Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Le P. De Noailles lettre de Mgr Berlioz évêque de Hakodate.

Le P. De Noailles Lettre de Mgr Berlioz évêque de Hakodate. Sendai, 14 septembre 1923. Dès que j'eus les premiers détails sur la catastrophe j'écrivis à mon vicaire général, le P. Jacquet, d'envoyer quelqu'un en reconnaissance jusqu'à Yokohama.
Add this
    Le P. De Noailles

    Lettre de Mgr Berlioz évêque de Hakodate.

    Sendai, 14 septembre 1923.

    Dès que j'eus les premiers détails sur la catastrophe j'écrivis à mon vicaire général, le P. Jacquet, d'envoyer quelqu'un en reconnaissance jusqu'à Yokohama.
    La loi martiale exigeait bien des demandes pour obtenir l'autorisation de faire ce voyage. Cette autorisation fut obtenue assez tôt pour que les PP. Pouget et Montagu pussent se mettre en route le 7 septembre. Ils arrivèrent le 8 vers 3 heures après midi à Tokio, chez Mgr Rey. Le 9 au matin, ils se rendirent à Yokohama où ils arrivèrent le 10.
    Dans ce désert rendu horrible par des ruines à perte de vue, par des corps à demi calcinés, gisant au milieu des décombres, au fond des crevasses, répandant une odeur nauséabonde, nos confrères réussirent, malgré les mille obstacles qui encombraient la voie, à arriver à l'emplacement de la procure.

    Sur une planche dressée au bout de l'ancienne rue, ils lisent le nom du P. de Noailles, suivi de celui de son homme d'affaires et de l'adresse où l'on pourrait avoir des renseignements. A ce moment ils voient venir .M. le directeur du collège des Marianistes, un autre Frère et un ami qui leur apprennent que le corps du cher P. de Noailles a été retrouvé sous les décombres ; les jambes avaient été broyées, la fête et le tronc restaient, et quoique le tout fût calciné, les indices d'identification ne laissèrent aucun doute aux deux témoins qui l'avaient bien connu.
    Les restes furent placés sur une feuille de zinc, et, suivant sa consigne, l'équipe japonaise procéda à la crémation.
    Les PP. Pouget et Montagu, aidés par les trois visiteurs, se mirent à recueillir les cendres après avoir récité le De Profundis.
    Bien cher P. de Noailles, que Dieu lui donne au plus tôt, s'il ne l'a déjà fait, la récompense due à ses vertus. Notre cher défunt avait un grand amour pour Notre Seigneur. Sa dévotion à la Très Sainte Vierge et à son ange gardien nous était bien connue. Sa délicatesse de conscience et ses qualités de coeur nous donnent la confiance que son âme participe à la béatitude de ceux qui meurent dans le Seigneur.

    1923/207-208
    207-208
    Japon
    1923
    Aucune image