Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Gallophobie

Gallophobie Il y a quelques années, M. Bourrassa, publiciste canadien français, gallophobe connu, avait envoyé à Mgr de Guébriant quelques articles de sa façon. Le rôle des missionnaires français au moment- de la mobilisation de 1914 était présenté de la manière la plus ridiculement odieuse.
Add this
    Gallophobie

    Il y a quelques années, M. Bourrassa, publiciste canadien français, gallophobe connu, avait envoyé à Mgr de Guébriant quelques articles de sa façon. Le rôle des missionnaires français au moment- de la mobilisation de 1914 était présenté de la manière la plus ridiculement odieuse.
    Serait-ce de la même source qu'émane l'envoi fait à Monseigneur le Supérieur d'un numéro de « l'Action catholique » (Québec) du 18 juin dernier. On y lit une très belle lettre pastorale de S. Em le Cardinal Archevêque de Québec et des évêques de la Province, à l'occasion du 10e anniversaire de la fondation du Séminaire des Missions Etrangères de Pont Viau. Mais on lit en marge du journal, les lignes que voici :

    « En 10 ans Pont Viau a fait plus que la rue du Bac en 100 ans. Pourquoi ? Parce que eux aiment leurs ouailles, les vôtres les méprisent, les laissent en seconde zone. Eux avant tout leur parlent du Christ, les vôtres d'abord la France, puis Dieu après. Etrange esprit ! Donnez aux aspirants l'esprit missionnaire, non national ».

    Personne, nous en sommes sûrs, ne serait plus choqué d'un pareil entrefilet que le Séminaire de Pont Viau lui-même. Son éminent Supérieur, Monsieur le Chanoine Roch, était ici, il y a quelques jours, notre commensal, et sa charmante visite fut pour nous l'occasion de sentir combien voisin du nôtre est l'esprit qui règne chez notre soeur cadette, la Société des Missions Etrangères du Canada.
    Quant à réfuter les assertions du correspondant qui n'a pas osé les signer, ce serait leur faire trop d'honneur.

    1934/211
    211
    France
    1934
    Aucune image