Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Nos morts

NOS MORTS 5. REY, Jean-Pierre, né à Juliénas, diocèse de Lyon, le 3 novembre 1858, prêtre le 4 mars 1882, parti le 12 avril suivant pour le Japon septentrional, archevêque de Tokio en 1912, démissionnaire en 1926, archevêque de Philippopolis et Assistant au Trône pontifical la même année. 6. BOSQUET, François Stanislas, né à Saint-Servan, diocèse de Rennes, le 4 septembre 1851, prêtre le 10 juin 1876, parti le 16 avril suivant pour la mission de Pondichéry.
Add this
    NOS MORTS

    5. REY, Jean-Pierre, né à Juliénas, diocèse de Lyon, le 3 novembre 1858, prêtre le 4 mars 1882, parti le 12 avril suivant pour le Japon septentrional, archevêque de Tokio en 1912, démissionnaire en 1926, archevêque de Philippopolis et Assistant au Trône pontifical la même année.

    6. BOSQUET, François Stanislas, né à Saint-Servan, diocèse de Rennes, le 4 septembre 1851, prêtre le 10 juin 1876, parti le 16 avril suivant pour la mission de Pondichéry.

    7. GRANGER, Victor, né au Bouchet, diocèse du Puy, le 22 janvier 1871, prêtre le 30 juin 1895, parti le 31 juillet suivant pour la Birmanie méridionale.

    8. LESAINT, Hyacinthe Pierre Marie, né à Poilley, diocèse de Rennes, le 4 septembre 1887, prêtre le 8 mars 1913, parti le 14 mai suivant pour la mission de Canton.

    ASSOCIÉS

    MESSE POUR LES DÉFUNTS

    Le troisième vendredi de chaque mois, une messe est célébrée par le Directeur de l'oeuvre des Partants pour tous les défunts dont on nous aura fait connaître le décès.

    M. Camille LAFARGE. M. Philippe DELMAS, beau-frère
    Mlle Eugénie FREY. d'un missionnaire.
    M. ROUHAN, frère d'un missionnaire. Mme SALLÉ, conseillère de
    l'OEuvre.
    M. Léon CHEILLETZ, frère d'un missionnaire. Mme CHARRIER, mère d'un mis-
    sionnaire.
    M. RIBOUD, père d'un missionnaire. M. MARINIER.
    M. MAUX DE BRUGUÈRE.
    Mme la Csse BOULAY DE LA MEURTHE. Mme CHAUVIN.
    Mme la Csse DE ROMANET.
    Mme HANNEQUIN DE GUERVILLE. Mlle Camille TURIN.
    Mme LEPINTRE. Mme Anaïs PASQUET.
    Mme Vve FAURE-DIVIDIS. M. l'abbé SAUTIÈRE.
    M. Hyacinthe GLOTIN, chevalier Mme la Csse DE THY.
    de Saint-Grégoire-le-Grand.

    RECOMMANDATIONS

    Les Associés de Limoges, Dijon, Juvisy, Dunkerque. Plusieurs malades. Plusieurs défunts. Plusieurs conversions. Plusieurs intentions particulières. Un orphelin de 4 ans. Une associée presque paralysée. Plusieurs naissances. Actions de grâces pour le succès de notre vente de charité.

    MADAME SALLE

    L'OEuvre des Partants, par la mort de Mme Sallé, perd une Conseillère aussi zélée que prudente. Son dévouement à cette oeuvre était nourri depuis longtemps du plus tendre amour de Notre Seigneur et du très grand désir d'étendre son règne sur la terre. Elle avait une âme très conquérante, une âme d'Apôtre. Prompte à saisir toutes les occasions de faire le bien, sa charité s'exerçait à l'égard des jeunes étudiants, séminaristes ou collégiens en qui elle avait deviné des aspirations vers le sacerdoce et, pour elle, le sacerdoce dans toute sa beauté était celui qui se consacre à la conquête des infidèles ou au retour des âmes égarées.
    De bonne heure, puisqu'elle appartenait plus à l'Extrême-Orient qu'à la France, elle avait vu les missionnaires, soit en Indochine, soit en Chine, aux prises avec les mille difficultés qu'ils ont à surmonter pour éclairer, instruire et amener à la religion chrétienne ces populations quel aveuglement ou l'indifférence retient dans le paganisme. Mais jamais elle ne comprit mieux le don de la foi et le secours de la grâce, que lors quelle toucha de près, en s'y intéressant, aux OEuvres de la Sainte Enfance et à celle des séminaires où se forment pour le bon combat les vocations apostoliques, et l'une de ses dernières et bien douces consolations fut de voir un de ses cousins entrer à la rue du Bac.
    Douée d'une intelligence remarquable, d'une volonté que rien ne pouvait décourager, d'une énergie prête à tous les sacrifices, Mme Salle avait compris que pour toucher les coeurs, les exemples sont plus entraînants que les paroles. Ayant abondamment puisé aux sources de la spiritualité chrétienne, elle avait ouvert son coeur à l'action de la grâce, et si les âmes vraiment ferventes sont peu nombreuses, le Bon Dieu l'a comptée parmi celles qui l'ont servi avec amour.
    Purifiée par la souffrance, car les deux dernières années de sa vie furent pour elle comme un lent et long martyre, elle accepta avec une admirable résignation l'épreuve de la douleur, bien persuadée que la Bonne Souffrance, aimée pour Dieu, est pour tout âme chrétienne une rédemption.
    Elle désirait pourtant vivre encore, bien que l'idée de la mort lui fût familière, car elle avait de pieux projets à réaliser. Le bon Maître qui rappelle à son heure le moissonneur, a trouvé que sa gerbe était lourde de bons grains et lui a ouvert les portes du ciel le 25 mai, à 4 heures de l'après-midi, Elle avait reçu avec une touchante dévotion les derniers sacrements de notre Sainte Mère l'Eglise. Ses restes mortels reposent dans la Chapelle du château de la Motte. Requiescat in pave !
    Après une prière pour le repos de son âme, nos condoléances émues à M. Sallé et à la famille. Que le souvenir de la piété de la très regrettée Conseillère de l'OEuvre des Partants entretienne et nourrisse la nôtre.
    L. R.

    1930/183-186
    183-186
    France
    1930
    Aucune image