Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Liste des ouvrages publiés au Japon 2 (Suite)

Liste des ouvrages publiés au Japon PAR LES MISSIONNAIRES DES MISSIONS ÉTRANGÈRES AU JAPON ET PAR LES PRÊTRES JAPONAIS (Suite). 149. Kôzui no koto. Le déluge, devant l'histoire et la science, par M. LIGNEUL. 150. Shinka ron. Dispute entre un évolutionniste et un catholique, par M. LIGNEUL. 151. Tenkei no shinri. La vérité sur la révélation, par M. CL. FERRAND. ― Imp. Kokkôsha, Tôkyô, 1907, in-18, pp. 38. 1. Ann. M.-E., no 113, janv-fév. 1917, p. 24. MARS AVRIL 1917, No 114.
Add this
    Liste des ouvrages publiés au Japon
    PAR LES MISSIONNAIRES DES MISSIONS ÉTRANGÈRES AU JAPON
    ET PAR LES PRÊTRES JAPONAIS
    (Suite).

    149. Kôzui no koto. Le déluge, devant l'histoire et la science, par M. LIGNEUL.
    150. Shinka ron. Dispute entre un évolutionniste et un catholique, par M. LIGNEUL.
    151. Tenkei no shinri. La vérité sur la révélation, par M. CL. FERRAND. ― Imp. Kokkôsha, Tôkyô, 1907, in-18, pp. 38.

    1. Ann. M.-E., no 113, janv-fév. 1917, p. 24.

    MARS AVRIL 1917, No 114.

    « Mgr Osouf ne me reprocha jamais la perte que j'avais occasionnée à la Mission ; mais après cet échec je jugeai de moi-même que c'était assez d'une fois, et je promis de n'y pas revenir. D'ailleurs la Providence y pourvut. Vers ce même temps, M. l'abbé Marnas, de Lyon, aujourd'hui Vicaire Général, étant venu au Japon, me fit une belle aumône de 300 yens (le yen vaut environ 2 fr. 50) ; avec cette somme strictement économisée, mes honoraires de messes, les « encouragements » de quelques amis, puis ce que je retirai de la vente des livres, je réussis à, faire imprimer sans rien demander à la Mission toutes les productions qui suivirent : petits ou gros, en tout plus de soixante-dix mille volumes.
    « A titre de renseignement intéressant, il faut ajouter que depuis le temps où Religion et Patrie fut arrêté par la Censure, les idées ont fait leur chemin au Japon. Durant cet intervalle de bientôt vingt ans, le même Docteur qui avait établi l'incompatibilité du Christianisme avec la société japonaise telle qu'elle existe, ce même Docteur, dis-je, est devenu père de famille ; il a deux fils, jeunes gens charmants, et lui, en père intelligent, n'a rien trouvé de plus utile pour eux que de les faire élever par les Marianistes, à l'école très chrétienne de l'Etoile du Matin. De quoi il faut le féliciter, car il est toujours permis à un homme de se reprendre pour mieux faire.

    152. Dôtoku to bummei. La morale et le progrès (Réfutation de la morale sans Dieu), par M. DROUART DE LEZEY. Tôkyô, 1908, in-12, PP. 53.
    153. Dôtoku no seisai. La sanction de la morale, par M. ANGLES. ― Matsue, 1900, in-8, pp. 30.
    154. Jiyu no kôron. Discussion sur la liberté, par M. VILLON.
    155. Kokoro no ryô yaku. Un bon remède au coeur, par M. LIGNEUL. Tôkyô, 1886, in-12, pp. 64.
    156. Koji-shinron. Préparation évangélique, par M. LIGNEUL. 1re édit., 1897, in-12, pp. 200 ; 2e édit., 1899, in-16, pp. XI-161 supplément, pp. 36.
    157. Fukuin no mon. Introduction à l'Evangile, par M. LIGNEUL. Imp. Kokkôsha, Tôkyô, 1902, in-12, pp. 65.
    158. Giro-rikyô-ron. Le schisme Gréco Russe, par M. LIGNEUL. Imp. Kokkôsha, Tôkyô, 1897, in-12, pp. 202.
    159. Rôma kyôô. Le Pape de Rome, par M. LIGNEUL. Imp, Kokkôsha, Tôkyô, 1899, in-18, pp. IX-266.
    160. Rôma kyôô to Gen-shakai. Le Pape et la Société contemporaine, par M. LIGNEUL. Imp. Kokkôsha, Tôkyô, 1899, in-12, pp. VI-180.
    161. Himitsu Kessha. Les sociétés secrètes, par M. LIGNEUL. ― Imp. Kokkosha Tôkyô, 1900. in-12, pp. XII-250.

    « Le livre sur les Sociétés secrètes a aussi son histoire. Dans les pays chrétiens d'Europe, surtout dans les pays catholiques, on sait aujourd'hui comment l'occultisme s'acharne par tous les moyens à extirper des sociétés modernes jusqu'aux vestiges de foi surnaturelle. Au Japon donc, comme ailleurs, le premier devoir de ceux qui aiment ce beau pays et qui s'intéressent à son avenir, est de démasquer publiquement l'occultisme, en faisant connaître clairement son organisation, son but , ses moyens d'action et ses perfidies.
    « Lorsque cette révélation parut en japonais, la presque totalité du public ordinaire y fut indifférent, cela devait être ; il s'agissait d'une chose dont ils n'avaient pas même l'idée. Mais dans le camp des initiés l'effet produit fut à peu près celui d'un coup de pioche dans un nid de fourmis. Ils devinrent furieux. Le journal socialiste le mieux rédigé et le plus en vue épuisa à peu près contre moi toutes les injures qu'il put imaginer. Un ministre protestant de la secte des Baptistes, un Initiateur, m'apostropha de loin dans la rue, me menaçant du poing et m'appelant le grand ennemi (dai teki) ; c'était me faire beaucoup trop d'honneur. Un Monsieur anglais du voisinage, homme très correct, m'adressa une lettre, que je garde encore, pour me démontrer que j'avais parlé de ce que je ne connaissais pas ; pour preuves, il avait joint à sa lettre les Règlements de la Franc-maçonnerie anglaise, et le discours imprimé que le Rév. Chapelain de sa Loge y avait distribué peu de jours auparavant.

    162. Aikoku no shinri. La vérité sur le patriotisme, par M. LIGNEUL. Imp. Tsukiji Kappan, Tôkyô, 1896, in-12, ppVI-102.
    163. Kokka seisui no genri. Principe de la prospérité et de la décadence des peuples, par M. LIGNEUL. ― Imp. Kokkôsha, Tôkyô, 1897, in-12, pp,
    164. Nippon shugi to sekai shugi. Principe japonais et principe universaliste, par M. LIGNEUL. ― Imp. Kokkôsha, Tôkyô, 1898, in-12, pp. IV-80.
    165. Yuibutsu-ron to reisei-ron. Matérialisme et spiritualisme, par M. LiGNEUL. ― Imp. Kokkôsha, Tôkyô, 1898, in-12, pp. VI-101.
    166. Keisei jiron. Le réveil de l'opinion, par M. LIGNEUL. ― Tôkyô, 1899, in-12, pp. XI-89.
    167. Shôan no tomoshibi. Un flambeau dans la nuit, par M. LIGNEUL. Tôkyô, 1899, in-12, pp IX-122.
    168. Sekai kwanken. Un coup d'oeil sur le monde, par M. LIGNEUL. Imp. Kokkôsha, Tôkyô, 1900, in-18, pp. 149.
    169. Tetsugaku rokô. Philosophie élémentaire, par M. LIGNEUL. ― Tôkyô, 1re édit., 1898 ; 2e édit., 1900, in-18, pp. XIV-267.
    170. Shosei tetsugaku. Philosophie du sens commun, par M. LIGNEUL. Imp. Kokkôsha, Tôkyô, 1re édit., 1897 ; 2e édit., 1900, in-18, pp. XII-398.
    171. Kyôiku tetsugaku. Philosophie de l'éducation, par M. LIGNEUL. Tôkyô, 1902, in-8, pp. 310.

    « A ces apostrophes et remontrances je répondis quelques semaines après par une petite brochure intitulée : Préparatifs de la Révolution. Le sujet m'en avait été fourni par un occultiste maladroit, docteur lui aussi, et beau diseur, mais... trop sincère, qui n'avait pas craint, dans une conférence retentissante, de développer publiquement cette thèse : Le but, auquel le progrès contemporain doit aboutir, est d'affranchir l'humanité des six superstitions au moyen desquelles elle a été asservie jusqu'à maintenant, savoir : la religiosité, la moralité, l'autorité, la famille, la propriété, et la patrie. Alors seulement la révolution que nous poursuivons sera complète. Cette dernière brochure n'eut pas de réponse. Pour les honnêtes gens, évidemment elle dépassait le but ; supprimer d'un coup tout ce qui constitue la société humaine n'a pas de sens commun, c'est par trop absurde ; les autres partisans du Docteur jugèrent plus prudent de se taire1. Les conjurés qui fréquentent les antres de l'occultisme ne répondent plus quand on les attaque. Ne se montrant jamais au grand jour, ils n'existent pas pour le reste des hommes ; ils ne parlent pas, ils agissent.
    « Les diverses brochures de philosophie eurent pour point de départ l'enseignement officiel ou bien les idées et les choses répandues par la presse dans le public. Il serait trop long de s'y arrêter. Un mot seulement sur le volume intitulé : Philosophie de l'Education. Voici quelle en fut l'origine :

    172. Hôri tetsugaku. Philosophie du droit, par M. LIGNEUL. Imp. Kokkôsha, Tôkyô, 1900, in-16, pp. III-208.
    173. Bunmei no bushi. Le samuraï civilisé, par M. LIGNEUL. Imp. Kokkôsha, Tôkyô, 1901, in-18, pp. 64.
    174. Gakuri munô-ron. Insuffisance de la science, par M. LIGNEUL. Tôkyô, 1901, in-8, pp.
    175. Jikken-kai to meishin-kai. Expérience et superstition, par M. LIGNEUL. Tôkyô, 1901, in-12, pp. IV-101.
    176. Risô no seinen. La jeunesse et l'idéal, par M. LIGNEUL. Imp. Kokkôsha, Tôkyô, 1898, in-18, pp. VIII-256.

    1. « En opposition avec les Sociétés secrètes, trop justement nommées la Contre Eglise, parurent aussi les Fondements dé la foi surnaturelle, le Principe d'après lequel la vraie Eglise se distingue de toutes les sectes chrétiennes, enfin le Pape et la Société contemporaine ou la Doctrine sociale de l'Eglise. Tous ces livres, comme les précédents, furent adressés au Ministre de la Maison de l'Empereur qui naturellement ne répondit pas ; mais, à quelque temps de là, le socialisme faisant de nouveaux et rapides progrès, le chef de la Police centrale envoya prendre toute la collection de nos livres catholiques relatifs à la société et aux questions sociales. Depuis je n'ai plus rien entendu dire : en tout cas, aucun ne fut plus arrêté par la censure ».

    « Il existe à Tôkyô une Société pédagogique appelée en japonais Société impériale d'éducation. Un grand nombre de directeurs d'écoles, de professeurs et d'autres personnes en font partie. De temps en temps, au centre de cette Association, des conférences sont données sur quelque matière d'enseignement ; c'est même une des fines principales de la Société. Or, sur la proposition d'un ami beaucoup trop bienveillant pour mon mérite, je fus invité à donner là une série de dix conférences, de deux heures chacune, une fois par semaine, devant un auditoire composé de cent vingt chefs d'écoles ou maîtres, sur « les principes philosophiques de l'Éducation ». Et j'eus la témérité d'accepter. Pour être sincère, j'avoue que, si j'avais été seul pour ces conférences, je n'aurais certainement pas réussi. Je parle japonais, mais mon langage est beaucoup trop serré et trop peu flexible pour être supporté sans fatigue pendant deux heures, même par un auditoire d'hommes cultivés. Voici comment je fis. Je rédigeai mes conférences en français avec tout le soin dont je fus capable ; je me réservai les exordes, c'est-à-dire que chaque fois je parlai d'abord pendant quinze ou vingt minutes, quelquefois un peu plus ; après cela, un de mes élèves, beaucoup plus habile que moi à manier la langue, faisait siennes mes pensées, et les traduisait librement dans un style intéressant et littéraire. Pendant ce tempslà un sténographe relevait fidèlement tout ce que nous disions.

    177. Jimbutsu no risô. L'idéal de l'homme, par M. LIGNEUL. ― Imp. Kokkôsha, Tôkyô, 1902. in-12, pp. III-85
    178. Kôjin no risô. L'idéal de l'homme public, par M. LIGNEUL. ― Imp. Kokkôsha, Tôkyô, 1902, in-8, pp. 29.
    179. Risô no katei. L'idéal de la famille, par M. LIGNEUL. ― Imp. Kokkôsha, Tôkyô, 1900, in-18, pp. 458.
    180. Yo no katei-kan. La famille ; histoire et principe, par M. LIGNEUL. Imp. Kokkôsha, Tôkyô, 1902, in-12, pp. 93.
    181. Mushugi mujinbutsu. Pas d'homme sans principe, par M. LIGNEUL. Tôkyô, 1902, in-8, pp. 26.
    182. Gakkai no ijin. Grands savants et grands chrétiens, par M. LIGNEUL. Tokyô, 1902, in-12, pp. 34.
    183. Kyôikukai no rajukôbyô. La peste du monde enseignant, par M. LIGNEUL. ― Imp. Kokkôsha, Tôkyô, 1899, in-18, pp. 75.
    184. Shakai mondai. La question sociale, par M. LIGNEUL. ― Imp. Kokkôsha, Tôkyô, 1903, in-12, pp. 94,
    185. Kon-in to ri-en. Le mariage et le divorce, par M. LIGNEUL (Supplément du Tenshu no Bampei).
    186. Rinri-sosho. Les vertus morales, par M. LIGNEUL. ― Imp. Kokkôsha. Tôkyô, 1903, in-16, pp. 559 (composé de 4 vol., pp. 64, 77, 113, 141).
    187. Kakumei no jumbi. Les préparatifs de la révolution, par M. LIGNEUL. ― Imp. Kokkôsha, Tokyô, 1906, in-18, pp. IV-100,

    « Quand nous eûmes fini nos dix séances, le président de la Société, alors vice-ministre de l'Instruction publique, décida de réunir ces conférences en un volume et de les faire imprimer aux frais de la Société ».

    uvre des tracts.

    A côté de ces ouvrages, et augmentant dans une large mesure le bien qu'ils font, se place l'OEuvre des tracts, fondée par le P. Drouart de Lezey, missionnaire au Japon depuis 1873.
    En voyant le très grand nombre de tracts et de revues répandus par les protestants dans tout le Japon et jusque dans les plus petits villages, et se rappelant la parole de l'Evangile que les enfants du siècle sont plus prudents et plus habiles que les enfants de lumière, M. Drouart résolut de faire pour la vérité ce qu'ils faisaient pour l'erreur :
    « Afin d'atteindre ce but si désirable, écrit-il, deux conditions étaient nécessaires : 1° Créer une bibliothèque pour les païens, 2° se faire lire par eux. Conditions singulièrement difficiles à réaliser, mais qui cependant ne sont pas impossibles.

    188. Ichinen yû han no tetsugaku to Bansei fueki no tetsugaku. La philosophie de « Un an et demi » et la philosophie éternelle, par M. MAEDA. Imp. Kokkôsha, Tôkyô, 1901. in-8, pp. 32.
    189. Tetsujin to bunshô-bi. Douze philosophes et leur style, par M. MAEDA. Imp. Kokkôsha, Tôkyô, 1903, in-12, pp. IV-148.
    190. Rousseau oyobi sono bungaku. J.-J. Rousseau, sa vie et son style, par M. MAEDA. ― Tôkyô.
    191. Gakusei kun. Conseils aux étudiants, pax M. MAEDA. ‭ Tôkyô.
    192. Rekishi-jô ni okeru risô no jimbutsu. L'homme idéal selon l'histoire, par M. MAEDA. ― Tôkyô.
    193. Sen to shi. La guerre et la mort, par M. MAEDA. ― Imp. Kokkôsha, Tokyo, 1904, in-16, pp. IV-208.
    194. Tetsujin no jinsei-kan. La vie humaine et ses misères d'après les philosophes, par M. MAEDA. ― In-18.
    195. Shinri no hongen. Les sources de la vérité, par M. DROUART DE LEZEY. ― Yokohama, 6 édit, de 1897 a 1907, in-2, pp.267; Imp. Hakuosha, Tôkyô, 7e edit, 1910, in-12, pp. 294.
    196. Seikyô bumpa-ron. Les sectes chrétiennes, par M. MARIN. ― Tôkyô, 1879, 4 vol. in-8, pp. 420.
    197. Sukyô mutonjaku-ron. L'indifférence religieuse, par M. DROUART DE LEZEY. ― Yokohama, 1901, in-12, pp. V-151.

    « 1° Une bibliothèque pour les païens, c'est-à-dire une collection suffisante de brochures ou de livres écrits spécialement et uniquement pour éclairer, attirer et toucher les païens, tout en les intéressant.
    « Je mets à part certaines âmes naturellement droites (il y en a partout) qui ne sont pas offusquées par ce que saint Paul appelle le scandale et la folie de la Croix ; avec ces âmes on peut aborder de front les questions religieuses.
    « Mais avec les autres, que de précautions, que de détours à prendre ; que de préjugés, que d'erreurs à abattre avant tout ! Bref, quel que soit le sujet traité, on ne peut pas s'appuyer sur la foi, sur aucune raison d'ordre surnaturel ; il faut se restreindre aux raisons ou preuves de bon sens, de sentiments naturels à tout coeur humain ; aux preuves historiques et scientifiques.
    « C'est difficile, surtout parce qu'en général on trouve peu à prendre dans les publications européennes. Nous travaillons sur un terrain tellement différent de celui d'Europe !
    « Les missions du Japon commencent à avoir une petite bibliothèque pour les païens ; une trentaine de livres ou brochures ont été publiés spécialement pour eux.

    « 2° Se faire lire par les païens, surtout par las païens des classes ordinaires ; c'est une grande difficulté. Que l'on me permette d'exposer en toute simplicité sur cette question le résultat de mon expérience personnelle. Ayant fondé l'oeuvre des tracts scientifico religieux et celle des petits tracts populaires purement religieux, voici, après bien des tâtonnements, les conclusions auxquelles je suis arrivé. Je parle en général ; toute règle souffre des exceptions, et je sais que dans ce cas il en est d'assez nombreuses.

    198. Kaigi. Solutions des doutes ou des objections contre la religion, par M. DROUART DE LEZEY. ― Imp. Fukuin, Yokohama, 1er vol., 1901, in-12, pp. II-86; 2e vol., 1902. in-12, pp. 130 ; Imp. Saint-Joseph, Osaka, réimpression du 1er vol., 1910, in-12, pp. II-86.
    199. Yuibutsu-ron to jikken gaku. Le matérialisme et les sciences expérimentales, par M. DROUART DE LEZEY. ― Imp. Fukuin, Yokohama, 1907, in-12, pp. 36.
    200. Bengoshi. Solutions des doutes ou des objections contre la religion, par M. VILLION. Osaka, 1884, in-18, pp. II-38.
    201. Kyôri mondo. Dialogue sur la religion, par M. LEMIARÉCEIAL. Niigata, 1re édit., 1887 ; Yokohama, 2e édit., 1890, in-16, pp. 120.
    202. Nagoya no yûwa. Soirées de Nagoya, par M. TULPIN. Nagoya, 1891, in-12, 1er fasc., pp. 104, 3e fasc., pp. 49 (2e fasc. inconnu).
    203. Kôkyô shinkyô ryôki-mondô. Dialogues sur le catholicisme et le protestantisme (Traduit de l'anglais), par M. LIGNEUL. Tôkyô, 1886, in-8, pp. 528.
    204. Kyûkyô to shinkyô no koto. Différence entre catholicisme et protestantisme, par M. LIGNEUL (Supplément de la revue Tenshu no Bampei).
    205. Shinkyô to wa. De qui les protestants ont-ils reçu la Bible ? Par M. LIGNEUL (Supplément de la revue Tenshu no Bampei).
    206. Shinkyô no mezamashi. Le réveil du protestantisme, par M. VIL LION. Kyôto, 1887, in-18, pp. 27.
    207. Shinsei no shinkyô. Le vrai protestantisme, par M. DROUART DE LEZEY. Imp. Kokkosha, Tôkyô, 1904, in-12, pp. 126.

    « Le païen peu lettré n'est pas porté à lire un livre de religion, il faut quasi lui faire violence. Donc, il faut d'abord éviter autant que possible un titre qui sente trop la religion, sinon le païen n'ouvrira même pas ce livre ; il faut ensuite su primer tout ce qui demande un effort d'étude. Dans ces conditions, une brochure ayant au plus 60 à 80 pages a chance d'être lue ; exception faite cependant pour quelques questions actuelles, très intéressantes, qui préoccupent les esprits ; par exemple le transformisme qui passionne les Japonais, ou le socialisme qui inquiète la classe dirigeante.
    « Le type de publication propre à exercer une action sur les païens est donc le tract, facile à lire, au style populaire quoique non vulgaire, à l'allure vive, excluant toute longueur inutile et par là fatigante.
    « Reste une dernière difficulté qui exige beaucoup d'initiative : c'est la diffusion de ces tracts ; il faut les distribuer, les répandre partout, dans tous les milieux.

    208. Protestant rekishi no seibyô. Réfutation des erreurs de l'histoire protestante, par M. CHARRON. Himeji, 1906, in-8, pp. 38.
    209. Yo no kaishû no dôki. Les causes de ma conversion, par M. MIYOSHI SÉIICHI. Imp. Saint-Joseph, Osaka, 1911, in-18, pp. IV-29.
    210. Baramon-kyôron. Le Brahmanisme, par M. VILLION. Kyôtô, 1889, in-12, pp. XXVIII-501.
    211. Nihon shôrai no shûkyô. La religion future du Japon, par M. ANGLES. Tôkyô, 1re édit., 1907 ; Osaka, 2e édit., 1910, in-24, pp. 26.

    VIII. HISTOIRE. GÉOGRAPHIE

    212. Seikyô ryakushi. Petite histoire sainte, traduite du français, par M. LEMARÉCHAL. Tôkyô, 1890, in-12, pp. 208.
    213. Jiseki izen iqo no rekishi. Histoire avant et après Jésus-Christ, par M. LIGNEUL. Tôkyô, 1896, in-8, p. p. 357.
    214. Seikwai rekishi. Histoire de l'Eglise catholique (de DARRAS) traduction par M. J. CHARRON. Uwajima 1888, les 4 premiers vol. ; 1899, les 4 derniers vol., petit in-8, pp. VIII-225, 189, 217, 215, 262, 191, 162, 173.
    215. Précis d'histoire universelle. Histoire ancienne, par LA SOCIÉTÉ DE MARIE. Tôkyô, 1899, in-12, pp. 328.
    216. Kohyôkwai shôshi. Histoire de l'Eglise catholique (abrégé), par M. J. CHARRON. Himeji, 1906, in-12, pp. III-119.
    217. Seiyô-shi no byôron .Une erreur dans l'histoire de l'Europe, par M. LIGNEUL. Tokyo, 1896, in-8, pp.20.

    « Pour cela, la première et indispensable condition est de ne pas les vendre ; il faut les donner. Règle générale : un païen n'achètera pas une brochure ou un tract publié peur répandre une religion qu'il déteste ou qui ne l'intéresse pas. C'est déjà beaucoup d'obtenir qu'il le lise. C'est pourquoi, j'ai envoyé et j'envoie ces tracts à tous les missionnaires qui en désirent, quel que soit le nombre indiqué, et ils sont distribués par eux, par leurs catéchistes et leurs chrétiens. Moi-même j'en envoie aux revues et journaux païens qui souvent en ont rendu compte.
    « Quelques tracts ont été adressés à tous les ministres, aux hauts fonctionnaires, sénateurs, députés ; à toutes les écoles. Celui qui traite du Socialisme a été expédié dans tout l'Empire, sur là demande même du gouvernement japonais ; également La force vitale d'un peuple a été publiée sur le désir du conseil privé du Mikado. Et que de réponses reconnaissantes n'avons-nous pas reçues.
    « Il est incontestable que cette oeuvre des tracts, ainsi continuée pendant dix ou vingt ans, fera tomber une foule de préjugés, changera peu à peu la mentalité religieuse de la classe intellectuelle surtout, et sera en un mot d'un grand secours pour évangéliser le Japon.
    Elle a acquis une influence très importante sur les étudiants des Universités qui ont formé à Tokyo un comité dans le but de les répandre ; environ 80 membres en font partie ; beaucoup sont des professeurs païens des grandes écoles... et cette oeuvre des tracts n'a que six ans d'existence. Par le résultat déjà obtenu, qu'on juge de son importance.

    218. Mythologie japonaise, par M. MOUNICOU. B. Duprat, 7, rue du Cloître Saint-Benoît (rue Fontanes), Paris, 1863, in-8, pp. 30.
    219. Petit dictionnaire d'Histoire et de Géographie, par M. PAPINOT. Imp, de Nazareth, Hong-kong, 1899, in-12, pp. 300.
    220. Dictionnaire d'Histoire et de Géographie du Japon avec cartes, par M. PAPINOT. Yokohama, 1906, in-8, pp. XVIII-992.
    221. Historical and Geographical Dictionary of Japan (Traduction en anglais du précédent), par M. PAPINOT. Yokohama, 1909, in-8, pp. 860.
    222. Les Daimyô chrétiens ou un siècle d'histoire (1549-1650), par M. STEICHEN. Tôkyô, 1904, in-12, pp. X-448.
    223. The christian Daimyô (1549-1650) (Traduction en anglais du précédent), par M. STEICHEN. Tôkyô, 1903, in-8. pp. 369.
    224. Lettres à M. Léon de Rosny sur l'archipel japonais et la Tartarie orientale, par M. FURET. Maisonneuve, Paris, MDCCCIX, in-12, pp. IV-120.
    225. L'Insurrection de Shimabara (1637-1638), par M. STEICHEN. Tôkyô, 1898, in-8, pp. 38.
    226. Yamaguchi kôkyôkwai shi. Histoire du catholicisme à Yamaguchi, par M. VILLION. Kyôtô, 1897, in-12, pp. 382.
    227. Senketsu isho. Histoire des persécutions japonaises, par MM. VILLION et KAKO. 1re édit., 1887 ; Imp. Saint-Joseph, Osaka, 6e édit., 1911, in-12, pp. VI-552.
    228. Les 26 martyrs de 1597. Osaka, 1887, in-8, pp. 95.
    229. Nihon 26 nin seijin chimei ryakuden. Les 26 martyrs japonais, par M. KAWAGUCHI. - Osaka
    « Mais si ces tracts sont ainsi distribués gratis et à profusion, cette oeuvre doit exiger de l'argent. C'est vrai ; je n'oserai pas dire qu'elle en trouve beaucoup. Chaque mission alloue sans regret sur son budget une forte somme pour les séminaires, les catéchistes, les écoles, la construction d'églises, etc. ; généralement, il n'en est pas de même pour soutenir une oeuvre, qui, comme la presse, vise directement la conversion des païens.
    « Et cependant cette oeuvre des tracts, comparée aux autres, exige si peu de frais ! Qu'on en juge.
    « Depuis sa fondation en 1909 ont paru 26 tracts ou brochures, c'est-à-dire 236.000 volumes, qui, à part 4 ou 500 non encore écoulés, ont été distribués dans tout le Japon. Tous frais compris : traduction, impression, expédition, achat de livres et divers, il a été dépensé jusqu'à présent environ 20.500 fr., soit 5.000 fr. par an.
    « Jusqu'à présent j'ai réussi grâce à la générosité de catholiques non français. Nos compatriotes ne comprennent pas encore la nécessité de la presse religieuse ; d'autres, les Allemands principalement, en sont convaincus et c'est ce qui fait leur force.

    230. Sei Fr. Xav. shokan ki. Lettres de saint François-Xavier rattachées à son histoire, par A. VILLION. Tôkyô, 1891, 3 vol. in-12, pp. 732, 669, 998.
    231. Les Aïnos. Origine, langue, moeurs, religion, par M. MERMET. Mesnel, 128, rue du Bac, Paris, 1863, in-8, pp. 20.
    232. De Hakodaté à Yokohama, par M. MARIN. Chez Lèvy, Paris, 1880, in-12, pp. III-288.
    233. Gaikô kenmon shi. Voyage autour du monde, par l'Amérique, l'Angleterre et la France, par M. LEMARÉCHAL. Yokohama, 1890, in-12, pp. IV-202.
    234. Shin-yei jo gakkô kinen monogatari. Mémorial du 25e anniversaire de la fondation de l'école des Soeurs de Saint-Maur à Tôkyô, par M. LIGNEUL. Imp. Kokkôsha, Tôkyô, 1899, in-18, pp. 65.
    235. Lourdes no himegimi. Notre Dame de Lourdes (d'après H. LAS SERRE), par M. RAGUET. Oita, 1892, in-12, pp. VI-481.
    236. Guadalupe Seibo no Shutsugen. Apparition de N.-D. de Guadaloupe de Mexico, par un P. DOMINICAIN. Imp. Saint-Joseph, Osaka, 1912, pp. IV-20.
    237. Lourdes no dekigoto. L'événement de Lourdes, par M. MATHON. Imp. Saint-Joseph, Osaka, 1912, in-12, pp. V-750.
    238. Fukyô bidan. Evangélisation des sauvages (Bahnars), par M. BROTELANDE. Tokyo, 1893, in-12, pp. 380.

    IX. HAGIOGRAPHIE VIES

    239. Jesus genko-kiryaku.Vie abrégée de Notre Seigneur Jésus-Christ par MM. MARIN et NAKAYAMA. Tôkyô, 1880, 4 vol. in-8, pp. 94, 90, 74, 80.

    « Il y a deux ans, un professeur d'Université m'a envoyé 3.750fr pour commencer à fonder un capital ; j'y ai ajouté environ 100 fr. envoyés par un grand journal catholique, et j'ai pu ainsi acheter deux actions des chemins de fer de l'Etat japonais, ce qui rapporte 250 fr. par an. Vingt fois cette somme, et l'oeuvre de la Presse au Japon, par les tracts, est solidement fondée ; et que d'âmes, sauvées par elle, la béniront dans l'éternité ! »

    Revues.

    Les livres, les brochures et les tracts ont été complétés par la publication de Revues.
    De bonne heure, en effet, les missionnaires se rendirent compte qu'il leur fallait un organe catholique, exclusivement destiné à exposer et à défendre leur doctrine. Rien ne fut négligé pour réaliser ce désir. C'est ainsi qu'en 1881, parurent les Kokyo Bam po, Nouvelles catholiques. C'était un essai de 16 pages in-octavo, paraissant deux fois par mois. Pendant quatre ans cette Revue soutint le combat assez vaillamment ; si bien qu'en 1883, elle prit un nom plus guerrier, celui de Tenshu no Bampei, Le Soldat de Dieu, et devint mensuelle, redonnant environ 100 pages. C'était bien un soldat doublé d'un théologien et d'un philosophe, ce qui n'était pas de nature à déplaire à nos Japonais, plus maîtres de leurs nerfs que nous, et très capables, entre deux batailles, de se livrer à ces genres de discussions.

    240. J.-C. Shin sekikô. Vie de N.-S. J.-C., par M. STEICHEN. Imp. Shûeisha, Tôkyô, 1897, in-12, pp. 321.
    241. Sei Bô Maria den. Vie de la Sainte Vierge, par M. LEMARÉCHAL. Yokohama, 1891, in-12, pp. III-365.
    242. Seijin den. Vies des Saints (4 pour chaque mois), par M. STEICHEN. Tôkyô, 1re édit., 1894, 2 vol. in-12, pp. III-329, 323 ; 2e édit., 1903, en un seul vol. in-12, pp. 652.
    243. Seijin monogatari. Vie des Saints, par M. BOUSQUET. Imp. Saint-Joseph, Osaka. 1910, mois de janvier, in-8, pp. 147 ; mois de février, in-8. pp. 327 ; 1912, mois de mars, in-8, pp. 339 ; 1913, mois d'avril, in-8, pp. 267 ; mois de mai, in-8, pp. 240.
    244. Jubilé de Léon XIII. Osaka, 1888, in-12, pp. 81.
    245. Chiisaki hana (Otome Theresia no jijôden). Petite fleur. Histoire de Thérèse de Jésus, écrite par elle-même, par M. BOUSQUET. Imp. Saint-Joseph, Osaka, 1911, in-12, pp. XXVIII-733.
    246. Bunmei no hana. Fleurs de la civilisation, par M. LIGNEUL. Tôkyô, 1900, in-18, pp. VII-253.
    247. Seitai no chiisaki sumire. La petite violette du Saint-Sacrement (La petite Hélène), par M. BOUSQUET. ― Osaka, 1912, 2e édit., in-18, pp. XV-47.
    248. Notice sur Mgr Osouf, premier archevêque de Tôkyô, par M. LIGNEUL. Tôkyô, 1906, in-12, pp. 70.
    249. Notice biographique sur le R. P. Vigroux, vicaire général de Mgr Osouf, par M. LIGNEUL. ― Tôkyô, 1910, in-12, pp. 37.

    A partir de ce temps, la Revue Catholique fut reçue dans le inonde des lettrés, désireux de se tenir au courant des idées religieuses.
    Afin de mieux comprendre le rôle important que jouait alors cette Revue, il est bon de se rappeler qu'à cette époque la lutte entre les différentes religions avait atteint un degré d'acuité inouïe. Non seulement les multiples sectes protestantes et les schismatiques russes disputaient le terrain aux catholiques, mais encore les vieilles religions du Japon faisaient de grands efforts pour exclure du pays toute doctrine étrangère. La liberté religieuse n'ayant pas encore été proclamée, le gouvernement lui-même voyait d'un très mauvais oeil la religion chrétienne, naguère encore persécutée, se répandre dans le pays. Tout chrétien était voué au mépris et considéré comme traître à la patrie.
    La situation étant telle, la Revue eut des moments difficiles à traverser. A plusieurs reprises, le missionnaire qui en était chargé dut céder son pénible emploi à un autre, tandis que la Revue changeait de nom, de format et de plan d'attaque.

    X RELIGIEUX ET RELIGIEUSES

    250. Trapisto. Les Trappistes, par M. LIGNEUL. ― Imp. Kokkôsha, Tôkyô, 1897 ; 2e édit. 1909, in-12, pp. 55.
    251. Les Trappistes au Japon et aperçu général sur l'ordre monastique, par M. LIGNEUL. ― Hong-kong, 1900, in-12, pp. 40.
    252. Trapisto no seishin. L'esprit de la Trappe, par M. LIGNEUL. ― Imp. Saint-Joseph, Osaka, 1912, in-18, pp. 73.
    253. Citeaux Shûdôkwai getsuroku. Ménologe de la Trappe, traduction par M. RAGUET. Imp. Saint-Joseph, Osaka, 1912, in-8 (20 par mois), pp. 224.
    254. Koku-i fujin. Les Dames noires es de Saint-Maur, par M. LIGNEUL. Imp. Kokkôsha, Tôkyô, 1897, in-12, pp. IV-66.
    255. Fujin no sekishin. Femmes dévouées (Les Soeurs de Saint-Paul), par M. LIGNEUL. ― Imp. Kokkôsha, Tôkyô, 1900, in-18, pp. VIII-232.
    256. Teijo no seikwatsu. Vie des vierges (Les Trappistines), par M. LIGNEUL. ― Tôkyô, 1902, in-12, pp. 40.

    XI. LINGUISTIQUE

    257. Lexicon-lation-japonicum depromptum ex opere cui titulus Dictionnarium latino-lusitanicum ac japonicum, typis primum mandatum in Amacusa in collegio japonico Societatis in anno MDXCV. Nunc denuo emendatum atque auctum a vicario apostolico Japoniae (Mgr PETITJEAN). Typis S. C. de Propaganda Fide socio Eq. Petro Mariet admin, Romae, MDCCCLXX, in-4, 3 ff. n. ch., tit., préf., etc., pp. 749 à 2 col.

    Parfois, au plus fort de la lutte, elle fut soutenue par d'autres publications périodiques d'un genre souvent différent, mais tendant toutes vers le même but. Tel le Tenchijin ou Univers, plus considérable, et supérieur comme science à l'organe officiel. Pendant trois ans, l'Univers offrit, chaque mois, environ 100 pages de discussions des plus scientifiques, aux savants du Japon. Vinrent les Entretiens sur la religion, autre Revue de 56 pages paraissant également chaque mois. Le Nouvel Idéal s'adressa surtout aux étudiants, généralement incrédules. Il enseignait les beautés de la religion chrétienne, l'idéal le plus élevé que l'on puisse trouver sur cette terre. Enfin, environ 16 bulletins paroissiaux paraissent tous les mois dans diverses chrétientés du Japon.

    ***

    Depuis 1889, la Voix, Koie, est reconnue comme l'organe officiel de l'Eglise catholique au Japon.
    Elle paraît le 15 de chaque mois, et contient 50 pages grandin-8. Ce n'est plus le Soldat plus ou moins batailleur. Les temps ont changé. La paix s'est faite dans les esprits, et chacun cherche à convaincre son adversaire de la façon la plus paisible du monde. Mal vu serait le téméraire qui chercherait à se départir de ce ton pacifique. La Voix peut donc être comparée à un vieux maître, à un Sensei, comme disent les Japonais, qui donne un enseignement clair, élevé et tranquille. Si l'on nous demandait à quelle Revue de France on pourrait à peu près comparer la Voix, nous serions un peu embarrassé. Nous préférons laisser le lecteur juger par lui-même en lui donnant le sommaire du numéro du 15 novembre 1913 :

    258. Dictionnaire français anglais japonais, par M. MERMET, publié par les soins de A. LE GRAS pour la partie anglaise, et de L. PAGÈS pour la partie japonaise. Firmin Didot, 56, rue Jacob, Paris, 1866, in-8, pp. VIII-440.
    259. Dictionnaire japonais français, par M. LEMARÉCHAL. Imp. Fukuin, Yokohama, 1904, petit in-4, pp. VIII-1008.
    260. Petit dictionnaire japonais français abrégé du précédent, par M. LEMARÉCHAL. ― Yokohama, 1904, in-12.
    261. Dictionnaire français japonais, par MM. RAGUET et ONO TÔTA. Imp. Rikkyôsha, Tôkyô, 1905, in-4, pp. LXXVIII-1181.
    262. Petit dictionnaire français japonais, par M. RAGUET. ― Tôkyô, 1905, in-16, pp. 1140.
    263. Grammaire japonaise par M. RAGUET. ― Tôkyô, 1905, in-12, pp. 175.
    264. Grammaire japonaise de la langue parlée, par M. BALET. ― Yokohama, 3 éditions, 1899-1908, in-12, pp. 390.
    265. Cours de Langue japonaise en 60 leçons, par M. EVRARD. ― Imp, de l'Echo du Japon, Yokohama, 1874, in-8, pp. VI-180 avec Tableaux synoptiques.
    266. Essai pratique de conversation franco japonaise, par M. EVRARD. Tôkyô, 8 éditions, 1898-1909, in-12, pp. 160.
    267. Futsugo jitsuyô kaiwa. Manuel pratique de conversation française à l'usage des Japonais, par M. LEMOINE. ― Imp. Rikkyôsha, Tôkyô, 1909, in 18, pp. XV-286.
    268. Benkyôka no tomo. Vade-mecum de l'étudiant japonais (en caractères romains), par M. CARON. ― Hongkong, 2e édit., 1892-1900, in-12, pp. 236.

    I. Raison de la peur que l'homme éprouve du surnaturel.
    II. Le livre de Job et les fines dernières.
    III. La Chine à la recherche d'une religion nationale.
    IV. Le Palais de la Paix (Nouvelle tour de Babel).
    V. L'histoire de l'Eglise d'Osaka au XVIe siècle.
    VI. Les Moines et la civilisation en Europe au moyen âge (Suite).
    VII. Rôle du Pape dans le massacre de Coligny (Réfutation).
    VIII. La Légion fulminante.
    IX. Critique et Causerie sur les événements du mois (Six pages).
    X. Nouvelles religieuses du Japon et de l'étranger.
    XI. Réponses à diverses questions posées par nos lecteurs.

    269. Futsugo jinjô shôgaku-tokuhon. Les livres de l'école primaire en français, par M. CHARRON. Osaka.
    270. Choix de fables de La Fontaine (à l'usage des étudiants japonais), par M. CHARRON. Tôkyô, 1905, in-18, pp. 71.
    271. Gogaku kenkyû no hiketsu. Méthode pour apprendre les langues étrangères, par M. CHARRON. Hyôgo, 1908, in-8, pp. 22.

    XII. ROMANS ET LÉGENDES

    272. Futsu bun hototogisu. Le coucou (roman japonais), traduit en français par M. ROLAND. En français il est intitulé Plutôt la mort. Osaka, 1911, in-12, pp. 750.
    273. Fables et Légendes du Japon, traduites en français, par M. FERRAND. Tôkyô, 1er édit. et 2e édit., 1901, in-8, pp. 155.
    274. Fabiola, (du Card.Wiseman), traduction par M. LEMOINE. Imp. Kokkosha, Tôkyô, 1908, in-8, pp. II-411.
    275. Hikari. Le Rayon (de REYNÈS MONTLAUR), traduction par M. LEMOINE. ― Imp. Min yusha, Tôkyô, 1909, in-18. pp. IV-316.
    276. Teruko (Roman apologétique), par M. LEMOINE. Tôkyô, 1er édit. 1908 2e édit., 1909, in-18, pp.266

    XIII TRACTS SCIENTIFICO-RELIGIEUX

    277. Bukkai ni arawaruru chiteki keikaku. Le plan terrestre apparaît dans le monde des choses (La finalité dans le monde), par M. DROUAT DE LEZEY. ― Imp. Hakuosha, Tôkyô, 1909, in-12, pp. 35.

    Quel est le succès et l'influence de cette publication ? Nous prendrons la réponse chez nos adversaires.
    Chaque mois, le Japan Mail, journal anglais, protestant et franc-maçon, jouissant de la plus haute renommée au Japon, publie un compte-rendu des idées religieuses, de la marche de l'éducation, etc. Or, jamais il ne manque de citer la Voix, et de faire ressortir aussi avantageusement que possible les opinions qu'elle avance.
    Ainsi, lorsqu'en 1913 le Ministre de l'Instruction publique a fait ressortir les avantages des écoles libres sur celles du gouvernement, la presse entière crut de son devoir de discuter cette importante question. La Voix remporta alors la palme, et Japan Mail, le prince de la critique, apprécia ainsi la discussion qu'elle avait soutenue : « L'opinion émise par la Revue catholique sur une question des écoles libres est certes non seulement celle de tous les chrétiens, mais encore celle de la plupart des incrédules. Avec raison elle désapprouve le système d'éducation actuellement en usage au Japon. Les écoles du gouvernement sont soutenues aux frais des contribuables, déjà fort pauvres, et ne tendent qu'à former des esclaves au service du gouvernement. En Angleterre tout est différent. Les écoles du gouvernement ne sont fréquentées que par les enfants des pauvres et des tout petits fonctionnaires. Les meilleures classes font élever leurs enfants dans les écoles libres, où ils reçoivent une formation plus intelligente, plus conforme à la liberté du citoyen appelé à diriger plus tard la nation». (Japan Mail, 15 mai 1913).

    278. Saikin shinkwa-ron. Le transformisme moderne (de CH. DE KIRWAN), traduit par M. DROUART DE LEZEY. Tôkyô, 1910, in-12, pp. IV-109.
    279. Chishiki to nôzui. L'Intelligence et le cerveau (du Dr SURBLED), traduction par M. DROUART DE LEZEY. Tôkyô, 1910, in-12, pp. 56.
    280 Kyôikusha to kwazoku. L'éducateur de la Noblesse, par M. CHARRON. Imp. Saint-Joseph, Osaka, 1910, in-12, pp. 78.
    281. Gakumon no hasan. La faillite de la science, par M. DROUART DE LEZEY. Imp. Hakuôsha, Tôkyô, 1911, in-12, pp. 78.
    282. Shakai shugi to Jiyû shugi. Le socialisme et la liberté, par M. DROUART DE LEZEY. Imp. Hakuôsha, Tôkyô, 1911, in-12, pp. II-85.
    283. Kokka no seimei. La force vitale d'un peuple, par M. DROUART DE LEZEY. Imp. Hakuôsha, Tôkyô, 1913, in-12, pp. 86.
    284. Gendai no hakken. Les découvertes actuelles, par M. DROUART DE LEZEY. Imp. Hakuôsha, Tôkyô, 1913, in-12, pp. 73.
    285. Rôma Kyôkwai to shukyô saiban. L'Eglise romaine et l'Inquisition, par M. LEMOINE. Tôkyô, 1907, in-12, pp. 45.
    286. Rôma Kyô-ô to Galileo. Le Pape et Galilée, par M. LEMOINE. Tôkyô, 1907, in-12, pp. 44.

    Déjà antérieurement à cette discussion, une autre plus importante encore avait, fourni à la Voix une occasion de prouver au public japonais qu'elle peut être suivie en toute sûreté. Voici à quelle occasion : d'après la loi, toute instruction religieuse est prohibée dans les écoles du Japon, qu'elles soient privées ou publiques. Or, en 1912, on parla d'écarter cette défense et d'enseigner la religion dans toutes les classes.
    A la grande surprise du public, la Voix protesta de toutes ses forces contre l'instruction religieuse dans les écoles du gouvernement. Mais quand elle eut exposé ses justes craintes à ce sujet, la grande majorité, se rangea à son avis. C'est qu'en effet elle avait montré que l'enseignement religieux serait uniquement shintoïste, et qu'il n'aurait aucune liberté pour exposer les autres religions et en particulier le catholicisme.
    Egalement, lorsque vers la même époque les protestants et les bouddhistes mirent tout en mouvement pour établir une sorte de concordat entre les religions du pays et l'Etat, la Voix prêcha la séparation, ne réclamant que la liberté, une liberté entière, comme elle existe aux Etats-Unis. Ici encore la presse fut de son avis.

    289. Ware wa naniyue Kôkyôtô to narishi ka. Pourquoi suis-je devenu catholique ? ( par M. BULL), traduction par M. DROUART DE LEZEY. Tôkyô, 1910, in-18, pp. 56.
    290. Shimpo no igi. L'idée de progrès, par HAYASHI JUTARÔ. Tôkyô, 1912, in-18, pp. 18.
    291. Shingaku oyobi chûko letsugaku kenkyû no hitsuyô. Nécessité de l'étude de la philosophie et de la théologie du Moyen Age du professeur Dr VON KOEBER, traduction par M. DROUART DE LEZEY. Tôkiô, in-12, pp. 61.
    292. Yotsumeya jiken to genkon gakusetsu. Réflexions sur l'affaire Yotsumeya (Livres classiques immoraux), par M. LIGNEUL. Imp. Kokkôsha, Tôkyô, 1902, in-8, pp. 21.
    293. Kyôkasho jiken. Question des Classiques autorisés, par M. MAEDA. Imp. Kokkôsha, Tôkyô, 1903, in-8, pp. 25.
    294. Jeanne d'Arc, par M. LIGNEUL. ― Imp. Hakuôsha, Tôkyô, 1910, in-12, pp. 64.
    295. Horitsu to jitsugyô. Les lois et les affaires.

    XIV. PETITS TRACTS RELIGIEUX

    296. Fushigi. Le merveilleux (Guérison à Lourdes de Pierre de Ruder), par le Dr DÉJEAN, traduit par M. DROUART DE LEZEY. Tôkyô, 1re édit., 1908, in-18, pp. 75 ; 2e édit., 1910, in-18, pp. 75.
    297. Shin. La vérité, par M. DROUART DE LEZEY. Tôkyô, 1910, in-18, pp. 63.
    298. Ki-i naru dantai (Fushigina dantai). Une société extraordinaire (L'Eglise catholique), par M. DROUART DE LEZEY. Tôkiô, 1909, in-18, pp. 30.

    Lors de la brûlante question californienne, lorsque surtout les missionnaires protestants au Japon furent forcés par l'opinion publique d'intercéder auprès de leur gouvernement en faveur des Japonais, la Voix fut presque le seul organe donner tort aux Japonais, et h blâmer fortement les missionnaires assez imprudents pour s'immiscer dans une affaire purement politique, que les deux gouvernements seuls avaient le droit de régler. C'est alors que la Voix eut l'honneur d'être attaquée par toute la presse. Son attitude pouvait paraître audacieuse, imprudente même ; mais mieux renseignée sur ce point que les autres Revues, elle finit par avoir raison et convaincre même les plus chauvins.
    Ajoutons encore un mot au sujet d'une seconde Revue, le Jardin de la religion, que nos missionnaires publient depuis cinq ans.
    Le but de ce Jardin est, comme nous l'avons déjà dit, linstruction de nos enfants catholiques et de ceux de nos adultes qui ne sont pas à même de lire la Voix. Comme toute instruction religieuse est interdite dans les écoles du Japon, les missionnaires ont du chercher un moyen de suppléer à cette nécessité. Ils l'ont trouvé en publiant une Revue, qui, par la diversité et la beauté des choses qu'elle renferme, ressemble à un jardin rempli de fleurs, et où de nombreux lecteurs viennent se délasser, s'instruire. Le Jardin est non seulement agréable, il est encore utile aux catholiques, en suivant une méthode régulière, capable de donner aux enfants et aux personnes peu lettrées une instruction chrétienne aussi complète que possible.

    299. Kôfuku. Le bonheur vrai, par M. DROUART DE LEZEY. ― Tôkyô. 1911, in-24, pp. 75.
    300. Shinkô. La foi, par M. DROUART DE LEZEY. ― Tôkyô, 1912, in-18, pp. 61.
    301. Konsei to raisei. Vie présente et vie future, par M. C. FERRAND. Nagoya, 1907. in-18. pp. 30.
    302. Tenkei no hitsuyô. Nécessité de la Révélation, par M. C. FERRAND. Imp. Kokkôsha, Tôkyô, 1907, in-18. pp. 37.
    303. Jûyô mondai. Le problème le plus important, par M. C. FERRAND. Nagoya, 1re éd., 1908 ; 2e édit., 1909, in-18, pp. 40.
    304. Tabibito no michi-shirube. Les jalons de la vie, par M. C. FERRAN. Nagoya, 1909, in-18, pp. 32.
    305. Seisho ka ? Kyôkwai ka ? La Bible ou l'Eglise, par M. FERRAND. Imp. Hakuôsha, Tôkyô, 1re édit. 1909 ; 2e édit., 1910, in-18, pp. 28.
    306. Zen-aku. Le bien et le mal, par M. DROUART DE LEZEY. ― Tôkyô. 1914, in-12, pp. 82.
    307. Shintoku kwai no koto. L'Association de la Propagation de la Foi (oeuvre de la), par M. LIGNEUL (Supplément à la Revue Tenshu no Bampei. Tôkyô, 1887, in-12, pp. 38.
    308. Lourdes no dôkutsu. La grotte de Lourdes, par M. DROUART DE LEZEY. ― Imp. Hakuôsha, Tôkyô, 1911, in-18, pp. 74.
    309. Chiïsaki oto. Un petit écho, par M. LEMARÉCHAL. (Petit tract distribué l'occasion de la bénédiction de l'église de Shizuoka). ― Shizuoka, 1910, in-32, pp. 20.

    MARS AVRIL 1917, N° 114.

    Voici le programme qu'il suit :
    1° Explication du Catéchisme.
    2° Histoire Sainte.
    3° Vies des Saints.
    4° Récits édifiants des Missions de l'Europe.
    5° Quelques histoires amusantes et instructives.
    Le tout est présenté dans un langage simple en même temps qu'élégant. De cette façon, les enfants de toutes les classes et beaucoup de personnes âgées lisent le Jardin avec plaisir et avec fruit.
    Telle est dans son ensemble l'OEuvre d'Evangélisation par la presse, ainsi que l'ont comprise et réalisée les prêtres de la Société des Missions Etrangères au Japon ainsi que les prêtres japonais.
    On voit, en parcourant les pages qui l'exposent, combien étaient inexactes ces observations faites à deux reprises dans les Katholischen missionen par des missionnaires allemands ; la première en juillet 1911, et la seconde en juillet 1913 :

    DIVERS

    310. Raibyô yobô ho jisshi shiken. Législation sur la lèpre, par M. DROUART DE LEZEY. Yokohama, 1907, in-12, pp. 77.
    311. Une visite à la Léproserie de Gotemba, par M. LIGNEUL. Tôkyô, 1902, in-12, pp. 50.
    312. Le même, traduction anglaise. Tôkyô, 1902, in-12, pp. 50.
    313. Shinrin to Bunmei. Les forêts et le progrès. Dangers du déboisement, par M. DROUART DE LEZEY. Tôkyô, 1902, in-12, pp. 65.
    314. Kinen enzetsu shu. Recueil des discours prononcés à l'occasion du jubilé sacerdotal de Mgr Osouf et du sacre de Mgr Mugabure, par M. EVRARD. ― Imp. Rikkyôsha, Tôkyô, 1903, in-8, pp. 169.

    XV. PÉRIODIQUES

    315. Kôkyô bampô. Les nouvelles catholiques, par M. SUTTER. Tôkyô, Revue bimensuelle, 1881-85, in-4, pp. 16.
    316. Tenshu no Bampei. Le soldat de Dieu, par M. LIGNEUL. Tôkyô, 1885-89, mensuel, in-8, pp. 100.
    317. Kôkyô-zasshi. La revue catholique, par M. DROUART DE LEZEY. ― Tôkyô, 1889-93, bimensuel, in-4, pp. 24.
    318. Iro-iro. Varia (en caractères latins), par M. STEICHEN. Tôkyo, 1893-97, mensuel, in-8, pp. 12.

    « La littérature catholique japonaise est encore très pauvre. Des ouvrages exposant la doctrine catholique d'une façon vraiment saisissante, convainquant, au monde des lettrés, lui font encore défaut ».
    « En dehors des livres ascétiques, la mission du Japon possède à peine quelques ouvrages d'une certaine valeur scientifique. Nous avons besoin d'une philosophie catholique, d'ouvrages d'apologie dans le genre de ceux d'un Weiss ou d'un Schanz, d'une histoire de l'Eglise d'après les documents originaux, d'un livre exposant les dangereux courants du modernisme ; nous avons encore besoin de beaucoup de choses, nous avons besoin de tout ».
    Les désirs exprimés dans ces dernières lignes ont provoqué la remarque suivante d'un missionnaire expérimenté : « Vouloir traduire en japonais les livres d'une science transcendante, n'est pas une idée précisément heureuse. Elle provient, sans aucun doute, d'une intention droite et sincère, mais en même temps elle révèle une connaissance incomplète des choses et des hommes. En effet, si d'un côté la lecture des ouvrages précités suppose une érudition théologique que très peu de nos savants possèdent, il est également certain que les vrais lettrés, chrétiens aussi bien que païens, préfèrent de beaucoup lire les ouvrages scientifiques venus d'Europe, dans la langue dans laquelle ils ont été écrits. C'est même pour eux le seul moyen de les bien comprendre ; car, la langue japonaise n'est ni assez claire, ni assez précise pour rendre nos idées métaphysiques. Tout Japonais, du reste, ayant fait des études supérieures, connaît au moins une langue étrangère assez bien pour en comprendre le sens ».

    319. Yachi-gusa. Variétés (en caractères latins), par M. STEICHEN. ― 1897, 1898, mensuel, in-8, pp. 16.
    320. Koe. La voix, par M. AURIENTIS. ― Kyôtô, 1892-98, mensuel, in-4. pp. 50. Par M. LEMOINE. ― Tôkyô, 1898-1911, mensuel, in-4, pp. 50. Par M. STEICHEN. ― Tôkyô, 1911, mensuel, in-4, pp. 50.
    321. Tenchijin. Le ciel, la terre et l'homme, par MM. PÉRI ET LEMOINE. ― Tôkyô, 1898-1901, mensuel, in-8, pp. 100 à 120.
    322. Shin-risô. Le nouvel idéal (revue pour les étudiants), par M. C, FERRAND. ― Tôkyô, 1905-1907, mensuel, in-8, pp. 64.
    323. Tsüzoku shukyôdan. Entretiens familiers sur la religion, par M. MAEDA. ― Tôkyô, 1903-1906, mensuel, in-8. pp. 56.
    324. Mélanges japonais (Religion, littérature, histoire, etc., en français), par LES MISSIONNAIRES. ― Tôkyô, 1904-1910, trimestriel, in-8, pp. 140.
    325. Michi no warabe. L'Enfant chrétien, par ISHIKAWA OTOJIRO. ― Tôkyô, 1906, mensuel, in-12, pp. 40 ; a été continué en 1909 sous le titre suivant :
    326. Oshie no sono. Le jardin de la religion (pour les enfants), par M. LEMOINE. ― Tôkyô, 1909-1911, mensuel, in-16, pp. 40 ; par M. STEICHEN. 1912, in-16, pp. 40.
    327. Sekiguchi Geppô. Bulletin de la paroisse de l'Immaculée Conception, par M. DROUART DE LEZEY. ― Depuis 1907, mensuel, in-8, pp. 12.
    328. Kôkyôkai Geppô. Bulletin catholique ou Semaine religieuse du diocèse d'Osaka. Imp. Saint-Joseph, Osaka, 1910, mensuel, in-8. pp. 16 par mois.

    Ces paroles sont dictées par une grande sagesse et par une connaissance approfondie du Japon, que ne pouvaient avoir les missionnaires allemands, nouveaux venus dans le pays.


    TABLE DES NOMS D'AUTEURS

    AVEC LES NUMÉROS INSCRITS SUR LA LISTE DES OUVRAGES.

    MM. MM.

    Angles, 153, 211. Japon septentrional (missionnaires du), 37, 101.
    Araya, 123.
    Aurientis, 320. Joly, 79.

    Balet, 264. Kako et Villion, 227.
    Berlioz (Mgr), 80. Kataoka, 97.
    Billing, 19. Kawaguchi, 144, 229,
    Birraux, 287. Kunisada, 96.
    Bousquet, 112, 243, 245, 247.
    Brotelande, 77, 121, 238. Lemaréchal, 28, 49, 52, 104, 110, 119, 131, 132, 201, 212, 233, 241; 259, 260, 309.
    Caron, 268.
    Cettour, 91. Lemoine, 16. 17. 18, 267, 274, 275, 276,
    Chabagno. 44. 285, 286. 320, 321, 326.
    Charron, 208, 214, 216, 269, 270, 271, Ligneul, 9, 10, 15. 22. 35, 36. 42, 92,
    280. 93, 94, 95, 96, 97, 98. 99, 100, 101, 102,
    Clément, 103, 140. 103, 103 bis, 115, 119, 150, 155, 156,
    Cousin, 23, 60. 157 à 187, 203, 204, 205, 213, 217, 231,
    246, 249, 250, 251, 252, 254, 255, 256,
    Daridon, 78. 292, 294, 307, 311, 316.
    Drouart de Lezey, 81, 86, 152, 195, Lissarrague, 87, 89, 93.
    197, 198, 199, 207, 277, 278, 279, 281, Maeda, 29, 30, 31,
    282, 283, 284, 289, 299,
    300, 306, 310, 313, 317, 327. Maeda, 29, 30, 31, 32, 33, 118, 188, 189,
    194, 293, 323.
    Evrard, 265, 266, 314. Marin, 196. 232, 239.
    Marmonier. 53, 54, 122.

    Ferrand, C. 26, 27, 151, 273, 301, 302 Mathon. 237.
    303, 304, 305, 322. Matsumoto et Vagner, 82.
    Furet, 224. Matsumoto (Chrétienté de), 3, 148.
    Mayrand, 25, 47, 90.
    Institut Saint-Joseph, 20, 99. 107, 108, Mermet, 231. 258.
    114, 124, 125, 126, 127, 128, 129, 130, Mikami et Tamura, 142.
    134, 137, Mishima, 12.
    Ishibashi, 106, 116, 117. Miyoshi Seliïchi, 209.
    Ishikawa Otojiro, 325. Mounicou, 218.

    Japon (missionnaires du), 324. Nagasaki (Directeurs du Séminaire de), 40.
    Japon méridional (mission du), 1. 55.
    1917/58-76
    58-76
    Japon
    1917
    Aucune image