obligés de pourvoir à beaucoup d'autres œuvres.

    COCHINCHINE SEPTENTRIONALE. — Noces d'or du P. Bonin et de deux prêtres annamites. — Le 16 janvier, nous avons célébré le cinquantenaire sacerdotal du P. Bonin. Malgré ses 78 ans, ce cher Père, assisté de 6 ministres qui tous ont été choisis et dirigés par lui dans le chemin de la cléricature, a célébré solennellement la messe et donné la bénédiction du très Saint Sacrement, pendant laquelle le Te Deum a été joyeusement et cordialement chanté par les 37 missionnaires présents à cette cérémonie.
    Sa Sainteté Benoît XV avait eu la paternelle condescendance d'envoyer sa bénédiction à l'heureux jubilaire.
    Six mois après cette belle fête, nous avons encore eu la joie de célébrer un nouveau jubilé. Cette fois, c'était celui de deux prêtres indigènes, les PP. Quan et Tuyen.
    La réunion eut lieu au petit séminaire d'Anninh, le 10 juillet dernier, à l'issue de la retraite du clergé indigène. A cette occasion l'établissement tout entier avait revêtu sa parure des grands jours ; non seulement la chapelle était ornée de guirlandes, d'oriflammes et de bouquets, mais dans la cour jusqu'à la porte d'entrée, le vent agitait de nombreux drapeaux au milieu desquels apparaissaient vives et joyeuses les couleurs françaises, dont la présence était d'autant plus opportune et convenable, que c'est à la France que l'Eglise d'Annam doit la paix et la prospérité actuelles.
    Nous avons nommé deux prêtres annamites. Un seul était présent L'état de santé du P. Quan ne lui avait pas permis de venir. Mais son confrère, le P. Tuyen, âgé de 83 ans, a accompli toutes les cérémonies avec une remarquable aisance.

    PROCURE DE SAIGON. — Noces d'or de M. Artif. — Le 21 décembre 1917, dans le calme de la belle chapelle de la Procure des Missions Etrangères à Saïgon, M. Artif, missionnaire du Setchoan oriental de 1869 à 1904, et procureur à Saigon depuis 1904, a également célébré le cinquantième anniversaire de son ordination sacerdotale. Nos prières les plus ferventes se sont unies à celles de notre cher confrère, pour remercier Dieu de cette longue carrière qu'ont rendue si méritoire la souffrance et le travail, et pour lui demander de la prolonger durant bien des années pour l'édification de tous ceux qui connaissent le vénéré jubilaire et pour la joie de ses nombreux amis.

    1918/449-451
    449-451
    France et Asie
    1918
    Aucune image