Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Mission de Hué

Mission de Hué Lettre de Mgr Allys Vicaire apostolique Depuis 77 ans que la mission de Hué existe, elle n'a encore, pour une population de près de 70.000 catholiques, que deux écoles vraiment dignes de ce nom ; l'une est dirigée par les Frères des Écoles Chrétiennes et l'autre par les Soeurs de Saint-Paul de Chartres.
Add this
    Mission de Hué
    Lettre de Mgr Allys
    Vicaire apostolique
    Depuis 77 ans que la mission de Hué existe, elle n'a encore, pour une population de près de 70.000 catholiques, que deux écoles vraiment dignes de ce nom ; l'une est dirigée par les Frères des Écoles Chrétiennes et l'autre par les Soeurs de Saint-Paul de Chartres.
    Pour instruire nos milliers d'enfants chrétiens, nous n'avons en plus que quelques religieuses indigènes et quelques bons et dévoués catholiques dont le plus grand, pour ne pas dire le seul mérite, consiste à savoir beaucoup de prières et ordinairement tout le catéchisme.
    Depuis sa fondation, la mission de Hué a toujours été si pauvre qu'elle n'a jamais pu s'occuper de former des catéchistes et des instituteurs, ce qui n'a pas manqué de nous causer de très grands dommages spirituels.
    Après avoir longtemps réfléchi et beaucoup prié, je me suis dit que, coûte que coûte, il fallait procurer à mon Vicariat un personnel dont toutes les missions tirent de si grands avantages, et sans savoir à quoi j'aboutirai, je me suis mis à l'oeuvre.
    J'ai choisi quelques religieuses indigènes auxquelles j'ai adjoint un certain nombre de jeunes filles dont j'ai confié l'instruction à deux religieuses de Saint-Paul de Chartres.
    Pour loger toute cette jeunesse, j'ai acheté des cases annamites qui servent de dortoirs, de salles de classe, d'ouvroirs, de cuisine et de réfectoires.
    Aujourd'hui ma petite communauté compte plus de 50 membres auxquels j'ai donné le nom de Filles de Marie Immaculée ; 14 d'entre elles ont prononcé des voeux temporaires, et 19 font leur noviciat.
    Le nombre des postulantes dépasse la vingtaine.
    Il y a une quinzaine de jours, 24 se sont présentées à l'examen préparatoire au certificat d'études (partie française), 22 ont été reçues. Maintenant elles se préparent à passer l'examen pour le certificat et le brevet. Ces diplômes obtenus, elles pourront ouvrir des écoles libres dans toute la mission.
    Il va sans dire que toutes les professes, toutes les novices et toutes les postulantes ne se livrent pas à l'étude ; seules les plus jeunes et les plus intelligentes, c'est-à-dire une trentaine, étudient sous la direction des deux Soeurs de Saint-Paul. En dehors des heures de classe et de quelques instants consacrés à la récréation, ces étudiantes travaillent à broder et à faire de la dentelle.
    Quant aux Soeurs qui n'étudient pas, les unes tissent de la soie ou du coton, les autres vaquent aux différents besoins de la communauté. Mais tous ces efforts réunis et continuels ne suffisent pas à l'entretien de la maison, et chaque année, je suis obligé de m'ingénier pour combler le déficit accusé par la supérieure. Pour comble de préoccupations, sinon, cette année, au moins l'année prochaine, je vais me voir dans la nécessité, sous peine de fermeture de l'établissement, de remplacer les cases basses et étroites qui servent de logement aux Filles de Marie Immaculée, par des maisons plus vastes.
    Tous ces changements à faire me préoccupent beaucoup, mais moins cependant que l'école de catéchistes et d'instituteurs dont il est impossible de différer l'installation.
    Grâce à quelques secours qui m'ont été procurés par la bonne Providence et la générosité de charitables personnes, j'ai pu acheter un terrain et commencer des constructions qui, quoique très simples et à peine suffisantes, seront, au moins je l'espère, acceptées par la commission de l'hygiène et de l'enseignement. Dans le cas où l'espoir que j'ai mis en Dieu Lie serait pas déçu provisoirement, je pense qu'avant la fin de la présente année, je pourrai recevoir de 20 à 30 postulants, car mon intention est de faire des futurs catéchistes et instituteurs des religieux qui porteront le beau nom de petits Frères de Sacré Coeur de Jésus.

    1925/184-185
    184-185
    Vietnam
    1925
    Aucune image