Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Guérison par l'eau Bénite

KOUY-TCHEOU Guérison par l'eau Bénite La famille de Kao-po, nommée Liou, se compose du père, Liou Lao-ou, de la mère et de trois enfants. Liou Lao-ou ne pratiquait plus depuis environ 10 ans. Maintes fois son frère aîné l'avait exhorté à sortir de son apostasie ; mais toujours en vain. Dieu a des moments marqués pour toucher et changer le coeur des hommes ; quand l'heure est venue rien ne lui résiste. Le retour de Liou Lâo-ou à la religion en est une preuve nouvelle.
Add this
    KOUY-TCHEOU

    Guérison par l'eau Bénite

    La famille de Kao-po, nommée Liou, se compose du père, Liou Lao-ou, de la mère et de trois enfants.
    Liou Lao-ou ne pratiquait plus depuis environ 10 ans. Maintes fois son frère aîné l'avait exhorté à sortir de son apostasie ; mais toujours en vain. Dieu a des moments marqués pour toucher et changer le coeur des hommes ; quand l'heure est venue rien ne lui résiste.
    Le retour de Liou Lâo-ou à la religion en est une preuve nouvelle.
    Après son apostasie, Liou Lao-ou avait contracté une horrible plaie à la plante du pied. Il souffrait depuis sept ou huit ans ; il était condamné à l'inaction, incapable de marcher et de travailler : par suite, pas d'aisance dans sa famille.
    Dernièrement son mal empire, son état s'aggrave ; bientôt il perd connaissance, ses dents se serrent ; ceux qui l'entourent croient à sa mort.
    Cependant son frère aîné veut tenter un essai pour le rappeler à la vie ; il prend de l'eau bénite, en asperge le patient, lui en verse dans la bouche. L'effet est instantané, notre mort ressuscite, son état est amélioré ; la plaie de la jambe existe toujours, mais plus de danger. Alors, le frère aîné profita de l'occasion et fait une admonestation à l'apostat :
    « L'eau bénite vient de te guérir, de te sauver, car si tu étais mort, tu serais allé droit en enfer. L'eau bénite t'a sauvé : donc la religion qui possède cette eau bénite est la seule vraie religion. Cette religion tu l'as abandonnée depuis longtemps, il faut y revenir ».
    L'apostat était touché, il promet de revenir à résipiscence et il a tenu parole. Hier, en présence des chrétiens réunis, il demandait pardon de ses 10 ans d'apostasie. Sa femme, encore non baptisée, a adoré et promis de pratiquer la religion de son mari. Cette femme donne comme certaine l'anecdote suivante : « La nuit qui a suivi son adition, elle couchait seule dans sa mansarde. Au milieu de la nuit, sans voir personne, elle entendit très distinctement une voix qui lui disait tout bas et à l'oreille : « Pourquoi te faire chrétienne avec ton mari ? A quoi bon aller réciter l'Ave Maria ? Laisse faire ton mari, laisse-le prier seul ; pour toi, tiens bon, ne sois pas chrétienne ». Je ne sais que penser de ce fait, mais la femme Liou l'a certifié et raconté aux chrétiens de la station. Elle était seule pendant cette nuit-là, elle assure que personne n'a pénétré chez elle, c'est pourquoi le lendemain, elle manifestait son étonnement au sujet des paroles entendues ».

    1905/366
    366
    Chine
    1905
    Aucune image