Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

La société des Missions Étrangères pendant l'année 1910

ANNALES DE LA SOCIÉTÉ DES MISSIONS ÉTRANGÈRES SOMMAIRE
Add this
    ANNALES
    DE LA SOCIÉTÉ

    DES

    MISSIONS ÉTRANGÈRES

    SOMMAIRE

    TABLEAU GÉNÉRAL DE L'ÉTAT DES MISSIONS ET DES RÉSULTATS OBTENUS EN 1910. — LA SOCIÉTÉ DES MISSIONS ETRANGÈRES PENDANT L'ANNÉE 1910. — Cochinchine Orientale : DE CI DE LA, A BATONS ROMPUS, CHEZ LES SAUVAGES DE LA MISSION DE KON TUM, par M. Guerlach. — UN VOYAGE AU LAOS IL Y A TRENTE ANS. — EPHÉMÉRIDES. — NOUVELLES DES MISSIONS. — Cochinchine Occidentale : Noces d'or de M. GERNOT. Laos, Corée. — VARIÉTÉS : L'AUTOMNE AU SE-TCHOAN, par M. Dubois.
    GRAVURES : Reu-hai, Buffles traînant une poutre, Pelei-Klong, Maison de M. Guerlach.

    La société des Missions Étrangères

    pendant l'année 1910

    Notre Société vient de publier, comme elle le fait chaque année, le compte rendu de ses travaux. Nos lecteurs pourront en connaître les détails en parcourant le tableau que nous joignons à nos Annales. Les faits principaux ont été résumés dans la lettre qui sert de préface au compte rendu et dont voici une partie :
    L'Exercice 1909-1910 se clôture avec un total de 32.550 baptêmes d'adultes et 138.551, d'enfants de païens ; 331 hérétiques sont rentrés dans le sein de la véritable Église ; les missionnaires et prêtres indigènes ont enregistré 3.282.600 confessions et 4.752.300 communions sur une population catholique de 1.500.522 âmes. Ces résultats ont été obtenus au milieu d'une recrudescence d'animosité et d'hostilité ouverte ou déguisée contre le christianisme, de la part d'un grand nombre de fonctionnaires surtout en Chine. Nos Confrères et leurs fidèles ont dû subir, en plusieurs endroits, de criantes injustices et de mesquines persécutions, au grand détriment de leur influence et de leurs oeuvres.

    MAI JUIN 1911, N° 81.

    Les difficultés ordinaires que rencontre l'évangélisation, en Extrême-Orient, se sont, en certaines régions, accrues, par suite de l'infiltration progressive de l'esprit d'indifférence religieuse dans les masses, dont l'attention est absorbée par une foule de questions d'ordre commercial, industriel ou politique.
    Le choléra a sévi avec une violence exceptionnelle dans nos missions du Tonkin, nous enlevant deux missionnaires dans la force de l'âge, semant la panique parmi les populations de plusieurs districts et rendant difficile leur administration. Le Nord du Japon a été aussi éprouvé par diverses calamités.
    De nombreux deuils ont attristé l'année qui s'éteint. Du 1er janvier à ce jour, 31 missionnaires ont été appelés à la récompense promise aux bons serviteurs. De ce nombre sont deux évêques : Mgr Mugabure, archevêque de Tôkiô, et Mgr Lavest, préfet apostolique du Kouang-si ; un provicaire, M. Monnier, de la Mandchourie septentrionale, et un pro préfet, M. Fleureau, du Kouang-tong.
    Un de nos plus jeunes missionnaires du Yun-nan, M. Mérigot, a arrosé de son sang le champ qu'il cultivait.
    A côté des épreuves, la main miséricordieuse de Dieu a semé des consolations.
    Le 30 janvier 1910, Mgr Perros, Vicaire apostolique de Siam, a reçu la consécration épiscopale des mains de Mgr Barillon, évêque de Malacca, assisté de Mgr Bouchut, Vicaire apostolique du Cambodge. Le roi de Siam et sa cour ont donné en cette circonstance, au nouvel évêque des marques non équivoques de respect et de sympathique attachement.
    Par Lettres Apostoliques du 12 août 1910, le Saint Père, agréant le voeu émis par les évêques réunis en synode à Tchong-kin au mois de novembre 1909, a détaché de la mission du Se-tchoan Méridional la préfecture du Nin-yuen fou et l'a érigée en Vicariat apostolique distinct, sous le nom de Kien-tchang. La nouvelle mission a été confiée à Mgr de Guébriant, évêque titulaire d'Eurée, sacré le 20 novembre, à Su-tcheou fou, par Mgr Chouvellon.
    Les Églises de Tôkiô et du Kouang-si ont vu cesser leur veuvage, la première par la nomination de Mgr Bonne, supérieure du Grand Séminaire de Nagasaki, et la seconde par celle de Mgr Du cœur, missionnaire au Kouang-si.
    Citons encore parmi les événements heureux de l'année 1910 : la consécration de la cathédrale de Rangoon ; la bénédiction solennelle de l'église du Sacré Coeur, de Singapore ; celle de l'église du Sacré Coeur, de Koui-iu-chou, en Mandchourie Septentrionale ; celle de l'église de Shizuoka, dans le diocèse de Tôkiô ; celle de l'école apostolique d'Urakami ; et enfin les solennités des Triduums en l'honneur de nos Bienheureux Martyrs, célébrées avec éclat et avec fruit spécialement dans les missions du Tonkin et de la Cochinchine.

    1911/114-115
    114-115
    France
    1911
    Aucune image