Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Les séminaristes annamites à Rome et lempereur Khai-Dinh

COCHINCHINE SEPTENTRIONALE Les séminaristes annamites à Rome et lempereur Khai-Dinh Deux séminaristes de la mission de Cochinchine septentrionale, élèves du collège de la Propagande à Home, MM. Thuc et Lanh ont passé avec succès leurs examens pour le doctorat en philosophie. Le premier, fils d'un ancien ministre catholique de l'empire d'Annam, a été reçu bon premier summa cum laudes le second, fils d'un pupille de la Sainte Enfance, aujourd'hui dignitaire de la chrétienté de Kim-long, a été reçu le cinquième.
Add this
    COCHINCHINE SEPTENTRIONALE

    Les séminaristes annamites à Rome et lempereur Khai-Dinh

    Deux séminaristes de la mission de Cochinchine septentrionale, élèves du collège de la Propagande à Home, MM. Thuc et Lanh ont passé avec succès leurs examens pour le doctorat en philosophie. Le premier, fils d'un ancien ministre catholique de l'empire d'Annam, a été reçu bon premier summa cum laudes le second, fils d'un pupille de la Sainte Enfance, aujourd'hui dignitaire de la chrétienté de Kim-long, a été reçu le cinquième.

    Peu de temps après son arrivée en France, Sa Majesté Khai-Dinh a reçu de ces élèves annamites de la Propagande le télégramme suivant, rédigé par M. Thuc :

    Sa Majesté Khai-Dinh, Empereur d'Annam, ministère des colonies, Paris. Etudiants annamites Université Pontificale Propagande Rome déposent aux pieds de Sa Majesté hommage de profond attachement et vive admiration, prient le Très-Haut bénir son séjour en terre hospitalière France pour plus grand bien patrie bien-aimée.

    Signé : P. Thuc et sept autres étudiants annamites.

    L'empereur, vivement touché de cette marque de respectueux attachement, a envoyé à ses sujets « romains » sa photographie dans un superbe cadre d'argent. A ce présent, les séminaristes ont répondu par la lettre suivante :
    « Des milliers de lieues nous séparent de notre chère patrie ; mais bien que nous en soyons éloignés et que nous vivions au milieu d'étudiants venus des quatre coins du monde, nous ne cessons de penser à notre cher pays d'Annam et à votre auguste personne qui, par la grâce de Dieu, en est le chef suprême, et nous faisons les plus ardentes prières et formons les voeux les plus sincères pour la santé et la gloire de Votre Majesté.
    « Les études auxquelles nous nous livrons, et les livres sacrés que nous apprenons pour nous préparer à la carrière ecclésiastique ne font qu'accroître nos sentiments de fidélité envers la royauté, et d'amour pour notre patrie.
    « En retour des humbles souhaits que nous avons adressés à Votre Majesté, Elle a daigné nous envoyer sa photographie dans un cadre très riche et très précieux. Ne sachant comment vous exprimer notre joie et notre reconnaissance, nous vous saluons profondément et déposons à vos pieds ces modestes lignes avec les voeux que nous formons pour votre auguste personne ».

    1923/6-7
    6-7
    Vietnam
    1923
    Aucune image