Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Ephémérides

Ephémérides Mai Juin 1684, 1734, 1834, 1884 — 1684 —
Add this
    Ephémérides

    Mai Juin 1684, 1734, 1834, 1884

    — 1684 —

    1er juin. — Mort de Mgr Guillaume MAHOT, évêque de Bide et Vicaire apostolique de la Cochinchine. Originaire du diocèse de Séez, il était prêtre quand il entra au Séminaire des M.-E et partit pour la Cochinchine en novembre 1665. La persécution ayant éclaté en 1674 dans le Quang-ngai, le missionnaire fut emprisonné pendant quatre mois et reçut l'ordre de quitter le royaume : il se contenta de passer dans la province de Binh-thuan, qui comptait 50 chrétientés. Nommé évêque de Bide en 1680, il refusa d'abord cette dignité et ne l'accepta que sur les instances pressantes des missionnaires et des catéchistes. Il fut sacré par Mgr Laneau à Faifo le 4 octobre 1682 et, aussitôt après, entreprit la visite de toute sa mission : il y épuisa le reste de ses forces. A ceux qui lui conseillaient prudemment de se ménager, il répondait : « Il ne m'est pas ordonné de vivre, mais il m'est ordonné de remplir mon ministère ». Il succomba à Faifo le 1er juin 1684 ; plus de 2.000 chrétiens assistèrent à ses funérailles.
    17 juin. — Mort de Pierre Joseph DUCHESNE. Né en 1646 à Périgueux, docteur en Sorbonne, chanoine de son diocèse, il fut reçut directeur du Séminaire des M.-E en 1677 et partit pour le Siam l'année suivante. Mgr Pallu l'avait en haute estime et le voulait pour successeur. En 1682 le Séminaire le nommait Supérieur du Collège général, et, la même année, il état nommé évêque de Bérythe ; mais la malade ne lui permit d'accepter aucune de ces fonctions ; les lettres de la Propagande insistant pour qu'il se fît sacrer arrivèrent au Siam après sa mort.

    — 1 734 —

    1er mai. — Mort de Marie Laurent François CORDIER, du diocèse de Chalon-sur-Saône, parti en mars 1714 pour le Tonkin Occidental, n'y arriva qu'en septembre 1716. La persécution le força en 1719 à s'enfuir dans les montagnes. Le calme revenu, il fut chargé de la direction d'un des petits séminaires de la mission : il se dévoua à cette oeuvre avec un zèle infatigable jusqu'à sa mort en 1734.

    — 1834 —

    1er mai. — Naissance de Charles Arsène BOURDON, au diocèse de Séez. Prêtre en 1860, il entra deux ans après au Séminaire des M.-E et partit en 1863 pour la Birmanie. Après la division de ce vicariat, il fut nommé évêque de Dardanie et vicaire apostolique de la Birmanie Septentrionale (Mandalay), qu'il gouverna pendant 15 ans. En 1887, il donna sa démission et se retira à Singapore, où il se dévoua, comme chapelain des troupes anglaises, jusqu'à sa mort le 3 octobre 1918 : il avait 84 ans.
    2 juin. — Naissance de Jean-François RIGAUD, à Arc et Senans (Doubs). Entré sous-diacre aux M.-E. en 1860, il fut ordonné prêtre l'année suivante et destiné à la mission du Setchoan Oriental (Chungking). Parti le 31 mars 1862, il fit naufrage dans les mers de Chine : l'incendie se déclara à bord du navire Lord of the Isles, chargé de poudre ; l'équipage et les passagers — parmi lesquels 6 missionnaires — descendirent dans les canots de sauvetage et furent jetés par la tempête sur les côtes de l'île de Hainan, après avoir erré sur les flots durant sept jours. Une barque chinoise les conduisit, non sans peine et sans misères, à Macao, où ils débarquèrent 15 jours après avoir abandonné leur vaisseau.
    Arrivé au Setchoan, le P. Rigaud fut chargé successivement des postes de Yuintchang et de Tatsiou. En 1867, il fut envoyé à Yeouyang, où le P. Mabileau avait été massacré en 1865. Malgré la prudence qu'il montra dans ce poste difficile, il fut, lui aussi, en butte à la haine des païens : attaqué dans sa résidence, il se réfugia dans la chapelle et, à genoux devant l'autel, fut frappé de deux coups de poignard : il était déjà mort lorsqu'on lui trancha la tête. C'était le 2 janvier 1869.

    — 1884 —

    20 juin. — Mort de Félix Clair RIDEL, né en 1830 dans le diocèse de Nantes. Ordonné prêtre à Saint-Sulpice, à Paris, il exerça le ministère pendant une année dans son diocèse, comme vicaire de la Renardière. Entré au Séminaire des M.-E. en 1859, il partit, l'année suivante, pour la Corée, où la prédication évangélique était interdite sous peine de mort. Il réussit à y pénétrer et y travailla pendant 5 ans. Lors de la persécution de 1866, dont furent victimes deux évêques et sept missionnaires, il put se retirer à Shanghai et attendit des temps meilleurs pour rentrer dans sa mission. Nommé en 1869 évêque de Philippo-polis et vicaire apostolique de la Corée, il assista au Concile du Vatican et fut sacré à Rome. De retour en Extrême-Orient, il s'installa en Mandchourie, près de la frontière coréenne, qu'il ne put franchir qu'en 1877. Arrêté à Séoul le 28 janvier 1878, il fut emprisonné durant quatre mois et ne fut libéré que grâce au Ministre de France à Pékin et aux gouvernements chinois et japonais. Reconduit en Chine, il composa, avec le concours de ses missionnaires une grammaire et un dictionnaire de la langue coréenne, qu'il fit imprimer à Yokohama. Les Anglais et les Allemands lui avaient offert de lui racheter les manuscrits de ces deux ouvrages : par patriotisme il rejeta leurs propositions. Rentré en France après une attaque de paralysie, il mourut à Vannes le 20 juin 1884.
    30 juin. — Mort de Pascal François ROGER, du diocèse de Coutances. Né en 1849, il interrompit ses études en 1870 pour s'engager dans les zouaves pontificaux et les reprit après la guerre. Ordonné prêtre en 1875, il partit aussitôt pour la Cochinchine Orientale. Envoyé dans la mission des sauvages Sedangs, il travailla durant 9 ans dans ce poste difficile et ingrat, et mourut de fatigue et d'épuisement à Kontrang le 30 juin 1884.

    1934/129-132
    129-132
    France et Asie
    1934
    Aucune image