Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Guérison obtenue par intercession de Théophane Vénard

Guérison obtenue par intercession du Bienheureux Théophane Vénard Le petit s'appelle Mario Mosset Craven. Il nous a fait passer un que je n'ai pas de mots pour le décrire. Ses parents s'étaient embarqués sur le bateau Monte Cervantès qui a échoué sur la côte sud de l'Argentine. Le petit est resté avec nous à Santa-Fe (Argentine).
Add this



    Guérison obtenue par intercession du Bienheureux Théophane Vénard



    Le petit s'appelle Mario Mosset Craven. Il nous a fait passer un que je n'ai pas de mots pour le décrire. Ses parents s'étaient embarqués sur le bateau Monte Cervantès qui a échoué sur la côte sud de l'Argentine. Le petit est resté avec nous à Santa-Fe (Argentine).

    Au premier jour anniversaire de sa naissance, il s'est éveillé souffrant, mais le médecin, que nous avons appelé nous a rassurés, parce que nous étions dans un petit village à la campagne, près de Sauta-Fé. Il fut agité toute la nuit. Nous décidâmes d'aller à Santa-Fe le jour suivant qu'il passa très mal. Le troisième jour, deux médecins l'ont vu en même temps et ont déclaré son cas très grave diagnostiquant une gastro-entérite toxique, avec des réflexes cérébraux. Le mal ne fit qu'empirer. Un autre docteur l'examina et, d'accord avec ses collègues, le déclara sans cure possible.

    Les trois médecins sont des spécialistes des maladies d'enfants, ce sont les docteurs Niklison, Ferrer et de Diégo. Tous les trois déclarèrent que la science n'avait plus rien à faire. On mettait des allumettes enflammées devant les yeux ouverts de l'enfant et il ne voyait rien, aucun réflexe pupillaire. Et par moments assez longs, il avait les yeux blancs, et toujours la tête branlante. La respiration parfois s'arrêtait assez longtemps, et le docteur déclara : respiration cérébrale, c'est-à-dire pré agonique. Le matin que l'a vu Mme Furmo (celle qui a apporté l'image de Théophane), le docteur a déclaré l'enfant dans le coma. Vous pouvez supposer notre situation, loin du père dé l'enfant. Mme Furmo alors m'a, offert l'image du Bienheureux Théophane Vénard, et moi, ayant fait de nombreuses promesses et invocations, je l'ai prise avec très peu d'espoir, et j'ai répondu à Mme Furmo : « Je vous rendrai l'image si, dans les 24 heures, le miracle ne se produit pas ». Alors je l'ai mise sous l'oreiller, et nous avons commencé à demander le miracle avec une grande confiance. L'enfant passa une très mauvaise nuit. Le lendemain, 24 heures après la remis de l'image du Bienheureux, le médecin constata une petite amélioration ; au lieu de 200 pulsations il y en avait 160.

    Comme vous le voyez, ce fut juste après 24 heures que commença la réaction, comme nous l'avions demandé, et les médecins ne la croyant pas possible.

    Bien que l'enfant ait eu des retards dans sa guérison, il s'est remis très bien, et pendant les 24 jours de sa maladie, l'image du glorieux Théophane a été sous son oreiller. Et quand l'enfant paraissait perdre du terrain, nous nous mettions à prier de toute notre âme.

    L'enfant est si bien maintenant que, n'ayant qu'un an et deux mois ; il pèse 14 kilogrammes.

    Veuille Dieu, que ces lignes servent à augmenter la gloire du glorieux et très cher petit Saint à qui nous devons tant!

    Maria Luisa MOSSET...

    Mère de l'enfant


    1942-63-64
    63-64
    France
    1942
    Aucune image