Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Mission du Cambodge historique et division des districts 1

Mission du Cambodge historique et division des districts PAR MGR. BOUCHUT Vicaire Apostolique du, Cambodge.
Add this
    Mission du Cambodge historique et division des districts

    PAR MGR. BOUCHUT

    Vicaire Apostolique du, Cambodge.

    La Mission du Cambodge, séparée de la Cochinchine occidentale en 1850, embrassait à ce moment le Cambodge et le Laos. Elle n'avait que deux chrétientés, Ponhéalu et Battambang. En 1852, ces chrétientés donnaient un total de 600 catholiques. En 1864, Mgr Miche, premier Vicaire apostolique du Cambodge, devint Vicaire apostolique de la Cochinchine occidentale, mais conserva l'administration du Cambodge jusqu'en 1869. A ce moment, M. Aussoleil fut nommé Supérieur de la Mission, sans caractère épiscopal. Le Laos fut cédé à la Mission du Siam. La Cochinchine occidentale céda au Cambodge les deux anciennes provinces de Chau-doc et d'Ha-tien. Cette décision avait été prise et ratifiée par le Saint-Père le 30 juin 1868, mais le bref ne fut donné que le 22 juillet 1870. Il portait Comme champ de travail, outre le Cambodge du moment, les provinces siamoises de Battambang, Tuc-cho, Angkor, Suren et Cuey, plus les deux provinces de Chau-doc et d'Ha-tien. Suren a passé au Vicariat du Laos en 1899.
    Les deux provinces cochinchinoises apportaient en 1870, 5200 catholiques à la Mission du Cambodge, qui compta dès lors environ 8000 fidèles. D'après une note conservée aux archives de la Mission, en 1865 trois prêtres indigènes, le P. Tri à Cai-quanh, le P. Nhou à Dau-nuoc, le P.Lap à Cai-doi, administraient les catholiques deux provinces, qui n'étaient encore qu'au nombre de 3700. Mgr Miche, prévoyant l'annexion, confia dès 1868 aux missionnaires du Cambodge l'administration de ces catholiques qui atteignaient le chiffre de 4370. En 1910, la Mission comptait 45.000 catholiques.

    Vicaires apostoliques et Supérieurs du Cambodge :

    Mgr Miche, évoque de Dansara, vic, ap. . . . 1850-1864.
    » » administrateur. . . . 1864-1869.
    M. Aussoleil, supérieur. . . . . . . 1869-1874.
    Mgr Cordier, supérieur. . . . . . 1874-1882.
    » Évêque de Gratianopolis, vic. Ap . . 1882-1895.
    Mgr Grosgeorge, évêque de Tripoli, vic. ap . . . 1896-1902.
    Mgr Bouchut, évêque de Panémotique, vic. ap. . . 1902-

    ROYAUME DU CAMBODGE

    Ponhéalu (Pignalu).

    RÉSIDENCE DU VICAIRE APOSTOLIQUE 1850-1865.

    Ponhéalu fut fondée en 1848 sur le terrain de l'ancienne chrétienté de Thnal (Thonol) par les soins du roi An Duong, qui y appela les catholiques dispersés dans le royaume, et invita Mgr Miche, coadjuteur du Vicaire apostolique de la Cochinchine Occidentale, à venir s'y installer. Ces catholiques dispersés étaient d'abord ceux de Phnom-Penh, établis à la pointe de Kien Svai, en face du Palais royal actuel. Le Bienheureux Marchand était venu les administrer deux années de suite, en 1830 et en 1831. M.Régereau était resté huit mois avec eux en 1834. C'étaient encore quelques catholiques de Battambang, qui, faits prisonniers en 1839-1840 par les Annamites, venaient d'être amnistiés en 1846, à la conclusion de la paix.
    Tous provenaient des deux chrétientés de Thnal et de Prambey Chhom, qui, au XVIIIe siècle, furent la résidence épiscopale, la première, 1755-1760, de Mgr Lefebvre, évêque de Noélène, Vicaire apostolique de Cochinchine et Cambodge, et la deuxième 1764-71, de Mgr Piguel, et même à deux reprises en 1775 et en 1782 de Mgr Pignean de Béhaine, évêque d'Adran.
    Ces deux chrétientés composées surtout de descendants métis de Portugais, furent détruites par les Annamites en 1784. Les catholiques, au nombre de 1500, se réfugièrent en compagnie de M. Langenois, du P. André Ton et de deux Pères franciscains, à Sa-dec. Ils furent enlevés l'année suivante par l'armée Siamoise, et conduits à Bangkok (où sont encore leurs descendants) au nombre de 900 ; 300 s'enfuirent à Pursat, puis à Kompong Svai, et formèrent en 1790 la chrétienté de Battambang.
    De 1848 à 1858, Ponhéalu vit passer MM. Cordier, Aussoleil, Silvestre, Beuret, Basset, Hestret, Barreau, Triaire, qui y travaillèrent plus ou moins longtemps. En 1850, M. Bouillevaux y trouva M. Borelle dirigeant le petit collège de Saint-Joseph de Cochinchine. De 1858 à 1866 y résidèrent :

    MM. Barreau. . . . . . . . 1858-1863
    Fontaine. . . . . . . . . 1859-1860
    Aussoleil. . . . . . . . . 1860-1862
    Janin . . . . . . . . . 1861-1866
    Silvestre . . . . . . . . . 1866

    Cette chrétienté qui avait deux églises, une cambodgienne et une annamite, fut détruite, tin décembre 1866, par les rebelles. Les catholiques se transportèrent à Phnom-Penh. Elle a été reconstituée depuis lors avec quelques familles cambodgiennes et annamites. Elle comptait, en 1910, 85 catholiques et était administrée par le prêtre de Ka-ho.

    Battambang.

    Cette chrétienté fut formée en 1790 des catholiques du Thnal et de Prambey Chhom, échappés aux Siamois et réfugiés à Kompong Svai. Ils furent amenés à Battambang, à la prière de Mgr d'Adran, par le P. Jean a Jesu, un des deux franciscains réfugiés à Sa-dec, M. Langenois vint de Bangkok les administrer, et demeura avec eux jusqu'à sa mort en 1795.
    Les Religieuses du couvent de Prambey Chhom fondé par M. Levavasseur, se réfugièrent également à Battambang. Il en restait encore trois en 1834. La chrétienté fut visitée en 1797 par M.Liot, puis, rarement, par quelques prêtres indigènes ; en 1834 par M.Régereau, en 1838 par MM. Miche et Duclos qui y résidèrent jusqu'en fin 1839 ; M. Cordier y arriva vers 1849 et y resta deux ou trois ans. M.Bouillevaux y fit une apparition en 1852. M. Silvestre y passa près de douze ans 1854-1866. La chrétienté à partir de 1866 n'eut pas de prêtre résidant, mais fut visitée chaque année par M. Cordier, missionnaire de Banam, jusqu'en 1874, puis par M.Misner, missionnaire de Yom-bien jusqu'en 1884.
    Depuis 1884 y ont résidé :

    MM. Sauvebois. . . . . . . . 1884-1 891
    Bernard. . . . . . . . 1892-1901
    Tandart. . . . . . . . 1901-1904
    Bernard. . . . . . . . 1904-1906
    Sy . . . . . . . . 1906-1907
    Gimbert. . . . . . . . 1907
    P. Gâtelet . . . . . . . 1911 intérims.

    Ont passé à Battambang pour étudier la langue cambodgienne MM. Combes, 1878, Laborier 1899, Tandart 1900-1901, Gimbert 1902-1903, Dalle 1904, Chouffot 1904-1905, P. Gâtelet 1906, Barland 1907.
    La chrétienté, en 1910, comptait 413 catholiques indigènes et 50 européens. Un petit orphelinat et un petit hôpital sont tenus depuis 1905 par deux soeurs françaises et quatre soeurs indigènes

    Khsach-pouy.

    Cette chrétienté fut fondée par M.Misner vers 1882, elle est composée uniquement d'Annamites. Elle fut administrée par le missionnaire de Battambang jusqu'en 1907, époque où un prêtre indigène vint y résider.

    M. Tien. . . . . . . . 1907

    En 1910, elle comptait 447 catholiques. Deux Religieuses, Amantes de la Croix, de Rosey-keo, tiennent l'école et s'occupent de l'oeuvre de la Sainte Enfance.

    Ta am.

    Cette chrétienté fut fondée par M.Misner vers 1881-1882, à Anlongsa, au nord du village actuel,
    Ont résidé :

    MM. Maillard. . . . . . . . 1884-1885
    Hion. . . . . . . . 1886-1896
    Chaudièr. . . . . . . . 1896-1903
    Grandmaire. . . . . . . . 1902 intérimaires.
    Arvieu . . . . . . . . 1903-1904
    Grandmaire . . . . . . . 1904-1905
    Entressangle . . . . . . . 1905-1908
    Arvieu . . . . . . . . 1908-

    La chrétienté compte 500 catholiques.
    Le district (600 catholiques) ne se compose que de deux chrétientés Taam et Sien Réap (à 2 kil. des ruines d'Ang-korvat) nouvellement fondée en 1909. Péam Sema, petite chrétienté fondée par M.Hion a disparu.

    Kampot.

    Cette chrétienté fut fondée, au village de Phum Prea (à Trey-ka, occupé actuellement par les Malais) par M.Hestret, qui y baptisa plus de 200 Chinois, Annamites, Cambodgiens.

    M.Hestret . . . . . . . 1856-1866

    A la suite de dissensions très vives dans la chrétienté, M.Hestret partit pour France. M. Janin transporta une partie des catholiques à Loc-son. D'autres allèrent à Rach-gia. Parmi ceux-ci nous devons Compter Barthélemy Chin, sa femme Juliette Ngan, son fils Cyrus Thien, baptisés le 15 août 1864 par M.Hestret. Ils eurent le bonheur de mourir, tués en haine de la Foi, à Rach-gia, 1868. Un assez grand nombre de néophytes passèrent dans l'île de Phu-quoc et retournèrent au paganisme.

    Loc-son.

    Loc-son fut administrée par les missionnaires et les prêtres indigènes de la région de Chau-doc jusqu'en 1899, ensuite par M.Cherpin, établi à Phu-cuong 1899-1909, et par M. Dong, vicaire à Binh-gi.
    Ont résidé :

    MM. Merdrignac. . . . . . . . 1901-1902
    Entressangle. . . . . . . . 1903-1905
    Grandmaire. . . . . . . . 1905-

    M. Juge y a étudié la langue annamite en 1903.
    En 1910 Loc-son comptait 232 catholiques. Ha-tien et Kampot 47 catholiques indigènes et 70 européens. Un essai de chrétienté tenté à Kampot par M.Larrabare, 1905-1907, ne réussit pas.
    Ces régions de Ha-tien et de Loc-son eurent leur célébrité au XVIIIe siècle. Ha-tien (Cancao) formait un petit Etat quasi indépendant, administré par un gouverneur, chinois d'origine, qui en vue du commerce, y attirait les Annamites catholiques persécutés. Il y eut plusieurs milliers de fidèles et jusqu'à trois églises, dont l'une devait se trouver à peu près à Loc-son. La presqu'île d'Hon-dat où fut établi en 1765 le séminaire général est à quelques kilomètres de la chrétienté actuelle.
    De 1830 à 1835, le canal d'Ha-tien, sur tout son parcours, fut le refuge de nombreux catholiques persécutés. En cette dernière année, de nombreux catholiques y furent enlevés par l'armée siamoise dans la région avoisinant Chau-doc, et conduits à Bang-kok.

    SEPTEMBRE OCTOBRE 1913, No 95

    PHNOM-PENH

    Chrétienté de Rosey-keo.

    EGLISE DE NOTRE-DAME AUXILIATRICE.

    Cette chrétienté fut fondée en 1862 par les Annamites fuyant la persécution de Cochinchine. Ils étaient au nombre de 800, et venaient surtout des chrétientés de Co-gan, Nang-gu et Thi-dam.
    Ont résidé :

    MM. Aussoleil. . . 1862-1867
    Janin. . . . 1866-1808
    Silvestre. . . 1866-1873
    Aussoleil. . . 1869-1871 supérieur de la mission.
    Cordier. . . 1874 supérieur de la mission.
    Silvestre. . . 1875-1878
    Cordier. . . 1879-1881 supérieur de la mission.
    Silvestre. . . 1881-1887
    Misner. . . 1887-1888 administre depuis 1886 sans résider.
    Prodhomme. . . 1888-1902
    Joly . . . 1902

    Ont passé à Rosey-keo pour y étudier la langue, MM. Gazignol 1868, F. Martin 1870, Grosgeorge 1870, Misner 1872-1875, Gonet 1874-1875, Lavastre 1878, Lazard 1879-1880, Herrgott 1890, Bousseau 1897, Thomas 1903.
    M.Hung, prêtre indigène, y a résidé comme vicaire 1905-1908.
    M.Chaumartin 1910-1911.
    En 1910, la chrétienté comptait 1640 catholiques.
    Près de l'église, se trouve un couvent d'Amantes de la Croix, transporté de Ponhéalu. Mgr Miche avait envoyé quatre jeunes filles se former au couvent de Cai-mong. A ces quatre Religieuses s'adjoignirent quelques Religieuses du couvent de Culao Gieng, détruit en 1859. Ba Thanh, supérieure de Culao Gieng devint supérieure de Ponhéalu et mourut supérieure de Rosey-keo. Ces Amantes de la Croix ont à Rosey-keo un petit orphelinat et tiennent l'école des filles de la paroisse. Elles tiennent encore les écoles dans cinq chrétientés.

    Hoa-lang.

    EGLISE DE L'IMMACULÉE CONCEPTION.

    RÉSIDENCE DES VICAIRES APOSTOLIQUES DEPUIS 1883.

    Les chrétiens cambodgiens de Ponhéalu vinrent s'installer à Phnom-Penh entre le Prek-luon et le Prek-chen-dam-dek, sur un terrain donné par le roi Norodom, les uns dès 1865, les autres fin décembre 1866, et formèrent la chrétienté Hoa-lang. Ils furent administrés par le missionnaire de Rosey-keo jusqu'en 1878, par celui de Rosey-keo d'abord, puis pas celui de Xom-bien de 1881 à 1883, par Mgr Cordier lui-même qui établit sa résidence au milieu d'eux, de 1883 à 1886.
    Ont résidé comme curés de la paroisse :
    MM. Lavastre. . . . . . 1878-1880.
    Guesdon. . . . . . 1880-1881.
    J.-C. Bouchut . . . . . 1886-1888.
    Coudert. . . . . . 1888-1902.
    Vauzelle. . . . . . 1902-1904.
    Tandart. . . . . . 1904-1906.
    Bernard. . . . . . 1906.
    Ont résidé comme aides du missionnaire chargé de la paroisse.
    MM. Hion . . . . . . 1886 aumôniers de l'hôpital.
    Sy . . . . . . 1901-1904.
    Dalle . . . . . . 1904-1905.
    Quimbrot . . . . . 1905.

    M. Sy, procureur de la mission, y réside depuis 1907.
    La chrétienté Hoa-lang qui comprenait aussi la ville française et la ville chinoise, fut divisée en 1906. Elle comptait encore en 1910, 1160 catholiques, deux églises : 1 cambodgienne 1 annamite. La maison des Soeurs, fondée en 1881, comprend 1 hôpital, 1 orphelinat (54 enfants indigènes), 1 pensionnat de métisses françaises (55 enfants) ; le tout est desservi par 7 soeurs françaises et 10 indigènes.
    Les Frères des écoles chrétiennes viennent d'ouvrir, 1911, une école de français.

    PAROISSE DU SACRÉ-COEUR.

    La ville française et chinoise fut séparée de la chrétienté Hoa-lang en 1906, et confiée à M.Tandart.
    MM. Tandart . . . . . . 1906-1909
    Guibé. . . . . . 1909

    La paroisse compte 500 Français, et 614 Annamites, Chinois, Manillois. A l'hôpital du Gouvernement, les Soeurs françaises donnaient leurs soins aux malades depuis 1885 ; elles ont été renvoyées fin décembre 1910.
    Une école de français est tenue par les Frères des écoles chrétiennes depuis 1911.
    Le missionnaire administre encore une petite chrétienté, Puch-chettong fondée en 1908 par M.Tandart, sur la route de Kampot.

    Xom-bien.

    EGLISE DE SAINT-PIERRE SAINT-PAUL.

    Cette chrétienté fut formée par les Annamites pêcheurs au Grand Lac. Chassés de Ponhéalu en 1866, ils vinrent à Phnom-Penh, restèrent en barques d'abord, le long de la rive de Rosey-keo, puis se fixèrent en face à Chruey-chang-ka, 1868. Ils furent administrés parles missionnaires de Rosey-keo, jusqu'en 1875. A cette époque, ils étaient 300. Ils sont, en 1910, 1500.

    Ont résidé :
    MM. Misner . . . . . . . . 1875-188'7
    . . . . . . . 1890-1897
    Paul Martin. . . . . . . . 1897

    M.Migeon a passé quelques mois à Xom-bien en 1885.
    M.Cherpin y a étudié la langue en 1891.
    Le district compte encore cinq chrétientés sur le Grand Fleuve ; Chruey-krabau, Pre-kan-chanh, fondée par M. Martin en 1901. Péam-Phoca-Mo-réch, fondée en 1905 ; Prek-Kahe, fondée en 1906 et Péam-Chikang, fondée en 1908 par le même M. Martin.
    En 1910, la population catholique du district s'élevait à 2279 âmes ; elle était administrée par le missionnaire de Xom-bien et un prêtre indigène résidant à Chruey-krabau.

    Chruey-krabau.

    Chrétienté commencée par M.Lazard en 1897 ; M. Paul Martin en fut chargé dès le 6 janvier 1898 et la développa considérablement.
    Y réside :

    M. Soi. . . . . . . . . . 1906 vicaire.

    Kaho (ou Tat-caho).

    Fondée par M. Prod homme, missionnaire de Rosey-keo, vers 1894-1895.
    Ont résidé :

    MM. Bousseau. . . . . . 1899-1903
    Thong. . . . . . 1903-1904 vicaire de Xom-bien.
    Sy . . . . . . 1904-1905
    Arvieu. . . . . . 1905-1906
    Hung . . . . . . 1908-

    Kaho n'a que 140 catholiques, mais le district comprend encore Ponhéalu, et Ong Neo fondée par M. Hung en 1909. La population catholique totale du district est de 389.

    Pralai-meas.

    Cette chrétienté fut fondée en 1906 par M.Arvieu. Le but de la fondation était d'avoir un point d'appui pour l'administration des 1000 à 1500 pêcheurs catholiques du Grand Lac. Jusqu'en 1904, les missionnaires de Xom-bien ou de Rosey-keo visitèrent chaque année leurs ouailles parties pour la pêche. M.Sy fit l'administration paschale en 1905 et en 1906. Depuis lors, le missionnaire de Pralai-meas passe au Grand Lac la saison des basses eaux.
    Ont résidé à Pralai-meas :

    MM. Arvieu. . . . . . . 1906-1908
    Prallet. . . . . . . 1908
    La chrétienté compte 267 catholiques.

    Pursat.

    M.Prodhomme, missionnaire de Rosey-keo, fonda vers 1891, à Kanchor, sur l'arroyo de Pursat, une première chrétienté, qui devint en décembre 1897 la résidence de M. Rousseau. Ce dernier jeta les fondements d'une deuxième chrétienté à Bung-kranh, à quelques kilomètres plus haut, puis en 1899 vint s'établir à Kaho, d'où il administra les chrétientés de Pursat jusqu'en 1903. M. Paul Martin fit l'administration de 1904.
    Ont résidé :

    MM. Bousseau. . . . . 1897-1898 à Kanchor.
    Chaumartin. . . . . 1905-1910 à Bung-kranh.

    En 1910, les deux chrétientés donnaient un total de 361 catholiques.

    Kompong-thom.

    Cette chrétienté fut fondée à la suite de voyages que tirent en 1904 sur le Stung-sen MM. Joly et Sy. M.Sy s'établit à Konleng-mean. M. Thomas porta sa tente plus haute à Kalmek, à 12 kilomètres en amont de Kompong Thôm.
    Ont résidé :

    MM. Sy . . . . . . . . 1905-1906.
    Thomas. . . . . . . . 1906.

    La population catholique est de 294 indigènes et de 20 européens à K. Thom.
    Au XVIIIe siècle, en 1768, M.Levavasseur avait commencé une chrétienté cambodgienne à Kuk-nguon, à 2 lieues de K. Thom. En 1770, il y établit un petit collège, mais en 1771 la mort de Mgr Piguel, dont il était le provicaire et le seul missionnaire présent au Cambodge, le rappela à Prambey-chhom.

    Meat-krasa (MOT-KRESAR).

    La chrétienté cambodgienne fut fondée en 1863 par M. Barreau, qui y fut massacré en janvier 1867. M. J. Joly (de Besançon) y resta quelques mois en 1868 et admit des Annamites. La chrétienté fut ensuite administrée par M. Cordier, missionnaire de Ba-nam, jusqu'en 1874 ; par M.Misner, missionnaire de Xom-bien, jusqu'en 1878 ; par M.Lavastre, missionnaire de Hoa-lang, jusqu'en 1880.
    Ont résidé :
    MM. Barreau. . . . . . . 1863-1867
    J. Joly . . . . . . . 1868
    Lazard . . . . . . . 1880-1883
    Vauzelle. . . . . . . 1883-1902
    Bernard. . . . . . . 1902-1904
    Vauzelle. . . . . . 1904

    M.Gratuze y a étudié la langue en 1891 et M.Gimbert en 1901-1902.

    SEPTEMBRE OCTOBRE 1913, N° 95.

    Ont travaillé dans le district comme vicaires :
    MM. Quoi 1895-1898, résidant à Phlautrey.
    Tien 1898-1902, résidant à Phlautrey.
    Lau 1905-1908.
    Can 1908.
    La chrétienté de Meat-krasa compte 1076 catholiques, dont 128 Cambodgiens. Deux Amantes de la Croix, de Rosey-keo, tiennent les écoles.
    Le district compte 1741 catholiques et se répartit en quatre chrétientés : Meat-krasa Phlautrey, fondée par M.Lavastre vers 1878-1879 ; Giong-thanh, fondée vers 1879-1880 par des chrétiens de Meat-krasa, et Prek-phdau. Cette chrétienté fondée par M.Lazard vers 1881 à Ka-méas, fut improprement appelée Veal-thom. Le terrain de la chrétienté disparut dans le fleuve. M.Vauzelle procura en 1888 un nouveau terrain à Prek-phdau.
    En 1885, les chrétientés de Phlautrey, Veal-thom, Giong-thanh, Bai-cai et le village cambodgien de Meat-krasa furent détruites par les rebelles. Le village annamite se défendit. La chrétienté de Bai-cai qui datait de 1879-1880, n'a pas été reconstituée.

    Prek-treng.

    En 1882, M.Lazard, missionnaire de Meat-krasa, baptisa une douzaine de familles à Baren, sur la branche postérieure du Mékong. M.Misner fit l'administration paschale en 1883. M. J. C. Bouchut y fut envoyé fin août 1883, mais s'installa peu après à Prek-treng, à quelques kilomètres en amont de Baren, sur l'autre rive. Lors de la rébellion 1885, le 25 avril, Prek-treng fut brûlée, ainsi que Baren et deux nouvelles chrétientés, An-hoi et Sat-bo. Un petit noyau de chrétiens établi par M.Lazard à Prek-prea, près de Phnom-Penh, disparut également dans la tourmente.
    M.Bouchut rétablit Prek-treng cette même année 1885. M. Guillot fonda Binh-gi. M. Cherpin fonda Sam-pang et rétablit Sat-bo, puis en 1897 passa à Chau-doc tout en gardant la direction du district.
    Ont résidé à Prek-treng :

    MM. J. C. Bouchut . . . . . . 1883-1886
    Prodhomme. . . . . . . 1886-1888
    Guillot. . . . . . . 1888-1890
    Reviron . . . . . . 1890-1891
    Cherpin. . . . . . . 1891-1897
    Dong. . . . . . . 1895-1897 vic.
    Hung. . . . . . . 1897-1903 vic.
    Su. . . . . . . . 1903 vic.
    Gratuze. . . . . . . 1903-1908
    Su. . . . . . . . 1908

    M.Gratuze avait deux vicaires dont l'un à Binh-gi, l'autre à Ta-keo. En passant à Chau-doc, il en a gardé la direction. M. Su n'a plus que l'administration de Prek-treng et de Sat-bo. La population catholique en 1910 était de 526 âmes.

    Thanh-mau.

    Fondée par M.Lazard, missionnaire de Meat-krasa à la suite de deux voyages 1880-1881.
    Ont résidé :
    MM. Lazard. . . . . . . 1883-1908
    Chouffot . . . . . . 1894-1895 intérim.
    Gimbert. . . . . . . 1903-1907
    Barland. . . . . . . 1907-1908
    Vang. . . . . . . . 1908-

    M.Lazard fut aidé par deux prêtres indigènes, M.Vang qui résida à Thanh-mau 1890-1894 et à Chhlong 1895-1897, et M.Kia qui résida à Kanchor 1898 et à Thanh-mau 1899-1904.
    Les deux chrétientés de Thanh-mau, rive droite et rive gauche, comptent 660 catholiques. La chrétienté de Pnongfut commencée en 1898, administrée par MM. Gimbert et Barland de 1903 à 1908. Elle est administrée actuellement par le missionnaire de Thanh-gia. M.Lazard s'est retiré dans l'intérieur du côté de Speu, afin d'y fonder une chrétienté cambodgienne.
    Trois Amantes de la Croix, de Rosey-keo, tiennent les écoles annamites de Thanh-mau.

    Thanh-gia,

    La fondation de cette chrétienté fut préparée par M.Lazard et effectuée par M. David en 1900.

    M. David . . . . . . . . . 1900

    La chrétienté comptait en 1910, 300 catholiques. Le district comprend, outre Thanh-gia, Chhlong fondée en 1890 par M.Lazard, et Kratié.
    En 1880 quelques familles catholiques s'établirent en face de Kratié. Lors de la rébellion 1885, elles passèrent à Kratié même, où elles sont encore. La population catholique du district est de 626 indigènes et de 32 européens.
    Chhlong avait déjà-vu des missionnaires au XVIIIe siècle : M.Juguet en 1773, MM. Faulet et Leclerc en 1775 ; MM, Juguet et Faulet y préparèrent leurs expéditions vers les Stiengs. Kratié également avait vu MM. Levavasseur et Leclerc en 1775.

    Ba-nam.

    Cette chrétienté fut fondée en 1863 par des Annamites fuyant la persécution. Ils venaient surtout de Co-gan, et avaient à leur tête les deux ong-trum, Phu et Soai, confesseurs de la Foi à Chau-doc en 1860-1861. Co-gan était une filiale de Culao Tay et disparut dans la tourmente.
    Ont résidé :
    MM. Cordier. . . . . . . 1864-1874
    Combes . . . . . . 1874-1885
    Hion. . . . . . . . 1885 intérim.
    Pianet.. . . . . . . 1886

    Ont étudié la langue à Ba-nam : MM. Pianet 1882, J.-M. Bouchut 1887, Chouffot 1892-1893, Brun 1893-1894, Ackermann 1894, J.Duquet 1895, Chouffot 1896, Arvieu 1896, Paul Martin 1897, C.Duquet 1898-1899, David 1899-1900, Grandmaire 1900, Lozey 1903, Larrabure 1904, Unterleidner 1904, Pillot 1901-1905, Haloux 1905-1907, Prallet 1907-1908, Mennetrier 1909. Ces trois derniers missionnaires ont eu pour fonction de suppléer M.Pianet, absorbé par l'école des catéchistes.
    Ont travaillé dans le district comme vicaires : MM. Can 1888-1896, a résidé surtout à Anhon ; Su 1895-1903 a résidé surtout à Vinh-phuoc ; Hung 1904, a résidé à Vinh-phuoc ; Nhuong 1904, à Vinh-phuoc, puis à Kompong trabek ; Lau 1903-1905 ; Trieu 1905-1906 ; Truong 1907-1908 ; go 1008-1910 ; Thu 1911. Ces cinq derniers vicaires ont résidé à Ba-nam même.
    La chrétienté de Ba-nam comptait, en 1910, 1456 catholiques, une église et trois chapelles. Trois religieuses indigènes de Culao Gieng tiennent les écoles et s'occupent de l'oeuvre de la Sainte-Enfance. L'école des catéchistes fondée en 1906, installée à côté de l'église, est sous la direction du missionnaire chef de district.
    Le district (1991 catholiques indigènes et 20 européens) comprend six chrétientés : Ba-nam, Van-lich, fondée en 1879 par M.Combes ; Ba-gu, fondée par M.Pianet vers 1889-1890 ; Can-chap même origine que Ba-gu ; Khsach-sa, fondée en 1900 par M. Pianet ; Kompong-trabek, fondée vers 1882 par M.Combes, détruite par les rebelles en 1885, rétablie en 1900 par M.Arvieu, missionnaire d'An-nhon, a un vicaire résidant depuis 1906.

    Vinh-phuoc.

    Chrétienté fondée par M. Combes, missionnaire de Ba-nam vers 1877. De 1883 à 1899, elle fut administrée par le missionnaire de Vinh-loi. En 1899, un prêtre indigène, vicaire de Ba-nam, y vint résider.
    Ont résidé :
    MM. Su. . . . . . . . 1899-1903 vie.
    Hung . . . . . . . 1904 vie.
    Nhuong. . . . . . . 1904-1906 vie.
    Tuong. . . . . . . 1906 curé.

    La chrétienté compte 494 catholiques.
    Le district (744 catholiques) comprend, outre Vinh-phuoc, Vinh-thanh, fondée peu après Vinh-phuoc, et Qui-da fondée par M. Combes vers 1879.

    Vinh-loi.

    Cette chrétienté, appelée aussi autrefois Xoai-doi, fut fondée par M. Combes, missionnaire de Ba-nam, vers 1880.
    Ont résidé :

    MM. Vauze lie . . . . 1881-1883.
    Pianet . . . . . 1883-1886.
    Migeon. . . . . 1886 quelques mois.
    J. M. Bouchut. . . . 1887 quelques mois.
    Guillot. . . . . 1887-1888 quelques mois.
    Can. . . . . . 1888-1890 vic. de Ba-nam.
    Thierry . . . . 1890-1891.

    MM. Gratuze . . . . 1891-1900.
    Grandmaire. . . . . 1900-1901 quelques mois.
    Merdrignac. . . . . 1901 quelques mois.
    Keller. . . . . 1901-1902.
    Appriou. . . . . 1902 janvier 1914.
    Ken . . . . . 1904-1906.
    P. Gâtelet . . . . 1906.
    Collot . . . . . 1911 intérimaire.

    Ont travaillé dans le district comme vicaires, et résidant ordinairement à An-hoa MM. Hung 1892-1894 ; Ken 1894-1897 ; Hanh 1897-1903.
    En 1910 la chrétienté comptait 348 catholiques.
    Le district (539 catholiques) comprend, outre Vinh-loi, An-hoa, fondée sous M. Gratuze vers 1892, Cai-bung fondée vers la même époque, végète Cai-cung, fondée en 1900 par M.Arvieu, missionnaire d'An-nhon, végète également.
    La chrétienté de Loeuk-dek, fondée en 1884, par M.Pianet a disparu.

    An-nhon.

    Cette chrétienté fut fondée lorsque M. Combes était missionnaire de Banam. M.Pianet y baptisa en août 1883 les 70 premiers catéchumènes. Devenu curé de Vinh-loi un mois après, curé de Ba-nam en 1886, il ne cessa de s'occuper de ces premiers chrétiens. M. Can, vicaire de Ba-nam, y travailla particulièrement de 1890 à 1896.
    Ont résidé :
    MM. Arvieu. . . . . . . 1897-1903
    Merdrignac. . . . . . 1904-1907
    . . . . . 1909-1910
    Nen . . . . . . 1910 vicaire de Tra-du.

    La chrétienté a été administrée par le prêtre de Tra-du 1903-1904, par le prêtre de Kompong-Trabek 1907-1909. En 1910 elle comptait 372 catholiques.

    Tradu1.

    Une chrétienté avait été fondée dans l'intérieur sur le canal de Tra-du par M.Gazignol, missionnaire de Cu-lao Tay vers 1870-1871. Elle disparaissait quelques années après, ainsi que plusieurs autres essais de chrétientés, notamment à Cai-vung, Hung-ngu, Bai-ba-leo, Tang-diu.
    Elle fut fondée à nouveau par M. Hion, missionnaire de Cu-lao Tay, en 1900.
    Ont résidé :

    MM. Soi. . . . . . 1903-1906 vic. de Cu-lao Tay.
    Marulier. . . . . 1909

    La chrétienté n'a encore que 70 catholiques. Le district compte 482 catholiques répartis en trois chrétientés.

    1. Cette chrétienté est dans le territoire de la colonie française de la Cochinchine.

    Tra-du, An-hou, Thuong-phuoc, commencée vers 1898 par M.Hanh, fondée véritablement et définitivement par M. Merdrignac, missionnaire d'An-nhon.

    Trabek (Soairieng)

    Cette chrétienté visitée en 1878 par deux missionnaires de Cochinchine, MM. Cagnon et Launay, fondée vers 1879 par M. Combes, missionnaire de Ba-nam, à Tra-ho, fut transportée à Trabek par M.Lavastre ; détruite en 1885, elle fut relevée par M.Combes en 1886. M.Guyomard y fut massacré par les rebelles.
    Ont résidé :

    MM. Lavastre. . . . . . . 1880-1884
    Guyomard. . . . . . . . 1884-1885
    Combes. . . . . . . . 1886-1899
    Chouffot. . . . . . . 1899-1908
    Bousseau. . . . . . . 1908-

    Y ont étudié la langue annamite : MM. P.Gâtelet, 1899-1900 ; Entressangle, 1901-1903, Unterleidner, 1903-1904 ; Prallet, 1906-1907 ; Barlaud, 1908.
    En 1910, Trabek, qu'on appelle aussi Soai-rieng, du nom de la ville dans laquelle elle est englobée, compte 508 catholiques indigènes et 23 européens. Deux soeurs indigènes de Cu-lao Gieng tiennent les écoles.
    Le district (1414 catholiques) comprend : Trabek-Somrong, avec un vicaire résidant ; Bathac, fondée en 1883, eut plusieurs catholiques massacrés en 1885, restaurée en 1888 ; Mereac, commencée en 1897, végète ; Kompong-chok, commencée en 1890, reprise plusieurs fois sans beaucoup de succès.
    La-ngon, commencée avant la rébellion de 1885 à Sondot, détruite, reprise sans succès à Ben-suoi, enfin consolidée en 1887 à La-ngon.

    Somrong.

    Cette chrétienté fut fondée en 1880.
    Ont résidé :

    MM. Ken. . . . . . . . 1894
    Chouffot. . . . . . . 1894-1899
    J. Duquet. . . . . . . 1896
    C. Duquet. . . . . . . . 1899-1900
    P. Gâtelet. . . . . . . 1900-1906
    Trieu . . . . . . . 1907 vic. de Trabek.
    En 1910, Somrong comptait 666 catholiques.

    Prasaut.

    Fondée par M.Chouffot, missionnaire de Trabek, en 1901.
    Ont résidé :

    MM. Unterleidner . . . . . . 1904-1908
    Entressangle . . . . . . 1908

    La chrétienté compte 155 catholiques.
    Le district (904 catholiques) comprend cinq chrétientés : Prasaut ; Soc-noc, fondée en 1887, détruite, rétablie ensuite par M.Chouffot en 1903 ; Trapeang-chak, fondée en 1910 par M.Entressangle ; Talok avec un vicaire résidant ; Bung-trai, commencée vers 1877, organisée par M.Combes vers 1878-1879, détruite, restaurée par M.Herrgott qui y fixe sa résidence 1891-1893.

    Talok.

    Fondée vers 1879 par M. Combes, missionnaire de Banam, détruite en 1885, restaurée en 1887.
    Ont résidé :

    MM. Thierry . . . . 1887-1888
    Conté . . . . 1889
    Jacquemard. . . . . 1889-18 90
    Herrgott. . . . . 1890
    Chouffot. . . . . 1896
    Nhuong. . . . . 1897-1902 vicaire de Trabek.
    Tien. . . . . . 1903-1907 id.
    Tinh . . . . 1907-1909 vicaire de Prasaut.
    La chrétienté compte 443 catholiques.

    Ka-Butin et Phnom-Penh.

    EVANGÉLISATION DES CHINOIS AU CAMBODGE.

    Deux groupes de Chinois catholiques furent crées l'un à Ka-Sutin, sur le Mekong, et l'autre au marché de Phnom-Penh (emplacement actuel du tribunal français) ; M. Silvestre et surtout M. Cordier, à son retour du Laos, leur donnèrent leurs soins. M. Cordier résida à Ka-Sutin plusieurs années.
    Il ne restait rien de ces deux groupes, lorsque M.Guibé, 1905-1908 ; parvint à constituer un groupe à Phnom-Penh et un autre à Cha-he, en face de Ka-Sutin. C'est encore M.Guibé qui les administre, tout en dirigeant la paroisse du Sacré Cur à Phnom-Penh.

    TERRITOIRE DU LAOS

    Stung-treng.

    Plusieurs essais d'évangélisation furent faits au Laos. MM. Cordier et Beuret s'installèrent en 1852 au village « Queue de Boeuf » au-dessus de Stung-treng. Mgr Miche les visita en 1853. Mais M.Beuret mourut en cette même année, M. Cordier tomba malade. Ils furent remplacés par MM. Aussoleil et Silvestre.
    En 1857, MM. Barreau et Triaire entrèrent au Laos par le Siam. M. Triaire y mourut en 1859.
    Le Laos fut cédé à la Mission de Siam en 1869.
    (A suivre).
    1913/251-264
    251-264
    Cambodge
    1913
    Aucune image