Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

La chapelle de la Marne confiée aux Missions Étrangère

La chapelle de la Marne confiée aux Missions Étrangère1 Le garde de la chapelle de la Reconnaissance à Dormans (Marne) vient d'être confiée à la Société des Missions Etrangères. A ce titre nos Annales ont le devoir, auxquels elles ne sauraient manquer, d'en entretenir leurs lecteurs. 1. Pour assurer le service de la chapelle, la Société des Missions Etrangères, est devenue locataire du château de Dormans que le propriétaire, M. Le Conte a généreusement cédé au comité d'érection.
Add this
    La chapelle de la Marne

    confiée aux Missions Étrangère1

    Le garde de la chapelle de la Reconnaissance à Dormans (Marne) vient d'être confiée à la Société des Missions Etrangères. A ce titre nos Annales ont le devoir, auxquels elles ne sauraient manquer, d'en entretenir leurs lecteurs.

    1. Pour assurer le service de la chapelle, la Société des Missions Etrangères, est devenue locataire du château de Dormans que le propriétaire, M. Le Conte a généreusement cédé au comité d'érection.

    En novembre 1918, au moment du Te Deum de la victoire, la presse annonça la résolution qui venait d'être prise de construire, tout près de la Marne, un monument de reconnaissance nationale. Ce monument serait dédié au Christ qui aime les Francs, à sa divine Mère et aux Saints protecteurs de la France.
    Des catholiques éminents, membres de l'Institut, d u Parlement du Conseil municipal de Paris, appartenant au monde des 'lettres et des affaires, promirent de donner leur concours à la réalisation de ce projet et constituèrent un Comité. Le maréchal Foch, consulté, approuva le choix de Dormans pour édifier cette chapelle. Ce fut en effet, que Dieu, par le génie de nos chefs et la vaillance de nos soldats et de nos alliés, nous a manifesté, à une heure décisive, sa protection. Il est juste que la France, par un témoignage populaire, lui en dise merci.

    Le Cardinal Luçon, archevêque de Reims, est le président. d'honneur du Comité ; Mgr Tissier, évêque de Châlons, le président Mme la duchesse d'Estissac, la présidente ; MM. Lacour-Gayet et Fernand Laudet, membres de l'Institut, vice-présidents. Le terrain a été acquis, l'emplacement choisi sur les hauteurs du parc du château de Dormans.
    La construction de la chapelle est commencée.
    La crypte sera livrée au culte l'été prochain.
    Une messe quotidienne est assurée aux intentions des souscripteurs pour leurs morts de la guerre.
    Une assemblée générale s'est tenue le jeudi 6 avril, à la salle Gaveau. Le maréchal Fayolle présidait, entouré de Mgr Tissier, de Mgr de Guébriant, du général de Maistre et de membres du Comité de l'OEuvre.
    Après un éloquent rapport de M. Fernand Laudet, qui apprit à l'assistance que la crypte pourrait être inaugurée le 16 juillet prochain, le maréchal Fayolle évoqua les deux victoires de la Marne, et la part qu'il y faut faire à l'aide toute puissante de Dieu.
    Mgr Tissier prit ensuite la parole ; il salua Mgr de Guébriant, supérieur de la Société des Missions Etrangères, et précisa la raison qui avait inspiré de lui confier la garde de la chapelle de la Reconnaissance et le rôle que les missionnaires y rempliront : « Vos fils, Monseigneur, ces étonnants et merveilleux soldats de la civilisation, viendront ici au soir d'une vie de lutte incessante ; ils seront les gardiens toujours vigilants au poste de la prière incessante, souvenir fidèle du sanctuaire de la reconnaissance de la Patrie... »
    Les plans de la chapelle, conçus par M. Closson, architecte diplômé du gouvernement, sont inspirés des pures traditions de l'architecture française du XIIIe siècle, avec le caractère simple et noble qui convient à la région champenoise, et en harmonie avec le beau paysage dans lequel elle s'élèvera. Un cloître est attenant à cette chapelle pour abriter les pèlerins ; sur ses murs seront inscrits les noms des grandes batailles de 1914-1918 et les hauts faits d'armes dont les souvenirs s'imposent à la mémoire de tous.
    Les Saints protecteurs de la France ont déjà leur place réservée. Sainte Jeanne d'Arc et saint Martin, en statues équestres, gardent l'entrée de la Chapelle. Le Christ et saint Michel figurent sur la façade principale ; Notre Dame, sainte Geneviève et saint Louis sur une des façades latérales ; le Sacré Coeur sur une autre.
    Dans la crypte éclairée largement sera édifié un autel à le mémoire des disparus et des morts pour la France. Un autre autel consacrera le souvenir de nos vaillants alliés, notamment les Américains qui tombèrent à .Château-Thierry et aux portes de Dormans pour nous assurer la suprême victoire.
    Un autel en encorbellement, au-dessus de la porte de la crypte, permettra les messes en plein air. Le clocher, d'une hauteur de 65 mètres, comportera au-dessous des cloches un belvédère dominant toute la vallée de la Marne. Les pèlerins pourront jouir, en outre, d'un vaste parc, de ses ombrages et de ses eaux.

    Les Souscriptions sont reçues à l'Office central des OEuvres de bienfaisance, 175, boulevard Saint Germain, Paris, 6e , au nom de Mme la duchesse d'Estissac, présidente Elles peuvent être aussi adressées à S. G. Mgr Tissier, président du Comité, à l'évêché de Châlons-sur-Marne.
    Les offrandes, même les plus modestes, sont accueillies avec une grande reconnaissance.
    Les noms de tous les Souscripteurs sont inscrits sur un registre spécial, qui sera conservé dans les archives de la Chapelle.
    Les noms et prénoms des Disparus et des Morts pour la France sont inscrits sur les Livres d'or destinés à la Chapelle à la demande des Souscripteurs. Les Bulletins périodiques du Comité sont adressés gratuitement aux Souscripteurs de 50 francs, et au de là.
    Membres fondateurs : les Souscripteurs de 500 francs et plus.
    Membres bienfaiteurs : les Souscripteurs de 1 franc à 500 francs.
    Souscription à une pierre de la chapelle : 100 francs.
    Nom et prénom gravé d'un Disparu ou d'un Mort pour la France, à là demande des souscripteurs.
    Secrétaire général : M. Eugène Plantet, 28, rue Hamelin, Paris, 16e.

    1922/91-93
    91-93
    France
    1922
    Aucune image