Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

L'oeuvre spirituelle de la France

L'oeuvre spirituelle de la France Sous ce titre, Maître Camille Aymard (un vieux Cochinchinois) a publié dans son journal, La Liberté, un article tout à notre bonheur et au sien. Nous ne résistons pas au plaisir d'en conserver la trace dans les pages documentaires de nos Annales. *** Hier, dans cet univers en miniature qu'est l'Exposition coloniale, s'est déroulé un spectacle entre tous émouvant : l'inauguration du pavillon des Missions Etrangères.
Add this
    L'oeuvre spirituelle de la France
    Sous ce titre, Maître Camille Aymard (un vieux Cochinchinois) a publié dans son journal, La Liberté, un article tout à notre bonheur et au sien. Nous ne résistons pas au plaisir d'en conserver la trace dans les pages documentaires de nos Annales.

    ***

    Hier, dans cet univers en miniature qu'est l'Exposition coloniale, s'est déroulé un spectacle entre tous émouvant : l'inauguration du pavillon des Missions Etrangères.
    Ce fut l'évocation d'une oeuvre entre toutes admirable, l'oeuvre de ces hommes qui, au seuil de leur existence, ont fait abdication de toutes les joies et de toutes les ambitions de la vie pour se vouer à la plus belle tâche qu'un homme puisse accomplir sur la terre : venir en aide, moralement et matériellement, aux races que l'évolution du monde semble devoir sacrifier, se mêler à elles, vivre leur vie pour les in striure et les protéger.
    Cette oeuvre-là, l'amiral Lacaze, le cardinal Verdier, le maréchal Lyautey et M. Paul Reynaud l'ont tour à tour évoquée en termes magnifiques.
    « A côté des conquistadors, déclara le ministre des Colonies, à côté des hommes épris de gloire ou âpres au gain, il y eut des hommes de foi, porteurs de la grande nouvelle : celle de la fraternité humaine. En parcourant l'éventail du monde, on les trouve partout. Partout leur oeuvre s'avère puissante et féconde... Quelle histoire racontent ces murs ! Explorateurs, pionniers, éducateurs, géographes, linguistes, astronomes, diplomates, les missionnaires ont été tout cela à travers tous les pays et dans tous les siècles ! Le monde entier viendra ici admirer leur grande oeuvre d'abnégation et de bonté ».
    Dans ce rappel de l'immense effort des missionnaires français, M. Paul Reynaud n'a pas voulu oublier les plus modestes, et bien souvent les plus actives ouvrières de la propagande chrétienne : les religieuses, qui ont peut-être le plus contribué à gagner à la France l'affection des peuples nouvellement en contact avec notre civilisation.
    « Petites soeurs lointaines qui avez apporté de France, avec votre humble bagage, ce qu'il y a de plus pur chez nous, s'est-il écrié, le gouvernement de la République incline vers vous l'hommage de sa reconnaissance et de son respect ! »
    Allez voir cette Exposition de l'oeuvre magnifique des missionnaires français, de ceux qui ont obéi à la parole du Maître : « Comme mon père m'a envoyé, je vous envoie aussi » ; de ceux qui ont suivi l'enseignement transmis par saint Mathieu : « Allez, allez enseigner toutes les nations et baptisez-les au nom du Christ ».
    Vous pourrez y contempler, brossées en grandes fresques dans les bas-côtés de la chapelle, des scènes représentant la vie des missionnaires français, et ces scènes évoqueront dans votre esprit toute l'histoire coloniale de la France, toute l'histoire de sa grandeur à travers le monde et à travers les siècles.
    Vous y verrez aussi exposés d'humbles ou terribles objets qui, mieux que tous les mots, vous feront comprendre le labeur incessant, les privations et les souffrances, les peines et l'héroïsme de nos missionnaires dans toutes les régions du globe.
    Et vous visiterez cette crypte des martyrs où vont être placées, auprès des instruments de torture, les reliques de nos martyrs, de tant des nôtres, qui ont été, à travers le monde, les grands propagandistes de la pensée française, et qui ont payé de leur vie la noble ambition qu'ils avaient eue d'apporter, selon le mot de S. E. le cardinal Verdier, « à l'oeuvre de la colonisation française, l'élément spirituel sans lequel il n'est pas de véritable civilisation »
    Aussi M. Paul Reynaud a-t-il exprimé la pensée de tous quand il conclut son allocution par ces équitables paroles : « De toutes les parties du monde, on viendra voir cette Exposition étonnante qu'a créée l'illustre maréchal Lyautey. On y viendra voir les temples splendides de l'Asie, les extraordinaires palais de l'Afrique. Mais, pour tous ceux qui savent l'histoire, et qui se souviennent, je ne doute point que la grande émotion les attende ici ».

    Camille AYMAHD

    1934/150-151
    150-151
    France
    1931
    Aucune image