Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Non Recedet Memoria

Non Recedet Memoria Sous ce titre, témoignage pour le passé, assurance pour l'avenir d'indéfectible reconnaissance, le diocèse de Nagasaki édite un magnifique album, dont voici la Préface traduite du latin :
Add this
    Non Recedet Memoria

    Sous ce titre, témoignage pour le passé, assurance pour l'avenir d'indéfectible reconnaissance, le diocèse de Nagasaki édite un magnifique album, dont voici la Préface traduite du latin :
    « Soixante-trois ans ont passé depuis la découverte (1565) des descendants des anciens chrétiens et la pose des premières assises du diocèse de Nagasaki par la Société des Missions Etrangères. Et depuis lors, de quelle somme de sacrifices, de quel poids de travaux ne s'imposèrent pas, sans 'hésiter, les Evêques et les Prêtres de la dite Société, c'est ce que notre langue est impuissante à exprimer, notre plume à écrire.
    Rappelons du moins que, la fin principale de cette Société étant la formation du clergé indigène, elle ne négligea aucun moyen qui pût, suivant les conjonctures, concourir à la réalisation de cette fin. C'est ainsi qu'au plus fort de la persécution, elle dirigea sur le Séminaire de Poulo-Pinang une dizaine et plus de jeunes gens pour y faire leurs études.
    Dès que l'aurore de la tolérance vint à poindre, cette Société construisit près de la Cathédrale de O-Ura un séminaire, tel 'du moins que les circonstances le permettaient; elle y réunit des élèves auxquels elle donna, comme Supérieurs, le R. P. Th. Fraineau, puis le R. P. F. Bonne qui devint Archevêque de Tokio ; enfin, en l'an de grâce 1882, au mois de décembre, eut lieu la première ordination sacerdotale. Et depuis, 13 ordinations ont suivi qui ont envoyé 60 prêtres et plus travailler à la vigne du Seigneur. Trente-cinq des prêtres qui portent le poids de la chaleur et du tour dans ce diocèse de Nagasaki, six autres également qui se dépensent dans le diocèse d'Osaka, ont reçu leur formation cléricale dans ce Séminaire.
    En 1925, le Supérieur en charge, le R. P. L. Gracy, se donna tout entier à la construction à Urakami d'un nouveau Séminaire plus vaste et plus beau que l'ancien. Et c'est ainsi que, graduellement, les espoirs fondés sur l'état de plus en plus florissant de ce diocèse, permirent d'en confier la direction à un évêque indigène, ce qui certes n'eût pu se réaliser si la Société des Missions Etrangères n'avait constamment persévéré, en dépit de difficultés de tous genres, dans sa ligne de conduite en se consacrant sans réserve à la formation du clergé indigène.
    Si donc nous sommes heureux et nous nous félicitons de ce que Dieu, dans son indicible Providence, nous ait donné un évêque de notre nation, du moins n'oublions-nous pas que c'est grâce à la Société des Missions Etrangères que nous sommes ce que nous sommes. Et c'est pour en perpétuer le souvenir dans notre mémoire reconnaissante qu'il nous a été agréable de publier cet Album ... »
    A la délicatesse de l'hommage qui leur est rendu dans cette page si noblement chaleureuse; les M. E. répondent par un merci ému.
    Non recedet memoria... L'Album du Souvenir, magnifiquement, édité, donne, en première page, le portrait du Souverain Pontife, Pie XI, puis, dans les pages suivantes, Mgr Janvier Hayasaka, NN. SS. Bernard Petitjean, Joseph Laucaigne, Jules Cousin, François Bonne, Jean Combaz et Fernand Thiry ; les PP. Théodore Fraineau, Léon Gracy et François Drouet, supérieurs du Séminaire. Ensuite quelques vues du sacre à Saint Pierre, de la cathédrale de Nagasaki, de l'Ecole « Etoile de la Mer », de l'ancien et du nouveau séminaire. Enfin, la galerie des 71 prêtres japonais actuellement vivants dans tout l'Empire, sans oublier sa colonie japonaise du Brésil.

    1929/34
    34
    Japon
    1929
    Aucune image