Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

L'évangélisation des Japonais au Brésil

L'évangélisation des Japonais au Brésil Lettre du P. Nakamura1. Salto Contrinto, 21 décembre 1924. RÉVÉREND PÈRE, Je viens de parcourir les trois Etats de Sao Paolo, de Minos et de Parana, cherchant les catholiques et prêchant les païens. Jusqu'aujourd'hui j'ai découvert environ 800 catholiques formant 170 familles. J'ai donné la communion à 400 personnes et le baptême à 40. J'ai fait aux païens environ 83 conférences de 2 heures chacune. J'étais toujours écouté avec une attention soutenue.
Add this
    L'évangélisation des Japonais au Brésil

    Lettre du P. Nakamura1.

    Salto Contrinto, 21 décembre 1924.
    RÉVÉREND PÈRE,

    Je viens de parcourir les trois Etats de Sao Paolo, de Minos et de Parana, cherchant les catholiques et prêchant les païens. Jusqu'aujourd'hui j'ai découvert environ 800 catholiques formant 170 familles.
    J'ai donné la communion à 400 personnes et le baptême à 40. J'ai fait aux païens environ 83 conférences de 2 heures chacune. J'étais toujours écouté avec une attention soutenue.
    J'ai beaucoup de catéchumènes. Malheureusement la nécessité de travailler pour vivre leur laisse peu de temps.
    Je suis actuellement à Salto Contrinto, à environ 800 ou 900 kilomètres de Botucatu. Le plus proche bureau de poste est à 20 kilomètres.
    L'évêque de Botucatu vient de mourir. Son successeur sera nommé sous peu. Comme vous dites, il serait fort avantageux d'établir une école de catéchistes, mais les Japonais seuls ne peuvent en supporter tous les frais.
    Le Pape a délégué un religieux pour la visite des diocèses du Brésil, et c'est le P. Renaud, accompagné du P. Tavernier.
    La colonie japonaise du Brésil a particulièrement attiré leur attention.
    En rentrant de Hongkong, j'avais envoyé à l'évêque de Botucatu le livre du P. Villion d'Osaka, dans lequel il raconte notamment la découverte des chrétiens de Nagasaki. C'était pour lui faire apprécier les Japonais et leur caractère.
    J'y avais joint une lettre expliquant à l'évêque les services que pourrait lui rendre une école de catéchistes au milieu de la pénurie de prêtres japonais.
    Quand la lettre et le livre sont arrivés l'évêque était mort.
    Le tout a été remis à son successeur: C'est cette lettre qu'a lue par hasard le Visiteur, et qui m'a valu une lettre de son socius et un mot de lui.

    1. Nous avons déjà publié deux lettres du P. Nakamura sur l'évangélisation des Japonais au Brésil. Voir Annales des Mis.-Etr. et de l'OEuvre des Part., an 192, n° 160, p. 226.

    Je reproduis ici ce qui regarde les Japonais.
    Les protestants se remuent au Brésil, et les bonzes, dans un grand concile international tenu à Tokio, ont décidé une diffusion mondiale du bouddhisme.

    Lettre du P. Tavernier.

    Botucatu, 27 juillet 1925.

    CHER PÈRE,

    Monseigneur voudrait plus de prêtres japonais. Il se plaint beaucoup de ce que ses voisins lui prennent le P. Nakamura à chaque instant.
    Il a un petit domestique japonais encore catéchumène qui est très gentil et dont le nom « anticipé» est Joseph. Il sera bientôt baptisé. Sa famille, encore païenne, est occupée sur la ligne ferrée qui unit cette ville à l'état voisin de Matto Grosso.
    Le père est un bouddhiste fervent, au dire du jeune homme qui compte convertir sa famille.
    Nous n'avons pas encore pu voir le P. Naka mura, mais nous avons les meilleures informations de sa ferveur, de son zèle, et de son désintéressement. Nous ne quitterons pas le Brésil sans lui parler; nous sommes très au courant de ses travaux par un rédemptoriste allemand qui a appris suffisamment le japonais pour instruire les catéchumènes et en baptiser. Ici, au séminaire, il y a pour le moment trois jeunes Japonais, qui se préparent au baptême.
    Les colons japonais sont estimés par leurs voisins comme des gens laborieux. Le P. Hubbarrer, rédemptoriste, dit qu'ils sont extrêmement bien disposés pour le catholicisme, mais les protestants les recherchent vivement, et nous savons qu'ils ont préparé aux Etats-Unis un jeune Japonais pour en faire un ministre au Brésil.
    Il est urgent de prendre l'avance sur eux, et ce sont eux qui la prennent sur nous, à cause du manque d'ouvriers et de ressources. Cependant il y a de l'espoir. Le P. Renaud a donné toute son attention à cette question pour en informer la Propagande et obtenir des renforts.

    1926/95-96
    95-96
    Japon
    1926
    Aucune image