Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

La Société des Missions Etrangères à l'Exposition Catholique de Lyon

La Société des Missions Etrangères à l'Exposition Catholique de Lyon (17 MAI - 7 JUIN 1936) « L'Exposition Catholique va s'ouvrir bientôt. Elle nous apparaît déjà, sous le soleil de Pâques, comme une merveille où s'épanouira toute la vie catholique, avec ses oeuvres multiples trop peu connues. Elle sera pour tous une grande synthèse apologétique. Elle se recommande à votre fierté de catholiques comme aussi à votre légitime curiosité. Son succès sera le vôtre... »
Add this
    La Société des Missions Etrangères à l'Exposition Catholique de Lyon

    (17 MAI - 7 JUIN 1936)

    « L'Exposition Catholique va s'ouvrir bientôt. Elle nous apparaît déjà, sous le soleil de Pâques, comme une merveille où s'épanouira toute la vie catholique, avec ses oeuvres multiples trop peu connues. Elle sera pour tous une grande synthèse apologétique. Elle se recommande à votre fierté de catholiques comme aussi à votre légitime curiosité. Son succès sera le vôtre... »

    Tel est l'appel qu'un curé de Lyon adressait à ses paroissiens en la Semaine Sainte dernière.
    Un succès ?.. L'Exposition lyonnaise dépassa largement toutes les espérances, tous les pronostics. Comme cadre l'immense Palais de la Foire, avec ses 12 kilomètres de développement, ses larges salles, ses stands innombrables. Pendant trois semaines le majestueux édifice, étalant sa blancheur entre la somptueuse végétation du Parc de la Tête d'Or et les flots d'émeraude du Rhône, a vu accourir des foules sans cesse renouvelées.
    La section missionnaire était installée au 3e étagé, dans le quartier privilégié où, lors de la Foire annuelle, exposent les fameuses maisons de soieries lyonnaises. Contrairement à l'usage, ce n'est pas par Congrégations, mais par régions, qu'ont été distribués les stands. C'est ainsi que, sur les 38 missions qui lui sont confiées, la Société des M.-E., négligeant celles du Japon, de la Chine et de l'Inde, dut limiter son exposition à la seule Indochine, en collaboration avec les Soeurs de Saint-Paul de Chartres, leurs écoles et leurs hôpitaux.
    Nous sommes cependant généreusement traités, ayant à notre disposition un compartiment de 10 mètres de longueur sur 4 m. 50 de profondeur, dans lequel trois puissants plafonniers inondent de lumière nos ors et nos soies rouges.
    Remercions avec émotion les Lyonnais de la grande ville et du diocèse. Leur piété nous édifie autant que nous touche l'intérêt profond qu'ils portent aux Missions. Grande est leur fierté en contemplant la liste des 74 missionnaires lyonnais membres de notre Société, depuis le bon P. Deux probablement doyen des ouvriers apostoliques du monde : 93 ans d'âge, 70 années dé Tonkin sans aucun retour en France, jusqu'au Benjamin (1) qui arrive en sa mission au moment où l'Exposition ouvre ses portes et dont la famille vient fréquemment s'entretenir avec nous.
    Chaque jour nous voyons des visages souriants, des mains qui se tendent affectueusement : papas, mamans, frères et soeurs, neveux ou cousins de nos confrères. Aussi est-ce une grande famille que nous découvrons à Lyon, et l'Exposition aura contribué à renforcer les liens spirituels qui depuis longtemps unissaient au beau diocèse du Primat des Gaules notre vieille Société des Missions Etrangères.
    C. B.

    1. Le jeune P. Charles Massot, de Lyon, parti le 14 avril pour la Mission de Pondichéry.

    1936/229-230
    229-230
    Inde
    1936
    Aucune image