Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Le témoignage magnanime du Saint Père

Le témoignage magnanime du Saint Père Bulle Catholicae Fidei, du 16 juillet 1927. « Du démembrement du Diocèse de Nagasaki transféré au Clergé indigène est érigé le Diocèse de Fukuoka, au Japon ». Notre Saint Père le Pape Pie XI s'exprime ainsi :
Add this
    Le témoignage magnanime du Saint Père

    Bulle Catholicae Fidei, du 16 juillet 1927. « Du démembrement du Diocèse de Nagasaki transféré au Clergé indigène est érigé le Diocèse de Fukuoka, au Japon ».
    Notre Saint Père le Pape Pie XI s'exprime ainsi :
    « ...Or, nous n'ignorons pas que le diocèse de Nagasaki, confié aux soins de la Société des Missions Etrangères de Paris, cultivé par le labeur intense de cette même Société et doté par elle d'oeuvres remarquables, a pris, en ces dernières années, un heureux accroissement, tant pour le nombre de ses fidèles que pour le chiffre de son clergé. Aussi, lorsque Notre vénérable frère, Jean-Baptiste de Guébriant, Archevêque titulaire de Marcianopolis et Supérieur général de la dite Société missionnaire, Nous a sollicité de faire, par acte de Notre autorité, la division du diocèse de Nagasaki, de manière à en attribuer au clergé indigène la partie la plus florissante par le chiffre des catholiques, le nombre des églises et la variété des oeuvres; l'autre partie, séparée de la première, et érigée en nouveau diocèse, mais à peine entamée par la prédication Evangélique, restant à la charge des missionnaires de la Société de Paris, c'est spontanément et avec joie que nous estimons devoir acquiescer à ces voeux ».

    Janvier Février 1928, n° 179.

    Le 27 novembre, à l'issue d'un banquet offert par les « Amis des Missions » en l'honneur de S. G. Mgr Hayasaka, notre vénéré Supérieur Mgr de Guébriant félicita le Japon d'inaugurer si bien son Eglise nationale et remercia le Souverain Pontife de l'hommage magnanime rendu par lui aux Missions françaises dans la Bulle d'érection du nouveau diocèse de Fukuoka ; à son tour. Mgr de Nagasaki en commenta les termes de la façon la plus délicate:
    « Le pape y affirme qu'une grande Société missionnaire française, après avoir mis sur un pied florissant le département de Nagasaki, et cela à force de travail, a pris l'initiative de demander elle-même, par la voix de ses supérieurs, que la Mission de Nagasaki fût divisée en deux : tout ce qui est organisé et relativement prospère devenant un diocèse japonais confié au clergé japonais sous un évêque japonais ; tout ce qui reste de plus ou moins inculte demeurant à la charge des missionnaires français pour être à son tour cultivé par eux à la sueur de leur front. Voilà qui s'appelle faire les choses à la française!
    « Merci donc aux Amis des Missions de leur bienveillance pour les missionnaires. Au Japon aussi, les Missions ont des amis nombreux qui même s'ils ne sont pas catholiques, admirent les missionnaires et sympathisent avec eux. Ce qui vient de se passer à Rome, grâce à des Français, ira sûrement au coeur des Japonais et l'accueil fait en France au petit évêque de. Nagasaki grandira encore leur sympathie pour les Français. Et ainsi, grâce aux Missions, deux grandes nations séparées par toute la longueur de l'ancien continent se sentiront rapprochées ».

    1928/2-4
    2-4
    Chine
    1928
    Aucune image