Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Nos morts

Nos morts 7. LAMONNERIE, Martial, né le 10 juillet 1882 à Saint-Cyr (Hante Vienne), diocèse de Limoges, prêtre le 29 juin 1905, parti le 2 août suivant pour la Mission de Chungkinh (Setclioan oriental). 8. BUFFET, Ernest Edouard Gaspard, né le 21 avril 1868 à Grenoble (Isère), incorporé au diocèse de Lyon, prêtre le 3 juillet 1892, parti le 31 août suivant pour la Mission de Chungking.
Add this
    Nos morts
    7. LAMONNERIE, Martial, né le 10 juillet 1882 à Saint-Cyr (Hante Vienne), diocèse de Limoges, prêtre le 29 juin 1905, parti le 2 août suivant pour la Mission de Chungkinh (Setclioan oriental).
    8. BUFFET, Ernest Edouard Gaspard, né le 21 avril 1868 à Grenoble (Isère), incorporé au diocèse de Lyon, prêtre le 3 juillet 1892, parti le 31 août suivant pour la Mission de Chungking.
    9. BERTIIO, Jean-Marie, né le 24 décembre 1845 à Saint Andrédes Eaux (Loire Inférieure), diocèse de Nantes, prêtre le 17 décembre 1870, parti le 31 janvier 1872 pour Pondichéry.
    10. LABANDIBAR, Jean-Baptiste, né le 27 février 1904 à Béhobie (Basses-Pyrénées), diocèse de Bayonne, prêtre le 29 juin 1929, parti le 8 septembre suivant pour le Kumbakonam, Mission de Salem.
    11. MAIRE, Claude Henri, né le 9 juin 1848 à Mandeure (Besançon, Doubs), prêtre le 31 août 1873, parti le 3 septembre 1879 pour le Yunnan.

    ASSOCIÉS
    MESSE POUR LES DÉFUNTS

    Le troisième vendredi de chaque mois, une messe est célébrée par le Directeur de l'oeuvre des Partants pour tous les défunts dont on nous aura fait connaître le décès.

    M. Florian DEMANGE, père de S. E. Mgr DEMANGE.
    Mme Claire WARIN, tante d'un missionnaire.
    Mme TISSIER. Mlle BRIGNEIL.
    Mlle VOINET. Mlle BAUSINGER.
    Mlle Marguerite THIBAUT. Mme la Comtesse DE GRAVERON.
    Mlle Marie ABAR. Mme Gabriel TURCAT.
    M. l'Abbé BENOÎT. Mme la Vicomtesse DU COETLOSQUET.
    Mme GONTIER. Mlle DE GANAY.
    Mlle VINCENT DUBÉ. Mme DABIN.

    DIHECTIVES POUR LES OUVROIRS
    DE OEUVRE DES PARTANTS

    La chasuble, la chape, le voile de bénédiction et les étoles sont confectionnées avec des tissus de couleurs liturgiques, en soie non artificielle, avec une triplure très légère et une doublure sati- nette vieil or. Les galons et franges seront en soie, car le métal s'oxyde.
    Ni les tapisseries, ni les motifs en tapisserie ne sont à conseiller car leur montage nécessite une plus forte triplure, ce qui alourdit beaucoup les ornements.
    La chape est de couleur blanche. Le chaperon est orné d'un monogramme brodé, soit à la main, soit à la machine.
    Le voile de bénédiction est assorti à la chape.
    L'étole double face violette blanche ne doit pas dépasser 0,85 cm de longueur ét la largeur des pattes 0,15 cm.
    L'étole noire a 1m de longueur et les pattes 0,17 cm de largeur.
    L'aube doit être solide et légère et pour cela, en batiste de fil, mais il n'est pas pratique de la monter d'avance. Ce n'est qu'au moment de sa destination, qu'elle est montée à la mesure du Partant.
    Chaque bas d'aube doit être accompagné d'une paire de parements non fermés pour faciliter le montage ; par contre, le bas d'aube peut être joint. Les parements ont chacun 0,48 cm de longueur sur 0,22cm de hauteur. La hauteur du bas d'aube peut être de 0,60 cm à 0, 75 cm et la largeur de 2 m. 60 à 3 mètres suivant que le dessin se prête.
    Le tulle grec est très solide et facile à travailler. On emploie aussi le filet et le crochet pas trop gros.
    Le surplis est confectionné en batiste pur fil de préférence en 0,80 cm de largeur. Largeur du surplis 2 m. 40, largeur de la manche 0,80 cm, longueur du surplis 0,80 cm, longueur de manche 0,56 cm.
    Toutes les nappes d'autel sont à confectionner entoile pur fil en 0,70 cm de largeur. La longueur des sous-nappes est de 2 à 3 mètres. Sur le devant et les 2 côtés, on fait un ourlet de 5 cm. Les nappes garnies sont de 4 mètres et les dimensions des ourlets sont les mêmes que pour les sous-nappes. Les garnitures de nappes sont montées d'abord sur un ruban fil de 1 1/2 cm et attachées sous l'ourlet. Il ne faut jamais coudre la garniture à même au bord de la nappe. Les garnitures qui n'auraient pas la longueur de 4 mètres sont données en supplément aux partants.
    Les amicts sont en toile pur fil en 0,80 cm de largeur. Chaque amict aura 65 cm de hauteur. Longueur des rubans 1 m. 50 sur chaque côte. Largeur des rubans 1 1/2 cm. L'amict est marqué d'une croix au milieu.
    Le purificatoire en pur fil, généralement d'un tissu plus fin que l'amict, a 0,35 cm de largeur sur 0,50 cm de longueur. Le tissu en 0,70 cm se prête très bien, on trouve 2 purificatoires dans la largeur. Le purificatoire est marqué d'une croix au milieu.
    Le manuterge a les mêmes dimensions que le purificatoire, pour le distinguer on peut le marquer d'une croix dans l'angle droit, mais ce n'est pas obligatoire. Le manuterge peut être en tissu moins riche que le purificatoire.
    Le corporal est confectionné en batiste pur fil. Dimensions : 0,50 cm. X 0,50 cm. La batiste en 1 m. de largeur est très pratique. Le corporal a quatre ourlets égaux de 1 1/2 cm de largeur. Il est marqué d'une croix sur le milieu du devant, à environ 7 cm de l'ourlet.
    Les dimensions des pales sont 14 cm. X 14 cm. La toile pur fil est exigée.
    Tous les linges pourront être ornés d'ourlets à jours, broderies, etc., exception faite pour le corporal qui doit rester simple. Un ourlet à jours de 2 ou 3 fils est toléré.
    Le pavillon de ciboire est à 4 panneaux. La hauteur est de 21 cm frange comprise et la largeur d'un panneau est de 10 cm.
    Les bourses d'administration où porte dieu sont montées sur carton avec pochette couverte d'une patte. Dimensions : 13 cm. X 48 cm. Sur demande on enverra un modèle.
    Pour les conopées on ne peut fixer de mesures justes. Toutefois on peut adopter une taille moyenne 45 cm de largeur sur 55 de hauteur. Les règles de la liturgie exigent que le codopée soit en tissu de soie comme les ornements. Ne pouvant pas en donner dans les 4 couleurs à chaque partant, on se borne à les faire en blanc seulement.
    L'antependium rend service pour cacher un autel plus ou moins beau. On le fait en tissu convenable en évitant les lainages. Les faires de préférence en blanc seulement pour les mêmes raisons que le conopée. Hauteur 0 m. 90 sur une longueur de 2 m. à 2 m. 20.

    On donne 12 chemises aux partants allant dans les missions où la chemise française se porte ; aux autres on donne 40 mètres d'étoffe (zéphire, flanelle de coton couleur ou cretonne blanche).
    Les chaussettes sont en coton fin, de préférence noir. Les bas et chaussettes de laine sont indiqués pour les pays froids. Faire plutôt des bas et chaussettes de grande taille.
    Les mouchoirs sont en fil et coton.
    Dans le trousseau du partant il ne rentre que des matières neuves, puisqu'on ne leur donne qu'une seule fois un trousseau.
    Les objets confectionnés en matières déjà usagées sont toujours acceptés, mais ne sont donnés aux partants qu'en supplément.

    Sté Gle d'Imp. Et Edit., 1, rue de la Bertauche, Sens. 7-31.

    1931/186-188
    186-188
    France
    1931
    Aucune image