Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Ephémérides septembre octobre 1835-1885

Ephémérides septembre octobre 1835-1885 1835
Add this
    Ephémérides septembre octobre 1835-1885

    1835

    18 octobre. Naissance de Jules François BERGEZ, né au diocèse de Langres, en 1858, missionnaire de Pondichéry, où, durant 32 ans il se montra un ouvrier apostolique de piété forte et tendre, d'intelligence souple et perspicace. Après avoir exercé le ministère en plusieurs postes, il fut chargé le l'imprimerie de la mission et en même temps supérieur de la Congrégation des Religieuses indigènes du Saint Coeur de Marie, qu'il porta à un haut degré de prospérité. Frappé d'apoplexie en 1890, il rentra en France et mourut le 26 novembre 1891 au sanatorium de la Société des M.-E. à Montbeton (Tarn-et-Garonne).

    20 octobre. Mort de Barthélemy BRUGUIÈRE, premier Vicaire Apostolique de la Corée. Né en 1792 dans le diocèse de Carcassonne, prêtre en 1815, il entra dix ans plus tard au Séminaire des M.-E. et, en 1826, fut envoyé au Siam. Coadjuteur de Mgr Florens en 1829, il s'offrit lui-même pour évangéliser la Corée, privée de prêtres depuis longtemps. Le Pape Grégoire XVI accepta et le nomma Vicaire Apostolique de ce pays, qui jusque là avait dépendu de l'évêché de Pékin. Le 12 septembre 1832, il s'embarqua pour sa nouvelle Mission, mit deux années à traverser la Chine au prix de bien des fatigues et au milieu de mille périls. Il s'installa provisoirement à Sivang, en Tartarie, et, un an après, se mit en route pour pénétrer en Corée, mais il mourut d'épuisement avant d'y arriver. Ainsi il ne vit jamais le pays au salut duquel il voulait dévouer sa vie.

    1885

    1er septembre. Naissance de Joseph DAVENAS, au diocèse du Puy. Missionnaire du Thibet en 1909, après une année passée à Tatsienlu, il fut chargé du poste de Taofu. La révolution de 1911 eut son contre coup au Thibet : les lamas levèrent l'étendard de la révolte et commencèrent leurs opérations à Taofu. Le P. Davenas, qui s'était réfugié dans une famille chrétienne, vit tous les établissements de la Mission réduits en cendres ; puis il fut arrêté. Les énergumènes lui arrachent la barbe, le traînent dans la rue, lui assènent sur la tête un coup de massue qui l'étend à terre sans connaissance et baignant dans son sang ; on lui arrache ses vêtements et on décide d'aller le jeter à l'eau ; en route, deux personnages persuadent les malandrins de ne pas lui ôter la vie. On le conduit à la lamaserie, on l'incarcère, entièrement nu, dans une salle basse exposée à un vent glacial ; on lui attache les pieds et les mains autour d'un poteau au milieu de la salle, et il restera plusieurs jours dans cette douloureuse position, et c'est au mois de novembre. Quand les bourreaux y pensent, ils lui donnent une poignée de farine d'orge délayée dans de l'eau : ce sera toute sa nourriture, et, de ce lieu de souffrances il entend les hurlements de douleur d'autres victimes, qui, au-dessus de sa prison, sont torturées, écorchées vives, et chaque jour on lui annonce que ce sera bientôt son tour. Dieu cependant ne le permit pas : des soldats chinois, passant à Taofu, le délivrèrent, lui prodiguèrent des soins et le ramenèrent à Tatsienlu auprès de son évêque. L'année suivante, il voulut retourner, la tourmente passée, dans la ville où il avait tant souffert ; il y travailla encore dix années, mais sa santé ne se rétablit jamais entièrement, et il rendit son âme à Dieu le 30 avril 1924.
    11 octobre. Mort de Mgr Yves Marie CROC, Vicaire Apostolique du Tonkin Méridional. Né en 1829 dans le diocèse de Saint-Brieuc, prêtre en 1853, il partit l'année suivante pour le Tonkin. Coadjuteur de Mgr Gauthier en 1868, Vicaire Apostolique en 1877, après un ministère semé d'épreuves continuelles, il mourut d'épuisement au sanatorium de Béthanie à Hongkong.

    1935/229-231
    229-231
    France
    1935
    Aucune image