Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Humour de guerre

HUMOUR DE GUERRE Extraits d'une correspondance d'un missionnaire resté jeune malgré ses 66 ans, correspondance adressée à un confrère retenu en France comme professeur et qui venait effectivement de reprendre, quand cette lettre lui est parvenue, l'uniforme porté déjà par lui pendant l'autre guerre : Quelque part près du front sino japonais, le 30 août 1939.
Add this
    HUMOUR DE GUERRE

    Extraits d'une correspondance d'un missionnaire resté jeune malgré ses 66 ans, correspondance adressée à un confrère retenu en France comme professeur et qui venait effectivement de reprendre, quand cette lettre lui est parvenue, l'uniforme porté déjà par lui pendant l'autre guerre :

    Quelque part près du front sino japonais, le 30 août 1939.

    Vous devez vous demander si je n'ai pas reçu quelque bombe japonaise ! Pas encore, mais il ne faut pas désespérer, ça petit encore arriver. J'aurais pourtant dû vous remercier de ce que vous m'avez envoyé, mais voilà ! Je remets toujours, excusez-moi.
    L'« incident de Chine » continue, mais les Jap's, depuis bientôt un an, n'avancent plus guère, s'ils ne reculent pas ; ils se contentent de placer leurs bombes par-ci par-là sur le pauvre populo, c'est plus facile. Nos voisins, les Pères Américains, ont vu leur résidence de K. démolie de fond en comble ; avant-hier quatre d'entre eux sont passés par ici en auto se rendant à H.
    Et vous ? Que devenez-vous en France ? Vous préparez sans doute à recommencer le « petit incident » de 1914 ? A lire les journaux, ça arrivera un jour ou l'autre... à moins que..., car l'homme s'agite et Dieu le mène.
    Notre ami, le Père K., lui, est mobilisé sur place ici, il a reçu du consulat son affectation. Pour moi, je n'ai Pas besoin de la guerre pour « casser ma vieille pipe », je commence à avoir l'âge de faire un mort.
    A part ça, rien de neuf. Il fait meilleur à la campagne qu'en ville où il faut toujours avoir son acte de contrition dans sa poche ; on ne sait jamais en effet où les grands oiseaux poseront des souvenirs.
    Confiance toujours dans la bonne Providence, et pensez quelquefois dans vos bonnes prières à
    Votre tout affectionné confrère,

    X., miss. apost.


    1939/253
    253
    Japon
    1939
    Aucune image