Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Les deux fronts de guerre

Les deux fronts de guerre Nous vivons des heures douloureuses, et nos regards se portent avec anxiété vers nos frontières. La France bataille pour sa liberté et elle mobilise son or, ses ressources et sa jeunesse pour soutenir la lutte et vaincre.
Add this

    Les deux fronts de guerre



    Nous vivons des heures douloureuses, et nos regards se portent avec anxiété vers nos frontières. La France bataille pour sa liberté et elle mobilise son or, ses ressources et sa jeunesse pour soutenir la lutte et vaincre.

    Il est une autre lutte qui se poursuit depuis des siècles et qui, pour être différente de celle de nos soldats au front des batailles, n'en est pas moins réelle, impressionnante et toujours active, c'est la lutte du Missionnaire contre le paganisme et l'idolâtrie qui détournent l'homme de la fin pour laquelle il a été créé.

    Le Missionnaire bataille, et souvent très durement, seul dans la tranchée des pays païens, pour y planter le signe de la rédemption et incorporer à l'Eglise les peuples qui n'ont pas encore reçu le bienfait de l'Evangile.

    Il est bien en vérité le soldat du Christ, apportant aux infidèles la paix dans la justice, et cela, sans machines de guerre, sans chars d'assauts ni bombes meurtrières. Il s'en va, dans l'ardeur de sa foi, avec la Croix et son bréviaire, il réalise ses conquêtes par son infatigable dévouement et son inépuisable charité. Il est mobilisé par l'Eglise pour une tâche à laquelle il a consacré sa vie, n'attendant aucune récompense humaine, usant ses forces dans une offensive qui ne prendra fin que lorsque la vérité aura triomphé de l'erreur. Il peine, militant intrépide, pour la victoire totale, car les succès de ses efforts reposent sur les assurances des promesses divines : « Allez, enseignez les nations, voilà que je suis avec vous jusqu'à la fin des temps ».

    C'est sur ce front de guerre, tout fait de zèle, d'abnégation et de charité, Que j'attire l'attention de nos lecteurs, de nos amis et bienfaiteurs. Pour ces soldats volontaires et vaillants qui sont allés à la recherche des âmes, sur des terres étrangères et généralement inhospitalières, mobilisons les moyens et les ressources à notre disposition, pour leur permettre d'atteindre la fin très noble de leur apostolique vocation.

    Donnons généreusement et l'aumône de nos prières, et l'offrande de nos sacrifices, et, si Dieu nous a accordé l'aisance et la richesse, donnons la pièce d'or qui permettra au Missionnaire de racheter les âmes que le Christ a payées de son sang.

    L'oeuvre de la Propagation de la Foi, fondée par une Française, est devenue l'oeuvre de l'Eglise universelle, mais Pauline Jaricot n'a pas limité au sou de la semaine la générosité des Catholiques.



    Léon ROBERT,

    Supérieur Général




    1939/243-245
    243-245
    France
    1939
    Aucune image